Eustache DESCHAMPS, auteur cité dans le Littré

DESCHAMPS (1346?-1407?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESCHAMPS a été choisie.

1099 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Poésies manuscrites, mss. fr. anc. fonds, n° 7219. Bibl. nat. 665 citations
Poésies morales et historiques publiées pour la première fois par E. A. Crapelet, Paris, 1832, in-8 381 citations

Quelques citations de Eustache DESCHAMPS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1099 citations dans le Littré.

  1. Groin et cheveux com hure de sanglier.
    Poésies mss. f° 220 (hure)
  2. Aucune aussi, incestes en leurs fais.
    Poésies mss. f° 300 (inceste [1])
  3. Je fu l'autrier [dernièrement] trop mal venuz, Quant j'alay pour voir Calais ; J'entray dedans comme cornus [comme un sot] Sans congié [permission] ; lors vint deux anglois…
    Poésies mss. f° 230 (cornu, ue)
  4. [Elle] Les armes fait prendre et le non, à ce bastart, de son baron [mari], …fraudant la ligne du pere à l'enfant putatif.
    Poésies mss. f° 568 (frauder)
  5. Par saint Fiacre, ce sont bons frans à cheval, armés pour la guerre.
    Poésies mss. f° 374, dans LACURNE (franc [2])
  6. Si tu es prins d'un sergent, Comment fais-tu ? je trume à plain ; Je me rescous bien d'un villain.
    Poésies mss. f° 269 (trimer)
  7. Dont quant à moy je tien que c'est grant sens, D'avoir à court un pié hors et l'autre ens.
    Ball. s. la cour. (pied)
  8. Par la douçour de doulz nourrissement S'aprivoisist mainte beste sauvage, S'adomesche…
    dans RAYNOUARD (adomestiquer)
  9. Avoir [je] veulz le vin à la buire.
    Poésies mss. f° 319, col. 2, dans LACURNE (buire)
  10. [à la cour du prince] Livroison n'ont, ne logis qu'en debat, Pour deux chevaux ; un chascun les forconte.
    Ball. Huiss. d'armes. (livraison)
  11. Fille que j'ay, puis que vous fustes née, Orphenine de mere defaillant, Dix et sept ans nourrie et gouvernée…
    Ball. Comment le père.... (orphelin, ine)
  12. Le bien commun doit [le prince] sur touz preferer, Son peuple avoir en grant dilection, Estre saige et diligent.
    Des vertus du prince. (diligent, ente)
  13. Oubliable, non oublieuse.
    Poés. mss. f° 17, col. 3 (oubliable)
  14. Certes la femme d'un fruitier Qui vent son fruit en my la ville Seroit plus aise que telz mille Comme je suy, et est sanz doubte.
    Miroir du mariage (fruitier, ière [2])
  15. Ce monde est vain, decourant, erratique ; Tuyt y mourront, et li fol et li saige.
    Poésies mss. dans LACURNE (erratique)
  16. Et sont les dictes liquides, comme l, m, n, r, qui font la sillabe brieve.
    Poésies mss. f° 396, col. 2 (liquide)
  17. Ruffien, mourdeur et larron, Espierres qui bien sçavez Aler es bois, où il fait bon Desrober…
    poésies mss. dans LACURNE (épieur, euse)
  18. Vous regarder est un droit paradis ; De jour en jour vo beauté renouvelle.
    Poésies mss. f° 250 (paradis)
  19. Peuples s'esmuet, l'Eglise est subournée ; Noblesce fault, tant est mal ordonnée ; Dont il s'ensuit chose determinée, De pis avoir pour le pueple et l'Eglise.
    Souffr. du peuple. (déterminer)
  20. Adonc un bourgeois honourable, Qui Jehan Maillart fut appelez, Qui estoit quartier de ce lez [côté], Et garde d'un quart de la ville, De la porte et de la bastille.
    Poésies mss. f° 573 (quart [2])