Antoine François FOURCROY, auteur cité dans le Littré

FOURCROY (1755-1809)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FOURCROY a été choisie.

176 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Système des connaissances chimiques, et de leurs applications aux phénomènes de la nature et de l'art 1801 160 citations

Quelques citations de Antoine François FOURCROY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 176 citations dans le Littré.

  1. La rutilation ou la formation de vapeurs rouges par le mélange du gaz nitreux et du gaz oxygène.
    Conn. chim. t. II, p. 86 (rutilation)
  2. Le fondage ou l'art de fondre les mines après leur grillage est la principale et la plus importante opération métallurgique.
    Connaiss. chim. sect. VI, art. 1 (métallurgique)
  3. La visibilité de tous les corps et le spectacle de l'univers offert à l'homme.
    Conn. chim. t. I, p. 117 (visibilité)
  4. Le son parcourt plus de 325 mètres par seconde.
    Conn. chim. t. I, p. 116 (son [3])
  5. Le poison du stramonium, du champignon et de la vipère est une production de la nature.
    Conn. chim. t. I, p. III (stramonium)
  6. Un acide particulier, nommé pyromuqueux.
    Conn. chim. t. I, p. 137 (pyromuqueux)
  7. L'homme prend tous les jours entre trois et quatre grammes de phosphate calcaire dans la quantité de pain qui fait sa nourriture la plus abondante.
    Connaiss. chim. t. x, p. 404. dans POUGENS (pain)
  8. La cochenille est la plus précieuse et la plus belle des matières colorantes rouges qu'on emploie dans la teinture ; on en fabrique les rouges, les cramoisis, les ponceaux, les nacarats, les violets, les écarlates.
    Connaiss. chim. t. X, p. 354, dans POUGENS (nacarat)
  9. Cette partie extérieure blanche et spathiforme du calcul était du phosphate ammoniaco-magnésien.
    VAUQUELIN, Instit. Mém. scienc. t. IV, p. 119 (spathiforme)
  10. Toutes les recettes d'or potable, de teintures et d'élixirs aurifiques, tous les moyens prétendus de le diviser, de l'atténuer, de le dissoudre ont été pour les véritables chimistes autant de faits sur ses affinités et ses combinaisons.
    Connaiss. chim. t. VI, p. 348 (or [2])
  11. Lagaraie enseigna l'art d'extraire les matériaux solubles par l'eau froide appliquée aux végétaux très divisés à l'aide du mouvement communiqué par les moussoirs, et à en obtenir des principes non altérés.
    Conn. chim. t. VII, p. 39 (soluble)
  12. Ces fonctions [de la nutrition] sont des produits ou des résultats de véritables opérations de chimie, de décompositions et de recompositions dues à des forces d'attractions électives.
    Conn. chim. t. I, p. CLIV (recomposition)
  13. Le bois mort, altéré sur la terre de différentes manières, et connu sous le nom de bois pourri, est un des plus singuliers résultats de la décomposition putride des végétaux.
    Connaiss. chim. t. VIII, p. 223, dans POUGENS (pourri, ie)
  14. La soie est une matière filamenteuse, transparente, assez solide, qui est filée par la chenille de l'espèce de phalène nommée bombyx ou ver à soie, phalaena mori.
    Conn. chim., t. X, p. 351 (soie [1])
  15. On peut ranger à la suite de la séve et regarder même comme espèce de ce liquide ce qu'on nomme le suc des plantes, et qu'on extrait soit pour l'usage médicinal, soit comme matière utile aux arts.
    Conn. chim. t. VII, p. 134 (suc)
  16. La composition des os une fois bien déterminée, il n'a plus été difficile de concevoir le mécanisme de leur formation, qu'on nomme ostéogénie.
    Connais. chim. t. X, p. 403, dans POUGENS (ostéogénie)
  17. La volatilisation se dit de l'opération par laquelle on réduit en vapeur, on fait pour ainsi dire voler, par l'action du feu, les substances qui en sont susceptibles.
    Conn. chim. t. I, p. 91 (volatilisation)
  18. Un nommé Labrune avait encore renchéri sur ces opérations fastidieuses ; et c'était par la série de neuf sublimations successives qu'il conseillait de préparer la panacée mercurielle.
    Connaiss. chim. t. v, p. 348, dans POUGENS (panacée)
  19. Un précipité pulvérulent et opaque.
    Connaiss. chim. t. I, p. CLII (pulvérulent, ente)
  20. Le produit d'une traite faite avec soin et reçue successivement dans quatre vases donne véritablement quatre espèces de lait ; le premier est le plus séreux ; le second produit l'est moins ; le troisième encore moins ; et le quatrième contient une très grande quantité de crème.
    Conn. chim. t. IX, p. 391 (traite)