« caducité », définition dans le dictionnaire Littré

caducité

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

caducité

(ka-du-si-té) s. f.
  • 1État de ce qui est prêt à tomber, de ce qui tombe. Caducité d'une maison. Le vice le plus inséparable des choses humaines, c'est leur propre caducité, [Bossuet, Hist. III, 5]
  • 2Période de la vie humaine qui s'étend de la soixante-dixième à la quatre-vingtième année, et qui précède la décrépitude. Moi qui me figurais que ma caducité Près de la beauté même était en sûreté, [Corneille, Pulchérie, II, 1] Je consacre à mon Dieu, négligé trop longtemps, De ma caducité les restes languissants, [Voltaire, Alz. I, 1] Il ne nous restait de toutes nos espérances que la caducité d'un grand roi, [Massillon, Madame] La caducité commence à l'âge de soixante et dix ans, [Buffon, De la vieillesse et de la mort] La caducité suivra, qui nous fera regretter l'âge viril où nous sommes encore et que nous n'estimons pas assez, [La Bruyère, 11] Le Français n'a point d'âge mûr, et passe de la jeunesse à la caducité, [Duclos, Considér. sur les mœurs, V, ch. 1]
  • 3 Terme de jurisprudence. Caducité d'un legs, d'une donation, condition qui les rend non valables.
  • 4 Terme d'histoire naturelle. Défaut de persistance d'une partie. La caducité des feuilles.

HISTORIQUE

XVIe s. Sa caducité ne lui permettoit plus de soutenir les fatigues de ce glorieux employ, [Mém. sur du Guescl. ch. 31] L'aage des beufs tombe en caducité, passé le dix ou douziesme an, [De Serres, 295] Le president fit mettre ce bon vieil advocat au siege de baillifs et dit que, pour sa caducité, la cour le dispensoit de plus plaider, [Des Accords, Bigarr. des entends-trois.]

ÉTYMOLOGIE

Caduc.