Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE, auteur cité dans le Littré

HAUTEROCHE (1617-1707)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HAUTEROCHE a été choisie.

357 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin médecin 1674 68 citations
Crispin musicien 1674 16 citations
Le Cocher supposé 1684 37 citations
Le deuil 1672 31 citations
Les apparences trompeuses 1672 38 citations
Les Bourgeoises de qualité 1690 56 citations
Les Nobles de province 1678 39 citations
L'Esprit follet ou La Dame invisible 1684 35 citations

Quelques citations de Noël LEBRETON, sieur de HAUTEROCHE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 357 citations dans le Littré.

  1. À quoi bon s'aller embrelicoquer l'esprit de ces bâtards de noms ?
    Crispin médecin, III, 2 (emberlucoquer (s'))
  2. Rien ne tourne, et les ais sont joints de telle sorte Qu'on ne s'aperçoit point de cette fausse porte.
    Esp. foll. II, 7 (porte [1])
  3. Ne sachant où je suis, comment me retrouver ?
    Esp. foll. III, 3 (retrouver)
  4. Quelle sœur ! cette sœur ne tient guère de vous.
    Bourg. de qual. III, 7 (tenir)
  5. Mettons les fers au feu, tout nous est favorable.
    Bourg. de qualité, I, 7 (fer [1])
  6. Je m'en trouve fort bien, et n'en veux pas démordre.
    Appar. tromp. II, 4 (démordre)
  7. Je le tiens là-dessus un grand hâbleur…
    le Soup. mal apprêté, sc. 6 (hâbleur, euse)
  8. Je passe pour un homme à pouvoir raffiner Sur les airs les plus fins qu'on se puisse donner.
    Bourg. de qual. II, 1 (raffiner)
  9. Vous voulez encore lui parler de votre mariage, après que sa femme vous a dit à votre nez qu'il n'en sera jamais rien.
    Crisp. médec. III, 3 (nez)
  10. Elle a levé son loup, comme par nonchalance, Et s'est pendant ce temps condamnée au silence.
    Espr. follet, V, 2 (loup)
  11. Je puis dire sans vanité, que, dans tout Paris, il n'y a point de cocher qui prenne tant de soin de ses chevaux que moi.
    le Coch. 3 (vanité)
  12. Car depuis quinze jours, partout où nous allons, C'est rendez-vous pour elle, elle est à nos talons.
    Esp. foll. I, 1 (talon)
  13. Il est le coq du bourg, connu pour un Crésus, Et possède du moins cinquante mille écus.
    Deuil, sc. 4 (coq [1])
  14. Pour bien faire, il faudrait que M. Jacquemin, Obtenant du rabais, grossît le pot-de-vin.
    Deuil, SC. 1 (pot)
  15. Sa taille promettait d'abord quelque beauté ; Mais voyez, elle l'a toute dégingandée.
    Bourg. de qualité, II, 2 (dégingander)
  16. Ce doit être un monstre de nature.
    Esp. foll. I, 1 (monstre [1])
  17. Où diable a-t-il donc pris ce vilain mal [l'hypochondrie] ? - On dit Que tous les voyageurs se barbouillent l'esprit.
    Nobles de prov. II, 3 (barbouiller)
  18. Je dis franc ma pensée, et je fuis la grimace.
    Crispin mus. II, 1 (grimace)
  19. Modérez votre bile, et vous rendez traitable.
    Nobles de Province, I, 1 (bile)
  20. Je voulais ne rien dire et ne pas t'accuser, Et pour ton intérêt l'empêcher de jaser.
    Nobles de prov. II, 3 (jaser)