Paul Louis COURIER, auteur cité dans le Littré

COURIER (1772-1825)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COURIER a été choisie.

1019 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de France et d'Italie 1828 698 citations
Pamphlets 1815 43 citations
Simple discours pour l'acquisition de Chambord 1821 24 citations

Quelques citations de Paul Louis COURIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1019 citations dans le Littré.

  1. J'étais venu afin de brasser mort à ce mage [Smerdis].
    II, 185 (brasser [1])
  2. Il faut être sorcier pour le lire [le manuscrit de Longus] ; j'espère pourtant en venir à bout, à grand renfort de besicles, comme dit maître François.
    Lett. à Clavier, 16 oct. 1809 (renfort)
  3. Chacun se lance ; non : à la cour, on se glisse, on s'insinue, on se pousse.
    Lett. VIII (insinuer)
  4. Il doit y avoir à limer et rebattre avant de livrer mon ouvrage au public.
    Lett. II, 4 (rebattre)
  5. C'est sa nouvelle fantaisie de mettre un de avec son nom, depuis qu'il est éligible et maire de la commune.
    2<sup>e</sup> lettre particulière (de)
  6. Voilà Dorante husard, sentant la caserne, si ce n'est peut-être le bivouac.
    I, 227 (caserne)
  7. Toutes vos lettres me font plaisir et beaucoup, mais non pas toutes autant que la dernière.
    Lett I, 10 (beaucoup)
  8. Les [conspirations] faire naître, les étouffer, charger la mine, l'éventer, c'est le grand art du ministère, c'est le fort et le fin de la science des hommes d'État.
    Lettres au censeur, X (mine [2])
  9. Si j'avais le moindre crédit, quelques bribes à leur jeter, ils seraient tous à mes pieds.
    I, 86 (bribe)
  10. Ma petite drôlerie [traduction] dont vous me demandez des nouvelles, est assez dégrossie.
    Lett. I, 219 (dégrossi, ie [1])
  11. Trois mois de fâcheux temps pendant lesquels on n'a pu faire charrois ni labours.
    II, 277 (charroi)
  12. Ayant dit mainte fois, nous valons mieux que nos pères, il m'a fallu dire les mœurs du temps passé.
    Procès de P. L. Cour. Discours. (maint, mainte)
  13. En ne faisant rien, je pouvais parvenir à tout, et singulièrement à être de l'Académie.
    Lett. à l'Acad. des inscr. (singulièrement)
  14. La fille de Périandre disait à Lycophron ce qu'elle croyait plus capable de l'attraire et fléchir son cœur.
    II, 172 (attraire)
  15. Avec sept hommes nous nous chargeons de tondre et d'écorcher les Français pour votre compte.
    I, 228 (écorcher)
  16. Poussez à Marcassus, poussez à Marcellus [députés attachés au parti royaliste sous la Restauration] la métaphore, l'antithèse, l'hypotypose.
    Lett. X (hypotypose)
  17. Garde que les Perses un jour ne se bandent contre toi.
    II, 158 (bander)
  18. Tout ce qui s'appelle en France courtisans, serviteurs, flatteurs, adulateurs, complaisants, flagorneurs et autres gens vivant de bassesse et d'intrigues.
    Aux âmes dévotes. (flagorneur, euse)
  19. En France j'ai des parents, à Rome j'ai des amis, et je mets l'amitié bien loin devant la parenté.
    Lett. I, 259 (devant)
  20. Il n'est que de s'entendre ; cet homme-là et moi sommes quasi d'accord.
    I, 282 (être [1])