Paul Louis COURIER, auteur cité dans le Littré

COURIER (1772-1825)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COURIER a été choisie.

1019 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de France et d'Italie 1828 698 citations
Pamphlets 1815 43 citations
Simple discours pour l'acquisition de Chambord 1821 24 citations

Quelques citations de Paul Louis COURIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1019 citations dans le Littré.

  1. Fi ! ne m'en parlez pas, opprobre de la littérature, honte du siècle et de la nation, qu'il se puisse trouver des auteurs, des imprimeurs et des lecteurs de semblables impertinences [les pamphlets politiques].
    Pamphlet des pamphlets (littérature)
  2. Ce siècle-là [de Louis XIV] est en tout supérieur au vôtre depuis l'astronomie jusqu'à la croix de par Dieu.
    Lett. II, 210 (croix)
  3. Francisque, viens, sabrons tous ces vilains avec leur Benjamin [Constant].
    Lettre particulière. (sabrer)
  4. Le petit Espagnol vous a diverti avec sa mine étique et son feutre à grand poil.
    Lett. II, 279 (feutre)
  5. Nous avons un colonel aide de camp de Masséna, assez mal plaisant animal.
    Lett. I, 133 (animal)
  6. J'ai cru bonnement à la charte, j'ai donné dans la charte en plein.
    Rép. aux anonym. (plein, eine [1])
  7. La marmite à vapeur qui donne chaque minute un potage gras, lorsqu'on sait la gouverner, mais éclate et vous tue si vous n'y prenez garde, voilà l'affaire, voilà mon représentatif… si vous l'eussiez eue, cette marmite représentative, au temps de l'île de Léon, l'argent ne vous eût point manqué.
    Pièce diplomatique. (marmite)
  8. Il y fallait regarder, élire entre les doctes, sans faire tort aux autres, les deux plus doctes.
    Lettre à MM. de l'Académie. (tort)
  9. Le budget… a continuellement augmenté en raison composée, disent les géomètres, de l'avidité des gens de cour et de la patience du peuple.
    Lett. X (raison)
  10. On détrousse les passants, on fait le contraire aux filles ; on vole, on viole, on massacre.
    Lett. I, 185 (détrousser)
  11. Quand je retrouvais dans la poussière des bibliothèques d'Italie les chefs-d'œuvre de l'antiquité grecque, je n'étais pas à demeure [domicilié] dans ces bibliothèques.
    I, 250 (demeure)
  12. Je me rappelai une historiette où la même pensée se trouve bien moins subtilisée ou volatilisée, comme parlent les chimistes.
    Lett. I, 40 (volatilisé, ée)
  13. Hélène, la plus célèbre des belles, à laquelle vous devriez, madame, par le même esprit de corps, vous intéresser aussi bien qu'à la dixième muse.
    I, 21 (corps)
  14. Deux arpents… susceptibles d'ailleurs de beaucoup augmenter en valeur ou en étendue.
    Gaz. du village. (susceptible)
  15. Mais quoi ! je vous le dis, ce sont les gens de cour dont l'imaginative enfante chaque jour ces merveilleux conseils.
    Simple discours. (imaginatif, ive)
  16. Votre lettre me trouvera bien sain et me fera bien aise.
    Lett. I, 27 (aise [2])
  17. Les vieilles souches, à vrai dire, sont pourries jusqu'au cœur… mais un jeune plant s'élève qui va prendre le dessus et couvrir tout bientôt.
    2<sup>e</sup> lett. particul. (plant)
  18. Je lis un livre saisi ; ce sont les mémoires de Madame, duchesse d'Orléans, mère du duc d'Orléans régent ; il n'y est question que d'empoisonnement, de débauche de toute espèce, de prostitution : ils vivaient vraiment pêle-mêle.
    Lett. II, 188 (pêle-mêle)
  19. Thésée n'est pas tellement dépouvu de sens, que d'attacher tant de prix à des conquêtes vulgaires.
    Éloge d'Hélène. (tellement)
  20. Cambyse un jour faisait combattre ensemble un lionceau et un jeune levron.
    Trad. d'Hérod. (levron)