Eustache DESCHAMPS, auteur cité dans le Littré

DESCHAMPS (1346?-1407?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESCHAMPS a été choisie.

1101 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Poésies manuscrites, mss. fr. anc. fonds, n° 7219. Bibl. nat. 667 citations
Poésies morales et historiques publiées pour la première fois par E. A. Crapelet, Paris, 1832, in-8 381 citations

Quelques citations de Eustache DESCHAMPS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1101 citations dans le Littré.

  1. …Or hoste ton cuer d'elle.
    Poésies mss. f° 251 (ôter)
  2. Certes vous amez autre part, Et voy que vous ne m'amez rien.
    Poésies mss. f° 493 (rien)
  3. Trop de gens sont qui honourent l'habit, Et au corps font pour robe reverence, Et ne tiennent compte de l'esperit.
    Ball. (habit)
  4. Là est orgueil, luxure et glotonnie, Convoitise, mentir, detraction.
    De l'intérieur des cours. (détraction)
  5. Plus lui fist de derision Sa femme crueuse et perverse, Et plus son couraige reverse, Que chose qu'il eust à souffrir.
    Poésies mss. f° 532 (revêche)
  6. Envieuse non enviable.
    Poésies mss. dans LACURNE (enviable)
  7. Qui fait vignes, li coux [le coût] est grans ; Car bastons y fault à oultraige, Cuves, cuvaux, queux, reliaige…
    Poésies mss. f° 363, dans LACURNE (cuveau)
  8. …Tel doit estre regent, Lent de punir, aux bons non faire ennui.
    Des vertus nécess. au prince. (lent, ente)
  9. Se poures est, ait de gros drap cotte ; Et, quant il doit porter la hote, Ou faire aucun labour de bras, Ait un surpeliz de bourras, Qui sa robe honneste luy tiengne.
    Poésies mss. f° 518 (surplis)
  10. Tu sasses le gruis chascun jour.
    Poésies mss. f° 375 (gru)
  11. Prince, qui veult que le bon temps reviengne, Les trois estas en bonnes meurs repringne [reprenne].
    Souffrance du peuple. (état)
  12. Buche vert sans famble qui fume.
    Poësies mss. f° 428 (flambe)
  13. Nes [même] le bien commun Laissierent du tout li Rommain, Dont ils furent perdu à plain, Quant ils furent particuler [égoïstes].
    Miroir de mariage, p. 130 (particulier, ère)
  14. Et si dira [la femme] encor : je vueil Une fustaine, monseigneur, Et me faut un mantel greigneur Que je n'ay, à droit fons de cuve.
    Miroir du mariage. (futaine)
  15. Bon orfevre et soutil lombart, Prestant or à autrui priere.
    Poésies mss. f° 356 (lombard, arde [1])
  16. En acquitant aucune debte Aux bons chevaliers de la terre Pour la frontiere et pour la guerre.
    Poésies mss. f° 523 (frontière)
  17. … Cy est uns homs, Voire deux meurdriers et larrons… Donnez-leur l'ordre du cordier [pendez-les].
    Poésies mss. f° 235, dans LACURNE (cordier)
  18. De trop parler me fist deffense, Et à mouvoir de chaude sole, Et me dist par belle sentence : Tien toudis vraie ta parole.
    Ball. (sole [1])
  19. Quand la teste Dieu jurera.
    ib. f° 32 (tête)
  20. Il n'est qu'un roy qui ait titre certain, Et tous regnes procedent de ce roy : C'est un seul Dieu, qui est le souverain.
    Ball. Amour de Dieu. (que [2])