Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer, auteur cité dans le Littré

LANOUE (1531-1591)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANOUE a été choisie.

Né en 1531. Homme de guerre, il fait ses premières armes en Italie. Il rejoint la Réforme en 1558 et commande les huguenots du Poitou, il s'empare d'Orléans et de Saumur en 1567. Fait prisonnier à Jarnac, il est échangé contre un prisonnier catholique. Blessé au siège de Fontenay-le-Comte en 1570, on lui confectionne un bras de fer pour lui permettre de se tenir à cheval d'où son surnom. Après la Saint-Barthélémy, il est envoyé par Charles IX à la Rochelle pour tenter de rétablir le dialogue entre le roi et les Huguenots. Il organise la défense de La Rochelle et signe la paix en juin 1573. Parti combattre les Espagnols dans les Flandres, il est fait prisonnier et est enfermé dans la forteresse de Limbourg de 1580 à 1585 dans des conditions atroces, il rédige ses Discours politiques et militaires. Envoyé par Henri IV en Bretagne pour assister le prince de Dombes en 1591, il est mortellement au siège de Lamballe et meurt à Moncontour le 4 août 1591.

1425 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours politiques et militaires 1587 1366 citations

Quelques citations de Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1425 citations dans le Littré.

  1. Toute humanité estant perie en eux, il ne font pas moins de ravage dans leur propre pays.
  2. Que ce seroit s'embarquer sans biscuit d'entreprendre tel ouvrage, sans estre accompagné de deux cens milliers de poudre, douze mille balles, et deux mille pionniers.
  3. Le bon renom qu'acquiert celui qu'on void qui se porte en toute douceur et facilité avec ses semblables.
    47 (qui)
  4. Les reytres devroyent plustost que nuls autres estre defenseurs de ceci, pource que leur reputation y consiste.
  5. Les maux et desordres sont attachez au corps universel de la France, ainsi que la rouille est attachée au fer.
  6. Toy qui desployes sur ton semblable des condamnations eternelles.
  7. Quand vous vous promenez au palais de Paris, et passez devant les boutiques des peintres, vous vous arrestez bien deux heures à contempler quelque belle peinture, qui y sera desployée.
  8. Si on ne les gourmande, si on n'assaut leurs vies.
  9. À cause de la mutabilité de la matiere et de la varieté des appetis.
  10. C'est une chose estrange de voir les hommes au regime de leurs semblables, qui ont une ame raisonnable et sont persuasibles, ne se vouloir aider que de cruauté.
  11. Quand il y a en une armée nombre de telles gens, qui sçavent montrer le chemin aux autres, et mordre sans desmordre, cela fait combattre tout le reste.
  12. Quand on les jette, comme on dit, avec les pechez oubliez.
  13. Faire un grande diligence la nuict, et arriver à la diane, indubitablement on les surprendroit.
  14. Quand la justice est si lasche et si depravée, que l'impunité des vices regne.
  15. Il ne faut que frapper du pied en terre, pour en faire sortir les legions armées.
    262 (pied)
  16. Se resjouir d'estre desassiegé de la pauvreté.
  17. Et si on veut savoir le nom de ces deux monstres, l'un se nomme massacre, et l'autre picorée ; le premier jamais on ne l'a pu rassasier de sang, ni le second de richesses.
  18. Si est-ce que, quand les plus viles matieres sont repolies [polies], elles ne laissent de donner quelque lustre.
  19. Et a la coustume tant gaigné, qu'on n'oseroit quasi comparoistre en bonne compagnie, qu'on ne soit doré comme un calice.
  20. À mi-saison.
    438 (mi [1])