« poule », définition dans le dictionnaire Littré

poule

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

poule

(pou-l') s. f.
  • 1La femelle du coq. Une poule ne fait-elle pas des œufs sans coq ? [Pascal, Pens. XXIV, 20 bis, édit. HAVET.] Elle voit paraître [en songe] ce que Jésus-Christ n'a pas dédaigné de nous donner comme l'image de sa tendresse : une poule devenue mère, empressée autour des petits qu'elle conduisait, [Bossuet, Anne de Gonz.] Ordonné qu'il sera fait rapport à la cour Du foin que peut manger une poule en un jour, [Racine, Plaid. I, 7] Il en faut revenir à ce proverbe populaire : la poule a-t-elle été avant l'œuf, ou l'œuf avant la poule ? le proverbe est bas, mais il confond la plus haute sagesse, [Voltaire, Poëmes, Dés. de Lisb.] Les bonnes fermières donnent la préférence aux poules noires, comme étant plus fécondes que les blanches, [Buffon, Ois. t. III, p. 97] Une bonne poule peut produire cent œufs dans une seule saison, depuis le printemps jusqu'en automne, [Buffon, ib. t. I, p. 74] Les poules craignent le froid, la trop grande chaleur, l'humidité et les mauvaises odeurs ; elles aiment la propreté, [Genlis, Maison rust. t. I, p. 156, dans POUGENS] Les jeunes poules se reconnaissent à la crête et aux pattes, qui sont lisses et douces au toucher, [Genlis, ib. t. I, p. 310]

    Il est empêché comme une poule qui n'a qu'un poussin, comme une poule à trois poussins, c'est-à-dire il est embarrassé de peu de chose.

    Fig. Faire pondre la poule, se procurer des profits. Chantez, messieurs, faites pondre la poule ; Envahissez croix, titres, biens et rangs, [Béranger, Dix m. fr.]

    Fig. Vendre la poule au renard, voy. RENARD.

    Fig. C'est le fils de la poule blanche, c'est un homme heureux (locution vieillie). Du siècle les mignons, fils de la poule blanche, Ils tiennent à leur gré la fortune en la manche, [Régnier, Sat. III]

    La poule au pot, voy. POT, n° 7.

    La poule aux œufs d'or, poule qui, suivant la fable, pondait des œufs d'or, et que l'avaricieux tua croyant y trouver un trésor. L'avarice perd tout en voulant tout gagner ; Je ne veux, pour le témoigner, Que celui dont la poule, à ce que dit la fable, Pondait tous les jours un œuf d'or, [La Fontaine, Fabl. V, 13]

    Fig. Tuer la poule pour avoir l'œuf, se priver de ressources à venir pour un moindre intérêt du moment.

    On dit dans le même sens : il en fait comme de la poule aux œufs d'or.

    Plumer la poule, se dit de soldats qui vivent à discrétion chez le paysan.

    Fig. Plumer la poule sans la faire crier, être pillard, concussionnaire, sans qu'il s'élève des plaintes. (Le Dict. de l'Académie dit : Tuer, plumer la poule ; mais c'est plumer qu'on dit ; tuer ferait contre-sens.)

    Fig. Une poule à plumer, une dupe à faire. Le chevalier est un jeune fou, qui faute de biens s'attachait à tout ce qui se présentait, dans l'espoir de trouver quelque bonne poule à plumer, [Marivaux, Pays. parv. part. 7]

    Fig. C'est une poule mouillée, c'est une personne sans résolution et sans courage, et aussi une personne qui craint la moindre incommodité (locution tirée de la triste figure que fait une poule mouillée). Là [sur les bords de l'Achéron], comme des poules mouillées, Les âmes, des corps dépouillées, Attendent sur le bord de l'eau L'heure fatale du bateau, [Scarron, Virg. VI] J'ai couché à Courance, où je me serais bien promenée, si je n'étais point encore une sotte poule mouillée ; c'est mouillée, au pied de la lettre, car je sue tout le jour, [Sévigné, 274] Vous ririez bien de me voir une poule mouillée comme je suis, regardant à ma montre, et trouvant que quatre heures et demie est une heure indue [pour rester dehors], [Sévigné, 15 mars 1676] Je déteste les poules mouillées et les âmes faibles, [Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 12 déc. 1768]

    Frisé comme une poule mouillée. se dit, par moquerie, d'une personne qui a les cheveux plats.

    Fig. C'est une poule laitée, voy. LAITÉ 1.

    Un cœur de poule, un homme sans courage. Ah ! poltron, dont j'enrage, Lâche, vrai cœur de poule ! [Molière, Sgan. 21]

    N'avoir pas plus de vigueur qu'une poule, être sans vigueur. Voilà de mes damoiseaux fluets qui n'ont pas plus de vigueur que des poules, [Molière, Avare, I, 6]

    Populairement. C'est un jocrisse qui mène les poules pisser, se dit de celui qui s'occupe des petits soins du ménage, et qui ne fait que des choses inutiles ou absurdes.

  • 2Poule huppée, sorte de poules introduites en France par Stanislas roi de Pologne, et dites d'abord pompadour ou pandoure, et par corruption, poules de Padoue ; on les nomme aussi poules polonaises.

    La poule pattue, celle dont les pattes sont garnies de plumes jusqu'aux ongles.

    La poule de soie, celle qui est couverte de plumes soyeuses.

    La poule nègre, celle dont la crête, les barbillons et le périoste de tout le squelette sont noirs. La poule veuve qui a de petites larmes blanches semées sur un fond rembruni ; la poule couleur de feu ; la poule pierrée, dont le plumage fond blanc est marqueté de noir ou de chamois, ou d'ardoise ou de doré ; la poule naine de Java, de la grosseur d'un pigeon, [Buffon, Ois. t. III, p. 165 et 169] Les races singulières, telles que la poule naine, la poule frisée, la poule nègre, la poule sans croupion, viennent toutes originairement des pays étrangers, [Buffon, ib. t. III, p. 181]

  • 3Se dit familièrement et par amitié, en parlant à une femme, une fille. Oh çà, nous sommes parfaitement seuls ; ne me cachez rien, ma petite poule, [Destouches, Fausse Agnès, III, 4]
  • 4Faire le cul de poule, faire une espèce de moue, en avançant et pressant les lèvres.
  • 5Lait de poule, voy. LAIT, n° 11.
  • 6Peau de poule, peau qui n'est pas lisse, ayant de petites élevures semblables à celles de la peau d'une poule plumée.

    On dit dans le même sens et plus souvent : chair de poule.

    Cela fait venir la chair de poule, la peau de poule, cela fait frissonner.

  • 7Cuir de poule. Ce sont les peaussiers qui lèvent de dessus les peaux de mouton cette espèce de cuir léger, ou plutôt cette pellicule que l'on nomme cuir de poule ou canepin, dont les marchands gantiers font des gants, et les marchands éventaillistes des éventails, [Dict. des arts et mét. Peaussier]
  • 8Se dit des femelles de plusieurs espèces d'oiseaux. Poule faisane ou faisande. Poule perdrix. Poule pintade.

    Poule d'Inde, voy. DINDE.

  • 9Se dit de différentes espèces d'oiseaux.

    Poule de Barbarie, d'Afrique ou de Numidie, la pintade.

    Poule de bois, des coudriers ou poule sauvage, la gélinotte.

    Poule de bruyère ou de Limoges, le tétras.

    Poule d'eau, fulica chloropus, Linné, échassiers.

    Poule de neige, le lagopède.

    Poule sultane, voy. SULTANE.

  • 10 Terme de jeu. La mise de chacun des joueurs, qui appartient à celui qui gagne le coup. Si Dangeau est de ce jeu, il gagnera toutes les poules, c'est un aigle, [Sévigné, 437] On quitte le jeu à l'heure que je vous ai dit ; on n'a du tout point de peine à faire les comptes ; il n'y a point de jetons ni de marques, les poules sont au moins de cinq, six ou sept cents louis, les grosses de mille, de douze cents, [Sévigné, 299]

    Au billard, au trictac et à quelques autres jeux, faire une poule, faire une partie où tous les joueurs mettent une somme, formant une mise totale qui appartient au joueur qui a gagné successivement tous les autres. À propos de billard, quand tout votre monde sera venu, il faudra jouer à la poule, [Picard, les Deux Philibert, II, 4]

    Sur le turf, la masse des mises des parieurs. Poule au programme, poule au tableau, poule aux engagements.

    Poule d'essai, la première épreuve subie par les poulains et les pouliches de trois ans ; cette course a lieu au mois d'avril, et donne l'occasion de tenter une première classification ; la distance est de 1500 mètres.

    Poule des produits, épreuve pour poulains et pouliches de trois ans, engagés avant leur naissance ; la distance est de 1900 mètres.

  • 11Poule au jeu du renard, chacune des pièces du jeu qui servent à enfermer le renard.
  • 12 Terme de danse. La troisième des figures du quadrille ordinaire, dite aussi main droite. En voici la composition : 1° le cavalier et la dame en face traversent et retraversent [8 mesures] ; 2° en avant deux, donnez la main aux vis-à-vis et balancez [8 mes.] ; 3° en avant quatre et en arrière [8 mes.] ; 4° chaîne anglaise [8 mes.] ; total 32 mesures. L'air de la poule est toujours à 6/8, d'un caractère très doux, et se joue quatre fois.
  • 13Poule grasse, la mâche cultivée.

    Poule de mer, le zée forgeron.

  • 14Acier poule, acier de cémentation, lequel est caractérisé par des ampoules nombreuses ou soufflures.

PROVERBES

Un bon renard ne mange jamais les poules de son voisin, c'est-à-dire quand on veut faire quelque chose de mal, il ne faut pas être en pays de connaissance.

Ce n'est pas à la poule à chanter devant le coq, voy. COQ.

À la poule, serre-lui le poing, et elle te serrera le cul, si tu ne lui donnes pas à manger, elle ne te pondra pas d'œufs.

HISTORIQUE

XIIIe s. C'est chose qui moult me desplait, Quand poule parle et coq se taist, [Clopinel, dans LACURNE]

XVe s. Ces capitaines rançonnoient tout le pays, excepté la terre au comte de Foix ; mais en celle ils n'osassent pas prendre une poule sans payer, [Froissart, II, III, 6]

XVIe s. Mais je y receuz si grand coup de faucon, Qu'il me fallut soudain faire la poulle, Et m'en fuyr, de peur, hors de la foulle, [Marot, II, 36] Quand nous sommes par païs, si c'est à la guerre, nous plumons la poule sans crier, [D'Aubigné, Faen. III, 1] Quelques gentils-hommes, incertains de parti, mais desirans de deffendre leurs poules, allerent voir Drou, [D'Aubigné, Hist. II, 425] De poulles et de pauvreté on est bientost engé, [Cotgrave] Le regnard est pris, lasche les poules, [Cotgrave] Le regnard presche aux poules, [Cotgrave] Qui suit les poules apprend à grater, [Cotgrave] L'aigle [Charles-Quint] qui a fait la poule devant le coq [François Ier] à Landrecy, [Titre d'un ouvrage de Claude Chappuis, Paris, 1543]

ÉTYMOLOGIE

Wallon, poïe ; provenç. pola ; esp. polla ; bas-lat. pulla, dérivé du lat. pullus, petit d'animal (voy. POULAIN 1).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POULE.
9Ajoutez :

Poule de Carthage, un des noms de l'outarde, [Journ. offic. 15 oct. 1873, p. 6384, 3e col.]

15Poule d'eau, se dit, dans la Nièvre, des individus qui, le long des cours d'eau, ont soin que les bois flottés suivent le fil du courant. Alors une armée d'hommes, de femmes, d'enfants, des poules d'eau, comme on les nomme, veillent, des crocs à la main, le long des ruisseaux et des rivières, [Th. Bentzon, Rev. des Deux-Mondes, 1er juin 1876, p. 553]