Paul Louis COURIER, auteur cité dans le Littré

COURIER (1772-1825)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COURIER a été choisie.

1019 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de France et d'Italie 1828 698 citations
Pamphlets 1815 43 citations
Simple discours pour l'acquisition de Chambord 1821 24 citations

Quelques citations de Paul Louis COURIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1019 citations dans le Littré.

  1. Vous voudriez voir la haute société et ne point restituer ? garder l'hôtel de chose et y recevoir le marquis ?
    I, 276 (chose)
  2. Dans une marche, quand le loustig a ri, toute la colonne rit, et demande : qu'a-t-il dit ?
    2<sup>e</sup> lettre particulière. (loustic ou loustig)
  3. L'éloquence est ce caducée de Mercure qui conduit les âmes.
    Lett. II, 342 (caducée)
  4. Les uns vous semblaient trop habiles, les autres trop ignorants… vous cherchiez cette médiocrité justement vantée par les sages.
    Lett. à l'Acad. des inscr. (médiocrité)
  5. Accusé de spéculer avec vous sur ce fragment de Longus, dont je vous faisais présent.
    Lett. à M. Renouard. (spéculer)
  6. La noblesse n'est pas une chimère, mais quelque chose de très réel, très solide, très bon, dont on sait tout le prix, chacun en veut tâter.
    Lett. à l'Acad. des inscr. (tâter)
  7. Je montrerai la copie de votre inscription d'Oropus aux adeptes, s'il y en a en ce pays-ci.
    Lett. I, 52 (adepte)
  8. La biche [qui a perdu son faon] dissipe son chagrin en cherchant d'autres herbages et d'autres forêts.
    Lett. II, 169 (herbage [1])
  9. Il faut mettre de l'encre et tirer avec soin ; dites cela, je vous prie, de ma part à votre imprimeur, s'il a quelque envie que ses feuilles sortent lisibles de la presse.
    Lettre VI (lisible)
  10. Paul-Louis la laisse mûrir à l'air [la terre de bruyère], de temps en temps la vire, la remue.
    Gaz. du village, n° 4 (virer)
  11. Les gentilshommes de la garnison attaquent les donneurs d'aubade.
    I, 267 (aubade)
  12. La Tulipe, homme de cour, a quitté son briquet pour se faire talon rouge… on n'a pas meilleur ton que monsieur ou monseigneur le comte de la Tulipe.
    Lett. x. (talon)
  13. Rome verra sa broderie [de M. Millin], son claque et sa dentelle.
    Lett. II, 68 (claque [2])
  14. Otanès fit demander à sa fille près de qui elle couchait coutumièrement.
  15. Les filles n'étaient pas chères à l'assemblée de Veretz, les garçons hors de prix.
    II, 278 (assemblée)
  16. M. le marquis sera dispensé de parler, et peut opiner du bonnet.
    II, 312 (bonnet)
  17. Cambyse un jour faisait combattre ensemble un lionceau et un jeune levron.
    Trad. d'Hérod. (levron)
  18. Si Dieu ne change mes résolutions, je mettrai bientôt mon armure au croc.
    Lett. I, 285 (croc [2])
  19. On plaçait auprès des alliés des surveillants capables de leur imposer et de les tenir dans le devoir.
    Lett. II, 337 (imposer)
  20. Tous les cabarets pendant la messe doivent être fermés ; le maire y tient la main.
    Lett. II, 113 (main)