Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer, auteur cité dans le Littré

LANOUE (1531-1591)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANOUE a été choisie.

Né en 1531. Homme de guerre, il fait ses premières armes en Italie. Il rejoint la Réforme en 1558 et commande les huguenots du Poitou, il s'empare d'Orléans et de Saumur en 1567. Fait prisonnier à Jarnac, il est échangé contre un prisonnier catholique. Blessé au siège de Fontenay-le-Comte en 1570, on lui confectionne un bras de fer pour lui permettre de se tenir à cheval d'où son surnom. Après la Saint-Barthélémy, il est envoyé par Charles IX à la Rochelle pour tenter de rétablir le dialogue entre le roi et les Huguenots. Il organise la défense de La Rochelle et signe la paix en juin 1573. Parti combattre les Espagnols dans les Flandres, il est fait prisonnier et est enfermé dans la forteresse de Limbourg de 1580 à 1585 dans des conditions atroces, il rédige ses Discours politiques et militaires. Envoyé par Henri IV en Bretagne pour assister le prince de Dombes en 1591, il est mortellement au siège de Lamballe et meurt à Moncontour le 4 août 1591.

1425 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours politiques et militaires 1587 1366 citations

Quelques citations de Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1425 citations dans le Littré.

  1. Mesprisant toute honnesteté, tu veux colloquer tout ton bien es chatouillemens de la chair.
  2. Estans doncques rangez à une canonade les uns des autres. il…
  3. M. le Prince, estant deslogé, dressa sa teste vers …
  4. Et qui voudroit conter ceux qui font naufrage sous ceste esperance, le catalogue en seroit grand.
  5. N'est-ce pas comme rebailler une saignée à un qui a quasi tout perdu son sang ?
  6. Les cens, rentes, ou autres redevances annuelles.
  7. Ils repliqueront que ce que j'ay allegué sont conseils evangeliques et non preceptes obligatoires.
  8. La reserve de ce peu de solde ne suffiroit pas pour faire seulement un jour bonne chere et crier ripaille.
    279 (crier)
  9. La concorde, qui nous rend affectionnez au bien les uns des autres.
  10. Se sentans incommodez de loger si serré comme ils avoyent fait jusques-là, ils voulurent s'escarter, estimans qu'ayans deux mille harquebusiers, il ne suffisoit qu'à une armée de les deffaire.
  11. Que si on en voyoit quelques uns peu capables et mal affectionnez à la guerre, on les devroit excuser de marcher ; aussi bien ne serviroyent-ils que d'embarrassement.
  12. Tant de milliers de soldats.
  13. Entre beaucoup qui employent là partie de leur jeunesse, peu en raportent grand fruit.
  14. Ils eurent pareil dessein d'aller vivre chacun sur le païs de son ennemi, pour conserver le sien des ravages extremes que font les armées.
  15. Ce grand mal si enraciné est difficile à arracher.
  16. Ce pauvre aprentif estoit un que je conoissois, qui avoit soufflé en trois ans une belle maison sienne accompagnée de mille ou douze cens livres de rente.
  17. Le pont estant embarrassé du bagage qu'on faisoit retirer dans la ville, les fuyans ne se pouvoient sauver.
  18. Appelans la modestie pusillanimité ; la consultation et deliberation prudente, tergiversation palliée.
  19. Ces assemblées s'appelloyent ban ou heriban : qui selon aucuns signifie cri et arriere-cri.
    227 (ban)
  20. Les simples ont accoustumé d'approuver ou reprouver les causes des guerres par les bons ou mauvais maniemens d'icellès.