Guillaume GUIART, auteur cité dans le Littré

GUIART (12??-13??)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GUIART a été choisie.

78 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La branche des royaus lingnages 1306 72 citations

Quelques citations de Guillaume GUIART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 78 citations dans le Littré.

  1. Artillerie est le charroi Qui par duc, par comte ou par roi, Ou par aucun seigneur de terre, Est chargié de quarriaus en guerre, D'arbalestes, de dars, de lances Et de targes d'unes semblances.
    dans DU CANGE, artillaria. (artillerie)
  2. De tiex harnois là prendre seulent [ont coutume] Li desgarni, qui prendre veulent.
    dans DU CANGE, artilleria. (dégarnir)
  3. Quant cils jeunes roys vint à terre, Moult s'entremist d'onneur aquerre.
    Roy. lign. 190 (acquérir)
  4. La très precieuse couronne Que Jesus-Christ eut en sa teste, Si com Juïs l'en abrierent.
    dans DU CANGE, abrica. (abriter)
  5. Le renc des Champenois destele [s'avance] Contre Flamens, lances baissiées.
    Ms. f° 124, dans LACURNE (dételer)
  6. Plus de sept mille morz en gisent, Sans les pietons que je desconte.
    dans le Dict. de DOCHEZ. (décompter)
  7. Les diz complaignanz getterent pierres, garroz et arteilleries contre iceus nos ennemis.
  8. Houlier et ribaut et paillart, Qui touz jours la guerre commencent, En Normandie se relancent.
    Branche des royaux lignages, ann. 1204 (paillard, arde)
  9. Bien sont de mentir à meïsmes Cil qui vont contant tieus [telles] noées [bagatelles].
    Roy. lignages, V. 84 (même)
  10. Deux trompeeurs [joueurs de trompettes]… qui par touches Metent tantost trompes à bouches.
    t. II, p. 313, v. 8119 [17101]. (touche)
  11. Après muet [s'avance] li dux de Bourgogne Contre qui Brebançons desrengent [se détachent].
    Ms. f° 125, dans LACURNE (déranger)
  12. Les godendaz et les coignies, Mettent à mors es herberjages Chevaliers, escuiers et pages.
    dans DU CANGE, godendac. (godendac ou godendart)
  13. Estoient redevables à Rome, Par païer distribucions [tributs], Peuples de toutes nacions Que le jour queuvre de lumiere.
    Ms. f° 140, dans LACURNE (distribution)
  14. …L'une part du pont fondi Par ne sai quele mescheance, En tel sens que li rois de France Vint à l'yauve sans eschaliers.
    ms. f° 50, dans LACURNE (échalier)
  15. Près du roi, devant la baniere, Metent François trois perdriaus [sorte d'engin de guerre], Getans pieres aus enviaus Entre Flamens grosses et males.
    dans DU CANGE, perdiceta. (perdreau)
  16. Aux aideeurs, souffleurs, hasteurs, pages, enfans et les autres appartenans à nostre cuisine.
  17. Le peril n'en doutent la briche.
    t. II, p. 57 (brique)
  18. Aus feus embatre [mettre le feu] s'esgaierent Par pluseurs maisons qui là ierent [étaient] ; Tost est la flambe tant creüe…
    t. II, p. 213 (égayer [1])
  19. Artillerie est le charroi qui… est chargé des quarriaus en guerre.
    an 1304 (charroi)
  20. Tant com chevaus peuent destendre [s'élancer].
    Ms. f° 228, dans LACURNE (détendre)