Antoinette DESHOULIÈRES, auteur cité dans le Littré

DESHOULIÈRES (1634-1694)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESHOULIÈRES a été choisie.

113 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Antoinette DESHOULIÈRES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 113 citations dans le Littré.

  1. D'un chat digne de moi sa bonté me régale.
    Poés. t. II, p. 171 (régaler [1])
  2. De leurs déréglements historiens fidèles, Avec un front d'airain ils [les jeunes gens d'aujourd'hui] feront mille fois Un odieux détail des plus affreux endroits.
    t. I, p. 90 (historien)
  3. Le plus fort de ces grands maîtres Se sert de tout son esprit à soutenir que des êtres La seule forme périt ; Que le corps se décompose, Qu'il se fait de chaque chose Des arrangements divers.
    dans RICHELET (décomposer)
  4. Quel plaisir pour moi, quelle joie De démasquer des scélérats, à qui le vrai mérite est tous les jours en proie !
    dans RICHELET (démasquer)
  5. Galants fieffés, donneurs de gabatine, J'ai beau prêcher qu'on risque à vous ouïr.
    t. I, p. 147 (gabatine)
  6. Une chatte fut la figure Que prit la reine des amours ; Et, comme elle est bonne princesse, Pour éviter l'oisiveté, Elle contenta la tendresse D'un jeune chat épris de sa beauté.
    Poésies, t. II, p. 170 (princesse)
  7. L'espagnol, ce coquefredouille, Va toujours à l'école et perd toujours bredouille.
    dans le Dict. de BESCHERELLE (coquefredouille)
  8. Cette fière raison dont on fait tant de bruit, Contre les passions n'est pas un sûr remède ; Un peu de vin la trouble, un enfant la séduit.
    Poés. t. I, p. 34 (raison)
  9. Sans dégainer et sans monter moreau, Mettez à fin périlleuse aventure.
    Rondeau redoublé, au duc de Saint-Aignan (moreau [1])
  10. Grands savantas, nation incivile, Dont Calepin est le seul ustensile.
    Poésies, t. I, p. 82 (ustensile)
  11. De tous les petits soins il devient incapable : Un amant sûr d'être aimé Cesse toujours d'être aimable.
    Poés. t. I, p. 68 (soin)
  12. Charmante et paisible retraite, Que de votre douceur je connais bien le prix !
    Idylle, la Solitude. (paisible)
  13. Elle dit que l'éclat vermeil, Dont on voit l'orient se peindre à ton réveil, Vient des roses que ta main sème Dans la carrière du soleil.
    Poés. t. II, p. 32 (vermeil, eille [1])
  14. Pourrez-vous toujours voir votre cabinet plein Et de pédants et de poëtes, Qui vous fatigueront avec un front serein Des sottises qu'ils auront faites ?
    Poés. t. I, p. 38 (sottise)
  15. Penser trop bien de soi, fait tomber tous les jours En des égarements étranges.
    Réflexions diverses. (penser [1])
  16. Si tout est fait pour nous, s'il ne faut que vouloir, Que n'employons-nous mieux ce souverain pouvoir ? Que ne régnons-nous sur nous-mêmes ?
    t. I, p. 132 (vouloir [1])
  17. Quand tu combats, la victoire t'est hoc.
    Ballade à M. Charpentier. (hoc)
  18. Nul n'est content de sa fortune, Ni mécontent de son esprit.
    Réflex. 8 (nul, nulle)
  19. C'est pour parler tout à son aise, Se dandiner dans une chaise, Et se donner des rendez-vous.
    dans RICHELET (dandiner)
  20. Enfin dans cet horrible gouffre De misère et de vanité Je me perds ; et plus j'envisage La faiblesse de l'homme et sa malignité, Et moins de la divinité En lui je reconnais l'image.
    le Ruisseau. (perdre)