Jean-Baptiste Louis GRESSET, auteur cité dans le Littré

GRESSET (1709-1777)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GRESSET a été choisie.

416 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Chartreuse 1734 40 citations
Le carême impromptu 1733 6 citations
Le méchant 177 citations
Mon apologie 1775 0 citations
Ver-Vert 1733-34 117 citations

Quelques citations de Jean-Baptiste Louis GRESSET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 416 citations dans le Littré.

  1. Lise a quitté le rouge, et l'on se dit tout bas Qu'elle ferait bien mieux de quitter Licidas.
    le Méch. III, 9 (quitter)
  2. Irais-je, accompagné d'une femme importune, Me rouiller dans ma terre et borner ma fortune ?
    le Méch. II, 7 (rouiller [1])
  3. C'est pourtant de cette guérite, C'est de ce céleste tombeau Que votre ami, nouveau stylite, à la lueur d'un noir flambeau…
    Chartr. (stylite)
  4. J'y ferai des portraits qui sauteront aux yeux.
    le Méch. II, 3 (sauter)
  5. Fuir Paris, ce serait m'égorger de ma main.
    Méchant, II, 7 (égorger)
  6. Je dis ce qui me vient, et l'on peut me le rendre.
    le Méch. I, 4 (venir)
  7. Ce jargon éternel de la froide ironie, L'air de dénigrement, l'aigreur, la jalousie, Ce ton mystérieux, ces petits mots sans fin.
    Méchant, IV, 7 (dénigrement)
  8. Je dirai que de lui [un valet] je m'étais défié, Que c'était un coquin, et qu'il est renvoyé.
    le Méch. II, 2 (renvoyé, ée)
  9. C'était raison, car le fripon pour être Moins bon garçon, n'en était pas moins beau.
    Ver-vert, IV (raison)
  10. …en tout temps par la métempsycose De sœur en sœur l'immortel perroquet Transportera son âme et son caquet.
    Ver-Vert, IV (métempsycose)
  11. Sur ces rives tumultueuses Où les passions fastueuses Font régner le luxe et le bruit.
  12. … quand la poésie, Sortant de la nuit du tombeau, Reprendrait le sceptre et la vie Sous quelque Richelieu nouveau, Pourrais-Je, au char de l'immortelle, M'enchaîner encor pour longtemps.
    la Chartreuse. (immortel, elle)
  13. Telles on nous peint les tanières Où gisent ainsi qu'au tombeau Les pythonisses, les sorcières, Dans le donjon d'un vieux château.
    Chartr. (tanière)
  14. Tu n'es faite que pour la vie ; Et t'entretenir des tombeaux, Ce serait déployer sur la naissante aurore Du soir d'un jour obscur les nuages épais, Et donner à la jeune Flore Une couronne de cyprès.
    à sa sœur. (flore [1])
  15. [Dans le monde] On reçoit et l'on rend, on est à peu près quitte.
    le Méch. IV, 7 (quitte)
  16. C'est un de ces minois que l'on a vus partout Et dont on ne dit rien…
    Méchant, II, 7 (minois)
  17. Bien est-il vrai qu'il parlait comme un livre, Toujours d'un ton confit en savoir-vivre.
    Vert-Vert, ch. II (confit, ite [1])
  18. La dissipation, l'ivresse de son âge, Une ville où tout plaît, un monde où tout engage.
    Méch. I, 6 (dissipation)
  19. Père Ver-Vert cher à plus d'une Hébé, Gras comme un moine et non moins vénérable, Civilisé, musqué, pincé, rangé.
    Ver-Vert, ch. II (musqué, ée)
  20. Monsieur, vous seul pouvez rétablir cette affaire : Elle tourne au plus mal.
    le Méch. III, 4 (tourner)