Antoine François FOURCROY, auteur cité dans le Littré

FOURCROY (1755-1809)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FOURCROY a été choisie.

176 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Système des connaissances chimiques, et de leurs applications aux phénomènes de la nature et de l'art 1801 160 citations

Quelques citations de Antoine François FOURCROY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 176 citations dans le Littré.

  1. La mauvaise couleur bleue connue sous le nom de tournesol, que l'on fabrique au Grand-Gallargues dans le ci-devant Languedoc, en imbibant des chiffons avec le suc du croton tinctorium.
    Conn. chim. t. VIII, p. 69 (tournesol)
  2. La pétrification des bois, dont on a tant abusé en histoire naturelle, n'est pas, comme on l'a cru, une conversion des fibres ligneuses en pierre, mais un véritable dépôt de la substance terreuse.
    Connaiss. chim. t. I, p. CIII, dans POUGENS (pétrification)
  3. La mort n'est pas la seule condition nécessaire de la putridité ; il faut encore la réunion de plusieurs autres circonstances sans lesquelles elle n'aurait pas lieu ; on peut les réduire à l'humidité et à la chaleur modérée.
    Conn. chim. t. IX, p. 100 (putridité)
  4. Les sulfures métalliques sont extrêmement abondants et fréquents dans la nature ; ils constituent le plus grand nombre des mines métallurgiques.
    Conn. chim. t. I, p. 214 (sulfure)
  5. Le bois mort, altéré sur la terre de différentes manières, et connu sous le nom de bois pourri, est un des plus singuliers résultats de la décomposition putride des végétaux.
    Connaiss. chim. t. VIII, p. 223, dans POUGENS (pourri, ie)
  6. Plomb fulminant ou Saturne tonnant, ancien nom d'un sel de plomb qui décrépite.
    Conn. chim. t. VI, p. 88 (saturne)
  7. Les unes [huiles] sont cérifiables, les autres siccatives, et les troisièmes rancessibles.
    Conn. chim. t. VII, p. 328 (rancescible)
  8. La perle est comme la nacre, dont elle ne diffère que par un tissu plus fin, un composé de matière gélatineuse et de carbonate de chaux.
    Connaiss. chim. t. x, p. 336, dans POUGENS (perle)
  9. Ce sel qu'on nomme communément sable de l'urine est de l'acide urique.
    Instit. Mém. scienc. t IV, p. 380 (sable [1])
  10. Le schlotage continue jusqu'à ce qu'il se forme, à la surface de la liqueur, de petits cristaux qu'on nomme pieds de mouches, et qui se présentent quand l'eau acquiert vingt-huit ou vingt-neuf degrés à l'aréomètre.
    Connaiss. chim. t. III, p. 181, dans POUGENS (pied)
  11. La chimie a été nommée art ou science hermétique… pyrotechnie, parce qu'elle [l'alchimie] a beaucoup employé le feu, dont elle a su diriger l'effet.
    Conn. chim. t. I, p. 3 (pyrotechnie)
  12. La peau des roussettes sert aux menuisiers et aux ébénistes pour user et polir la surface des bois durs.
    Conn. chim. t. X, p. 330 (roussette)
  13. Un acide particulier, nommé pyromuqueux.
    Conn. chim. t. I, p. 137 (pyromuqueux)
  14. La rutilation ou la formation de vapeurs rouges par le mélange du gaz nitreux et du gaz oxygène.
    Conn. chim. t. II, p. 86 (rutilation)
  15. L'actinote, c'est une pierre que Saussure a nommée rayonnante, dont le mot nouveau est le synonyme exact ; on l'a confondue avec les schorls sous le nom de schorl vert.
    Conn. chim. t. II, p. 304 (rayonnant, ante)
  16. Le nectaire est un appendice ou une partie de la corolle qui contient un suc sucré et aromatique, nommé nectar, dont les insectes, et spécialement les abeilles, sont très avides et qu'elles façonnent en miel.
    Connaiss. chim. t. VII, p. 12, dans POUGENS (nectaire)
  17. La semence, partie la plus admirable et la plus incompréhensible des végétaux, qui les contient tout formés sous un très petit volume, est, en général, composée de trois substances, l'embryon, le ou les cotylédons et le périsperme.
    Conn. chim. t. VII, p. 15 (semence)
  18. Un nommé Labrune avait encore renchéri sur ces opérations fastidieuses ; et c'était par la série de neuf sublimations successives qu'il conseillait de préparer la panacée mercurielle.
    Connaiss. chim. t. v, p. 348, dans POUGENS (panacée)
  19. Le succin, nommé ambre jaune ou carabé, est le plus beau de tous les bitumes par ses caractères extérieurs.
    Conn. ch. t. VIII, p. 247 (succin)
  20. Deux corps très colorés, très sapides ou insipides, solubles ou insolubles, fusibles ou infusibles, fixes ou volatils, prenaient, en s'unissant chimiquement, une coloration, une sapidité, une solubilité, une volatilité moyennes.
    Connaiss. chim. t. I, p. 73 (sapidité)