« té », définition dans le dictionnaire Littré

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

(té) s. m.
  • 1 Terme de fortification. Disposition de plusieurs fourneaux de mines présentant la figure d'un T.

    Dans les siéges, on donne le nom de T à deux tranchées creusées à trente mètres de la palissade du chemin couvert et embrassant le saillant.

  • 2 Terme de chirurgie. Bandage en T, bandage qui a une forme analogue à celle de cette lettre.

    Incision en T, incision formée par une incision cruciale incomplète.

  • 3Espèce de croix tronquée que les religieux de l'ordre de Saint-Antoine portaient sur leurs vêtements.
  • 4Pièce métallique affectant une forme plus ou moins analogue à celle de la lettre T. Chaînette à T. Support de marchepied à T. Les fers à T et à double T, dont l'emploi est devenu si fréquent, et qui entrent pour au moins les 9/10 de la masse du fer mise en œuvre dans les constructions de maisons de location, [Ch. Garnier, Monit. univ. du 10 août 1867, p. 1093, 2e col.]
  • 5Équerre dont la forme est celle du T.

    Terme de serrurerie. Espèce d'équerre double qui se rapporte sur les traverses des petits bois de croisée pour en tenir les assemblages.

    Terme de menuiserie. Traverse qui s'assemble dans le bas des deux pieds d'une table, d'un tréteau, et reçoit l'entretoise.

  • 6Vis qui tient la lame avec le manche du couteau.
  • 7 Terme de poêlerie. Bout de tuyau portant un autre bout en travers, pour emboîter des suites de tuyaux.

    Bâti de tôle en forme de T mis au-dessus d'un tuyau de poêle, pour prévenir l'engouffrement du vent.

  • 8 Terme de musique. Syllabe de solmisation désignant, dans le système de l'école de Galin et ses continuateurs, l'ut dièze. Tamberlick donne le té aigu dans Othello.

ÉTYMOLOGIE

La lettre T.