Léon de LABORDE, auteur cité dans le Littré

DE LABORDE (1807-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE LABORDE a été choisie.

Archéologue et voyageur, historien d'art, dessinateur. - Conservateur au Musée du Louvre puis directeur général des Archives de l'Empire. - Député de Seine-et-Oise puis sénateur. - Fils de l'archéologue et homme politique Alexandre de Laborde.
Le dictionnaire Littré lui attribue parfois des citations que L. de Laborde ne fait que citer, comme ce décret de 1363 à l'historique du mot Rouelle publié en page 487 des Émaux.

787 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Notice des émaux, bijoux et objets divers exposés dans les galeries du musée du Louvre 1857 564 citations

Quelques citations de Léon de LABORDE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 787 citations dans le Littré.

  1. Pour dix livres de chandelle de buef à veillier de nuict.
    Émaux, p. 202 (chandelle)
  2. Une pomme d'argent à chauffer mains en hiver.
    Émaux, p. 456 (pomme)
  3. Ung pot de bol armenicque prisé six escus.
    Émaux, p. 169 (bol ou bolus [1])
  4. Les statuts de ce métier prouvent qu'en 1397-1406, il y avait à Paris vingt-neuf oblayers qui pouvaient faire chacun, par jour, mille oublies de différentes espèces ; ils les débitaient dans les rues et les jouaient aux dés sur le coffret qui les contenait ; nous avons dans les marchands de macarons et de plaisirs les dernières lueurs de cet usage.
    Émaux, p. 421 (oublie)
  5. Un cordon de chapeau, fait en façon de triomphe, où sont representées plusieurs figures de personnages et bestions.
    Émaux, p. 225 (bestion)
  6. À Gilles Suramond, orfevre du Roy, pour ung estuif d'or garny d'un curedans et un cure-oreille.
  7. Quatre chandeliers, appellez mestiers d'argent.
    Émaux, p. 388 (métier)
  8. Une boeste d'argent, à mettre pain à chanter, esmailliée dedans et dehors, pesant un marc, deux onces.
    Émaux, p. 168 (boîte)
  9. Une ceinture de cuir de lioun, harnessé d'or od camaeux.
    ib. p. 240 (cuir [1])
  10. Ceste clochette est faicte des biens de l'hotel Dieu, pour les habitans de la ville de Pois, et me fondit Andrieu Munier, 1582.
    Émaux, p. 217 (clochette)
  11. Pour deux grans comptoirs et une cayere [chaise] tout de bois d'Yerlande.
    Émaux, p. 166 (bois)
  12. Une fort grant table de diamant, à plain fons, un peu longuet et escorné de deux coings, accompaigné d'une grosse perle en œuf, qui est celluy que achepta le roy François premier et lui cousta soixante cinq mil escuz.
    Émaux, p. 504 (table)
  13. Seize dyamans de plusieurs tailles.
  14. Les torches de cire qu'on portait à la main, et qu'on appelait flambeaux, ayant été diminuées de grosseur, entrèrent dans les grands chandeliers qu'on nomma dès lors chandeliers à flambeaux et, pour faire plus court, flambeaux.
    Émaux, p. 318 (flambeau)
  15. Item doit avoir une cote des dras des officiers, toutefois que Madame fera sa livrée.
  16. Quatre tableaux de painture ployans, esquels sont au vif les visages du roy Charles, de l'Empereur, du roy Jehan et de Edouart, roy d'Angleterre.
    ib. p. 506 (tableau)
  17. Deux chauderons d'argent blanc, à mettre potaige.
    Émaux, 209 (chaudron)
  18. Une navette de cristal, garnie d'argent, dorée et esmeillée, à faire saliere… Une autre navette de cristal à mettre encens.
    Émaux, p. 403 (navette [2])
  19. Un plat d'argent blanc, signé de trois escussons, feruz sur le bort à armes.
    Émaux, p. 316 (férir)
  20. À Roger de Paris, pour trois grans bacins d'arain, pour laver les piez.
    ib. (bassin)