Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer, auteur cité dans le Littré

LANOUE (1531-1591)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANOUE a été choisie.

Né en 1531. Homme de guerre, il fait ses premières armes en Italie. Il rejoint la Réforme en 1558 et commande les huguenots du Poitou, il s'empare d'Orléans et de Saumur en 1567. Fait prisonnier à Jarnac, il est échangé contre un prisonnier catholique. Blessé au siège de Fontenay-le-Comte en 1570, on lui confectionne un bras de fer pour lui permettre de se tenir à cheval d'où son surnom. Après la Saint-Barthélémy, il est envoyé par Charles IX à la Rochelle pour tenter de rétablir le dialogue entre le roi et les Huguenots. Il organise la défense de La Rochelle et signe la paix en juin 1573. Parti combattre les Espagnols dans les Flandres, il est fait prisonnier et est enfermé dans la forteresse de Limbourg de 1580 à 1585 dans des conditions atroces, il rédige ses Discours politiques et militaires. Envoyé par Henri IV en Bretagne pour assister le prince de Dombes en 1591, il est mortellement au siège de Lamballe et meurt à Moncontour le 4 août 1591.

1425 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours politiques et militaires 1587 1366 citations

Quelques citations de Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1425 citations dans le Littré.

  1. Sûre qu'en présentant le mérite à ta vue, Ce monde où tu nageais, qui t'a longtemps déçue, Te paraîtrait bientôt ce qu'il est en effet, Du plus parfait mépris le méprisable objet.
    Coquette corr. V, 6 (nager)
  2. Les gens y fourmillent.
  3. Changer de langage.
  4. Si un prince commandoit à un sien sujet de lui prostituer sa femme.
  5. Ils maintiennent que, quand les grands commandent, on doit fermer les yeux et obeir.
    217 (fermer)
  6. Tout bien conté, il revient autant d'inconveniens, que de profits, de tels voyages.
  7. Il leur faudroit si peu de bon succès pour mettre en terreur toute la chrestienté, que desjà j'apprehende un tel inconvenient.
  8. À fin que plus aisement ils puissent se revestir des affections qu'ils doyvent avoir aux choses generales.
  9. L'armée n'avoit qu'un très petit equipage pour les munitions.
  10. Hypocrites en exterieur, et interieurement pleins d'orgueil et de vengeance.
  11. Et ne faut point douter que ce grand animal devoratif [une armée], passant parmi tant de provinces, n'y trouvast tousjours de la pasture, et souvent la robbe du pauvre peuple qui y estoit meslée, et quelquesfois des amis.
    628 (robe)
  12. Ils devroient plustost en avoir compassion, et en toute douceur les prendre par le bras, et…
  13. En suivant le fleuve, on abonderoit de toutes provisions necessaires qui s'ameneroient par icelui.
    422 (amener)
  14. L'estat de sergent major, les lieutenances des compagnies, et les places des sergens simples… mais le lieutenant colonel, les capitaines et enseignes, tousjours faudroit qu'ils fussent nobles.
  15. L'inclination à la liberté, et à tant de belles fanfares qu'ils guignent de loin, que le monde leur jette en veue, ne leur fait venir que trop d'envie d'en sortir [du collége].
  16. L'harquebuserie sans couverture se renverse aisement.
  17. Après suyvoient douze cens harquebusiers en quatre troupes, ayans charge d'attacher [attaquer] les corps de garde de l'infanterie ennemie, puis donner dans leur quartier.
  18. Quand la justice est si lasche et si depravée, que l'impunité des vices regne.
  19. Lesquels, se faschans d'avoir si peu effectué au sejour qu'ils avoyent fait devant Paris, delibererent de donner une camisade aux faux-bourgs.
  20. S'entr'instruire.