Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE, auteur cité dans le Littré

HAUTEROCHE (1617-1707)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HAUTEROCHE a été choisie.

357 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin médecin 1674 68 citations
Crispin musicien 1674 16 citations
Le Cocher supposé 1684 37 citations
Le deuil 1672 31 citations
Les apparences trompeuses 1672 38 citations
Les Bourgeoises de qualité 1690 56 citations
Les Nobles de province 1678 39 citations
L'Esprit follet ou La Dame invisible 1684 35 citations

Quelques citations de Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 357 citations dans le Littré.

  1. Qu'on l'embrasse tout à l'heure devant moi ; qu'on lui témoigne son repentir et qu'on la prie de vouloir te pardonner.
    le Coch. 18 (on)
  2. Dans ces sortes de réconciliations, le particulier de l'homme et de la femme est un grand secours pour terminer bien des contestations.
    Cocher supposé, SC. 18 (particulier, ère)
  3. … Quand un coquet fieffé, D'amour, de bonne sorte, une fois s'est coiffé, Cela tient comme glu…
    Crisp. mus. V, 5 (coquet, ette)
  4. Rien ne tourne, et les ais sont joints de telle sorte Qu'on ne s'aperçoit point de cette fausse porte.
    Esp. foll. II, 7 (porte [1])
  5. Quoi ! tu continueras à me faire enrager ? Aujourd'hui d'avec moi songe à déménager.
    Crisp. mus. I, 11 (déménager)
  6. Nous pourrons nous passer aisément de nous voir.
    Bourg. de qual. III, 9 (passer)
  7. Si j'étais demeuré dans l'un de mes châteaux à compter mes moutons, mes vaches et mes veaux, Visitant mes moulins, mettant somme sur somme, Je serais gentillâtre et non pas gentilhomme.
    Bourg. de qualité, II, 4 (gentillâtre)
  8. Partout du plus offrant on n'attend que l'enchère.
    Deuil, sc. 4 (enchère)
  9. Modérez votre bile, et vous rendez traitable.
    Nobles de Province, I, 1 (bile)
  10. être jeune, bien fait, de large corpulence.
    App. trompeuses, III, 4 (corpulence)
  11. Laissons l'âge à part ; aussi bien, comme on dit, il n'est que pour les chevaux.
    Crispin médecin, I, 1 (cheval)
  12. Le petit degré qui rend à votre garde-robe.
    Cocher supp. SC. 3 (rendre)
  13. Il est certains moments, pourvu qu'on les mitonne…
    dans LE ROUX, Dict. comique. (mitonner)
  14. Par ma foi, nous voilà plaisamment équipés, Noirs du bas jusqu'en haut et des mieux encrêpés,
    le Deuil, sc. 1 (encrêpé, ée)
  15. Des pestes de valets j'admire l'insolence.
    App. tromp. I, 4 (peste)
  16. Vous avez mauvaise grâce de parler de la sorte.
    Crisp. médec. III, 6 (grâce)
  17. … Et ce beau cajoleur, Avec qui je t'ai vue en douce confidence.
    Nobles de province, IV, 4 (cajoleur, euse)
  18. Je devais l'épouser ; mais je ne veux plus d'elle. - Plus de moi ! - Quoi ! Crispin ! - Elle fait la donzelle, Monsieur, et, s'il vous plaît, je ne suis point un sot.
    Nobles de prov. II, 3 (donzelle)
  19. Et à toi, de mettre les chevaux au carrosse sans ma permission.
    le Coch. 5 (mettre)
  20. Il suffit que le mort soit venu m'en instruire ; Cela vaut fait…
    le Deuil, sc. 5 (fait, aite [1])