Bonaventure DESPÉRIERS, auteur cité dans le Littré

DESPÉRIERS (1510-1544)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPÉRIERS a été choisie.

539 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cymbalum mundi 1537 45 citations
Nouvelles récréations 1537 458 citations

Quelques citations de Bonaventure DESPÉRIERS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 539 citations dans le Littré.

  1. Jamais homme ne passoit à la Fleche qui n'eut son lardon [brocard].
    Contes, XXVIII (lardon)
  2. Le vin lui remettoit sa haute game en la teste, qui le faisoit toujours retourner à ses bonnes coutumes.
    Contes, IV (gamme [1])
  3. En sa maison il n'y avoit rien plus froid que l'atre, et tous les prisonniers s'en estoient fuis de sa bourse.
    Contes, CXVIII (âtre)
  4. [Le voleur] fut incontinent représenté devant M. de la Voulte, homme qui a fait passer les fievres en son temps à maintes personnes [fait exécuter].
    Contes, LXXXII (fièvre)
  5. Il prend son arc et sa flesche, et vous descoche rasibus l'image du saint.
    Contes, CXXIV (rasibus)
  6. Il jappoit comme un petit chien, a quoi la chambriere estoit faite, qui lui ouvroit incontinent la porte.
    Contes, LVI (faire [1])
  7. Il estoit de cette bonne paste de gens, qui ne prennent point trop les matieres à cœur.
    Contes, v. (pâte)
  8. Cet asne estoit un petit ombrageux.
    Contes, XXIX. (ombrageux, euse)
  9. Le commun langage des alquemistes, c'est qu'ils promettent un monde de richesses.
    Contes, XI (alchimiste)
  10. J'ai fait une gorge chaude d'une couple de perdrix.
    ib. LXXIV (gorge)
  11. Il s'en va après le levrier, sans faire grand bruit, avec une grosse limande [pièce de bois de sciage carrée en long et plate] carrée en sa main.
    Contes, XX (limande)
  12. Qu'elles mangent peu de ce qui est trop appetissant.
  13. L'honneur d'un homme tiendroit à bien peu de chose, s'il dependoit du fait d'une femme.
    Contes, VI (dépendre [2])
  14. Vraiment ! vous estes femme de promesse et de tenue.
    Contes, VIII (tenue)
  15. Il latinisoit en françois, et francisoit le latin.
    Contes, XVI (latiniser)
  16. Ils le serroient, le tournoient, le viroient en la foule, pour trouver moyen de croquer [escroquer] cette gibeciere.
    ib. LXXXI (croquer)
  17. Tout le monde y accouroit comme au feu.
    Contes, XXX (feu [1])
  18. Ces poussins deviendroient grands, et les feroit chaponner.
    Contes, XI (chaponner)
  19. Les lits se font : les trois pucelles de Marolles [qui n'étaient plus pucelles] se couchent, et les maris après.
    Contes, V (pucelle [1])
  20. Elle supplia au juge d'asseoir les despens sur sa fille.
    ib. CXXIII (asseoir)