Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ, auteur cité dans le Littré

RETZ (1613-1679)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RETZ a été choisie.

601 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La conjuration du comte Jean-Louis de Fiesque 1665 0 citations
Mémoires du cardinal de Retz, publiés par Champollion-Figeac et Champollion fils, Paris, 1836, 2 vol. 1717 592 citations

Quelques citations de Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 601 citations dans le Littré.

  1. Il faudrait des volumes..., il serait très long d'exposer par écrit... Il faudrait des volumes pour vous raconter toutes ses fautes, dont les moindres étaient d'une importance extrême.
    Mém. t. II, liv. I, p. 135, dans POUGENS (volume)
  2. Tout se passa en rencontres de partis et en petits combats de cavalerie qui ne décidèrent de rien.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 353, dans POUGENS (rencontre)
  3. Il y a autant de différence entre un récit que l'on fait sur des mémoires quoique bons, et une narration de faits que l'on a vus soi-même, qu'il y en a entre un portrait auquel on ne travaille que sur des ouï-dire, et une copie que l'on tire sur les originaux.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 21, dans POUGENS (récit)
  4. Il y a des temps où certaines gens ont toujours raison ; par la raison des contraires, Mazarin avait toujours tort.
    Mém. t. II, liv. III, p. 69, dans POUGENS (tort)
  5. M. de Mayenne se servit, quoique couvertement, des seize, qui étaient les quarteniers de la ville.
    II, 266 (couvertement)
  6. L'inquiétude des subalternes est la chose la plus incommode en ces rencontres ; ils croient que, dès qu'on n'agit pas, on est perdu.
    Mém. t. II, liv. III, p. 87, dans POUGENS (subalterne)
  7. Il [le duc de Beaufort] offrait de s'aller poster à l'entrée du cours avec la maison de Monsieur.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 380, dans POUGENS (maison)
  8. Je suis persuadé qu'il y a inconvénient dans les grandes affaires à rebattre le passé, si ce n'est pour mémoire, et simplement autant qu'il peut avoir rapport à l'avenir.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 148, dans POUGENS (rebattre)
  9. Il ne m'y manqua que d'un moment, et le moment m'eût infailliblement donné la liberté ; j'en ai la même obligation à M. d'Hacqueville ; mais je suis assuré que, de l'humeur et de la cordialité dont il est, il n'en eut pas la même joie.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 410, dans POUGENS (cordialité)
  10. Je voyais que le dernier, qui était un des plus habiles hommes, avait tellement mis la main sur Noirmoutier et sur Laigues, qu'il les avait comme enchantés.
    Mém. t. II, liv. III, p. 7, dans POUGENS (main)
  11. Il [le capitaine, pendant la tempête] demeura toujours sur le tabernacle, donnant les ordres avec une froideur admirable.
    Mém. dans JAL (tabernacle)
  12. Le gentilhomme du vice-roi me dit que ce prêtre était le curé d'Occa, ville très ancienne en Aragon, et que ce curé faisait quarantaine pour avoir enterré depuis trois semaines son dernier paroissien, qui était effectivement le dernier de douze mille personnes mortes de la peste dans sa paroisse.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 482, dans POUGENS (quarantaine [1])
  13. Je vous ai déjà dit que l'incorrigibilité de Monsieur m'avait rebuté.
  14. Le clergé, qui donne toujours l'exemple de la servitude, la prêchait aux autres sous le titre d'obéissance.
    Mém. II (servitude)
  15. Nonobstant mes bulles, ma prise de possession et mon pallium, le roi ne me tiendrait jamais pour archevêque de Paris.
    V. 404 (pallium)
  16. Je permis à mes sens de se laisser chatouiller par le titre de chef de parti que j'avais toujours honoré dans les vies de Plutarque.... les vices d'un archevêque pouvant être, dans une infinité de rencontres, les vertus d'un chef de parti.
    Mém. II (parti [3])
  17. Parmentier.... m'assura qu'il disposerait à coup près de Brigalier, conseiller de la cour des aides, capitaine de son quartier et très puissant dans le peuple.
    Mém. t. I, p. 165, éd. Feillet. (coup)
  18. Voilà ce que j'écrivis presque d'un trait de plume sur la table du cabinet des livres du Luxembourg.
    IV, 227 (trait [1])
  19. Mazarin me renvoya à la reine ; je la trouvai sifflée et aigrie.
  20. Ce visage ouvert ne se referma pas, même après que je lui eus déclaré ce que je ne croyais pas pouvoir lui cacher.
    Mém. t. II, liv. III, p. 457, dans POUGENS (ouvert, erte)