Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer, auteur cité dans le Littré

LANOUE (1531-1591)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANOUE a été choisie.

Né en 1531. Homme de guerre, il fait ses premières armes en Italie. Il rejoint la Réforme en 1558 et commande les huguenots du Poitou, il s'empare d'Orléans et de Saumur en 1567. Fait prisonnier à Jarnac, il est échangé contre un prisonnier catholique. Blessé au siège de Fontenay-le-Comte en 1570, on lui confectionne un bras de fer pour lui permettre de se tenir à cheval d'où son surnom. Après la Saint-Barthélémy, il est envoyé par Charles IX à la Rochelle pour tenter de rétablir le dialogue entre le roi et les Huguenots. Il organise la défense de La Rochelle et signe la paix en juin 1573. Parti combattre les Espagnols dans les Flandres, il est fait prisonnier et est enfermé dans la forteresse de Limbourg de 1580 à 1585 dans des conditions atroces, il rédige ses Discours politiques et militaires. Envoyé par Henri IV en Bretagne pour assister le prince de Dombes en 1591, il est mortellement au siège de Lamballe et meurt à Moncontour le 4 août 1591.

1425 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours politiques et militaires 1587 1366 citations

Quelques citations de Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1425 citations dans le Littré.

  1. En diligence [à la hâte].
  2. Les Romains, sous couleur des alliances, mirent le pied en la Grece et en la Gaule, lesquels païs ils assujettirent depuis.
    371 (pied)
  3. Si quelcun ayant de la haine à revendre...
  4. Les grosses citez, que font-elles, sinon tirer tous les profits qu'elles peuvent, faire bruire leurs privileges, et jetter sur le pauvre peuple champestre toutes les charges et les miseres ?
  5. Je n'en diray pas davantage, sinon que je me fay croire qu'elle en viendroit à bout en huit jours.
    437 (croire)
  6. Il est necessaire de chercher les moyens non pas de les despouiller du tout de ces dommageables passions (car il les faudroit faire refondre), mais de les diminuer en eux.
  7. Parlons de l'affrontement de deux escadrons.
  8. M. l'Admiral, qui estoit homme de grande consideration [prudence].
  9. De ceste nourriture se sont engendrées des mauvaises humeurs, qui ont rendu des ames malades, qui ne pensoient par aventure pas du commencement arriver à cette indisposition.
  10. À cela doyventils avoir les yeux bien ouverts, à fin de ne se meprendre.
    114 (ouvrir)
  11. Il estoit deliberé de suyvre leur conseil.
  12. On remarquera quelques evenements qui font foy que ce que j'ay mis en avant n'est pas impossible.
    316 (foi)
  13. Ceux dont la puissance leur est espouvantable [les épouvante].
  14. Chacun s'incitoit à paix, et à persuader les grands d'y entendre.
  15. Ce que j'ay dit n'est pas pour taxer ceux de qui j'ay parlé, la vertu desquels j'ay tousiours grandement admirée.
    611 (taxer)
  16. Les Flamens qui nous aimoyent, et lesquels on a contrains de nous haïr, de quelle allegresse nous sauteroyentils à dos !
    24 (dos)
  17. Societé en laquelle les associés se plaisent fort de demourer.
  18. Après avoir esté caporaux et sergens.
  19. Il la fit taster par tout [la rivière] ; en fin fut trouvé un gué.
    642 (tâter)
  20. C'est alors que les peres doyvent plus prendre garde qu'il n'y ait discontinuation à ce qui ne se peut former qu'en se continuant.