Bonaventure DESPÉRIERS, auteur cité dans le Littré

DESPÉRIERS (1510-1544)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESPÉRIERS a été choisie.

540 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cymbalum mundi 1537 46 citations
Nouvelles récréations 1537 458 citations

Quelques citations de Bonaventure DESPÉRIERS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 540 citations dans le Littré.

  1. Sejournant quelque peu à Villeneuve pour boire un doigt.
    Contes, XXVI (doigt)
  2. Le prevost le fit dependre.
    Contes, LXIII (dépendre [1])
  3. Il avoit le nez beau et long, autant que Maistre Jacques l'avoit court et retroussé.
    Contes, L. (retrousser)
  4. Le curé, qui connoissoit sa complexion, avoit appresté un petit tendron, pour son vin de coucher.
    Contes, XXXVI (vin)
  5. Si je m'en fusse apperçu d'heure [à temps], j'y eusse pourveu plus tost.
    Contes, VI (heure)
  6. Elle y avoit mis toutes les herbes de la Saint-Jean.
    Contes, LXVI (herbe)
  7. Il ne sçauroit dire si peu de parolles, qu'il n'assemblist tantost beaucoup de gens.
    Cymbal. 170 (assembler)
  8. Il le faisoit psalmodier à l'eglise, chanter des leçons de matines et de vigiles.
    Contes, XLVII (psalmodier)
  9. Le bon seigneur que voici, averti de notre pauvreté honteuse, m'a fait dire…
    Contes, VIII (honteux, euse)
  10. Ils entrent en une gondole… il se fait mettre à bord par le barquerole [batelier] au quel il avoit donné le mot du guet.
    Contes, 104 (barcarolle)
  11. [Quincaillerie] Et alloit toujours levant le museau, comme un vendeur de cinquailles.
    ib. LXXXV (quincaille)
  12. Phebus lui donna l'esprit poetique pour repondre promptement en se defendant contre le blason que sa dame avoit si finement et deliberéement songé contre lui.
    Contes, LXVI (blason)
  13. C'est par la vertu des mots que je t'ay veu ce pendant marmonner entre tes levres.
    Cymbal. 99 (marmonner)
  14. Vulcanus en est encor boiteux du coup qu'il print [de la chute qu'il fit], et sera toute sa vie.
    Cymbal. 121 (coup)
  15. Les belistres [les gueux] sont de besoing au monde ; car si tous estoient riches, l'on ne trouveroit point à qui donner.
    Cymbal. 110 (bélître)
  16. Le clerc, ouvrant son escritoire pour signer, laissa tomber deux dés sur la table, qui estoient dans le calemard.
    Contes, LIII (calmar)
  17. C'estoit un prince de grande deliberation et d'une execution de mesme.
    Contes, LIII (même)
  18. Un maistre d'hostel, en asseyant les plats, lui repandit un potage sur un saye de velours qu'il portoit.
    Contes, XLIX. (asseoir)
  19. S'attendant qu'elle auroit son petit picotin pour le fin moins.
    Contes, XXXIV (fin, fine [2])
  20. Voici qu'il y avoit une vieille accroupie au coin d'une muraille, qui vint lui donner sa copie [imitation moqueuse], en lui disant en son vieillois…
    Contes, XXVIII (copie)