Charles ROLLIN, auteur cité dans le Littré

ROLLIN (1661-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROLLIN a été choisie.

1679 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire ancienne 1738 1391 citations
Traité des Études 227 citations

Quelques citations de Charles ROLLIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1679 citations dans le Littré.

  1. Si elle [l'étude de l'histoire ancienne] se bornait à la stérile connaissance des faits de l'antiquité et à la sombre recherche des dates et des années où chaque événement s'est passé.
    Hist. anc. Préf. (sombre)
  2. Quelques auteurs, au rapport de Suétone.... disent qu'à son retour de Grèce.... il [Térence] perdit cent trente-huit pièces qu'il avait traduites de Ménandre, et qu'il ne put survivre à un tel accident.
    Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 224 (survivre)
  3. Cratès fleurissait à Thèbes vers la 113e olympiade et effaçait tous les autres cyniques de ce temps.
    Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. 2, art. 6 (cynique)
  4. Afin que les ordres du prince pussent être portés avec plus de diligence, Cyrus établit d'espace en espace des postes où des courriers qui marchaient jour et nuit trouvaient des chevaux tout prêts et, par ce moyen, faisaient une diligence incroyable.
    Hist. anc. Œuv. t. III, p. 274, dans POUGENS (poste [1])
  5. Vous le verrez venir déchiré de coups, si néanmoins il en revient.
    Hist. anc. Œuvres, t. VIII, p. 588, dans POUGENS (déchiré, ée)
  6. On mettait sur la tête d'un même homme plusieurs charges ; ce qui était considéré à Carthage comme la preuve d'un mérite non commun.
    Hist. anc. Œuv. t. I, p. 205 (tête)
  7. Le roi ne lui avait payé qu'une partie de cette somme, et pour le reste il lui avait donné une obligation.
    Hist. anc. Œuv. t. X, p. 313, dans POUGENS (obligation)
  8. Les Parthes, se séparant, se mirent de tous les côtés à tirer de loin, sans qu'il leur fût possible, quand ils l'auraient voulu, de manquer leurs coups ; tant le bataillon des Romains était serré.
    Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 501, dans POUGENS (serré, ée [1])
  9. Strabon remarque que le satrape d'Arménie envoyait tous les ans régulièrement au roi de Perse vingt mille poulains ; on peut juger du reste à proportion.
    Hist. anc. Œuv. t. II, p. 389, dans POUGENS (poulain [1])
  10. Virgile mourut à Brunduse l'année de Rome 735, âgé de cinquante-deux ans.
    Hist. anc. t. XII, p. 93, dans POUGENS (mourir)
  11. Il [Alexandre] dut ici se reconnaître inférieur à un homme [Diogène] à qui il ne pouvait rien donner, ni rien ôter.
    Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 186, dans POUGENS (inférieur, eure)
  12. Il fit à la reine des funérailles très magnifiques où rien ne fut épargné.
    Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 336, dans POUGENS (épargné, ée)
  13. S'il avait pu conquérir le monde entier, il en aurait cherché un nouveau pour satisfaire l'avidité de ses désirs.
    Hist. anc. Œuvres, t. VI, p. 583, dans POUGENS (conquérir)
  14. Les jeunes avocats devraient ne se livrer pas de si bonne heure à la plaidoirie.
    Traité des Ét. IV, 1 (plaidoirie)
  15. On dit qu'après avoir tenu ce discours, il [Caton l'ancien] jeta au milieu du sénat des figues d'Afrique qu'il avait dans le pan de sa robe ; et que, comme les sénateurs en admiraient la beauté et la grosseur, il leur dit : Sachez qu'il n'y a que trois jours que ces fruits ont été cueillis, telle est la distance qui nous sépare de l'ennemi.
    Hist. anc. Œuv. t. I, p. 524, dans POUGENS (figue)
  16. Plusieurs circonstances et divers motifs concoururent à faire naître [à Rome] cette haine implacable de la royauté et à la fortifier.
    Trait. des Ét. v, III, 2 (fortifier)
  17. Après quoi, ayant reproché aux prêtres leur stupidité, il [Cambyse] les fit cruellement fustiger.
    Hist. anc. Œuv. t. II, p. 324, dans POUGENS (fustiger)
  18. Il [saint Augustin] veut qu'on fasse servir l'éloquence humaine à la parole de Dieu, et non qu'on rende la parole de Dieu esclave de l'éloquence humaine.
    Traité des Ét. IV, 2 (servir)
  19. Aratus, qui était plein de probité et d'honneur, ne put tenir contre une injustice si criante, et s'en plaignit hautement.
    Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 111, dans POUGENS (tenir)
  20. Prince, il est temps, marchez à notre tête.
    Adél. du Guesclin. I, 4 (temps)