Achille DELBOULLE, auteur cité dans le Littré

DELBOULLE (1834-1905)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DELBOULLE a été choisie.

111 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Glossaire de la vallée d'Yères pour servir à l'intelligence du dialecte haut-normand et à l'histoire de la vieille langue française 1876-1877 111 citations

Quelques citations de Achille DELBOULLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 111 citations dans le Littré.

  1. Norm. harniquer, harnaquer.
    Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 184 (harnacher)
  2. Nom, en Normandie, d'une charrette à deux roues qui sert à porter du sable, des pierres et surtout du fumier,
    Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 189 (hottiau)
  3. Nom, en Normandie, du prunier sauvage,
    Gloss. de la vallée d'Yères, 1876, p. 93 (crinminchonnier)
  4. Arboriste, dans le parler normand, signifie encore aujourd'hui pépiniériste.
    Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 20 (arboriste)
  5. Noms normands du roitelet,
    Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 298 (reblet)
  6. Nom, en Normandie, de la larve du hanneton ou ver blanc,
    Gloss. de la vallée d'Yères, p. 337 (verbled)
  7. En Normandie, treillis pour empêcher de passer les plus petits animaux,
    Gloss. de la vallée d'Yères, Le Havre, 1876, p. 34 (barrottage)
  8. Ses yeux claironnent de joie.
    Gloss. de la vallée d'Yères, Le Havre 1876, p. 79 (claironner)
  9. Une voiturée de gens, de blé, de foin, de bois.
    Gloss. de la vallée d'Yères, p. 342 (voiturée)
  10. En Normandie, barrière fixe, facile à enjamber, qui permet de passer d'un herbage dans un autre, d'une prairie dans une autre prairie.
    Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 253 (passage)
  11. Il est revenu du bois avec une bonne épaulée.
    Gloss. de la vallée d'Yères, p. 142 (épaulée)
  12. En Normandie, bran de coucou, espèce de gomme que distillent certains arbres,
    Gloss. de la vallée d'Yères, p. 86 (coucou)
  13. En Normandie, mesure de pommes contenant huit boisseaux ; la petite maine n'a que six boisseaux,
    Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 214 (maine)
  14. En Normandie, bâton pliant qui sert pour les couvertures en chaume.
    Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 262 (ployon)
  15. Nom, en Normandie, du bâton qui sert à enrouler une grosse et longue corde autour du tourniquet placé à l'arrière de la charrette, afin de maintenir les gerbes qui y sont chargées.
    Gloss. de la vallée d'Yères, p. 335 (varoque)
  16. Brins de lin, tiges de chanvre dépouillés de leur écorce à l'aide de l'écouche.
    Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 182 (écouchures)
  17. Caillebotter se dit, en Normandie, des pommiers, lorsqu'ils fleurissent lentement, sans vigueur, et que leurs feuilles sont attaquées par les chenilles.
    Gloss. de la vallée d'Yères, 1876, p. 58 (caillebotter)
  18. Terme normand qui signifie pousser, remuer, choquer,
    Gloss. de la vallée d'Yères, p. 78 (chouler)
  19. Menues branches que les pauvres gens vont ramasser dans la forêt (Normandie),
    Gloss. de la vallée d'Yères, Le Havre, 1870, p. 45 (boisettes)
  20. Populairement, froid comme le marteau de saint Eloi, se dit d'un homme calme, que rien n'émeut.
    Gloss. de la vallée d'Yères, p. 132 (éloi)