« gravois », définition dans le dictionnaire Littré

gravois

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

gravois

(gravoî ; l's se lie : des gra-voî-z entassés) s. m. pl.
  • 1La partie la plus grossière du plâtre après qu'on l'a sassé. Battre les gravois. N'est-ce pas vouloir juger d'un bâtiment par les gravois, ou de toute autre construction par les recoupes des matériaux ? [Buffon, 4e épît. nat. Œuv. t. XII, p. 122]

    Fig. et populairement. Battre les gravois, venir manger le lendemain les restes d'un festin. Nous avions hier beaucoup de monde à dîner ; venez battre avec nous les gravois.

    On dit aussi gravats.

  • 2Débris d'une muraille, d'un bâtiment. Enlever les gravois.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quant del mangier furent levé Et li baron orent lavé, Fors issirent sor li gravoi, [Lai de Melion]

XIVe s. Que toutes manieres de boes, gravois, fussent ostées et mises hors des voiries, [Du Cange, chanterium.]

XVIe s. Loger l'artillerie en des tranchées faites dedans des pierres et gravois, [Castelnau, 157]

ÉTYMOLOGIE

Même radical que dans gravier (voy. GRAVE 2).