Stéphanie Félicité Ducrest de St-Albin, comtesse de GENLIS, auteur cité dans le Littré

GENLIS (1746-1830)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GENLIS a été choisie.

1370 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Adèle et Théodore ou lettres sur l’éducation contenant tous les principes relatifs à l’éducation des Princes, des jeunes personnes et des hommes 1782 215 citations
Les mères rivales; ou, La calomnie 1797 79 citations
Les Veillées du château, ou Cours de morale à l'usage des enfants 1782 212 citations
Les vœux téméraires ou l'enthousiasme 1791 61 citations
Madame de Maintenon, pour servir de suite à l'histoire de Mlle de La Vallière 1806 117 citations
Mademoiselle de La Fayette, ou le Siècle de Louis XIII 1813 72 citations
Maison rustique, pour servir à l'éducation de la jeunesse, ou, Retour en France d'une famille émigrée : ouvrage où l'on trouve toutes les instructions nécessaires pour bâtir une maison de campagne 1810 208 citations
Théâtre d'éducation 309 citations

Quelques citations de Stéphanie Félicité Ducrest de St-Albin, comtesse de GENLIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1370 citations dans le Littré.

  1. Les chevaux sujets à perdre la vue plutôt que les autres sont les gris sales, les gris étourneaux, ceux de fleur de pêcher et les rouans.
    Maison rust. t. I, p. 188, dans POUGENS (rouan, anne)
  2. Vous prétendez être jaloux, et vous n'êtes qu'envieux ; cette méprise arrive souvent.
    Théât. d'éduc. le Bal d'enfants, I, 5 (envieux, euse)
  3. J'ai fait un théâtre à l'usage des enfants et des jeunes personnes.
    Ad. et Th. t. I, p. 273, dans POUGENS (théâtre)
  4. Quand le raisiné sera à demi froid, vous le mettrez dans des pots.
    Maison rust. t. II, p. 133, dans POUGENS (raisiné)
  5. M'interrompant à chaque minute, pour dire : cela est faux, vous pressez le mouvement.
    Ad. et Théod. t. III, p. 426, dans POUGENS (presser)
  6. L'expérience y joindra une vertu de plus, la méfiance de vous-même.
    Théât. d'éduc. Dangers du monde, II, 1 (méfiance)
  7. Je n'ai que quinze ans ; j'ai été mal élevée ; plaignez-moi, et soyez sûre que cette terrible leçon m'a corrigée pour la vie.
    Th. d'éduc. l'Intrigante, II, 8 (élever)
  8. Il y eut ce soir un monde prodigieux au cercle de la reine.
    Mlle de la Fayette, p. 265, dans POUGENS (monde [1])
  9. C'est un vieux seigneur qui a toute la galanterie et toute la politesse de l'ancienne cour.
    Théâtre d'éd. Méchant par air, I, 7 (seigneur)
  10. Elle [Mme de Montespan] fut privée des derniers secours de la religion, qui avait été pour elle un manteau plutôt qu'un refuge.
    Mme de Maintenon, t. II, p. 252, dans POUGENS (manteau)
  11. Mme de Maintenon, charmée du roi, ne pouvait se fâcher de rien.
    Mme de Maintenon, t. I, p. 204, dans POUGENS (fâcher)
  12. Il n'a jamais su rire innocemment.
    Veillées du chât. t. III, p. 20 (innocemment)
  13. Sa femme avait de la gentillesse dans la taille et quelque chose de vieillot dans le visage.
    Mém. t. II, p. 348 (vieillot, otte)
  14. J'envisage dans l'avenir des peines dont je ne puis supporter l'idée.
    Ad. et Théod. t. III, lett. 25, p. 188, dans POUGENS. (envisager)
  15. Léonce, caché derrière une haie, écoutait Eugénie ; cela n'était-il pas un peu indiscret ?
    Veillées du château t. I, p. 491, dans POUGENS (indiscret, ète)
  16. Le plus grand des malheurs est celui de ne tenir à rien et d'être isolé.
    Vœux témér. t. III, p. 135, dans POUGENS (tenir)
  17. On remarquait dans ses yeux et dans ses sourcils je ne sais quoi de sombre et de sinistre qui frappait au premier abord.
    Ad. et Théod. t. II, p. 339, dans POUGENS (sinistre)
  18. Les passions rendent inconséquent.
    Veillées du chât. t. III, p. 161, dans POUGENS (inconséquent, ente)
  19. Au point du jour, le médecin répondit de sa vie.
    Veillées du château t. II, p. 119, dans POUGENS (répondre)
  20. On donnera au toit ou comble pour hauteur la moitié de la largeur du bâtiment ; si on le surbaisse jusqu'au tiers, il en sera mieux.
    Maison rust. t. I, p. 64, dans POUGENS (surbaisser)