Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ, auteur cité dans le Littré

D'AUBIGNÉ (1552-1630)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'AUBIGNÉ a été choisie.

Fils de calviniste, élevé à Genève, il a combattu à partir de 1568 dans l'armée hugenote. Blessé en 1577 à la bataille de Casteljaloux, il commença à dicter « Les tragiques » pendant sa convalescence ; le livre ne paraîtra qu'en 1616. Adversaire de l'Édit de Nantes, qu'il considérait comme une humiliation pour les protestants (leur religion n'y était que tolérée et non autorisée), il prit les armes contre Louis XIII et mourut à Genève où il s'était retiré.

3080 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 1620 1675 citations
La confession catholique du Sieur de Sancy 1660 118 citations
Les aventures du baron de Fænestre 1617 252 citations
Les tragiques 1616 155 citations
Sa vie à ses enfants, ou Mémoires de la vie de Théodore Agrippa d'Aubigné, écrits par lui-même 1629 186 citations

Quelques citations de Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3080 citations dans le Littré.

  1. Si lors je l'eusse entendu il y eust eu de l'asne [des coups] : je recevois tousjours quelque affront avec ces Nourmans.
    Faen. II, 13 (âne)
  2. Les bachats remuerent toutes pierres, pour que leur empereur ne receut pas affront à sa premiere besongne.
    Hist. III, 428 (pierre)
  3. Comme ils demaçonnoient la porte…
    Hist. III, 22 (démaçonner)
  4. Ils se firent passer le bras de mer pour venir joindre leurs compagnons qui se desembarquoient à St Michel.
    Hist. II, 274 (débarquer)
  5. Baize-main.
    Hist. I, 201 (baisemain)
  6. Quelques uns en ont parlé et mesme escrit licentieusement, qui n'ont jamais bien congneu ni la place, ni que c'est d'estre le premier obstacle à une armée victorieuse.
  7. Le prince, ennuié de voir les eaux entre son chemin et lui [son adversaire], et le voiant trop consideratif pour passer, lui voulut toucher à la main.
    Hist. III, 526 (considératif, ive)
  8. Montluc parloit de devenir collonel par la deposition de Dandelot.
    Hist. I, 104 (déposition)
  9. Un nommé Melcio (qui briguoit parmi ces peuples desesperez pour empescher la paix) en obtint par ce moien la rupture.
    ib. I, 253 (briguer)
  10. La conjointure des estrangers [la jonction opérée avec eux].
    Hist. I, 227 (conjoncture)
  11. De là ils commencerent de traitter avec respect, pour conclure sans seureté ; ils en faisoient assés pour offense, non pour defense.
    Conf. II, 5 (conclure)
  12. Cette femme a quelque irritation contre moi ; pour se venger elle me donne un dangereux chat par les pattes, préparée à accuser ce que je ferai.
    Hist. II, 411 (chat, chatte)
  13. Les flatteurs de l'amour ne chantent que leurs vices, Que vocables choisis à peindre les delices, Que miel, que ris, que jeux, amours et passe-temps, Une heureuse folie à consommer son temps.
    Tragiques, Princes. (miel)
  14. Les habitans peuvent demeurer en bonne protection et sauve-garde.
    ib. II, 156 (sauvegarde [1])
  15. Ce prince vouloit que d'Aubigné fut son entremetteur dans cette intrigue [amoureuse].
    Vie, XXXIX. (entremetteur, euse)
  16. Il fallut que le prince d'Orange, bien estrillé de coups de canon, se retirast pour ce jour.
    Hist. II, 70 (étriller)
  17. Il signala son retour aux chrestiens, en chargeant Capigi et un chaoux qui conduisoit l'argent, et tua le convoi.
    Hist. II, 389 (chaouch)
  18. Il battit la jambe d'un portal qui soustenoit une tour de brique fort haute.
    Hist. II, 258 (jambe)
  19. Il faut corriger là ce qui est dit de la hottée de poudre…
    Hist. III, 144 (hottée)
  20. Voilà la huguenotaille à gronder, chacun à part, sans pouvoir dire nous.
    Conf. II, 111 (nous)