Stéphanie Félicité Ducrest de St-Albin, comtesse de GENLIS, auteur cité dans le Littré

GENLIS (1746-1830)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GENLIS a été choisie.

1370 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Adèle et Théodore ou lettres sur l’éducation contenant tous les principes relatifs à l’éducation des Princes, des jeunes personnes et des hommes 1782 215 citations
Les mères rivales; ou, La calomnie 1797 79 citations
Les Veillées du château, ou Cours de morale à l'usage des enfants 1782 212 citations
Les vœux téméraires ou l'enthousiasme 1791 61 citations
Madame de Maintenon, pour servir de suite à l'histoire de Mlle de La Vallière 1806 117 citations
Mademoiselle de La Fayette, ou le Siècle de Louis XIII 1813 72 citations
Maison rustique, pour servir à l'éducation de la jeunesse, ou, Retour en France d'une famille émigrée : ouvrage où l'on trouve toutes les instructions nécessaires pour bâtir une maison de campagne 1810 208 citations
Théâtre d'éducation 309 citations

Quelques citations de Stéphanie Félicité Ducrest de St-Albin, comtesse de GENLIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1370 citations dans le Littré.

  1. L'instrument le plus commode pour abattre la mousse dans toutes les branches… le sarclet des maraîchers.
    Maison rust. t. II, p. 508, dans POUGENS (sarclet)
  2. La tribune de la feue reine [Marie-Thérèse] avait toujours été vide et fermée depuis sa mort ; le roi ouvrit lui-même cette tribune, et fit entrer Mme de Maintenon.
    Mme de Maintenon, t. II, p. 240, dans POUGENS (tribune)
  3. Il y eut ce soir un monde prodigieux au cercle de la reine.
    Mlle de la Fayette, p. 265, dans POUGENS (monde [1])
  4. Tu fais grand cas des contes moraux… Oui assurément ; cependant ils ne me paraissent pas tous moraux, à beaucoup près.
    Veillées du château t. III, p. 37, dans POUGENS (moral, ale)
  5. Maurin extravaguait, et Albert lui a donné toute raison, et avec une sécheresse extrême pour Léocadie.
    Mères riv. t. III, p. 123, dans POUGENS (raison)
  6. N'abusez jamais de l'usage des sonnettes : songez que, si vous rendez vos domestiques des esclaves, vous vous mettez vous-mêmes dans la plus honteuse dépendance.
    Mais. rust. t. II, p. 257, dans POUGENS (sonnette)
  7. Vous pensez que toute la gloire d'une femme consiste à faire une dépense folle, à se servir de la marchande de modes le plus en vogue.
    Théât. d'éduc. la Bonne mère, II, 3 (vogue)
  8. Je célébrais la messe servie par mes élèves.
    Maison rust. t. II, p. 8, dans POUGENS (servi, ie)
  9. Je vous recommande de n'employer qu'avec une extrême précaution le dangereux moyen de l'émulation.
    Ad. et Théod. t. II, lett. 18, p. 181, dans POUGENS. (émulation)
  10. Les Français pour la Comédie française, ellipse née pendant la révolution.
    Mém. t. V, p. 91 (français, aise)
  11. J'ai expressément exigé d'Adèle, qu'elle ne laissât point faire de mémoires à sa femme de chambre.
    Ad. et Théod. t. II, p. 264, dans POUGENS (mémoire [2])
  12. L'abbé Têtu, passionné pour les vers, célèbre par ses impromptus.
    Mme de Maintenon, t. I, p. 104, dans POUGENS (impromptu)
  13. Le sort en est jeté, me voilà déclaré piccinniste.
    Veillées du château les Deux réputations (sort)
  14. Dans mon enfance, ayant entendu conter beaucoup d'histoires de revenants, j'avais la tête absolument tournée par cette espèce de frayeur la plus absurde de toutes.
    Ad. et Th. t. II, p. 149 (revenant [2])
  15. Là [à la cour] l'étonnement est presque toujours de l'improbation ; c'est la manière la plus respectueuse de critiquer les souverains et les princes.
    Mme de Maintenon, t. II, p. 91, dans POUGENS (improbation)
  16. Alors je me levai, je passai promptement une robe, et je descendis guidée par le médecin.
    Vœux témér. t. II, p. 132, dans POUGENS (passer)
  17. Elle se confesse tous les trois mois, et passe le carême entier en retraite.
    Ad. et Th. t. II, p. 105, dans POUGENS (retraite [1])
  18. Vous a-t-il lu son morceau sur les mœurs et l'état politique des Anglais ?
    Veillées du château t. III, p. 170, dans POUGENS (morceau)
  19. Vous, séducteur renommé de tant de femmes.
    Vœux téméraires, t. II, p. 222, dans POUGENS (séducteur, trice)
  20. On distingue trois sortes de sables, celui de mer, celui de rivière et celui de terre, qu'on appelle communément sable terrain ou sable de cave, parce que, pour l'avoir, il faut creuser dans la terre.
    Maison rust. t. I, p. 31, dans POUGENS (sable [1])