René DESCARTES, auteur cité dans le Littré

DESCARTES (1596-1650)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DESCARTES a été choisie.

703 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours de la méthode 1637 245 citations
Les météores 1637 49 citations
Méditations 1641 88 citations

Quelques citations de René DESCARTES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 703 citations dans le Littré.

  1. si est-ce que Me trompe qui pourra ; si est-ce qu'il ne saurait jamais faire que je ne sois rien, tandis que je penserai être quelque chose.
    Méd. III, 3 (si [2])
  2. L'autre se fait par synthèse ou composition.
    Rép. 2 (composition)
  3. Il n'y a personne qui ne sache que, par ce mot une clarté dans l'entendement, on entend une clarté ou perspicuïté de connaissance que tous ceux-là n'ont peut-être pas qui pensent l'avoir.
    Rép. aux trois. object. 69 (perspicuïté)
  4. Après avoir suffisamment reconnu les sentiments des hommes, j'entreprends derechef de traiter de Dieu et de l'âme humaine.
    Médit. Préf. 9 (traiter)
  5. Un mouvement de la main qu'on appelle batterie.
    Musique. (batterie)
  6. Peut-être qu'il y a en moi quelque faculté ou puissance propre à produire ces idées [des corps] sans l'aide d'aucunes choses extérieures, comme en effet il m'a toujours semblé jusques ici que, lorsque je dors, elles se forment ainsi en moi sans l'aide des objets qu'elles représentent.
    Médit. III, 9 (former)
  7. Vapeurs… auxquelles je restreindrai le nom d'exhalaisons, à cause que je n'en sache point de plus propre.
    Météor. 2 (savoir [1])
  8. Le bon sens est la chose la mieux partagée, car chacun pense en être si bien pourvu que…
    Méth. I, 1 (partagé, ée)
  9. La lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés qui en ont été les auteurs, et même une conversation étudiée en laquelle ils ne nous découvrent que les meilleures de leurs pensées.
    Méth. I, 6 (étudié, ée)
  10. Il est bon de savoir quelque chose des mœurs de divers peuples, afin de juger des nôtres plus sainement, et que nous ne pensions pas que tout ce qui est contre nos modes soit ridicule et contre raison, ainsi qu'ont coutume de faire ceux qui n'ont rien vu.
    Méth. I, 8 (mœurs)
  11. Les sciences ne sont point si approchantes de la vérité que les simples raisonnements.
  12. Il est vrai qu'elles [certaines qualités, l'étendue, la figure, la situation et le mouvement] ne sont point formellement en moi, puisque je ne suis qu'une chose qui pense ; mais, parce que ce sont seulement de certains modes de la substance et que je suis moi-même une substance, il semble qu'elles puissent être contenues en moi éminemment.
    Médit. III, 14 (éminemment)
  13. Et certainement il [un critique] est tout à fait libéral à faire le dénombrement de mes fautes.
    Remarques sur les 7es object. 67 (libéral, ale)
  14. Les fins [des choses] sont toutes également cachées dans l'abîme imperscrutable de sa sagesse [de Dieu].
    Rép. aux cinquièmes object. 46 (imperscrutable)
  15. Vous coupez dextrement les trois peaux qui l'enveloppent.
    Diopt. 5 (dextrement)
  16. Toutes les choses, généralement parlant, qui sont comprises dans l'objet de la géométrie spéculative.
    Médit. VI, 9 (parler [1])
  17. L'ordre que j'ai tenu en ceci a été tel : premièrement…
    Méth. VI, 3 (tenir)
  18. Sinon que je n'ai pas envie de m'arrêter, j'ajouterais…
    Météor. 3 (sinon)
  19. Il faut nécessairement qu'elle [la cause de l'idée] soit en quelque substance différente de moi, dans laquelle toute la réalité qui est objectivement dans les idées… soit contenue formellement ou éminemment ; et cette substance est ou un corps, c'est-à-dire une nature corporelle dans laquelle est contenu formellement et en effet tout ce qui est objectivement et par représentation dans ces idées.
    Médit. VI, 9 (formellement)
  20. Je me réservais de temps en temps quelques heures que j'employais à la pratiquer [ma méthode] en des difficultés de mathématique.
    Méth. III, 6 (pratiquer)