Alphonse de LAMARTINE, auteur cité dans le Littré

LAMARTINE (1790-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LAMARTINE a été choisie.

1280 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Harmonies poétiques et religieuses 1830 415 citations
Harold 36 citations
Jocelyn 1836 140 citations
Méditations poétiques 1820 498 citations
Mort de Socrate 24 citations
Nouvelles méditations 1823 20 citations

Quelques citations de Alphonse de LAMARTINE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1280 citations dans le Littré.

  1. Là [dans un cimetière] tout dit : espérance ; Tout parle de réveil.
    Harm. III, 10 (réveil)
  2. Si je pense à la rapide imperceptibilité des heures qui les remplissaient [des journées d'amour].
  3. Mais nous, pour embraser les âmes, Il faut brûler, il faut ravir Au ciel jaloux ses triples flammes ; Pour tout peindre, il faut tout sentir.
    Méd. I, 11 (peindre)
  4. Ton pouvoir [ô Christ] n'est plus le caprice Des démagogues et des rois.
    Harm. III, 5 (démagogue)
  5. Oui, tu me resteras, ô funèbre héritage [un crucifix] ! Sept fois, depuis ce jour, l'arbre que j'ai planté Sur sa tombe sans nom a changé de feuillage, Tu ne m'as pas quitté.
    Nouv. Médit. le Crucifix. (quitter)
  6. Ils [les poëtes] versent… Cet opium divin que dans sa soif d'extase Le rêveur Orient puise en vain dans son vase.
    Joc. VI, 234 (opium)
  7. Et toi, Byron, semblable à ce brigand des airs [l'aigle].
    Méd. I, 2 (brigand)
  8. Quand je verrais son globe [de la terre] errant et solitaire Flottant loin des soleils, pleurant l'homme détruit, Se perdre dans les champs de l'éternelle nuit ; Et quand, dernier témoin de ces scènes funèbres…
    Méd. I, 5 (scène)
  9. L'oreille n'entend rien qu'une vague plaintive, Ou la voix des zéphirs, Ou les sons cadencés que gémit Philomèle.
    Méd. II, 24 (gémir)
  10. Ces accents, ces soupirs animés par la foi, Vont… Roulant de monde en monde, Retentir jusqu'à toi [Dieu].
    ib. I, 2 (rouler)
  11. Et du toit paternel le seuil ou la fumée.
    Harm. II, 12 (toit)
  12. Bientôt la giroflée et les câpriers verts De réseaux et de fleurs les auront recouverts [les rochers].
    Joc. III, 100 (câprier)
  13. Aimons donc, aimons donc ; de l'heure fugitive Hâtons-nous, jouissons ; L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ; Il coule et nous passons.
    ib. I, 13 (homme)
  14. Et moi, pour te louer, Dieu des soleils, qui suis-je ! Atome dans l'immensité, Minute dans l'éternité.
    Harm. I, 2 (minute [1])
  15. Tandis que la nature et les astres sommeillent Dans un repos silencieux.
    Harm. I, 10 (repos)
  16. Son nom [de Dieu] tel que la nature Sans paroles le murmure, Tel que le savent les cieux ; Ce nom que l'aurore voile, Et dont l'étoile à l'étoile Est l'écho mélodieux.
    ib. II, 13 (nom)
  17. Le Rhin… dans le gouffre ouvert… Réunissant enfin tous ses flots à la fois, D'un bond majestueux tombe de tout son poids.
    la Chute du Rhin. (poids)
  18. J'ai vécu ; j'ai passé ce désert de la vie, Où toujours sous mes pas chaque fleur s'est flétrie.
    ib. I, 18 (désert [2])
  19. Pourquoi pour la justice ai-je aimé de souffrir ?
    Socrate, 347 (aimer)
  20. [Mer] sur quelque plage Que tu me fasses dériver…
    Médit. II, 21 (sur [1])