Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ, auteur cité dans le Littré

D'AUBIGNÉ (1552-1630)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'AUBIGNÉ a été choisie.

Fils de calviniste, élevé à Genève, il a combattu à partir de 1568 dans l'armée hugenote. Blessé en 1577 à la bataille de Casteljaloux, il commença à dicter « Les tragiques » pendant sa convalescence ; le livre ne paraîtra qu'en 1616. Adversaire de l'Édit de Nantes, qu'il considérait comme une humiliation pour les protestants (leur religion n'y était que tolérée et non autorisée), il prit les armes contre Louis XIII et mourut à Genève où il s'était retiré.

3080 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 1620 1675 citations
La confession catholique du Sieur de Sancy 1660 118 citations
Les aventures du baron de Fænestre 1617 252 citations
Les tragiques 1616 155 citations
Sa vie à ses enfants, ou Mémoires de la vie de Théodore Agrippa d'Aubigné, écrits par lui-même 1629 186 citations

Quelques citations de Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3080 citations dans le Littré.

  1. Cela apprit aux catholiques et refformez à s'unir et combattre ensemble, ce qui ne fut pas de petit moment [importance].
    Hist. II, 425 (moment [1])
  2. Le malheur fut qu'il s'attaqua à celle [la cornette] des valets, qui portent l'estrille à leur drapeau.
    Hist. III, 64 (étrille)
  3. Il estoit parvenu à entrer dans la congregation de propaganda fide.
    Vie, CXXIX. (congrégation)
  4. Ce prestre estoit Lorrain, excellent radoubeur [rebouteur], il racoutroit plusieurs estropiez dans le païs.
    Faen. II, 6 (radoubeur)
  5. Les couteaux si trenchans qu'on a veu esgorger Depuis les rois hautains eschauffez à la guerre Jusqu'au ver innocent qui se traine sur terre.
    Tragiques, liv. I, Misères. (égorger)
  6. Elle avoit, au dernier butin, caché une cuilliere qu'elle pensoi d'argent, mais elle fut trouvée dans la retraite de son busc.
    Faen. III, 3 (retraite [1])
  7. Deux gentils-hommes xaintongeois faussans un corps-de-garde en plain midi en l'eau jusques au ventre des chevaux…
    ib. II, 49 (ventre)
  8. Nous n'avons pas esté si tost hors du Berri, que l'entreprise de Bourges, une des plus insignes trapelles [ruses de guerre] de ce temps…
    Hist. I, 317 (trappelle)
  9. Il y a des duels qui sont très justes, à savoir quand le roy les concede, ou pour maintenir l'honneur d'une femme de bien oppressée, ou pour supporter l'orfelin contre le meurtrier mjuste du pere.
    Faen. I, 9 (supporter)
  10. Pour parvenir à une entiere, seure et perdurable pacification des troubles.
    Hist. II, 173 (pacification)
  11. Le duc de Maienne receut tout à la fois deux grandes commoditez, l'une les vivres et mignardises de l'isle d'Oleron, qui est un terroir plein de delices…
    Hist. II, 303 (mignardise)
  12. Ô ploiables esprits ! o consciences molles !
    Tragiques, Princes. (ployable)
  13. Le roi de Pologne et la reine mere (qui avoient eu l'eslection desagreable) regardoient l'evesque de Valence de costé.
    Hist. II, 105 (regarder)
  14. Comme ceux de la caraque lui commanderent de ameiner, il abat et amure sa grand voile tout d'un coup.
    Hist. II, 50 (amener)
  15. Le roi le trouva enfin las de sa besongne malreconnue, et ductile à reparer les breches de sa maison.
    Hist. III, 335 (ductile)
  16. Pibrac, merveilleux en delicatesse de langage.
    Hist. II, 337 (langage)
  17. Le roi, devenu plus soigneux par son aage et par les defaux essuiez, monstra qu'il n'estoit point seulement capitaine le cul sur la selle, mais aussi sur le tapis.
    Hist. III, 338 (tapis)
  18. Monsieur, cependant qu'on couvrira pour vous donner un mauvais soupper, voulez-vous faire un tour d'allée ?
    Faen. I, 5 (couvrir)
  19. Que la guerre d'Italie pour les grandes despenses et interests des princes s'accoise.
    Hist. I, 29 (accoiser)
  20. Au bout de cela le medecin mit le nez à terre, le pied passé dans un estrier, et si fit encore quelque chemin trainé à l'escorche - cul.
    Faen. III, 7 (écorche-cul (à))