« hôtelier », définition dans le dictionnaire Littré

hôtelier

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

hôtelier, ière

(ô-te-lié, liè-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui tient une hôtellerie. Tous ceux qui logent des étrangers sont réputés hôteliers, et par conséquent sujets aux droits, Arrêt du conseil d'État, 18 mars 1710.
  • 2Dans quelques abbayes, hôtelier, religieux chargé de recevoir et de nourrir les hôtes, les passagers.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et se li couratier [courtier] est hostelier, il puet avoir deux tonniaux de vin en son hostel pour ses hostes, Liv. des mét. 357.

XVe s. Lettres accordées par frere Jehan Chertier [J. Chartier l'historien], commandeur et hostellier de l'abbaye de St-Denis, à Guillaume Ganneron et sa femme pour exercer le menu mestier de la ville de Saint-Denis (voy. MENU), Bibl. des ch. 4e série, t. III, p. 482.

XVIe s. Luy dist en riant, mais c'estoit ris d'hostelier, Despériers, Contes, t. II, p. 117, dans LACURNE.

ÉTYMOLOGIE

Hôtel ; provenç. hostalier, ostelier ; catal. hostaler ; anc. espagn. hostalero. On disait aussi hostelain.