Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ, auteur cité dans le Littré

D'AUBIGNÉ (1552-1630)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'AUBIGNÉ a été choisie.

Fils de calviniste, élevé à Genève, il a combattu à partir de 1568 dans l'armée hugenote. Blessé en 1577 à la bataille de Casteljaloux, il commença à dicter « Les tragiques » pendant sa convalescence ; le livre ne paraîtra qu'en 1616. Adversaire de l'Édit de Nantes, qu'il considérait comme une humiliation pour les protestants (leur religion n'y était que tolérée et non autorisée), il prit les armes contre Louis XIII et mourut à Genève où il s'était retiré.

3080 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 1620 1675 citations
La confession catholique du Sieur de Sancy 1660 118 citations
Les aventures du baron de Fænestre 1617 252 citations
Les tragiques 1616 155 citations
Sa vie à ses enfants, ou Mémoires de la vie de Théodore Agrippa d'Aubigné, écrits par lui-même 1629 186 citations

Quelques citations de Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3080 citations dans le Littré.

  1. Aians renversé Rassi et son enseigne, ils font tourner l'eschine à Sarrion.
    ib. III, 35 (échine [1])
  2. Ils demandoient leur debtes par suplications, non par menaces, et le chapeau bas, qu'ils avoient enfoncé autre-fois.
    ib. III, 539 (chapeau)
  3. C'est moy qui ay converty Ste-Marie par l'argument de la visibilité et de la succession personnelle.
    Conf. II, 1 (visibilité)
  4. Quel moyen a de s'avancer un pauvre huguenot en temps de paix ? S'il est roturier, nous avons commandé qu'on fist les assoyeurs et receveurs catholiques, et les collecteurs huguenots.
    Confess. II, V (asséieur)
  5. Pour tel accord les freres ne laisserent pas de se piccoter, estans leurs departemens limitrophes.
    Hist. I, 113 (picoter)
  6. Tu verras ces vaillans, en leurs vertus extresmes, Avoir vescu gehennez et estre morts de mesmes.
    Tragiq. II (gêner)
  7. Pont dormant.
    ib. III, 12 (pont [1])
  8. Les princes qui sont nez dans la peau de leur grandeur ne sçauroient la depouiller sans s'escorcher.
    Vie, CXXVIII (peau)
  9. Le Poyet et les Lans quenets s'avançoient à ce bataillon demi formé, qui desjà se difformoit ; car la queue gagnoit les vignes.
    ib. I, 331 (difformer)
  10. Car les perfections du duel sont de faire Un appel sans raison, un meurtre sans colere.
    Tragiques, Misères. (perfection)
  11. La difficulté des approches estoit principalement en faute de terre, de laquelle toute l'isle est desnuée.
    ib. 240 (dénuer)
  12. On cottoit [attribuait] la perte du courage qu'on avoit veu à Monsieur, à la naissance de telles enormitez.
    Hist. II, 439 (coter)
  13. Averti de Romme qu'on devoit tondre le roi à la fin des estats.
    ib. III, 190 (tondre [1])
  14. Luther osa respondre à une lettre du roi Henri d'Angleterre, qui le menassoit de dependre sa couronne pour faire perir luy et sa doctrine.
    Hist. 1, 68 (dépendre [3])
  15. Financiers, justiciers, qui opprimez de faim Celui qui vous faict naistre ou qui defend le pain.
    Tragiques, Misères. (opprimer)
  16. Il demanda à son homme de chambre un cordon d'esmeraudes qu'il avoit porté le jour de devant ses nopces.
    Hist. II, 122 (cordon)
  17. Il substitua à son fils pour heritiers du royaume, premierement Marie qu'il avoit dejettée comme fille de Catherine repudiée, et après Elizabeth fille d'Anne de Boulen.
    Hist. I, 17 (déjeter (se))
  18. Lui aiant jusques ici plustost senti l'atheiste que le caphard.
    Hist. III, 490 (cafard, cafarde)
  19. Les chrestiens perdirent dix huict mille hommes, que morts, que mis à la cadenne.
    Hist. I, 118 (cadène)
  20. Cela s'executa tellement quellement par les mains des soldats, qui avoient pour chasse-avant les canonades.
    Hist. II, 368 (chasse-avant)