« curieux », définition dans le dictionnaire Littré

curieux

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

curieux, euse

(ku-ri-eû, eû-z') adj.
  • 1Qui a cure de, soin de, souci de. Il est vrai que Platon, curieux observateur des antiquités, fait le royaume de Troie, du temps de Priam, une dépendance de l'empire des Assyriens, [Bossuet, Hist. III, 4] On peut croire que les Assyriens étaient peu connus du côté de l'Occident, puisqu'un poëte [Homère] si savant et si curieux d'orner son poëme de tout ce qui appartenait à son sujet, ne les y fait point paraître, [Bossuet, ib.] Ceux qui connaissent tant soit peu les antiquités savent combien les premiers temps étaient curieux d'ériger et de conserver de tels monuments et combien la postérité retenait soigneusement les occasions qui les avaient fait dresser, [Bossuet, ib. II, 3] Peu curieux à bien remarquer ce qui paraît, mais profond à pénétrer ce qui se cache, [Saint-Évremond, II, 451] Elle n'est curieuse que d'une propreté fort simple, [Molière, l'Av. II, 6] Et le cheval qu'à l'herbe on avait mis, Assez peu curieux de semblables amis [le loup et le renard].... [La Fontaine, Fabl. XII, 17] Il y a des âmes sales, pétries de boue et d'ordure, éprises du gain et de l'intérêt, comme les belles âmes le sont de la gloire et de la vertu ; curieuses et avides du denier dix ; uniquement occupées de leurs débiteurs.... [La Bruyère, VI] Les mœurs dans cet âge [l'enfance] sont assez les mêmes, et ce n'est qu'avec une curieuse attention qu'on en pénètre la différence, [La Bruyère, XI] Il semble souvent que nous soyons plus curieux de montrer que nous savons beaucoup de choses, que de faire voir que nous savons bien celles que nous traitons, [Condillac, Art d'écr. IV, 1]

    En parlant des choses. [Il] Examine d'un œil et d'un soin curieux Où les vagues rendront ce dépôt précieux, [Corneille, Pomp. II, 2] C'est les examiner d'un soin trop curieux, [Rotrou, Vencesl. IV, 1] Vous voulez qu'on évite un soin trop curieux, Et des vains ornements l'effort ambitieux, [La Fontaine, Fabl. V, 1] Une espèce de miséricorde inquiète et curieuse, qui songe à tous les maux qu'on peut souffrir, [Fléchier, III, 380]

  • 2Qui est désireux de voir et de savoir. Je suis curieux de voir la fin de cette affaire. .... Si Votre Majesté Est curieuse de beauté, Qu'elle fasse venir mon frère, [La Fontaine, Joc.] Nos soldats furent curieux de voir le pays, [Fénelon, Tél. X] Curieux, incertains, quelle fortune aurait courue un grand roi, une grande reine, [La Bruyère, Disc. à l'Acad.] Les astrologues n'avaient garde de rechercher une précision qui aurait rendu leur art impraticable ; et ceux qui les consultaient, curieux qu'on leur dît l'avenir, étaient contents, pourvu qu'on leur prédît quelque chose, [Condillac, Traité des syst. ch. 5]

    Absolument. Vous êtes curieuse et voulez trop savoir, [Corneille, Héracl. II, 8] Elle bénit mille fois le défaut du sexe, se sut très bon gré d'être curieuse, bien fâchée de n'avoir pas contrevenu dès le premier jour aux défenses qu'on lui avait faites et à ses serments, [La Fontaine, Psyché, I, p. 85] Elle était femme et, partant, curieuse ; L'œil toujours sur sa boîte, on la voit soucieuse, [Lamotte, Fabl. IV, 7] Les hommes sont toujours curieux, toujours portés naturellement à rechercher la cause de ce qu'ils voient ; j'entends les hommes qui ont un peu plus de génie que les autres, [Fontenelle, Sur l'histoire, Œuvres, t. IX, p. 353, dans POUGENS.]

    En parlant des choses. Ah ! que vous enflammez mon désir curieux ! [Racine, Esth. II, 7] Déchirera son sein et d'un œil curieux Dans son cœur palpitant consultera les dieux, [Racine, Iphig. IV, 4] Et sa fuite a trompé mon désir curieux, [Molière, Sgan. V] Télémaque lui fit diverses questions curieuses, [Fénelon, Tél. VIII] Sans cesse je vous suis d'un regard curieux, [Delavigne, Vêpres sicil. I, 4]

  • 3Indiscret, qui cherche à pénétrer ce qui ne le regarde pas. Ne soyez pas si curieux que de fouiller dans mes papiers.

    En bonne part. C'est un homme curieux, qui ne néglige aucune occasion de s'instruire. Il n'y a qu'à répondre qu'ils n'ont point connu cette partie de l'histoire et qu'ils ne sont pas moins contraires aux plus curieux et aux mieux instruits des auteurs de leur nation qu'à l'Écriture, [Bossuet, Hist. I, 7] La secte des philosophes italiques et celle des ioniques la remplissaient [la Grèce] de grands hommes, parmi lesquels il se mêla beaucoup d'extravagants, à qui la Grèce curieuse ne laissa pas de donner le nom de philosophes, [Bossuet, Hist. I, 8] On n'est curieux qu'à proportion qu'on est instruit, [Rousseau, Ém. V]

  • 4Qui recherche, rassemble des objets rares, précieux. Il est curieux de tableaux, de vieux livres.
  • 5Digne de curiosité. Travail curieux. Un livre curieux. L'aventure est curieuse. Voilà qui est curieux. Il faut sur des sujets plus grands, plus curieux, Attacher de ce pas ton esprit et tes yeux, [Boileau, Sat. X] Valentin Conrart, premier secrétaire de l'Académie française, n'avait point fait d'études ; c'est ce que nous apprend un passage curieux de l'histoire de l'Académie par l'abbé d'Olivet, [D'Alembert, Éloges, Marivaux.] On peut voir, dans les œuvres de Fontenelle, une lettre curieuse de ce philosophe sur cet opéra de Bellérophon, qui n'était pas de cet inimitable poète lyrique [Quinault] et qui était presque digne d'en être, [D'Alembert, Éloges, Lamotte.] La nature a mille détails qui seraient vrais, qui rendraient même l'imitation plus vraisemblable et qu'il faut pourtant éloigner, parce qu'ils manquent d'agrément ou d'intérêt ou de décence, et que nous cherchons, au théâtre et dans l'imitation poétique en général, une nature exquise, curieuse et intéressante, [Marmontel, Élém. littér. Œuvres, t. VIII, p. 148, dans POUGENS.]

    Sciences curieuses, se disait de celles qui, étant connues de peu de personnes, avaient des secrets particuliers.

    Bête curieuse, animal rare et qui excite la curiosité ; et fig. et familièrement, personne qu'on veut voir comme une bête de ce genre. Ils en auraient savamment parlé dans de belles relations, comme d'une bête fort curieuse qui ressemblait assez à l'homme, [Rousseau, Inég. note 1]

  • 6 S. m. Ce qu'il y a de remarquable, de digne de curiosité. Le curieux de l'affaire est que....
  • 7Celui, celle qui a de la curiosité. C'est un curieux. Il faut punir cette petite curieuse. Le sens de sa parole [de Dieu] est souvent si sublime Et si mystérieux, Qu'à trop l'approfondir il égare, il abîme L'esprit du curieux, [Corneille, Imit. I, 5] Rien n'échappe aux regards de notre curieuse, [Boileau, Sat. X] Un curieux, qui s'approcha de trop près du lieu où nous étions enfermées, reçut un coup mortel qui lui ôta pour jamais la lumière du jour, [Montesquieu, Lettr. pers. 47]
  • 8Amateur de curiosités. Le cabinet d'un curieux. J'ai reçu, l'autre semaine, dix-huit cents livres de ce curieux pour les deux grands tableaux dont votre père avait refusé deux mille écus quelque temps avant que de partir, [Regnard, Retour impr. sc. 4] Causeries d'un curieux, variétés d'histoire et d'art tirées d'un cabinet d'autographes et de dessins par Feuillet de Conches.

    Société des Curieux de la nature, société de naturalistes fondée à Augsbourg, en Allemagne, en 1670, et qui a publié un recueil encore consulté aujourd'hui.

HISTORIQUE

XIe s. Et li Franceis dolent et curius [soucieux], [Ch. de Rol. CXXXV]

XIIe s. Returnum ; par aventure, mis peres ad jà les adnes mis à nunchaleir, e pur nus est curius [inquiet], [Rois, 29]

XIIIe s. Las ! j'en doi bien avoir paor, Quant je voi que losengeor, Et traïtor, et envieus Sunt de moi nuire curieus, [la Rose, 4056] Ce sunt cil qui sunt curieus De desprisier et de blasmer Tous ceus qui font miex à aimer, [ib. 1040] Il qui fu moult ententif et moult curious à metre le dit roiaume en bon point et en bon estat, [Ass. de J. I, 22] Moult doivent penre garde li pere et le [la] mere à qui il font nourrir leur enfant ; car nourrices poi curieuses ont mis maint enfant à mort, [Beaumanoir, LXIX, 5] Sui de moi croizier curieux, Por venir à la joie cleire, [Rutebeuf, 134]

XIVe s. Ou avoir robes curieuses, Joiaus, deniers, chevaus, destriers Dont d'or fin fussent li estriers, [Machaut, p. 96] En convent de nonnains [elle] se mist religieuse ; De vraie humilité fut tousjours curieuse, [Girart de Ross. V. 2391] Li peres [les sénateurs] curieux de l'estat du commun, [Bercheure, f° 67, verso.]

XVe s. Et si devant ils avoient esté curieux et soigneux du faict du Royaume, encores delibererent de l'estre plus, [Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1380]

XVIe s. Curieux de cognoistre qui il estoit, [Montaigne, I, 8] Pour se sauver des continuelles et curieuses recherches qu'on faisoit de luy, [Montaigne, I, 138] Mettre son argent es choses curieuses et superflues, [Amyot, Caton, 36] Un corps bien complexionné n'a que faire, ny de nourriture, ny de vesture curieuse et superflue, [Amyot, Arist. et Caton comp. 8] Il n'y auroit homme, tant fust-il curieux ou subtil à rechercher et reprendre les faultes d'autruy, qui peust trouver un seul point à blasmer en luy, [Amyot, Cimon et Lucul. 2] Quant à luy, il n'estoit aucunement curieux de viandes exquises, [Amyot, Alex. 42] Les curieux laissent perdre et abandonnent leurs affaires propres pour vaquer à enquerir ceulx d'autruy, [Amyot, De la curiosité, 12] Quiconque se veut bien aider de telles armes, il en doit estre curieux, comme on est d'un cheval, [Lanoue, 314]

ÉTYMOLOGIE

Provenç. curios ; espagn. et ital. curioso ; du latin curiosus, de cura (voy. CURE 1).