Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE, auteur cité dans le Littré

HAUTEROCHE (1617-1707)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HAUTEROCHE a été choisie.

357 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin médecin 1674 68 citations
Crispin musicien 1674 16 citations
Le Cocher supposé 1684 37 citations
Le deuil 1672 31 citations
Les apparences trompeuses 1672 38 citations
Les Bourgeoises de qualité 1690 56 citations
Les Nobles de province 1678 39 citations
L'Esprit follet ou La Dame invisible 1684 35 citations

Quelques citations de Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 357 citations dans le Littré.

  1. Qu'on l'embrasse tout à l'heure devant moi ; qu'on lui témoigne son repentir et qu'on la prie de vouloir te pardonner.
    le Coch. 18 (on)
  2. Vous qui, depuis dix ans à la cour attaché, Sur les seules douceurs [aux dames] vous êtes retranché, Et qui, ne méditant que conquêtes nouvelles, Trafiquiez sans scrupule avec toutes les belles !
    Nobles de prov. I, 6 (trafiquer)
  3. Ainsi je crois, monsieur, qu'un soufflet qui se donne D'une main attachée à choisir la personne, Offense beaucoup plus que quand le souffletant S'emporte à souffleter sans connaître…
    Nobles de province, IV, 5 (souffleter)
  4. Gardez ces maudissons pour madame Lucrèce.
    les Appas tromp. I, 6 (maudisson)
  5. Je dis, monsieur, que je n'aime point une telle réponse, et que nous ne mangerons pas un minot de sel ensemble.
    Cocher supposé, sc. 4 (minot [1])
  6. Le sang m'a remué jusqu'au fin bout de mes doigts.
    le Deuil, sc. 6 (fin, fine [2])
  7. Si je rencontre ce monsieur Mirobolan, je m'en vais lui chanter diablement sa gamme.
    Crisp. médec. III, 9 (gamme [1])
  8. …Le temps est cher, fol est qui ne l'emploie.
    Nobles de Prov. I, 8 (fou ou fol, folle [1])
  9. Il est vrai, s'agissant d'un secret qui nous touche, On croit que le front parle, au défaut de la bouche.
    Nobles de province, III, 1 (front)
  10. Et si fort amoureux de ses opinions Qu'il n'y souffre jamais de contradictions.
    Nobles de province, III, 10 (contradiction)
  11. Je vais me rafraîchir un peu la gargamelle.
    Amant qui trompe, dans LE ROUX, Dict. comique (gargamelle)
  12. J'ai de la joie de vous voir en bonne intelligence, et que ce soit par mon moyen.
    le Coch. sc. 18 (moyen [2])
  13. Je vous ai promis ma nièce, et je vous la promets.
    le Coch. SC. 2 (promettre)
  14. C'est une vraie souche, Vous croyez donc que je sois une souche ?
    les Appar. tromp. I, 12 (souche)
  15. Je passe pour un homme à pouvoir raffiner Sur les airs les plus fins qu'on se puisse donner.
    Bourg. de qual. II, 1 (raffiner)
  16. Mettons les fers au feu, tout nous est favorable.
    Bourg. de qualité, I, 7 (fer [1])
  17. On pardonne aisément aux personnes qu'on aime.
    le Coch. 23 (pardonner)
  18. Je m'en irais chez eux faire le diable à quatre.
    Soup. mal appr. sc. 3 (diable)
  19. Gens aimant leurs foyers et qu'on nomme cagnards.
    Nobles de province, V, 1 (cagnard, arde)
  20. J'étais dans ce tracas embarrassé de reste.
    Soup. mal apprêté, 1 (reste)