Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer, auteur cité dans le Littré

LANOUE (1531-1591)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANOUE a été choisie.

Né en 1531. Homme de guerre, il fait ses premières armes en Italie. Il rejoint la Réforme en 1558 et commande les huguenots du Poitou, il s'empare d'Orléans et de Saumur en 1567. Fait prisonnier à Jarnac, il est échangé contre un prisonnier catholique. Blessé au siège de Fontenay-le-Comte en 1570, on lui confectionne un bras de fer pour lui permettre de se tenir à cheval d'où son surnom. Après la Saint-Barthélémy, il est envoyé par Charles IX à la Rochelle pour tenter de rétablir le dialogue entre le roi et les Huguenots. Il organise la défense de La Rochelle et signe la paix en juin 1573. Parti combattre les Espagnols dans les Flandres, il est fait prisonnier et est enfermé dans la forteresse de Limbourg de 1580 à 1585 dans des conditions atroces, il rédige ses Discours politiques et militaires. Envoyé par Henri IV en Bretagne pour assister le prince de Dombes en 1591, il est mortellement au siège de Lamballe et meurt à Moncontour le 4 août 1591.

1425 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours politiques et militaires 1587 1366 citations

Quelques citations de Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1425 citations dans le Littré.

  1. Il est necessaire de chercher les moyens non pas de les despouiller du tout de ces dommageables passions (car il les faudroit faire refondre), mais de les diminuer en eux.
  2. Quant à la contestation et defense, elle fut grande.
  3. Quand donques ils tienent quelcun qui repugne à leurs opinions.
  4. Les Flamens qui nous aimoyent, et lesquels on a contrains de nous haïr, de quelle allegresse nous sauteroyentils à dos !
    24 (dos)
  5. Ceux qui condamnent les autres par orgueil, il avient après que Dieu les condamne par justice.
  6. J'ouy dire une fois à un bon gentil-homme qu'ils [les romans] avoyent une proprieté occulte à la generation des cornes : et je me doute que lui-mesmes en avoit fait l'experience ; car il portoit deux petits cornichons cachez derriere l'oreille, qu'un autre du mestier lui avoit attachez.
  7. Lorsque quelqu'un prend fantaisie de s'aller battre, il faut que celui qui le seconde (comme on parle) ou qui le tierce, se batte aussi à outrance contre les seconds et les tiers de la part contraire.
  8. Comme un soulier ne convient pas à tous pieds, aussi un fait ne se peut aproprier à tous païs.
  9. Comme ceste avant garde faisoit bonne mine, ceulx de la religion ne l'osoyent aller mordre.
    593 (mordre)
  10. Celui qui est privilegié du droit d'aisnesse.
  11. Avecques l'exercice continuel on le peut reduire en disposition d'aprendre assez de civilité, pour ne faire deshonneur à ses parens.
  12. S'appuyer sur un fondement ruiné.
  13. Toutes ces paroles, dites avec grace et dexterité aux ames qui sont simples, ont une merveilleuse force pour les reculer de toutes bonnes apprehensions [pensées].
  14. De la vraye obeissance nous glissons aisement en la fausse, laquelle, en contr' eschange d'une chose deue, nous en fait faire une indeue.
  15. Et tout ainsi que c'est signe de vaillance de bien executer, aussi est-ce signe de prudence de bien deliberer.
    678 (signe)
  16. Toute humanité estant perie en eux, il ne font pas moins de ravage dans leur propre pays.
  17. Qui denie l'instruction et la correction à son enfant, le laisse en proye du vice, qui après le traine en perdition.
    116 (proie)
  18. En sorte que le peril est grand à la cavallerie d'attaquer par tels endroits qui s'entreflanquent.
  19. Il y a abondance d'hommes que les guerres domestiques ont grandement exercitez aux armes.
  20. Le camp du roy se mit à le suyvre.
    591 (camp)