Alphonse de LAMARTINE, auteur cité dans le Littré

LAMARTINE (1790-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LAMARTINE a été choisie.

1280 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Harmonies poétiques et religieuses 1830 415 citations
Harold 36 citations
Jocelyn 1836 140 citations
Méditations poétiques 1820 498 citations
Mort de Socrate 24 citations
Nouvelles méditations 1823 20 citations

Quelques citations de Alphonse de LAMARTINE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1280 citations dans le Littré.

  1. Rougis-tu d'être belle, ô charme de mes yeux ?
    Méd. II, 24 (charme [1])
  2. La voix de l'univers, c'est mon intelligence ; Sur les rayons du soir, sur les ailes du vent, Elle s'élève à Dieu comme un parfum vivant ; Et, donnant un langage à toute créature, Prête, pour l'adorer, mon âme à la nature.
    Méd. I, 16 (créature)
  3. De quelque jus divin que Dieu nous la remplisse, Toute l'eau de la vie a le goût du calice.
    Harm. III, 6 (jus)
  4. Mais nous, pour embraser les âmes, Il faut brûler, il faut ravir Au ciel jaloux ses triples flammes ; Pour tout peindre, il faut tout sentir.
    Méd. I, 11 (peindre)
  5. Le peu qui lui restait a passé, sou par sou, En linge, en aliments, ici, là, Dieu sait où.
    Joc. Prol. 29 (sou)
  6. Un Brutus qui, mourant pour la vertu qu'il aime, Doute au dernier moment de cette vertu même, Et dit : tu n'es qu'un nom !
    Médit. VII (nom)
  7. Son nom [de Dieu] tel que la nature Sans paroles le murmure, Tel que le savent les cieux ; Ce nom que l'aurore voile, Et dont l'étoile à l'étoile Est l'écho mélodieux.
    ib. II, 13 (nom)
  8. La source de mes jours comme eux [ruisseaux] s'est écoulée… Mais leur onde est limpide, et mon âme troublée N'aura pas réfléchi les clartés d'un beau jour.
    Méd. I, 6 (réfléchir)
  9. L'air siffle, le ciel se joue Dans la crinière des flots.
    Harm. I, 3 (crinière)
  10. Qu'est-ce donc que des jours pour valoir qu'on les pleure ? Un soleil, un soleil, une heure, et puis une heure, Celle qui vient ressemble à celle qui s'enfuit.
    Médit. II, 5 (jour)
  11. Bientôt la giroflée et les câpriers verts De réseaux et de fleurs les auront recouverts [les rochers].
    Joc. III, 100 (câprier)
  12. Notre esprit la reçoit [la foi] à son premier réveil, Comme les dons d'en haut, la vie et le soleil.
    Médit. I, 18 (de)
  13. Couverte de sa voile blanche, La barque, sous son mât qui penche, Glisse et creuse un sillon mouvant.
    Harm. I, 10 (glisser)
  14. Prends ton vol, Ô mon âme, et dépouille tes chaînes ; Déposer le fardeau des misères humaines, Est-ce donc là mourir ?
    Médit. I, 27 (mourir)
  15. Comme une grande image Survit seule au réveil dans un songe effacé.
    Méd. I, 6 (réveil)
  16. Les feux croisent les feux ; le fer frappe le fer ; Les rangs entre-choqués lancent un seul éclair.
    Médit. Préludes (entre-choquer (s'))
  17. Eh quoi ! le lourd compas d'Euclide Étouffe nos arts enchanteurs.
    Méd. I, 10 (compas)
  18. Quel accompagnement sublime Pour les chants inspirés du barde audacieux Que le bruit du canon…
    Ép. à A. de Percev. (accompagnement)
  19. Vastes cieux, qui cachez le Dieu qui vous a faits ! Terre, berceau de l'homme, admirable palais !
    Médit. XVIII (admirable)
  20. Et le siècle qui meurt racontant ses misères Au siècle renaissant.
    ib. I, 7 (siècle)