Bonaventure DESPÉRIERS, auteur cité dans le Littré

DESPÉRIERS (1510-1544)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPÉRIERS a été choisie.

539 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cymbalum mundi 1537 45 citations
Nouvelles récréations 1537 458 citations

Quelques citations de Bonaventure DESPÉRIERS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 539 citations dans le Littré.

  1. De là m'en iray aux libraires, pour chercher quelque chose de nouveau à Pallas.
    Cymb. 76 (libraire)
  2. Ils ne se pressoient pas beaucoup de partir et attendoient la chaleur à s'abaisser [que la chaleur fût tombée].
    contes, 39 (abaisser)
  3. Ce vertueux fils estoit planté devant lui comme une image à regarder son pere sans rien faire.
    Contes, LXXVI (image)
  4. …Par ambassades, missives, reveils [sérénades] et aubades.
    Contes, CXXVIII (réveil)
  5. Tu laves ta lessive, dit l'evesque ? es-tu devenu buandier ? est-ce l'estat d'un prestre ?
    Contes, 36 (buandier, ière)
  6. Un de ces venerables coupeurs de cuir [bourses].
    ib. LXXXIII (coupeur, euse)
  7. Et quand ils ont prou esté en ceste sueur [frayeur], ils trouvent à la fin que ce n'est rien.
    Cymbal. 152 (sueur)
  8. Ung collier n'est jamais si neuf que le premier jour qu'on le met ; car le temps envieillit toutes choses.
    Cymbal. 165 (neuf, euve [2])
  9. Je ne pense sinon à jouer un cache-mouchet.
    Cymbal. 132 (cache-cache)
  10. La plus agée qui estoit mure et drue.
    Contes, V (dru, drue)
  11. Je vous gardois ces joyeux propos à quand la paix seroit faite… mais quand j'ai veu qu'il s'en faloit le manche [qu'on en était loin], et qu'on ne sçavoit par où le prendre…
    Contes, I (manche [1])
  12. Le vilain, comme il a emboué ma paillasse de ses pieds !
    Contes, VIII (embouer)
  13. Voici un exemple de courée : Le curé incontinent s'en va acheter force courées [mou] de veau et de mouton, et les mit toutes cuire en une grande oulle.
    Contes, XXXVI (curée)
  14. Hardiment [certes], il ne s'en fera rien, puisque vous ne l'avez pas voulu.
    ib. 87 (hardiment)
  15. S'il avoit poissé du ligneul, aussi faisoit ce singe.
    Contes, XX (ligneul)
  16. Et qu'elles ne se voisent pas coucher de si bonne heure.
    Cymbal. 127 (aller [1])
  17. Courir après une petite pelote de cuir et de bourre.
    Contes, XL. (bourre [1])
  18. Qu'avez-vous, monsieur ? - J'ai la teste plus gross que le poing.
    Contes, LXXXV (poing)
  19. Il y estoit connu comme le loup gris.
    Contes, XX (loup)
  20. La mule mouroit d'alteration.
    Contes, XCII (altération)