Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE, auteur cité dans le Littré

HAUTEROCHE (1617-1707)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HAUTEROCHE a été choisie.

357 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin médecin 1674 68 citations
Crispin musicien 1674 16 citations
Le Cocher supposé 1684 37 citations
Le deuil 1672 31 citations
Les apparences trompeuses 1672 38 citations
Les Bourgeoises de qualité 1690 56 citations
Les Nobles de province 1678 39 citations
L'Esprit follet ou La Dame invisible 1684 35 citations

Quelques citations de Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 357 citations dans le Littré.

  1. D'abord je la parcours des pieds jusqu'à la tête.
    Bourg. de qual. II, 2 (parcourir)
  2. Pour laisser le marquis avec sa courte honte.
    Bourg. de qual. III, 1 (honte)
  3. Notre comte postiche Vous a fait aussi gueux que vous le faites riche.
    Bourg. de qual. III, 4 (postiche)
  4. Elle a levé son loup, comme par nonchalance, Et s'est pendant ce temps condamnée au silence.
    Espr. follet, V, 2 (loup)
  5. Cela [la mort du malade] arrive quelquefois, mais ce n'est pas la faute de la médecine. - Il faut donc que ce soit la faute des médecins, puisque ce n'est pas celle de la médecine.
    Crisp. méd. Il, 1 (faute)
  6. Sur notre honneur enfin aucun mortel ne glose.
    Bourg. de qualité, II, 6 (gloser)
  7. Monsieur le baron est fort rempiré depuis hier.
    Crispin médecin, II, 5 (rempirer)
  8. être jeune, bien fait, de large corpulence.
    App. trompeuses, III, 4 (corpulence)
  9. Madame, en vérité, c'est le pousser à bout, Il pourra faire éclat.
    les Appar. tromp. I, 13 (pousser)
  10. Je veux dire que tu es un coquin fieffé.
    Cocher supposé, sc. 18 (fieffé, ée)
  11. Mettons les fers au feu, tout nous est favorable.
    Bourg. de qualité, I, 7 (fer [1])
  12. Mais songez au dédit, il faut surtout le mettre.
    Bourg. de qual. IV, 5 (dédit [2])
  13. Ah ! remets-toi promptement en la même posture, c'est encore notre monsieur.
    Crisp. médec. II, 4 (monsieur)
  14. Il croit facilement tout ce qu'on lui fait croire ; Et quand on lui soutient : c'est vous qui l'avez dit, La chose en même temps n'a plus de contredit ; C'est un arrêt donné…
    Nobles de province, III, 10 (contredit [2])
  15. Monsieur, point de vacarme ; Songez que vous mettez le quartier en alarme.
    Appar. tromp. I, 6 (vacarme)
  16. Ou de force ou de gré, nous verrons ce que c'est.
    Espr. foll. II, 4 (gré)
  17. Quel plaisir je vais prendre à faire sur son corps une incision cruciale, et à lui ouvrir le ventre depuis le cartilage xiphoïde jusqu'aux os pubis!
    Crispin médecin, II, 4 (xiphoïde)
  18. Messieurs les campagnards sont gens, sur ces matières, à ne s'en rapporter qu'à leurs longues rapières.
    Nobles de prov. I, 6 (rapière)
  19. Va m'attendre là-haut avec de la lumière.
    Espr. follet, III, 3 (lumière)
  20. D'un mal si chagrinant je sais bien le remède.
    Crispin mus. I, 12 (chagrinant, ante)