« estuaire », définition dans le dictionnaire Littré

estuaire

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

estuaire

(è-stu-ê-r') s. m.
  • Terme d'antiquité romaine. Étang maritime où l'on nourrissait du poisson.

    Terme de géographie. Sinuosité du littoral, qui n'est couverte d'eau qu'à la marée montante.

    Se dit, par analogie, de l'embouchure d'un fleuve qui forme une sorte de golfe. Les rivages de l'estuaire girondin encadrent de vastes nappes d'eau où l'on peut étudier tous les phénomènes des courants et des marées, Reclus, Revue des Deux-Mondes, 1862, déc. p. 901.

HISTORIQUE

XIVe s. Une piece de terre, ainsi comme elle se leve, o [avec] le fons du fossé qui est et fiert [frappe, porte] à l'estier du port dessous le chasteau, Du Cange, esterium.

ÉTYMOLOGIE

Lat. aestuarium, de aestus, flux de la mer : lieu où le flux pénètre.