Antoine François FOURCROY, auteur cité dans le Littré

FOURCROY (1755-1809)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FOURCROY a été choisie.

176 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Système des connaissances chimiques, et de leurs applications aux phénomènes de la nature et de l'art 1801 160 citations

Quelques citations de Antoine François FOURCROY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 176 citations dans le Littré.

  1. Un chanoine romain a le premier prôné et vendu cette terre comme médicament au commencement du XVIIIe siècle sous les noms de magnésie blanche et de poudre du comte de Palme… ce fut Black qui, en 1755, fit connaître le premier, avec autant d'étendue que de méthode, dans les mémoires de la société d'Édimbourg, la différence de la magnésie d'avec la chaux.
    Connaiss. chim. t. II, p. 162, dans POUGENS (magnésie)
  2. Les végétaux sont de véritables machines où s'exercent beaucoup d'opérations chimiques qui consistent en général dans la combinaison au moins ternaire des principes primitifs fournis par la terre.
    ib. t. VIII, p. 318 (végétal, ale)
  3. La qualité des terrains se communique aux végétaux qui y sont placés ; elle forme ce qu'on nomme goût de terroir.
    Conn. chim. t. VIII, p. 276 (terroir)
  4. La silice, une des terres les plus abondantes, fait la base des pierres les plus dures qui paraissent constituer le noyau du globe.
    Conn. chim. t. II, p. 136 (silice)
  5. Les muscles sont des organes du mouvement et donnent la forme extérieure, la torosité, les rondeurs, les saillies, les enfoncements de la peau.
    Conn. chim. t. IX, p. 7 (torosité)
  6. La réduction s'emploie pour faire reparaître les oxydes des métaux sous la forme métallique ; on la nomme aussi révivification ; c'est une véritable désoxydation.
    Conn. chim. t. I, p. 95 (réduction)
  7. La pétrification des bois, dont on a tant abusé en histoire naturelle, n'est pas, comme on l'a cru, une conversion des fibres ligneuses en pierre, mais un véritable dépôt de la substance terreuse.
    Connaiss. chim. t. I, p. CIII, dans POUGENS (pétrification)
  8. Le vin est un excellent remède pour les personnes qui n'en font pas habituellement usage ; c'est un tonique, un stomachique, un corroborant, un cordial très puissant.
    ib. p. 141 (vin)
  9. La tête de la vipère, desséchée, devait combattre tous les venins et particulièrement celui de l'animal même.
    Conn. chim. t. x, p. 319 (vipère)
  10. La salive est connue depuis longtemps comme rongeant ou oxydant assez promptement le fer et le cuivre.
    Conn. chim. t. IX, p. 365 (ronger)
  11. Les végétaux farineux, surtout les graines légumineuses, ont plus spécialement que les autres genres d'aliments la propriété de produire des fluides élastiques ; et c'est pour cela qu'on les nomme aliments venteux.
    Conn. chim. t. x, p. 74 (venteux, euse)
  12. L'actinote, c'est une pierre que Saussure a nommée rayonnante, dont le mot nouveau est le synonyme exact ; on l'a confondue avec les schorls sous le nom de schorl vert.
    Conn. chim. t. II, p. 304 (rayonnant, ante)
  13. Comme on a presque toujours préparé ces sels [deutochlorure et protochlorure de mercure] en chimie par la voie sèche, on a nommé les produits sublimés corrosif et doux.
    Conn. chim. t. v, p. 333 (sublimé, ée)
  14. La rutilation ou la formation de vapeurs rouges par le mélange du gaz nitreux et du gaz oxygène.
    Conn. chim. t. II, p. 86 (rutilation)
  15. Que fais-tu dans ces bois, plaintive tourterelle ? Je gémis, j'ai perdu ma compagne fidèle.
    dans RICHELET (compagne)
  16. On taille, on polit les silex pour en faire des bijoux durs et des ornements ; ils servent à l'homme pour obtenir du feu par le choc de l'acier.
    Conn. chim. t. II, p. 288 (silex)
  17. Les corps salins forment un des ordres les plus importants, les plus chargés en espèces, les plus connus, et qu'il est le plus utile de bien étudier.
    Conn. chim. t. I, p. XI (salin, ine)
  18. Dans le commencement des fièvres et des maladies inflammatoires, les malades rendent ordinairement une urine rouge, très colorée, ardente, imitant presque la couleur de sang, chaude et âcre.
    Connaiss. chim. t. X, p. 172 (rendre)
  19. Les unes [huiles] sont cérifiables, les autres siccatives…
    Conn. chim. t. VII, p. 328 (cérifiable)
  20. La formation et, comme on dit, la montée du lait, ont de grands rapports avec les fonctions de la matrice.
    Conn. chim. t. IX, p. 386, dans POUGENS (montée)