Bonaventure DESPÉRIERS, auteur cité dans le Littré

DESPÉRIERS (1510-1544)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPÉRIERS a été choisie.

539 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cymbalum mundi 1537 45 citations
Nouvelles récréations 1537 458 citations

Quelques citations de Bonaventure DESPÉRIERS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 539 citations dans le Littré.

  1. Ce cousturier cousoit aussitost une manche par derriere comme par devant ; tout lui estoit un ; de sorte qu'il renonça du tout à ce fascheux cousturage, pour se retirer au plaisant mestier de boire.
    Contes, LXXIX. (couturier)
  2. Il veult que nous nous entraymions l'ung l'autre comme freres.
    Cymbal. 102 (entr'aimer (s'))
  3. Ah ! mes fillettes, ne vous y fiez pas, ils vous tromperont, il vous feront lire un quid pro quod.
    Contes, I (quiproquo)
  4. Il y avoit fils d'assez bon aage et de belle taille, beaux danseurs de passepieds et de trihoris, beaux luicteurs, et n'eussent craint homme collet à collet.
    Contes, t. I, p. 34 (triori)
  5. Elle fit apparoir à Alessio s'amie couchée auprès de lui.
    Contes, CXXVIII (ami, ie)
  6. Entre ces chiens, y avoit un levrier fort mefaisant.
    Contes, XX (malfaisant, ante)
  7. Poulets, pigeonneaux, perdriaux.
    Contes, III (pigeonneau)
  8. Une medecine douceatre.
    Contes, XCI (douceâtre)
  9. Je crois qu'il m'ont bien veu prendre ce petit image d'argent.
    Cymbal. 87 (image)
  10. Il s'en va le coiffer comme d'un chapeau d'albanois, le lui affublant du costé qu'il estoit rompu.
    Contes, XXII (affubler)
  11. Le marchand, faisant bonne mine et plus mauvais jeu, lui dit qu'il lui vouloit tenir promesse ; mais que…
    ib. CXXIX. (mine [1])
  12. Il ne fut pas en la puissance de ces bescheurs de la pouvoir ouvrir si tost.
    Contes, X (bêcheur)
  13. Mon mary, passez vostre colere, et, au lieu de faire ainsi l'olibrius, remerciez maistre Itace.
    Contes, t. I, p. 59, dans LACURNE (olibrius)
  14. C'estoit l'un de ceux qui l'avoient si bien lardé [brocardé] à sa venue.
    Contes, XX (larder)
  15. Il fit tant, qu'il accorda ses flutes avec cette jeune femme.
    Contes, LXII (flûte [1])
  16. Il commença à devenir mechantement fin.
    Contes, XXX (méchamment)
  17. Beaux lutteurs, qui n'en eussent crainct homme collet à collet.
    Contes, V (collet)
  18. Il [Jupiter] me [moi Mercure] haste si fort, et me donne tant de choses à faire à ung coup, que j'oublie l'une pour l'autre.
    Cymbal. 74 (hâter)
  19. Il s'en va porter un fais de drapeaux [langes] à un douet qui estoit sur le chemin.
    Contes, XXXVI (douet)
  20. Desplie le, et regarde voir que c'est.
    Cymbal. 167 (voir)