René DESCARTES, auteur cité dans le Littré

DESCARTES (1596-1650)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESCARTES a été choisie.

702 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours de la méthode 1637 245 citations
Les météores 1637 49 citations
Méditations 1641 88 citations

Quelques citations de René DESCARTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 702 citations dans le Littré.

  1. Les poumons que les muscles du diaphragme peuvent presser.
    Pass. 107 (diaphragme)
  2. Il est bon de savoir quelque chose des mœurs de divers peuples, afin de juger des nôtres plus sainement, et que nous ne pensions pas que tout ce qui est contre nos modes soit ridicule et contre raison, ainsi qu'ont coutume de faire ceux qui n'ont rien vu.
    Méth. I, 8 (mœurs)
  3. L'air calme couve une pluie.
    Météor. 2 (couver)
  4. La réputation telle quelle qu'ils [mes livres] me pourraient acquérir.
    Méth. VI, 4 (tel, elle)
  5. Je dois définir ce que j'entends proprement, lorsque je dis que la nature m'enseigne quelque chose ; car je prends ici la nature en une signification plus resserrée que lorsque je l'appelle un assemblage ou une complexion de toutes les choses que Dieu m'a données.
    Médit. VI, 14 (nature)
  6. Si quelquefois le feu s'éprend en ces corps.
    Météor. 2 (éprendre (s'))
  7. Chacune [des petites parties des corps terrestres] pourrait être redivisée en une infinité de façons.
    Météor. 1 (rediviser)
  8. Dieu étant le souverain être, il est aussi nécessairement le souverain bien et la souveraine vérité, et, partant, il répugne que quelque chose vienne de lui qui tende positivement à la fausseté.
    Rép. aux secondes object. 28 (répugner)
  9. L'ouverture de l'artère veineuse étant en ovale à cause du lieu où elle se rencontre.
    Méth. V, 5 (ovale [1])
  10. Certaine lumière intérieure, de laquelle Dieu nous ayant surnaturellement éclairés…
    Rép. aux 2es object. 38 (surnaturellement)
  11. Un mouvement de la main qu'on appelle batterie.
    Musique. (batterie)
  12. Jamais mon dessein ne s'est étendu plus avant que de tâcher à réformer mes propres pensées… ceux que Dieu a mieux partagés de ses grâces auront peut-être des desseins plus relevés.
    Méth. II, 3 (partager)
  13. Mon esprit est un vagabond qui se plaît à s'égarer, et qui ne saurait encore souffrir qu'on le retienne dans les justes bornes de la vérité.
    Méd. II, 8 (vagabond, onde)
  14. Les païens avaient de la vénération pour des bois, des fontaines.
    Pass. 162 (vénération)
  15. Je n'eus pas dessein pour cela de tâcher d'apprendre toutes ces sciences particulières qu'on nomme communément mathématiques.
    Méth. II, 11 (particulier, ère)
  16. C'est cette seule raréfaction du sang qui est cause du mouvement du cœur.
    Fœtus, 2 (raréfaction)
  17. Qu'il y en ait de plus petites, on le peut conjecturer.
    Monde, 3 (conjecturer)
  18. Ces travades que les mariniers craignent tant en leurs grands voyages, particulièrement un peu au delà du cap de Bonne-Espérance.
    Météor. 7 (travade)
  19. Nous pouvons bien imaginer distinctement une tête de lion entée sur le corps d'une chèvre, sans qu'il faille conclure pour cela qu'il y ait au monde une chimère.
    Mèth. IV, 8 (enté, ée)
  20. La superficie extérieure de la peau qu'on nomme l'arrière-faix.
    Fœtus, 5 (arrière-faix)