Louis de Rouvroy, duc de SAINT-SIMON, auteur cité dans le Littré

SAINT-SIMON (1675-1755)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme SAINT-SIMON a été choisie.

3712 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon 1830 3626 citations

Quelques citations de Louis de Rouvroy, duc de SAINT-SIMON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3712 citations dans le Littré.

  1. L'aîné [des Coislin] était impuissant, celui-ci [l'abbé] en était fort soupçonné, et n'avait point de barbe.
  2. M. Fagon, par ses coups de tête, approuvait cependant cet énorme allégué.
  3. La maréchale de Rochefort, dame d'honneur de Mme la duchesse d'Orléans, avait le grappin sur la duchesse de Villeroy.
    206, 25 (grappin)
  4. La petite vérole avait éborgné Phelipeaux, mais la fortune l'avait aveuglé.
    28, 62 (éborgner)
  5. Mme de Maintenon eut, parmi son trouble, l'esprit assez présent pour trouver à leur donner le change.
    271, 156 (parmi [1])
  6. [M. de Mesmes était] poli, affable, accueillant avec distinction et suprêmement glorieux.
    319, 166 (suprêmement)
  7. Tout Paris, vêtu d'enterrement, ainsi que tout Marly, remplissait les salons et la chambre du roi.
    296, 52 (enterrement)
  8. Ceux qui surent cette désespérade de la Feuillade ne doutèrent pas qu'elle ne fût un jeu pour faire pitié à son beau-père et au roi même.
    164, 165 (désespérade)
  9. Harlay avait 100000 écus de retenue sur sa charge de premier président.
    20, 234 (retenue)
  10. Le comte de Fiesque fit une chanson [à Mme de Quintin], et mettre un matin sur sa porte en grosses lettres, comme les affiches d'indulgence aux églises : impertinence plénière.
  11. Le comte de Coesquen savait infiniment et agréablement ; avec cela assez particulier et encore plus paresseux.
  12. Impossibilité qui l'empêche [le roi] de se livrer à des entreprises romaines du côté des bâtiments militaires et civils.
  13. Il [le duc de Coislin] complimentait sans fin les gens chez lesquels il se trouvait logé, et le chevalier de Coislin ne sortait point d'impatience contre lui.
    65, 83 (sortir [1])
  14. Oh ! le bon billet, s'écriait-elle [Ninon], qu'a la Chatre ! son fortuné à la fin lui demanda ce que cela voulait dire.
    151, 203 (fortuné, ée)
  15. L'autre [fils de Turenne] d'un esprit faible, qu'on envoya à Rome, que les jésuites empaumèrent et que le pape fit prêtre.
    21, 249 (empaumer)
  16. De Mesmes chercha à suppléer à son ignorance en apprenant bien ce qu'on appelle le trantran du palais.
    319, 165 (trantran)
  17. Le roi fit monter l'électeur de Bavière seul avec lui dans son chariot, ils se promenèrent fort dans les hauts de Marly.
    303, 200 (haut, aute)
  18. Moyennant une dispense du pape dont il se chargea pour la défroquer [la religieuse], elle consentit à tout.
    16, 189 (défroquer)
  19. Ce sera à son adresse [du duc d'Orléans], à son esprit, à ne s'ouvrir sur rien que sur la nécessité de profiter de l'absence de ceux que la requête regarde, nécessairement abstenus du conseil.
    397, 168 (abstenu, ue)
  20. Une éconduite polie, mais sèche aux premières femmes qui voudraient tenter cette familiarité [tirer à part le duc d'Orléans], empêchera sûrement qu'aucune s'y hasarde.
    399, 43 (éconduite)