Stéphanie Félicité Ducrest de St-Albin, comtesse de GENLIS, auteur cité dans le Littré

GENLIS (1746-1830)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GENLIS a été choisie.

1370 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Adèle et Théodore ou lettres sur l’éducation contenant tous les principes relatifs à l’éducation des Princes, des jeunes personnes et des hommes 1782 215 citations
Les mères rivales; ou, La calomnie 1797 79 citations
Les Veillées du château, ou Cours de morale à l'usage des enfants 1782 212 citations
Les vœux téméraires ou l'enthousiasme 1791 61 citations
Madame de Maintenon, pour servir de suite à l'histoire de Mlle de La Vallière 1806 117 citations
Mademoiselle de La Fayette, ou le Siècle de Louis XIII 1813 72 citations
Maison rustique, pour servir à l'éducation de la jeunesse, ou, Retour en France d'une famille émigrée : ouvrage où l'on trouve toutes les instructions nécessaires pour bâtir une maison de campagne 1810 208 citations
Théâtre d'éducation 309 citations

Quelques citations de Stéphanie Félicité Ducrest de St-Albin, comtesse de GENLIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1370 citations dans le Littré.

  1. Daignez, par pitié, s'il est possible, me raccommoder avec moi-même.
    Théât. d'éduc. les Dangers du monde, III, 9 (raccommoder)
  2. Chaque palette est de la grosseur d'un grain de poivre un peu aplati.
    Maison rust. t. I, p. 350, dans POUGENS (palette [1])
  3. La grosseur du pis ne constitue pas la bonté d'une vache ; il y en a qui l'ont très petit et qui néanmoins donnent beaucoup de lait.
    Maison rust. t. I, p. 229, dans POUGENS (pis [2])
  4. Il balbutia quelques mots entrecoupés.
    Ad. et Théod. t. III, lett. 16, p. 112, dans POUGENS. (entrecoupé, ée)
  5. Ah ! voici nos sacs ; allons, faisons notre établissement.
    Théât. d'éduc. Dangers du monde, III, 3 (établissement)
  6. Toutes les maisons des paysans, sans exception, sont surmontées d'une croix.
    Mères riv. t. I, p. 365, dans POUGENS (surmonté, ée)
  7. Cette femme, que vous m'avez représentée comme une femme si redoutable, si pénétrante, est, au vrai, d'une médiocrité…
    Théât. d'éduc. l'Intrigante, II, 4 (médiocrité)
  8. J'emporte de ce château et du philosophe qui l'habitait, un souvenir heureux qui ne s'effacera jamais de ma mémoire et de mon cœur.
    Veillées du château t. II, p. 435, dans POUGENS (emporter)
  9. La toison enlevée doit être exposée à l'air, afin qu'elle sèche.
    ib. p. 254 (toison)
  10. Après les avoir enlevés de la pépinière [les jeunes plants], on peut parer les racines sans aucun inconvénient.
    Maison rust. t. III, p. 221, dans POUGENS (parer)
  11. On comprime ces cannes entre deux rouleaux qu'on appelle rôles, faits d'un bois très dur, et qui tournent en sens contraire.
    Maison rust. t. III, p. 354, dans POUGENS (rôle)
  12. Cet enfant [le duc du Maine], qui montrait l'esprit le plus précoce, était adoré du roi et de Mme de Maintenon.
    Mme de Maintenon, t. I, p. 245, dans POUGENS (précoce)
  13. En revendre de cette façon-là, pour s'enfuir avec un jeune freluquet !
    Théât. d'éduc. la Lingère, II, 4 (revendre)
  14. Toutes ces herbes aqueuses, telles que celles des regains.
    Maison rust. t. I, p. 246, dans POUGENS (regain)
  15. Mademoiselle, je ne veux point aller rapporter contre vous.
    Théât d'éduc. la Curieuse, V, 3 (rapporter)
  16. Le laquais de M. de Rozelles a voulu me faire jaser ; moi, qui connais cela, je l'ai vu venir.
    Théât. d'éduc. le Magistrat, II, 1 (venir)
  17. On connaît la bonté de la tuile, lorsque, frappée en l'air, elle sonne bien.
    Maison rust. t. I, p. 34, dans POUGENS (tuile)
  18. C'est un homme sans principes, et on m'en a conté des traits abominables.
    Mères riv. t. I, p. 31, dans POUGENS (principe)
  19. Tous les habitants de ce village sont vêtus uniformément.
    Veillées du château t. II, p. 378 (uniformément)
  20. L'illumination, cachée sous les feuillages, ne donnait que la faible lumière d'un beau clair de lune.
    Mlle de la Fayette, p. 283, dans POUGENS (illumination)