Paul Louis COURIER, auteur cité dans le Littré

COURIER (1772-1825)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COURIER a été choisie.

1019 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de France et d'Italie 1828 698 citations
Pamphlets 1815 43 citations
Simple discours pour l'acquisition de Chambord 1821 24 citations

Quelques citations de Paul Louis COURIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1019 citations dans le Littré.

  1. Parle, écris, je t'avouerai de tout, pourvu que tu m'aides à sortir de cette botte [l'Italie].
    Lett. I, 164 (avouer)
  2. Plusieurs Français, non des plus huppés, tiennent table ouverte à tous venants.
    Lett. I, 35 (huppé, ée)
  3. Le grand plaisir que je me promets, c'est de rendre mes devoirs à Mme Clavier.
    Lett. I, 53 (devoir [2])
  4. Mais que Foy, dans ce moment de verve applaudi de toute la France, prélude une espèce d'apostrophe, on dresse l'oreille aussitôt, l'alarme est au camp, les muets parlent, tout s'émeut.
    Lett. X, t. I, p. 220 (dresser)
  5. Ce marquis [Tacconi] vaut de l'or, c'est la perle des hommes.
    Lett. I, 204 (perle)
  6. Nous étions la gent corvéable, taillable et tuable à volonté, nous ne sommes plus qu'incarcérables.
    Lettre première. (taillable)
  7. Je crois qu'on fit des vers longtemps avant de les savoir écrire ; mais, l'alphabet une fois connu, sans doute on écrivit autre chose que des vers.
    Préface d'Hérodote. (écrire)
  8. La Grèce avait de grands poëtes, Homère, Antimaque, Pindare, et, parlant la langue des dieux, bégayait à peine celle des hommes.
    Hérodote, Préface du traducteur (langue)
  9. Thésée n'est pas tellement dépouvu de sens, que d'attacher tant de prix à des conquêtes vulgaires.
    Éloge d'Hélène. (tellement)
  10. Vous verrez ces gens-là [les parvenus] armorier leurs équipages, écarteler leurs écussons.
    II, 308 (écarteler)
  11. Vrai, continua-t-il sans m'entendre, c'est un de mes étonnements…
    Pamphlet des pamphlets (vrai, aie [1])
  12. Que vous dirais-je ? je restai respirant à peine, tout mon corps froid comme marbre… Dieu ! quand j'y pense encore !
    Lettr. 1er nov. 1807 (penser [1])
  13. Qu'on mette un roi à Genève avec un gros budget, chacun quittera l'horlogerie pour la garde-robe.
    II, 264 (budget)
  14. S'il peint d'autres climats, une autre nature, sous les zones brûlées de l'Afrique et de l'Asie, on se croit transporté au milieu des déserts de l'Arabie, et l'on distingue, à travers les sifflements des reptiles, la voix de l'onocrotale et le cri du jabiru.
    Éloge de Buffon, Lett. t. II, p. 318 (jabiru)
  15. Si la paresse vous lie les doigts, faites-moi écrire par l'ami commun.
    Lett. I, 185 (lier)
  16. La sœur de Cambyse prit une laitue, lui demandant comment il la trouvait plus belle ou dégarnie ou feuillue.
    II, 155 (feuillu, ue)
  17. Le curé de Veretz est un homme sensé… ami de la jeunesse, trop raisonnable pour la réformer sur le patron des âges passés.
    Pétition pour les villageois qu'on empêche de danser (patron [2])
  18. Le ton, le style du beau monde sont ce qu'il y a de moins poétique dans le monde.
    Trad. d'Hérodote, Préf. (ton [2])
  19. Une nouvelle presse dont l'usage est tel qu'on écrit comme on parle, aussi vite, aisément ; c'est une tachytypie.
    Lett. IX (tachytypie)
  20. Au bout d'un quart d'heure qui fut long [qui me parut long].
    Lett. 1er nov. 1807 (long, ongue)