Eustache DESCHAMPS, auteur cité dans le Littré

DESCHAMPS (1346?-1407?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESCHAMPS a été choisie.

1099 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Poésies manuscrites, mss. fr. anc. fonds, n° 7219. Bibl. nat. 665 citations
Poésies morales et historiques publiées pour la première fois par E. A. Crapelet, Paris, 1832, in-8 381 citations

Quelques citations de Eustache DESCHAMPS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1099 citations dans le Littré.

  1. Cheoir les voy [je les vois] en indigence, Et leurs terres estre vendues.
    Miroir de mariage, p. 114 (indigence)
  2. Tempest du ciel, toute male aventure Descende là, tant que tout se foudroie.
    Poésies mss. f° 208, dans LACURNE (foudroyer)
  3. Moult sont belles les euvres de nature, Laides aussi quant au desnaturer ; Une jument n'aroit d'un toreau cure, Ne la chievre n'a cure d'un sangler.
  4. Troie la grant fut à perdicion Par convoiter ce qu'elle ne deust mie ; Du monde fut grant renovacion ; Aux Romains vint après la monarchie.
    Poésies mss. f° 107 (rénovation)
  5. Par eulx convient le timon ordener ; à pouge, à ourse est la flette tournée.
    Poésies mss. f° 215 (orse)
  6. Là vient la mort en sa figure Noire et hydeuse à moy japper : Je n'attens que ma sepulture.
    Poésies mss. f° 71 (japper)
  7. Princes, yvers les poures gens guerrie [guerroie], Les mauvestus et les chetis estrie [combat], Perdre leur fait planche, pont et barriere [c'est-à-dire tout].
    Poésies mss. f° 234 (planche)
  8. Tel a pou blet [peu de blé], qui a assez pain cuit.
    ib. f° 36 (pain)
  9. Il n'est chose que femme ne consumme [ne vienne à bout].
    Ball. de l'empire des femmes. (consommer)
  10. À conseiller sont ces Galois expers, Mais ne scevent leurs consaulx exploiter.
    Conseils des François. (expert, perte)
  11. J'aim par amour la plus belle figure Que nulz homs puist de ses yeux regarder ; Courte et grosse est, et s'a la denteüre, Groin et cheveux com hure de sanglier, Barbe au menton ; elle me fait trembler.
    Poésies mss. f° 220, dans LACURNE (denture)
  12. Riens ne se puet comparer à Paris ; C'est la cité sur toutes couronnée.
    S. les beautés de Paris. (pouvoir [1])
  13. … Amour descent aux enfans Des peres ; beau filz, or m'entens, L'amour aux peres ne remonte Des enfans…
    Poésies mss. f° 503, dans LACURNE (enfant)
  14. … Car lors chiet [tombe] le muraige [la muraille].
    Poésies mss. f° 314 (murage)
  15. Ne te pars plus de la maison, Si ce n'est pour ton grant honeur ; Quand ton maistre et ton droit seigneur Chevauchera, là yras-tu.
    Poésies mss. f° 520 (maître)
  16. Mais cuer et corps et finance ruiner M'a fait du tout femme artificieuse.
    Femme et enfants. (artificieux, euse)
  17. Loyauté soit en vostre compaignie, Pitié aussi, et ne medittes mie.
    Conseils aux dames. (médire)
  18. Long col ai, mal suy espaulez [j'ai mauvaises épaules].
    Poésies mss. dans LACURNE (épauler)
  19. Advisez-vous, toutes gens de pratique, Marchans d'argent, exigeurs de finance.
    Poésies mss. f° 331 (pratique [1])
  20. Se puet chascun net maintenir qui veult, Ne pour nul grief ne doit à mal tourner : Fay ce que doiz et aviengne que peut.
    Ball. Fais ce que dois. (mal, ale)