Joachim DU BELLAY, auteur cité dans le Littré

DU BELLAY, J. (1522-1560)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DU BELLAY, J. a été choisie.

737 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Défense et illustration de la langue française 1549 698 citations

Quelques citations de Joachim DU BELLAY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 737 citations dans le Littré.

  1. Voulant les Dieux à la guerre animer, Il fendoit l'air de sa coquille creuse.
    IV, 44, verso. (coquille)
  2. Il fait bon voir le bec de leurs chapprons antiques.
    VI, 35, recto (chaperon)
  3. Espiant, et gardant que quelque vray amy N'esveille ce ronfleur si long temps endormy.
    VIII, 38, verso. (ronfleur, euse)
  4. Tu grisonneras ainçois Que tu sois Au bout de ton navigage.
    IV, 34, recto. (grisonner)
  5. Mesme en ces tant jeunes ans, Ceste vertu tant chenue.
    III, 15, verso. (chenu, ue)
  6. Sur l'autre sont les murs vieux, Hideux de ronces et d'hierre.
    VII, 20, verso. (hideux. euse)
  7. [Vulcain] D'un burin laborieux Grave tes fatales armes.
    III, 40, verso. (burin)
  8. Le riche honneur d'un manteau tyrien Ouvré en rond à poinct sydonien.
    IV, 10, recto. (point [1])
  9. Et bref ce n'est, à ouïr leurs chansons, De leurs amours que flammes et glaçons.
    VII, 26, recto. (glaçon)
  10. Oh ! quantes fois de ton grave sourcy Tu abysmas ce faulx peuple endurcy !
    III, 93, verso. (abîmer)
  11. [Il] Rendoit ma muse lente, Bien qu'elle fust bruslante De s'offrir à vos yeux.
    III, 12, recto. (brûler)
  12. Brief, en toutes formes et manieres de vivre non moins louables que proufitables, nous ne sommes rien moins qu'eux [de rien inférieurs aux anciens].
    I, 4, verso (rien)
  13. Rome, qui as veu de tes sept montaignes Tout l'univers ployé sous tes enseignes.
    Œuvres, p. 482, dans LACURNE (montagne)
  14. Ils rejettent d'un sourcil plus que stoïque.
    I, 3, verso. (sourcil)
  15. Uses donques hardiment des noms pour les adverbes, comme, ils combatent obstinez, pour obstinéement.
    I, 32, verso. (obstinément)
  16. Ô bienheureux adolescent, qui as trouvé un tel buccinateur [trompette] de tes louanges.
    I, 27, recto. (buccinateur)
  17. Je ne puis assez blasmer la sotte arrogance et temerité d'aucuns de nostre nation, qui, n'estans rien moins que Grecz ou Latins, desprisent toutes choses escriptes en françois.
    I, 3, verso (rien)
  18. Une louve je vy sous l'antre d'un rocher Allaictant deux bessons : je vis à sa mammelle Mignardement jouer ceste couple jumelle.
    VI, 61, verso. (besson, onne)
  19. Ceste arrogance grecque, admiratrice seulement de ses inventions, n'avoit loi ni privilege de legitimer ainsi sa nation, et abastardir les autres.
    I, 4, recto. (abâtardir)
  20. Dessoubs le voile nocturne Tout se fait paisible et coi.
    III, 79, recto. (faire [1])