Olivier DE SERRES, auteur cité dans le Littré

DE SERRES (1539 -1619)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE SERRES a été choisie.

1871 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Théâtre d'agriculture et mesnage des champs 1605 1858 citations

Quelques citations de Olivier DE SERRES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1871 citations dans le Littré.

  1. En croissant de la lune est semée la poirée, bette, blette, ou reparée, estant le fueillage tout son rapport ; il y a de trois couleurs de bettes, de blanche, de verte et de rouge… l'on cueille les blettes, en les tondans non en les arrachans, afin de leur faire rejetter nouvelle viande.
    535 (bette)
  2. Les coucons qui auront servi pour graine, ne pourront par après estre emploiés qu'en filozelle.
  3. Les arbres se rendent d'autant plus excellens, que plus de fois, reiterant le provignement, l'on les aura recouchés dans terre.
  4. Ce vin ainsi preparé est appellé vin de coipeau, aiant prins son nom des coipeaux de fousteau dont il est composé.
    224 (copeau)
  5. La plus fine partie destinera elle à faire des fines sarges, et des bons draps, des burats, des reverches, des cordillats.
  6. Au bout d'un temps le vin se rend imbuvable.
  7. Bien aviser de vous garder d'estre enferré, en contractant inconsiderément avec un mauvais vendeur.
  8. Tels receptacles [fosses pour enfouir les pierres tirées d'un champ] sont appelés caisses, comme enfermans les pierres qu'on y met reposer.
  9. Seulement par racine s'edifie le lys, icelle estant en bulbe et oignons.
    575 (bulbe)
  10. Cet arbuste, dit cartoufle, porte fruict de mesme nom, semblable à truffes.
    563 (truffe)
  11. Des lards maigres, n'en sont faites que deux parties egales, appellées flesches, fendant le lard par le ventre.
  12. Pour la premiere année se faudra soigner qu'aucun bestail ne paisse dans le nouveau pré.
  13. En dedans, vers le logis, est fait un armoire fermant avec son huis, pour vendanger et nettoyer les rusches ; aucuns ajoustent à l'armoire une vitre.
  14. Les cols seront coupés avec un razoir, tant bassement qu'il sera possible.
  15. Lors le sortant du tout de la cuve pour l'entonner.
  16. Quand par longues guerres, pestes, famines, et autres changemens, esquels les hommes sont sujets, les païs se des-habitent.
  17. Il est peu de charniers où les chairs de pourceau, mesme les lards, ne s'enrancissent et enjaunissent.
    836 (lard)
  18. Une autre racine de valeur est aussi arrivée en nostre cognoissance peu de temps en ça, tenant rang honorable au jardin ; c'est le sercifi, dont la graine, estant fort menue, ne peut-on semer que trop espessement.
  19. Prenés deux onces de farine de ciches rouges.
  20. Queue-de-cheval a prins ce nom à cause que son herbe ressemble aucunement le poil de la queue d'un cheval ; aucuns nomment ceste herbe aspresta, par sa grande aspreté et rudesse du manier…