Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer, auteur cité dans le Littré

LANOUE (1531-1591)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LANOUE a été choisie.

Né en 1531. Homme de guerre, il fait ses premières armes en Italie. Il rejoint la Réforme en 1558 et commande les huguenots du Poitou, il s'empare d'Orléans et de Saumur en 1567. Fait prisonnier à Jarnac, il est échangé contre un prisonnier catholique. Blessé au siège de Fontenay-le-Comte en 1570, on lui confectionne un bras de fer pour lui permettre de se tenir à cheval d'où son surnom. Après la Saint-Barthélémy, il est envoyé par Charles IX à la Rochelle pour tenter de rétablir le dialogue entre le roi et les Huguenots. Il organise la défense de La Rochelle et signe la paix en juin 1573. Parti combattre les Espagnols dans les Flandres, il est fait prisonnier et est enfermé dans la forteresse de Limbourg de 1580 à 1585 dans des conditions atroces, il rédige ses Discours politiques et militaires. Envoyé par Henri IV en Bretagne pour assister le prince de Dombes en 1591, il est mortellement au siège de Lamballe et meurt à Moncontour le 4 août 1591.

1425 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours politiques et militaires 1587 1366 citations

Quelques citations de Francois LANOUE, dit Lanoue Bras de Fer

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1425 citations dans le Littré.

  1. L'aide de ma bourse ne vous sera desniée, pour vous renfourner en quelque legitime vocation.
  2. Qui a voulu voir l'image de tous maux, il a fallu qu'il ait contemplé la France.
    54 (qui)
  3. Ce qui me fait d'autant plus esbahir qu'ayans de tels resveille-matins nous soyons si endormis.
  4. Là s'attaqua une très grosse escarmouche.
  5. Le prince se retira en son camp, riant (mais entre les dents).
    562 (dent)
  6. En ce fait, il faut considerer deux sortes de païs, l'un plein et l'autre serré.
    424 (serrer)
  7. C'est trop presumer de penser d'un plein saut emporter ceste superbe cité.
    432 (saut)
  8. Quand Sa Majesté ne voudroit entretenir que quatre legions seulement, et suyvant le pied ancien.
    273 (pied)
  9. Ils firent batre les gardes, et faire de grands feux.
    652 (battre)
  10. Cest arrest ici devroit estre suffisant pour servir de reveille-matin aux oppresseurs.
  11. Qu'il viene en la faculté de théologie, et on parlera à lui des grosses dents.
  12. Nous fusmes si mal avisez que de vouloir trois jours après retenter le mesme dessein.
  13. … Pour tousjours les accoustumer de se rendre plus compatibles [sociables] les uns avec les autres.
  14. …Et la voyant [la cavalerie] venir à eux en gros.
  15. Il y aura des contredisans.
  16. Ils n'ont souci que de leur interest particulier (chose qui meut aujourd'hui la pluspart des hommes), y en ayant si peu qui pour la pitié d'autrui et le regard de la justice se formalisent, qu'il semble que l'humanité et l'equité soyent aneanties.
  17. Ce ne sont ici [dans les romans] que fils de rois, princes et seigneurs qui contrefont les gladiateurs.
  18. Ce mot de prochain s'estend indifferemment à tous les hommes.
    72 (de)
  19. Si est-ce que, quand les plus viles matieres sont repolies [polies], elles ne laissent de donner quelque lustre.
  20. S'il se laissent trop aller à prendre plaisir d'en deviser.