Antoine François FOURCROY, auteur cité dans le Littré

FOURCROY (1755-1809)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FOURCROY a été choisie.

176 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Système des connaissances chimiques, et de leurs applications aux phénomènes de la nature et de l'art 1801 160 citations

Quelques citations de Antoine François FOURCROY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 176 citations dans le Littré.

  1. Quelques auteurs nomment particulièrement tinkal la matière grasse qui empâte et enveloppe les cristaux.
    Conn. chim. t. III, p. 328 (tincal ou tinkal)
  2. Dans le commencement des fièvres et des maladies inflammatoires, les malades rendent ordinairement une urine rouge, très colorée, ardente, imitant presque la couleur de sang, chaude et âcre.
    Connaiss. chim. t. X, p. 172 (rendre)
  3. L'ossification ou l'entretien de la formation des os est la fonction qui a reçu le plus de lumières des connaissances et des découvertes chimiques.
    Connaiss. chim. t. X, p. 402, dans POUGENS (ossification)
  4. La cochenille est la plus précieuse et la plus belle des matières colorantes rouges qu'on emploie dans la teinture ; on en fabrique les rouges, les cramoisis, les ponceaux, les nacarats, les violets, les écarlates.
    Connaiss. chim. t. X, p. 354, dans POUGENS (nacarat)
  5. Comme on a presque toujours préparé ces sels [deutochlorure et protochlorure de mercure] en chimie par la voie sèche, on a nommé les produits sublimés corrosif et doux.
    Conn. chim. t. v, p. 333 (sublimé, ée)
  6. Les rouges de teinture, c'est-à-dire les matières colorantes rouges qu'on peut extraire des végétaux.
    Conn. chim. t. VIII, p. 70 (rouge [1])
  7. La visibilité de tous les corps et le spectacle de l'univers offert à l'homme.
    Conn. chim. t. I, p. 117 (visibilité)
  8. C'est [la puberté] l'époque de la turgescence et des hémorrhagies.
    Conn. chim. t. IX, p. 162 (turgescence)
  9. Il en est de l'or comme de l'argent : l'époque de sa découverte se perd dans la nuit des temps, et la tradition ne fournit parmi les hommes aucune trace des événements qui le leur ont fait connaître pour la première fois.
    Connaiss. chim. t. VI, p. 346, dans POUGENS (or [2])
  10. Pott assure que les alcalis fixes réduisent le bismuth en scories ; mais il y a lieu de croire que cette scorification dépendait de l'air et des vaisseaux.
    Conn. chim. t. V, p. 207 (scorification)
  11. La peau des roussettes sert aux menuisiers et aux ébénistes pour user et polir la surface des bois durs.
    Conn. chim. t. X, p. 330 (roussette)
  12. Le pastel est une pâte bleue faite par la putréfaction et la réduction en espèce de fumier des tiges hachées de l'isatis tinctoria, ou de l'isatis lusitanica, de Linné.
    Connais. chim. t. VIII, p. 68, dans POUGENS (pastel [2])
  13. Les Vénitiens, à raison de leur commerce si brillant autrefois avec le Levant, ont les premiers reçu et les premiers purifié ou raffiné le borax.
    Conn. chim. t. III, p. 329 (raffiner)
  14. [Le tellure] remarquable par son extrême fusibilité, sa volatilité qui égale presque celle du mercure.
    Conn. chim. t. I, p. CXX. (volatilité)
  15. Pour que cette liqueur [le vin] soit la plus forte et la plus alcoolifère possible, il faut laisser entièrement dégager ce gaz [l'acide carbonique] ; quand on tire le vin avant son dégagement complet, on a ce qu'on nomme du vin mousseux, et qui n'est pas terminé dans sa fermentation.
    Connaiss. chim. t. VIII p. 128, dans POUGENS (mousseux, euse)
  16. En examinant avec une bonne loupe la concrétion tartariforme qui ceint les dents vers leur couronne.
    Conn. chim. t. IX, p. 369 (tartariforme)
  17. On perce avec des tarières les arbres résineux, pour en obtenir les sucs qui coulent alors abondamment.
    Conn. chim. t. VII, p. 115 (tarière)
  18. C'est un alchimiste de Hambourg, nommé Brandt, qui, en cherchant la pierre philosophale qu'il ne trouva pas, fit par hasard, en 1669, la découverte du phosphore qu'il ne cherchait point.
    Connaiss. chim. t. I, p. 185, dans POUGENS (phosphore)
  19. Les unes [huiles] sont cérifiables, les autres siccatives, et les troisièmes rancessibles.
    Conn. chim. t. VII, p. 328 (rancescible)
  20. Les muscles sont des organes du mouvement et donnent la forme extérieure, la torosité, les rondeurs, les saillies, les enfoncements de la peau.
    Conn. chim. t. IX, p. 7 (torosité)