Proverbes

Voici une sélection personnelle de proverbes lus dans le Dictionnaire Littré.

Classiques

Une sélection de quelques proverbes classiques dont les dérivés sont encore en usage.

Il ne se mouche pas du coude, on le voit bien sur sa manche.
Il faudrait lui mettre du plomb dans la manche.Comment est-on passé de la manche à la cervelle ?
On a tant crié Noël qu'à la fin il est venu.
Quand les ânes parleront latin.Parler latin n'est plus le symbole du savant, donc on préfère aujourd'hui parler des dents des poules.
C'est jus vert ou vert jus.C'est blanc bonnet et bonnet blanc.

Équivoques

Au cerf la bière, au sanglier le barbier.Non, le cerf ne biberonne pas et le sanglier n'est pas souvent anthropophage ! En français moderne, ce proverbe serait : Le cerf envoie au cercueil, et le sanglier chez le chirurgien.
Serre le poing à ta poule, et elle te serrera le cul.Rien de scabreux ici : il faut déserrer le poing qui tient le grain car une poule mal nourrie pondra peu.
Point d'argent, point de Suisse !Aucun rapport avec l'évasion fiscale ! La Suisse fournissait nombre de mercenaires réputés, comme soldats ou comme domestiques.

Méchants

La caque sent toujours le hareng.L'explication qu'en donne Le Littré à caque est cruelle : « se dit de ceux qui passent d'une position inférieure à une position plus élevée. »
Il est savant jusqu'aux dents, il a mangé son bréviaire.

Professionnels

À batelier et voiturier, ne s'y faut jamais fier.Avant même que le métier n'existe, les garagistes étaient déjà malhonnêtes !
Les jeunes médecins font les cimetières bossus.
Il se débat comme un procureur qui se meurt.… et qui sent déjà les griffes du diable sur lui.

Poétiques

Le bois tortu fait le feu droit.
L'occasion est chauve.Au contraire d'Absalon, l'occasion est difficile à saisir, on ne peut l'empoigner par sa chevelure.
L'œil du maître engraisse le cheval.
Il faut mourir, petit cochon, il n'y a plus d'orge.
Et en hommage à Cría cuervos
Nourris un corbeau, il te crèvera l'œil.

Désuets

Des proverbes à n'employer qu'au second degré, en bonne compagnie, car les normes ont changé.

Un verre de vin avise bien un homme.
Le vin est le lait des vieillards.Comprendre : le vin est le fortifiant des vieillards.
Épands ton fumier près, et marie ta fille loin.
Fagot cherche bourrée.
Il vaut mieux tendre la main que le cou.Mieux veut demander assistance, c'est-à-dire tendre la main pour l'aumône, que de voler, et devoir alors tendre le cou sur le billot, le gibet ou la guillotine.
Cet enfant a trop d'esprit, il ne vivra pas.Proverbe peu recommandé en présence des parents du bambin.
« Se dit sérieusement pour exprimer la crainte qu'inspire la santé d'un enfant trop précoce, ou, par moquerie, pour exprimer qu'un enfant est sans esprit. »

Religieux

Quand on lit la pléthore de proverbes religieux de la fin du XIXème siècle, on mesure à quel point l'emprise du christianisme sur la société française s'est aujourd'hui affaiblie.

Quand il pleut sur le curé, il dégoutte sur le vicaire.
Il ne faut qu'un mauvais moine pour dérégler tout le couvent.
Gros-Jean remontre à son curé.
Le curé ne chante pas mieux que son vicaire.
Quand le diable fut vieux, il se fit ermite.

Sexistes

La poule ne doit pas chanter avant le coq.
Les effets sont les mâles, et les paroles sont les femelles.
Jamais coup de pied de jument ne fit mal à cheval.
Le royaume de France ne peut tomber de lance en quenouille.

Métaphoriques

Il vaut mieux laisser son enfant morveux que de lui arracher le nez.
Il faut tondre ses brebis et non pas les écorcher
Faire l'âne pour avoir du bran.bran
Qui se couche avec les chiens se lève avec des puces.
Qui a peur des feuilles n'aille au bois.
Il ne faut pas mettre le doigt entre le bois et l'écorce.
Il a du crédit comme un chien à la boucherie.
À laver la tête d'un âne on perd sa lessive.

Cyniques

Morte la bête, mort le venin.
Plus de morts, moins d'ennemis.

Énigmatiques

Ris, Jean, on te frit des œufs.« Se dit pour se moquer d'un niais qui rit sans sujet. »
À chaque porc vient la Saint-Martin.La Saint-Martin est le début de la période d'abattage des porcs.
Bonhomme, garde ta vache.« Se dit pour avertir quelqu'un de prendre garde qu'on ne le trompe. »
Passez-moi la rhubarbe et je vous passerai le séné.Le proverbe est à rhubarbe qui renvoie à séné qui renvoie à rhubarbe. En fait, l'explication est cachée dans passer, sens 41.

Nostalgiques

Bonjour lunettes, adieu fillettes !