Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ, auteur cité dans le Littré

D'AUBIGNÉ (1552-1630)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'AUBIGNÉ a été choisie.

Fils de calviniste, élevé à Genève, il a combattu à partir de 1568 dans l'armée hugenote. Blessé en 1577 à la bataille de Casteljaloux, il commença à dicter « Les tragiques » pendant sa convalescence ; le livre ne paraîtra qu'en 1616. Adversaire de l'Édit de Nantes, qu'il considérait comme une humiliation pour les protestants (leur religion n'y était que tolérée et non autorisée), il prit les armes contre Louis XIII et mourut à Genève où il s'était retiré.

3081 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 1620 1676 citations
La confession catholique du Sieur de Sancy 1660 118 citations
Les aventures du baron de Fænestre 1617 252 citations
Les tragiques 1616 155 citations
Sa vie à ses enfants, ou Mémoires de la vie de Théodore Agrippa d'Aubigné, écrits par lui-même 1629 186 citations

Quelques citations de Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3081 citations dans le Littré.

  1. Vins se jetta au devant de lui, si bien qu'il n'eut que quelques rifflades au col, à la main gauche et à la cuisse, mais son escran Vins en eut par la hanche qu'on crust avoir esté gueri par enchantemens.
    Hist. II, 53 (écran)
  2. Ceux de la Jousseliniere descendus du mesme estoc ont depuis herminé leur lion.
    Vie. 71 (herminer)
  3. Saquenai eut le cœur arraché, on lui en battit les joues à la mode d'Angleterre.
    ib. III, 505 (joue)
  4. Le sergent de qui Goas avoit tiré promesse de ne tirer que le bourre n'entrast, et de rompre croce sur cap, passe plus de la moitié du champ. - Les uns leverent la croce en haut.
    Hist. I, 288 (crosse)
  5. Le haut ciel s'obscurcit ; cent mille tremblements Confondirent la terre et les trois elements.
    Tragiques, liv. I, Misères. (élément)
  6. À l'entrée de la nuict, qu'on avoit attendue par une longue halte.
    ib. III, 401 (halte)
  7. Il ne laissa pas de vouloir reschauffer les cœurs à garder le chasteau, plus pour esperance de s'en prevaloir avec ses combourgeois, que pour opinion qu'il eust de tenir la place.
    Hist. II, 276 (combourgeois, eoise)
  8. Le secours de Dieu, duquel vous devez estre certains quand vous ferez litiere de vostre vie pour garder la foi inviolablement.
    Hist. III, 22 (litière)
  9. L'infanterie, comme estant des plus vieux soldats de France, tira aussi bien que les autres à bout apuié.
    Hist. I, 331 (bout [1])
  10. Avezedo fit ouvrir le milieu de son retranchement, qui estoit fait de pavois de navire.
    Hist. III, 197 (pavois)
  11. Les rues voisines des portes furent bien tost couvertes de morts, et l'entre deux des portes plain jusques à la hauteur de la bacule.
    Hist. II, 476 (bascule)
  12. Rancé, ayant promesse de la vie et crainte des tourments, soubsigna à cette confession.
    Hist. I, 94 (soussigner)
  13. La sentinelle n'ouit point de bruit, pour ce que les rouetes [petites roues] de la premiere piece [de l'échelle] estoient feutrées.
    Hist. III, 155 (rouettes)
  14. Cet aspect lui fit paslir la conscience et ternir le teint.
    Hist. I, 259 (ternir)
  15. Lui offrir 200 mil escus pour fermer les yeux à l'evasion de son prisonnier.
    Vie, CIV (évasion)
  16. Jaune, paisle jaune doré, couleur de Judas, de verollé, d'aurore, de serain.
    Faen. I, 2 (jaune)
  17. Voiant son infanterie qui ne se pouvoit plus desgager sans combat, il s'y resout.
    II, 181 (dégager)
  18. Baronius en son martirologe romain.
    Conf. II, 8 (martyrologe)
  19. Le roy de Navarre demanda à d'Aubigné… s'il avoit faict ses Pasques ? Luy surpris respondit : " Hé, quoy donc, sire ? " Mais quand on redoubla, " et à quel jour ? " la response fut : " Vendredy [le vendredi saint], " pour avoir ignoré qu'il n'y avoit que ce pauvre jour en toute l'année sans messe.
    Mémoires, édit. LALANNE, p. 32 (messe)
  20. Ils eurent bien tost aux fesses le duc de Guise jusques à Montfort, et là il leur decoupla en rellais S. Leger ; mais ce fut en vain.
    ib. II, 20 (relais [1])