Étienne Tabourot, seigneur DES ACCORDS, auteur cité dans le Littré

DES ACCORDS (1549-1590)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DES ACCORDS a été choisie.

70 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les bigarrures du seigneur Des Accordz 1583 51 citations
Les Escraignes dijonnoises recueillies par le sieur Des Accords 1588 8 citations
Les touches du seigneur Des Accords 1585-1588 2 citations

Quelques citations de Étienne Tabourot, seigneur DES ACCORDS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 70 citations dans le Littré.

  1. Il eut une fois un laquais d'Auvergne qui luy avoit desrobé dix ou douze escus, et avoit pris l'escampe,
    Contes de Gaulard, f° 22, dans LACURNE (escampette)
  2. Ne voulant user du mot et jargon des bons compagnons, qui les appeloient des contre-peteries ; par exemple : un chapeau de rose, un rapeau de choses.
    Bigarr. Contrepeteries. (contre-petterie)
  3. Il fist remonstrer l'attrocité de l'injure.
    Bigarr. Equiv. françois. (atrocité)
  4. Nos modernes, qui, pour le moindre axiome qui se presente, debagoulent dix ou douze authoritez.
    Préface (débagouler)
  5. Il falloit laisser cela pour ceux qui avoient couché aux cimetieres.
    Escraignes dijonn. p. 4, dans LACURNE (cimetière)
  6. Luy donnoit fort souvent des cassades, et luy racomptoit pour vrayes des nouvelles qu'il venoit promptement d'inventer.
    Contes de Gaulard, p. 45, dans LACURNE (cassade)
  7. Marchand qui avoit haussé le gantelet, et alongé les SS de son livre de raison.
    Contes de Gaulard, p. 17, dans LACURNE (s)
  8. Ce bon homme fut aperceu par un grand desgouté narquois, qui le congnoissoit à sa physionomie propre à estre denyaisè.
    Escraignes dijonnoises, p. 27, dans LACURNE (narquois, oise)
  9. Puisque la pierre est jettée, il n'y a plus de remede.
    Bigarrures, Avant-propos, p. v, dans LACURNE (pierre)
  10. Qu'il n'y aura pas jusqu'aux petits grimelins qui ne se meslent d'en faire un affiche de college.
    Bigarrures, préface. (grimelin)
  11. Equivoques par amphibologie, vulgairement appellées des entends-trois.
    Bigarrures, ch. 6 (entendre)
  12. Pour se bien desguiser, il avoit mis une grande juppe de veloux appelée vulgairement une sotane.
    Bigarr. Équivoques francois. (soutane)
  13. Mouflarde, petaude, vessue, Retirez-vous, le nez vous sue.
    Descriptions, p. 21, édit. de 1614 (pétaud)
  14. Echo n'est qu'une repercussion d'air qui se fait à cause de quelque rocher.
    Big. Écho. (répercussion)
  15. Vin de trois feuilles.
    Bigarr. entends-trois. (feuille)
  16. Faire engraver en une table d'atente sur le poitrail d'un superbe bastiment…
    Bigarrures, p. 55, dans LACURNE (poitrail)
  17. Revoici.
    Bigarrures, IV, p. 38, dans LACURNE (revoici)
  18. J'eusse voluntiers retrenché mes fescennines libertez de cet aage-là.
    Bigarr. Avant-propos. (fescennin, ine)
  19. Vilain quignaud que tu es, Au nez camard et punais.
    les Touches, p. 37, dans LACURNE (quinaud, aude)
  20. Pistolet a esté ainsi nommé premierement pour une petite dague ou poignard qu'on souloit faire à Pistoye, petite ville distant deux lieues de Florence, et furent à ceste raison nommez premierement pistoyers, depuis pistoliers et enfin pistolets ; quelque temps après, l'invention des petites arquebuses estant venue, on leur transporta le nom de ces petits poignards ; depuis encore on a appellé les escus d'Espagne pistolets, pour ce qu'ils sont plus petits que les autres ; et, comme dit Henry Estienne, quelque temps viendra qu'on appellera les petits hommes pistolets et les petites femmes pistolettes.
    Bigarrures, p. 89, dans LACURNE (pistolet)