Joachim DU BELLAY, auteur cité dans le Littré

DU BELLAY, J. (1522-1560)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DU BELLAY, J. a été choisie.

737 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Défense et illustration de la langue française 1549 698 citations

Quelques citations de Joachim DU BELLAY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 737 citations dans le Littré.

  1. Bref il est si poltron, pour bien le deviser, Que depuis quatre mois, qu'en ma chambre il demeure, Son umbre seulement me fait poltronniser.
    VI, 18, verso. (deviser)
  2. Te faudroit voir tous ces vieux romans et poetes françois, où tu trouveras un… isnel pour leger… et mil' autres bons mots que nous avons perdus par nostre negligence.
    I, 29, recto (roman [2])
  3. …Et que les feus, qui d'en hault precipitent [les astres qui se couchent], De tous costez au sommeil nous incitent.
    IV, 8, verso. (précipiter)
  4. Et si je suis fasché d'un fascheur serviteur, Dessus les vers [en faisant des vers], Boucher, soudain je me desfasche.
    VI, 7, verso. (défâcher (se))
  5. Je ne puis assez blasmer la sotte arrogance et temerité d'aucuns de nostre nation, qui, n'estans rien moins que Grecz ou Latins, desprisent toutes choses escriptes en françois.
    I, 3, verso (rien)
  6. Choisy moy quelqu'un de ces beaux vieux romans françois, comme un Lancelot, un Tristan ou autres, et en fay renaistre au monde une admirable Iliade et laborieuse Eneide.
    I, 26, recto. (iliade)
  7. …Et des sommets mainte nymphe estonnée Par hullemens a chanté l'hymenée.
    IV, 11, recto. (hurlement)
  8. … Je vis à sa mammelle Mignardement jouer ceste couple jumelle.
    VI, 61, verso (couple)
  9. Et ne fault s'enquerir s'il est bien ou mal fait, Car le vers plus coulant est le vers plus parfaict.
    II, 79, verso. (plus)
  10. Prenez en gré ces poetiques fleurs ; Ce sont mes vers que les chastes Charites Ont emaillé de plus de cent couleurs, Pour aller voir la fleur des marguerites.
    Sonnet à Marguerite, sœur du roi. (charites)
  11. Je croy, qu'à un chascun sa langue puisse competemment communiquer toute doctrine.
    I, 14, recto. (compétemment)
  12. Mille bourdes qu'il a en France rapportées, Assez pour en charger quatre grandes chartées.
    IV, 83, verso. (charretée)
  13. … Tous oiseaux funebres, Chazhuans, amis des tenebres, Avec maint charogneux corbeau.
    VII, 51, recto. (charogneux, euse)
  14. Le vouloir toutefois ou la necessité Changent souvent le cours de la fatalité.
    IV, 72, recto. (fatalité)
  15. Roy vray'ment… se peut dire l'homme.
    V, 17, recto. (vraiment)
  16. Or sommes nous, la grace à Dieu, par beaucoup de perils et flots estrangers, rendus au port, à seureté.
    I, 40, recto. (grâce)
  17. Comment puis-je sentir eschauffement pareil à celuy qui est près de sa flamme divine ?
    VI, 6, recto. (échauffement)
  18. Il est parfaict aussi tost que conceu.
    III, 46, recto. (aussitôt)
  19. D'où vient ce fascheux mal qu'on nomme surdité ?
    VII, 70, recto. (surdité)
  20. L'esprit troublé de mon cher pere Anchise En mon dormant haste mon entreprise.
    IV, 16, recto. (dormir)