Bonaventure DESPÉRIERS, auteur cité dans le Littré

DESPÉRIERS (1510-1544)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPÉRIERS a été choisie.

539 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cymbalum mundi 1537 45 citations
Nouvelles récréations 1537 458 citations

Quelques citations de Bonaventure DESPÉRIERS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 539 citations dans le Littré.

  1. De la civette, de la ceruse, une grosse de lunettes.
    Cymbal. 25 (grosse [1])
  2. Il se laissoit maintes fois tomber du haut d'un degré, ou en la trappe d'une cave.
    Contes, LXXIX. (degré)
  3. Quand ce fust à l'offerte, le dit curé se tourne devers le peuple avec sa platine pour recevoir les offrandes.
    t. I. p. 234, dans LACURNE (platine [1])
  4. Comme si son cheval ne fust pas bien sanglé.
    Contes, XXVIII (sangler)
  5. Il avoit singulierement bonne voix de basse-contre.
  6. Pensant que la mere les dust toujours nourrir à la bechée.
    Contes, LXXXIX. (becquée ou béquée)
  7. Voy-tu cestuy-là qui se promene si brusquement ?
    Cymbal. 100 (brusquement)
  8. Il depescha sa messe, laquelle il dit en chasseur, ayant le cœur à la mangerie.
    Contes, LXXV (chasseur, euse)
  9. Et puis leur gibier ne s'adresse pas [ne vient pas] par deçà.
    Cymb. 158 (adresser)
  10. Ce tailleur avoit une fois fait un manteau, d'un fin gris de Rouen, à un sien compere chaussetier.
    Contes, XLVIII (chaussetier)
  11. Il depecha sa messe, laquelle il dit en chasseur, ayant le cœur à la mangerie.
    Contes, LXXV (mangerie)
  12. Il s'adressa à cettui-ci duquel nous parlons, qui estoit prest comme un chandelier.
    Contes, XXIV (chandelier [2])
  13. Puis, se recordant du moyen que feu son oncle lui avoit delaissé pour tromper ses ennuis, se mit à contre-pointer [mettre en contre-point] une chanson.
    Contes, CII (contre-pointer)
  14. Or vous feroys-je voluntiers une requeste, c'est que vous ne m'importunassiez plus par vos menuz jargons.
    Cymbal. 135 (importuner)
  15. On porte son diner et son souper, tellement que l'hoste n'est point foulé, sinon qu'il met la nappe.
    Contes, XVI (nappe)
  16. Tout lui estoit un [égal, indifférent].
    Contes, XLVI (un, une)
  17. Avec de telles raisons emmiellées de promesses.
    Contes, CXXIX. (emmieller)
  18. Le champion et la championne furent tout un temps à se battre si vertueusement que…
    Contes, LXV (champion)
  19. Il portoit une cape à l'espagnole, bandée de velours.
    ib. LXVIII (bander)
  20. Il lui dist en latin, en le guignant de la teste : accipe.
    Contes, LXXXVI (guigner)