Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE, auteur cité dans le Littré

HAUTEROCHE (1617-1707)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HAUTEROCHE a été choisie.

357 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin médecin 1674 68 citations
Crispin musicien 1674 16 citations
Le Cocher supposé 1684 37 citations
Le deuil 1672 31 citations
Les apparences trompeuses 1672 38 citations
Les Bourgeoises de qualité 1690 56 citations
Les Nobles de province 1678 39 citations
L'Esprit follet ou La Dame invisible 1684 35 citations

Quelques citations de Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 357 citations dans le Littré.

  1. Il faut donc remettre la partie à demain.
    Crisp. médec. II, 5 (remettre)
  2. Va faire apporter mes hardes à l'hôtellerie ; surtout cache bien qui je suis.
    le Cocher, sc. 7 (hardes)
  3. Et quand par mon moyen quelque intrigue s'accroche, Qu'il faut jouer un fat, j'en ai le rôle en poche.
    Bourg. de qual. IV, 6 (poche)
  4. Si mon cœur prévenu refuse de vous croire ?
    Esp. foll. III, 2 (refuser)
  5. Mais enfin si c'était quelque sotte défaite…
    le Souper mal apprêté, sc. 3 (défaite)
  6. Votre âge, monsieur, ne convient pas avec celui de ma fille.
    Crispin médecin, I, 3 (convenir)
  7. Vous n'avez plus, monsieur, que le couvent en tête ; Vous voulez tout cloîtrer ; et qui vous en croirait, Avant qu'il fût dix ans, le monde finirait.
    Crisp. music. II, 1 (cloîtrer)
  8. Et à toi, de mettre les chevaux au carrosse sans ma permission.
    le Coch. 5 (mettre)
  9. Mais songez au dédit, il faut surtout le mettre.
    Bourg. de qual. IV, 5 (dédit [2])
  10. Que cela peut être vrai, et peut être faux ; la réponse est un peu normande.
    le Cocher, sc. 23 (normand, ande)
  11. Vous voulez encore lui parler de votre mariage, après que sa femme vous a dit à votre nez qu'il n'en sera jamais rien.
    Crisp. médec. III, 3 (nez)
  12. Si j'étais demeuré dans l'un de mes châteaux à compter mes moutons, mes vaches et mes veaux, Visitant mes moulins, mettant somme sur somme, Je serais gentillâtre et non pas gentilhomme.
    Bourg. de qualité, II, 4 (gentillâtre)
  13. Il faut incessamment que ta langue s'égaye.
    le Deuil, sc. 4 (incessamment)
  14. Laissons l'âge à part ; aussi bien, comme on dit, il n'est que pour les chevaux.
    Crispin médecin, I, 1 (cheval)
  15. Qui peut dans sa fureur m'écharper ou m'occire.
    l'Amant qui ne flatte pas, I, 1 (écharper [1])
  16. Et que plus je parcours Paris, plus il me semble Que l'on a ramassé trente villes ensemble.
    Espr. foll. I, 1 (ramasser [1])
  17. Veux-tu soutenir que cela n'est pas véritable ?
    le Coch. sc. 3 (soutenir)
  18. Riez si vous voulez jusqu'à perte d'haleine, Vous pouvez en crever, sans que j'en sois en peine.
    les Appar. tromp. III, 8 (haleine)
  19. Mais il aime sa fille et voudra s'informer ; S'il apprend qu'il est gueux ?
    Bourg. de qual. IV, 5 (gueux, euse)
  20. Gardez ces maudissons pour madame Lucrèce.
    les Appas tromp. I, 6 (maudisson)