Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer, auteur cité dans le Littré

LANOUE (1531-1591)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANOUE a été choisie.

Né en 1531. Homme de guerre, il fait ses premières armes en Italie. Il rejoint la Réforme en 1558 et commande les huguenots du Poitou, il s'empare d'Orléans et de Saumur en 1567. Fait prisonnier à Jarnac, il est échangé contre un prisonnier catholique. Blessé au siège de Fontenay-le-Comte en 1570, on lui confectionne un bras de fer pour lui permettre de se tenir à cheval d'où son surnom. Après la Saint-Barthélémy, il est envoyé par Charles IX à la Rochelle pour tenter de rétablir le dialogue entre le roi et les Huguenots. Il organise la défense de La Rochelle et signe la paix en juin 1573. Parti combattre les Espagnols dans les Flandres, il est fait prisonnier et est enfermé dans la forteresse de Limbourg de 1580 à 1585 dans des conditions atroces, il rédige ses Discours politiques et militaires. Envoyé par Henri IV en Bretagne pour assister le prince de Dombes en 1591, il est mortellement au siège de Lamballe et meurt à Moncontour le 4 août 1591.

1425 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours politiques et militaires 1587 1366 citations

Quelques citations de Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1425 citations dans le Littré.

  1. Mesme un prodigue en plusieurs années ne pouvoit quasi despendre son bien.
  2. Se mettre sur la defensive.
  3. L'armée contraire se mist à sa queue [à sa poursuite].
  4. Ces assemblées s'appelloyent ban ou heriban : qui selon aucuns signifie cri et arriere-cri.
    227 (ban)
  5. Mais ce qui plus les pousse est la friandise du profit.
    p. 459 (friandise)
  6. Avant le deslogement se commit un acte très vilain d'un forcement de fille par un gentilhomme.
  7. La distillation des eaux et essences tirées de toutes sortes d'herbes, racines et fleurs.
  8. Avec les cuissots, demi brassals et la bourguignote, puis une bonne et longue pistole.
  9. Il y a de si pauvres attaqueurs de place, qu'ils travailleroyent deux mois à former seulement un ravelin.
  10. ....Ce que les soufleurs courans [alchimistes] observent diligemment, pour mieux faire valoir la marchandise.
  11. La Rochelle, qui jà leur estoit devotieuse [aux réformés], ayant embrassé l'Evangile, et rejetté la doctrine du pape.
  12. Les maux et desordres sont attachez au corps universel de la France, ainsi que la rouille est attachée au fer.
  13. La pluspart de la noblesse, ayant entendu l'execution de Vassy, se delibera de venir près Paris.
  14. Encores que les bastions ne soyent pas defendus d'artillerie d'aucunes casemates basses, ils ne laissent de l'estre très bien de l'harquebuserie des courtines.
  15. On void quelques huguenots qui font conscience de rire.
  16. Le trop ou le peu apportent difformité.
    261 (peu)
  17. M. l'Admiral, qui estoit homme de grande consideration [prudence].
  18. Voilà comment le mauvais exemple et l'incorrection ont donné perseverance à ce detestable vice.
  19. .... Qu'on avoit quitté les Tourelles exprès, les ayant rempli de poudre pour les faire sauter.
    602 (sauter)
  20. À ceste heure les principales actions de guerre consistent à surprendre, assaillir et defendre places, à quoy l'harquebuserie et les picques sont non seulement utiles, ains necessaires.