Alexandre DUVAL, auteur cité dans le Littré

AL. DUVAL (1767-1842)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme AL. DUVAL a été choisie.

auteur dramatique

79 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Jeunesse de Richelieu 1796 11 citations
La Manie des grandeurs 1817 11 citations

Quelques citations de Alexandre DUVAL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 79 citations dans le Littré.

  1. Voici les missives de toutes les beautés attachées à votre char.
    Jeun. de Richelieu, II, 2 (missive)
  2. Mais c'est demain chez vous jour de réunion ; Faut-il leur envoyer une invitation ?
    Manie des grand. I, 9 (réunion)
  3. Comment, ma tante, vous iriez donner Sophie à ce vieux marin ! c'est la sacrifier.
    les Héritiers, sc. 12 (sacrifier)
  4. Le beau-frère a l'âme plébéienne ; Par sa façon de vivre il a jugé la mienne.
    Fille d'honneur, III, 5 (plébéien, ienne)
  5. Je sais qu'elle n'a pas le talent de vous plaire.
    Tyran dom. II, 4 (talent)
  6. J'aimerais mieux voir mes biens au fond de la mer que de leur laisser jamais un sou.
    les Hérit. 15 (sou)
  7. Ils aiment beaucoup mieux Dans les sociétés faire les merveilleux.
    Tyran domest. I, 6 (merveilleux, euse)
  8. Lisez cette lettre que ma mère me montra hier, et que j'ai su lui surprendre ce matin.
    les Héritiers, sc. 5 (surprendre)
  9. Enfant de la nature, il est libre, bon et rude comme elle.
    Menuis. de Livonie, II, 5 (nature)
  10. Avec tout son esprit, j'en fais moins de cas que de ma pipe.
    Jeunesse de Henri V, II, 9 (pipe)
  11. Tout mon bien est en viager.
    Mais. à vendre, sc. 3 (viager, ère)
  12. S'il en est ainsi, rendez-moi ma montre ; je ne souffrirai pas… - Copp : Ah ! vous ne souffrirez pas… vous le prenez avec moi sur un singulier ton.
    Jeun. de Henri V, II, 10 (souffrir)
  13. Laisse-moi faire ; je m'en vais raccommoder tout cela.
    Jeun. de Henr. V, III, 10 (raccommoder)
  14. La vérité, celle même qui tourne contre lui, ne paraît pas lui déplaire.
    Jeun. de Richel. I, 6 (tourner)
  15. Obéissez, je le veux. - Ma foi, il a dit : je le veux, comme un homme qui y est habitué.
    Menuis. de Livonie, III, 3 (vouloir [1])
  16. Pour un cœur bien placé c'est un supplice horrible.
    Manie des grand. III, 8 (placé, ée)
  17. Si je n'étais en garde contre toutes ces pleurnicheries.
    les Suspects, sc. 19 (pleurnicherie)
  18. Mon souper est prêt ; attendons notre monde.
    Jeunesse de Richel. V, 1 (monde [1])
  19. C'est le voisin dont je vous ai parlé, celui dont l'enclos touche le mien.
    Maison à vendre, SC. 14 (toucher [1])
  20. La vie privée me console de la vie publique.
    Jeun. de Henri V, I, 5 (privé, ée [1])