« citadin », définition dans le dictionnaire Littré

citadin

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

citadin, ine

(si-ta-din, di-n') s. m.
  • 1Celui, celle qui habite une ville, par opposition à ceux qui vivent à la campagne. Moi renoncer aux dons que je viens d'acquérir ! J'ai griffe et dents, et mets en pièces qui m'attaque : Je suis roi : deviendrai-je un citadin d'Ithaque ? La Fontaine, Fabl. XII, 1. Le bruit cesse, on se retire : Rats en campagne aussitôt ; Et le citadin [le rat de ville] de dire : Achevons tout notre rôt, La Fontaine, Fabl. I, 9.

    Adj. Nous… Aux plaisirs citadins tout l'hiver assidus, Chénier, Élég. VI.

  • 2 S. f. Citadine, sorte de voiture de place fermée.

HISTORIQUE

XVe s. Les nobles hommes, citadins, mechaniques, gens de labeur et de toutes autres conditions, Perceforest, t. IV, f° 3. Le mareschal envoya, avec son propre neveu, foison de gentils hommes et de citadins de Jennes, Bouciq. part. III, ch. 7. En ceste gallée estoient entre autres des citadins venitiens de Constantinople, J. Chartier, Hist. de Charles VII, p. 273, dans LACURNE.

XVIe s. Plusieurs maisons, tant nobles, citadins, que champestres, ruinées par le discord, Lanoue, 45.

ÉTYMOLOGIE

Ital. cittadino, de città, ville (voy. CITÉ 1).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CITADIN. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Citadines, des monts de Phocis, apportez L'espaule audacieuse à ma fiere entreprise, D'Aubigné, le Printemps, Paris, 1874, p. 23.