Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Je ne me plains pourtant d'une peine si dure ; Mais, helas ! je me plains de ce que je l'endure Non par rebellion, mais par fidelité.
    Amours d'Hippolyte, XXIV (rébellion)
  2. Pour alleger mon esprit languissant, Qu'amour tenaille à secrettes attaintes.
    Cléonice, XXXIV (tenailler)
  3. Il forcene de rage, et sent dedans sa teste Pesle-mesle tourner l'orage et la tempeste.
    Roland furieux. (pêle-mêle)
  4. Car, durant mes travaux, je prendroy patience, Voire et m'honoreroy de beaucoup endurer....
    Diane, I, 68 (honorer)
  5. Ainsi comme un vieux chesne agité rudement Par deux vents ennemis.
    Angélique, I (rudement)
  6. Bien que le ciel, l'envie et la fortune pleuve Sur nous tout ce qu'ils ont d'angoisseux et d'amer, Jamais ils ne pourront nos cœurs desenflamer.
    Œuvres, p. 102, dans LACURNE (désenflammer)
  7. On croit que Phaeton vient rebruler le monde.
    Épitaphes, Maugiron. (rebrûler)
  8. Las ! je n'esteins par mes pleurs ruisselans De ces beaux yeux une seule estincelle.
    Amours d'Hippolyte, XXXII (ruisseler)
  9. Fuyez aussi toute accointance De ces muguets pleins d'apparance, Qui se paissent de vanité, Et qui fondent leur recompanse Plus au bruit qu'en la verité.
    Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Chanson. (muguet)
  10. Cesse, amour, tes rigueurs, mets fin à ta poursuite ; Voy que devant ton vol je retarde ma fuite, Et retourne au chemin que j'avoy delaissé.
    Diverses amours, XL, Stances pour Charles IX (retarder)
  11. Pour decharger ma nef, j'ay franchement jetté Tout ce qui m'estoit cher, l'ame et la liberté, Et n'ay point de regret d'avoir fait cette perte.
    Cléonice, XXIII (liberté)
  12. De ma soif près des eaux Tantale est la figure.
    Diane, II, 53 (tantale [1])
  13. Quand nous aurons passé l'infernale riviere.
    Diane, II, 48 (infernal, le)
  14. Heureux loirs, qui dormez la moitié de l'année, Las ! qu'un somme aussi fort ne me peut-il tenir ?
    Diane, II, 49 (loir)
  15. Comme on voit un caillou refrappé maintes fois Par force avec du fer servir d'amorce au bois.
    les Amours d'Hippolyte, LIV (refrapper)
  16. Si j'ay jusques icy vollagement erré, De mille traits divers à toute heure enferré, Ce sont des tours communs de l'aveugle jeunesse.
    Am. d'Hipp. LXXXVIII (volagement)
  17. Les traistres, les mutins, les semeurs de querelles.
    Rodomont. (semeur)
  18. Icy tomba son corps [d'Icare] degarny de plumage, Laissant tous braves cœurs de sa chute envieux.
    Amours d'Hippolyte, I (envieux, euse)
  19. Amour.... Tens l'oreille à la mienne [voix], et te montre propice.
    Amours d'Hippol. XXXIV (propice)
  20. Le temps leger s'envolle et nous va decevant, Miserables mortels, qui tramons en vivant Desseins dessus desseins, fallace sur fallace.
    Œuvres chrétiennes, Sonnets, 4 (tramer)