Alexandre DUVAL, auteur cité dans le Littré

AL. DUVAL (1767-1842)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme AL. DUVAL a été choisie.

auteur dramatique

79 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Jeunesse de Richelieu 1796 11 citations
La Manie des grandeurs 1817 11 citations

Quelques citations de Alexandre DUVAL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 79 citations dans le Littré.

  1. Mon souper est prêt ; attendons notre monde.
    Jeunesse de Richel. V, 1 (monde [1])
  2. Mais c'est demain chez vous jour de réunion ; Faut-il leur envoyer une invitation ?
    Manie des grand. I, 9 (réunion)
  3. Ce n'est pas votre faute, la mère.
    Menuis. de Livonie, I, 12 (mère [1])
  4. Dites-lui que, pour ma belle, Ainsi qu'un jeune troubadour, Plus amoureux, aussi fidèle, Je souffre et chante mon amour.
    Maison à vendre, sc. 7 (troubadour)
  5. Je sais qu'elle n'a pas le talent de vous plaire.
    Tyran dom. II, 4 (talent)
  6. Avec tout son esprit, j'en fais moins de cas que de ma pipe.
    Jeunesse de Henri V, II, 9 (pipe)
  7. La vérité, celle même qui tourne contre lui, ne paraît pas lui déplaire.
    Jeun. de Richel. I, 6 (tourner)
  8. Voici les missives de toutes les beautés attachées à votre char.
    Jeun. de Richelieu, II, 2 (missive)
  9. Voilà Mlle Rose et sa gouvernante ; comme la demoiselle est modeste et jolie ! comme sa bonne a l'air d'une brave fille ! alors je me redressais, j'en étais toute fière.
    Jeun. de Richel. I, 2 (redresser)
  10. J'ai demeuré longtemps à Pétersbourg, et je l'ai vu comme je vous vois ; mais, depuis ce temps, je l'ai négligé beaucoup.
    Menuis. de Livonie, II, 7 (négliger)
  11. C'est prendre au sérieux une plaisanterie.
    Fille d'honneur, IV, 1 (sérieux, euse)
  12. Tous ces nobles messieurs ont puisé dans ma bourse.
    Fille d'honneur, I, 5 (puiser)
  13. Mais il fait un temps affreux. - Madame prendra une voiture de place.
    Jeun. de Richelieu, III, 11 (voiture)
  14. La vie privée me console de la vie publique.
    Jeun. de Henri V, I, 5 (privé, ée [1])
  15. Si je n'étais en garde contre toutes ces pleurnicheries.
    les Suspects, sc. 19 (pleurnicherie)
  16. Tiens, tu as beau dire, M. Renaud ne me sort pas de la tête.
    Jeun. de Richelieu, III, 1 (sortir [1])
  17. Je sais que vos ladys… à certains de nos mots pourraient pincer le bec.
    Orat. angl. I, 9 (pincer)
  18. Vous êtes, mons Picard, trop parleur avec moi.
    Manie des grands, I, 7 (mons)
  19. Au reste, si mes notices ne conviennent pas à quelques lecteurs, je leur dirai : Sautez par-dessus.
    le Vieil amateur, Notice. (sauter)
  20. S'il en est ainsi, rendez-moi ma montre ; je ne souffrirai pas… - Copp : Ah ! vous ne souffrirez pas… vous le prenez avec moi sur un singulier ton.
    Jeun. de Henri V, II, 10 (souffrir)