« menuchon:2 », définition dans le dictionnaire Littré

menuchon

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

menuchon

(me-nu-è, ou me-nuè ; le t ne se prononce et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des me-nu-è-z élégants ; menuets rime avec traits, succès, paix, etc. Regnard l'a fait de deux syllabes : Un jeune homme en est-il plus riche, quand il sait Chanter ré mi fa sol, ou danser un menuet ? le Joueur, I, 10. Cela n'est pas exact, le suffixe -et ne devant pas se confondre ; mais la prononciation ordinaire est en effet me-nuè) s. m.
  • 1Danse grave qui se dansait à deux personnes sur une musique à trois temps, et qui consistait en trois choses : les révérences avant et après, le pas et la figure. Le pas de menuet se composait de deux demi-coupés et de deux pas marchés, et occupait deux mesures à trois temps. La figure comprenait plusieurs parties : 1° deux pas de menuet en avant, le cavalier tenant la main de la dame ; 2° quatre pas en spirale, au second desquels on se quittait, et les deux danseurs se trouvaient aux deux coins opposés de la salle ; 3° une évolution où le danseur et la danseuse décrivant chacun une espèce de Z, passaient l'un devant l'autre ; c'était là la principale partie du menuet parce qu'on pouvait la répéter quatre, cinq ou six fois ; 4° après ce Z, le cavalier et la dame, se tenant par la main, faisaient un tour entier ou rond de main, et se retrouvaient aux extrémités de la salle, ce qui leur permettait de reprendre leur évolution en Z ; 5° pour finir, le cavalier tenant la dame ôtait son chapeau, et faisait, toujours sur des pas de menuet, les mêmes révérences et salutations qu'il avait faites en commençant. Ah ! les menuets sont ma danse, et je veux que vous me les voyiez danser, [Molière, Bourg. gent. II, 1] Après le dîner, messieurs de Locmaria et Coëtlogon dansèrent avec des Bretonnes des passe-pieds merveilleux et des menuets d'un air que les courtisans n'ont pas à beaucoup près, [Sévigné, 73] Vous souvient-il, ma fille, de ce menuet que vous dansiez si bien, où vous arriviez si heureusement, et de ces autres créatures qui n'arrivaient que le lendemain ? [Sévigné, 234] Quoique leste et bien pris dans ma taille, je ne pus apprendre à danser un menuet, [Rousseau, Confess. V]
  • 2Air à danser, dont la mesure se bat à trois temps, dans lequel il y a un repos de quatre en quatre mesures, et qui est composé de deux reprises. Vous plairait-il encor ce menuet rondeau ? [Hauteroche, Crispin musicien, V, 9]
  • 3Se dit d'un morceau ordinairement écrit en 3/4 qui suit l'andante d'une symphonie ou d'un quatuor. Le menuet est composé de deux parties dont la seconde prend le nom de trio. Les symphonies, les quatuors de Haydn et de Mozart ont toujours un menuet ; Beethoven a souvent remplacé le menuet par un scherzo. Un morceau court, toujours à trois temps, le menuet, vient se placer ici entre l'adagio et le finale ; il est coupé en deux parties, chacune formée de deux reprises ; la seconde de ces deux parties est le plus souvent dans un ton différent, et s'écrivait autrefois en trio, comme l'indique le nom qui lui en est resté ; puis un da capo ramène au menuet que l'on dit sans reprises, et par lequel on termine ; ce morceau de transition, d'un effet sûr par l'agrément et la concision de sa forme, nous vient évidemment des anciennes danses, menuets, pavanes, chaconnes, gigues, gavottes, [Eug. Sauzay, Étude sur le quatuor, Paris, 1861]

ÉTYMOLOGIE

Sorte de danse originaire du Poitou, ainsi dite à cause des pas menus ; wallon, minuè, minouwè.