Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ, auteur cité dans le Littré

D'AUBIGNÉ (1552-1630)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'AUBIGNÉ a été choisie.

Fils de calviniste, élevé à Genève, il a combattu à partir de 1568 dans l'armée hugenote. Blessé en 1577 à la bataille de Casteljaloux, il commença à dicter « Les tragiques » pendant sa convalescence ; le livre ne paraîtra qu'en 1616. Adversaire de l'Édit de Nantes, qu'il considérait comme une humiliation pour les protestants (leur religion n'y était que tolérée et non autorisée), il prit les armes contre Louis XIII et mourut à Genève où il s'était retiré.

3081 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 1620 1676 citations
La confession catholique du Sieur de Sancy 1660 118 citations
Les aventures du baron de Fænestre 1617 252 citations
Les tragiques 1616 155 citations
Sa vie à ses enfants, ou Mémoires de la vie de Théodore Agrippa d'Aubigné, écrits par lui-même 1629 186 citations

Quelques citations de Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3081 citations dans le Littré.

  1. Il alla à la messe à S. Denis le vingt-uniesme juillet, avec tout l'aparat que le lieu et le temps permettoient.
    Hist. III, 294 (apparat)
  2. Aians rempli les vignes et les ardoizieres de leur infanterie.
  3. Il fallut paier d'autre monnoie, quand l'amiral et Haumont tapperent à bord et cramponnerent de haut en bas.
    ib. II, 208 (taper [1])
  4. Le roy ouit un chambrier du Grand-Seigneur, venu pour reconfirmer leur amitié.
    Hist. I, 206 (chambrier)
  5. Le principal effet fut par les eschelles, desquelles quatre estans renversées par terre, furent aussi tost replantées.
    Hist. III, 401 (replanter)
  6. Mustapha, après avoir fait reposer ses soldats un jour entier, redonna un grand assaut que la nuit separa.
    Hist. I, 344 (séparer)
  7. La riviere empescha le combat le dimanche, comme aussi le temporisement perpetuel d'Abdelmelech.
    Hist. II, 391 (temporisement)
  8. Les trouppes du prince de Condé qui de Refformez s'estoient rendus diformez.
    ib. II, 273 (difformer)
  9. Et au lieu de l'espoir d'estre plus renommez, Ils [les bons serviteurs de l'État] donnent passe-temps aux muguets parfumés.
    Tragiques, II (muguet)
  10. En prodiguant dessus mille fleurs épanchées, Pour cacher notre meurtre à l'abri des jonchées.
    Tragiques, II (jonchée)
  11. Par la mesme erreur qui a fait donner ce nom [estoc] aux duels [sorte d'épée].
    Hist. II, 481 (duel [1])
  12. Ce roy, non juste roy, mais juste arquebusier, Giboyoit aux passans trop tardifs à noyer.
    Tragiques, V, les fers. (giboyer)
  13. Vachonniere solicité par les compagnons d'aller cercher de quoi faire fumer le pistollet…
    ib. 285 (fumer [1])
  14. St-Quentin, battue d'une batterie generale de 44 pieces.
    Hist. I, 27 (batterie)
  15. Le capitaine Texier presente l'escalade.
    Hist. II, 55 (présenter)
  16. Ha ! que de sang se perd pour piteux payement De ce que vous pechez !
    Tragiques, Princes. (piteux, euse)
  17. Le bourreau refuse [de tuer des protestants] disant que ses mains ne travailloient que juridiquement.
    Hist. II, 26 (juridiquement)
  18. Un couple de jours se passerent, non en escarmouches, mais en carabineries.
    ib. 239 (carabinade)
  19. Le roi se servit d'agens de peu de marque pour renouer avec la roine Elizabeth.
    ib. III, 81 (renouer)
  20. La minute et la grosse lui demeurent [au notaire], pource qu'aucun des donataires ne voulut hazarder vingt sous pour la façon.
    Faen. III, 17 (grosse [2])