Paul PELLISSON, auteur cité dans le Littré

PELLISSON (1624-1693)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PELLISSON a été choisie.

397 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'Académie française 1653 88 citations
Lettres historiques 264 citations

Quelques citations de Paul PELLISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 397 citations dans le Littré.

  1. L'infanterie n'ayant pas eu le temps de se halter.
    ib. t. II, p. 354 (halter)
  2. Il faut examiner si M. Fouquet et tout autre surintendant peut être obligé ; en aucun cas, de compter de son administration.
    II, 62 (compter)
  3. On n'avait point oublié à délibérer sur la principale occupation de l'Académie, sur ses statuts et sur les lettres qu'il fallait pour son établissement.
    Hist. de l'Acad. I (oublier)
  4. Il [le cardinal de Richelieu] se fit laisser les statuts [de l'Académie française] pour les voir, et les renvoya quelque temps après signés de sa main, et contre-signés par Charpentier son secrétaire, et scellés de ses armes en placard.
    Hist. Acad. I (placard)
  5. On passait dans une place auprès du temple des protestants, où l'on faisait le prêche à l'heure même ; mais on donna ordre que la petite porte du temple, qui sortait sur cette place, fût fermée durant ce temps-là.
    Lett hist. t. I, p. 224 (sortir [1])
  6. Ils furent salués du canon de si près, qu'ils en eurent tous la tête échauffée et le tintouin dans les oreilles plus de demi-heure après.
    Lett. hist. t. III, p. 397 (tintouin)
  7. Le roi parut d'abord ne s'en vouloir pas mêler, et souhaiter que les maréchaux des logis vidassent la question sans la faire aller jusqu'à lui.
    Lett. hist. t. I, p. 3 (vider)
  8. Lorsque, dans la fougue et dans la chaleur de la composition, ils seraient travaillés de quelqu'un de ces importuns et fâcheux scrupules sur la langue....
    Hist. de l'Acad. III (scrupule)
  9. Je ne défendrai point l'Académie française par l'exemple vulgaire de celle della Crusca, qui employa près de quarante ans à son vocabulaire, dont à la fin elle a tiré beaucoup de gloire, et la langue italienne beaucoup de profit.
    Hist. Acad. III (vocabulaire)
  10. Il est vraisemblable que le roi fera aussi assembler quelques troupes des garnisons voisines, pour tenir les leurs en respect.
    Lett. hist. t. I, p. 317 (respect)
  11. La garnison de Valenciennes qui parut pour donner lieu aux troupes de se poster à mesure qu'elles arrivaient.
    Lett. hist. t. III, p. 52, dans POUGENS (poster)
  12. Autrefois, espèce de casque à l'usage de l'infanterie, qui ne couvrait que la moitié de la tête Il aurait couru fortune de quelque chose de plus, sans le pot de tête que les officiers de son régiment lui avaient fait prendre presque par force.
    Lett. hist. t. I, p. 322 (pot)
  13. Il [Seneville] fut blessé d'un coup de mousquet au travers du corps.
    Lett. hist. t. II, p. 262 (travers)
  14. Le pont [de bateaux pour traverser un fleuve] a quatre petites guérites aux quatre coins, et le reste est balustré.
    Lett. hist. t. I, p. 125 (balustre)
  15. À Doesbourg, ils [les Hollandais] ont inondé et noyé une partie des environs.
    Lett. histor. t. I, p. 159, dans POUGENS (noyer [2])
  16. Ces deux bastions sont bien revêtus, et de pierres de taille.
    Lett. hist. t. II, p. 311 (revêtu, ue)
  17. Ils [les Hollandais, au passage du Rhin] font une décharge où M. de Longueville est tué tout roide ; on lui a trouvé cinq coups de mousquet.
    Lett. hist. t. I, p. 143 (roide ou raide)
  18. Un pont volant pour passer les troupes, composé de deux grands bateaux.
    Lett. hist. t. I, p. 91, dans POUGENS (pont [1])
  19. Ceux qui raisonnent croient communément qu'on sera sur la contrescarpe la nuit du samedi au dimanche, après avoir rasé avec le canon une partie des ouvrages.
    Lett. hist. t. III, p. 9 (raser)
  20. On ne doute pas qu'ils [des assiégés] n'attendent la mine, à l'exemple de Dinant.
    ib. t. II, p. 275 (mine [2])