Philippe DESPORTES, auteur cité dans le Littré

DESPORTES (1546-1606)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPORTES a été choisie.

poète

396 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Élégies 1583 42 citations
Les amours de Diane et les amours d'Hippolyte 1573 102 citations
Œuvres chrestiennes 1603 82 citations

Quelques citations de Philippe DESPORTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 396 citations dans le Littré.

  1. Il faut bien que la rage ait pouvoir dedans moy, Et que le troublement qui me donne la loy Soit d'une estrange sorte.
    Cléonice, LV, Stances. (troublement)
  2. Amour donc, de soy foible enfant, qui de nos ames Est contraint desrober ses petillantes flames, Pour maintenir vivant le feu de son flambeau.
    Tombeau de Desportes. (pétillant, ante)
  3. Que d'estranges chaos en moy se remesloient !
    Cléonice, XI (remêler)
  4. M'egarant par les champs, du bon-heur adressé, Je decouvre à mes pieds un jouvenceau blessé.
    Roland furieux. (bonheur)
  5. Tant il sceut finement ma simplesse abuser.
    Imitation de la complainte de Bradamant. (simplesse)
  6. Ô devoir rigoureux, grande est la tyrannie Que si superbement tu exerces en moi.
    Diverses amours, XXI, Complainte allant en Pologne. (superbement)
  7. Le ver, avorton de la terre, Se rebecque alors qu'on le serre.
    Œuv. chrest. Plainte de l'autheur. (rebéquer (se))
  8. Il a le teint jaunastre et la face cavée.
    Roland furieux. (jaunâtre)
  9. Chascun d'eux [des grands] de soy tant presume Qu'il pense estre aimé par devoir.
    Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Chanson. (présumer)
  10. Ô Seigneur, à qui je m'adresse, Ne souffre, helas ! que ma jeunesse Retombe plus en ceste erreur.
    Œuvres chrest. XVIII, Ode. (retomber)
  11. Eussé je, o souverain, comme le second pere, Au naufrage du monde une arche à me sauver !
    Œuvres chrestiennes, Sonnets, 9 (naufrage)
  12. Venus, qui trompoit tout ainsi, S'en mocque, et ses nymphes aussi En ont les graces plus riantes.
    Diverses amours, XXXII, Ode. (riant, ante)
  13. Encor on se contente en cest esloignement ; Car l'esprit s'entretient de douces souvenances.
    Diane, I, 69 (souvenance)
  14. Je souhaite le jour pendant l'obscurité, Et souhaite la nuit quand le soleil se leve.
    Diverses amours, XXI, Complainte (obscurité)
  15. Quand le triumvirat tramoit ses factions, Rome ne veit jamais tant de proscripsions.
    les Amours d'Hippolyte, LVI (triumvirat)
  16. Quelle extresme fureur hors de toi te transporte.... Que tu veuilles perir d'une mort si cruelle Pour l'impudicité d'une dame infidele ?
    Élég. I, 19 (impudicité)
  17. Vostre beauté m'a longuement trompé Par sa douce feintise ; Pour l'advenir, si j'en suis ratrapé, N'espargnez ma sotise.
    Diverses amours, VI, Plainte. (rattraper)
  18. Ores demy lassé je me couche sur l'herbe, Ores plus mesnager j'aide à serrer la gerbe, à faire des plongeons et les bien entasser, De crainte que le vent les fasse renverser.
    Bergeries, IV, discours. (plongeon)
  19. Ma substance, o Seigneur, tu l'as faite aux bas lieux, Et de mon imparfaict l'œuvre à peine tracée, Matiere encore informe, est visible à tes yeux.
    Œuvres chrest. XVIII, psal. 139 (informe)
  20. Un seul trait de ses yeux, tous mes sens enchantant, Ne suffisoit que trop pour me forcer à croire Que la neige estoit noire.
    Diverses amours, Plainte. (neige)