Stéphanie Félicité Ducrest de St-Albin, comtesse de GENLIS, auteur cité dans le Littré

GENLIS (1746-1830)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GENLIS a été choisie.

1370 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Adèle et Théodore ou lettres sur l’éducation contenant tous les principes relatifs à l’éducation des Princes, des jeunes personnes et des hommes 1782 215 citations
Les mères rivales; ou, La calomnie 1797 79 citations
Les Veillées du château, ou Cours de morale à l'usage des enfants 1782 212 citations
Les vœux téméraires ou l'enthousiasme 1791 61 citations
Madame de Maintenon, pour servir de suite à l'histoire de Mlle de La Vallière 1806 117 citations
Mademoiselle de La Fayette, ou le Siècle de Louis XIII 1813 72 citations
Maison rustique, pour servir à l'éducation de la jeunesse, ou, Retour en France d'une famille émigrée : ouvrage où l'on trouve toutes les instructions nécessaires pour bâtir une maison de campagne 1810 208 citations
Théâtre d'éducation 309 citations

Quelques citations de Stéphanie Félicité Ducrest de St-Albin, comtesse de GENLIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1370 citations dans le Littré.

  1. Son agonie [de Mme de Maintenon] fut si douce qu'elle avait l'air d'une personne qui dort tranquillement ; elle s'éteignit à six heures du soir, le 15 avril 1719, âgée de 84 ans.
    Mme de Maintenon, t. II, p. 277, dans POUGENS (éteindre)
  2. Cet excès de fausseté me rend enfin à moi-même.
    Théât. d'éduc. le Méchant par air, V, 2 (rendre)
  3. Enfin Delphine et lui semblent formés l'un pour l'autre.
    Théât. d'éduc. le Portrait, I, 3 (formé, ée)
  4. Dans le monde on n'est jamais opprimé, quand on est constamment ami serviable et dangereux ennemi.
    Mères riv. t. II, p. 240, dans POUGENS (serviable)
  5. On introduit bien avant dans la narine d'où coule le sang un tampon imbibé d'eau styptique.
    Maison rust. t. II, p. 233, dans POUGENS (tampon)
  6. Vous moquez-vous ? de grâce, ne prenez pas garde à moi ; entre amis et voisins les compliments doivent être bannis.
    Théâtre d'éduc. le Vrai sage, II, 6 (moquer (se))
  7. Lundi dernier, à cette heure-ci à peu près, j'entends à ma porte, toc toc.
    Mères riv. t. II, p. 102, dans POUGENS (toc)
  8. Les oreilles [des chevaux] doivent être petites, hardies et bien placées en haut de la tête, et non pas basses et tombantes, ce qu'on appelle oreillards.
    Maison rustique, t. I, p. 189, dans POUGENS (oreillard, arde)
  9. On doit exposer le rucher au midi et le garantir de la pluie et de la trop grande ardeur du soleil.
    Maison rust. t. I, p. 361, dans POUGENS (rucher [1])
  10. Je me promenais sur la pelouse en gardant les dindons.
    Mme de Maintenon, t. I, p. 80, dans POUGENS (pelouse)
  11. Trouve-toi demain matin à cinq heures dans le bois.
    Mères riv. t. III, p. 59, dans POUGENS (trouver)
  12. Je vis qu'au péril de sa vie mon petit-fils s'était sauvé par les plombs, qui sont excessivement étroits.
    Ad. et Théod. t. II, p. 466, dans POUGENS (plomb)
  13. Nous sommes devenus absolument étrangers l'un à l'autre.
    Ad. et Théod. t. III, lett. 7, p. 38, dans POUGENS (étranger, ère [1])
  14. Eh ! ne suis-je pas engagée à une lecture, à un thé ?
    Théât. d'éduc. Dangers du monde, I, 9 (thé)
  15. Qu'est-ce qu'une action héroïque ? c'est une action utile et généreuse et que cependant le devoir n'exige pas.
    Veillées du chât. t. I, p. 359, dans POUGENS (héroïque)
  16. Elle ne jugeait pas, elle se laissait entraîner.
    Veillées du chât. t. III, p. 125, dans POUGENS (entraîner [1])
  17. La scène d'hier lui a fait une révolution qui, dans son état, peut être bien funeste.
    Veillées du château, t. I, p 320, dans POUGENS (révolution)
  18. Le soufrage a le très précieux avantage de prévenir la dégénération acéteuse [des vins].
    Maison rust. t. III, p. 295, dans POUGENS (soufrage)
  19. Il lui faudrait du repos et quelques bonnes saignées, et tout cela se passerait.
    Théât. d'éduc. le Magistrat, II, 3 (passer)
  20. Elle n'avait pas le moyen de la mener à Paris pour la faire voir à des chirurgiens.
    Veillées du château t. II, p. 479, dans POUGENS (moyen [2])