Thomas CORNEILLE, auteur cité dans le Littré

Th. CORNEILLE (1625-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme Th. CORNEILLE a été choisie.

frère du Grand Corneille

463 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariane 1672 87 citations
Dom Bertran de Cigarral 1650 44 citations
Le comte d'Essex 1678 22 citations
Le galant doublé 1669 25 citations

Quelques citations de Thomas CORNEILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 463 citations dans le Littré.

  1. C'est en vain que vous vous ravalez ; Je sais votre mérite et ce que vous valez.
    Feint astrol. III, 2 (ravaler)
  2. À peine entre nos mains il se voit sans espoir, Qu'usant d'un stratagème à combattre le nôtre, Il veut obstinément qu'on l'ait pris pour un autre, Et d'un tel contre-sens soutient tout ce qu'il dit, Qu'il semble qu'en effet il ait perdu l'esprit.
    le Geôlier de soi-même, II, 6 (contre-sens)
  3. Nier des trahisons qui sont en évidence, à l'infidélité c'est joindre l'impudence.
    l'Am. à la m. v, 9 (évidence)
  4. Sire, à tout combattant la lice était ouverte.
    Geôlier de soi-même, II, 3 (lice [1])
  5. Vous l'avez cherché [Pierre Corneille] en moi [Th. Corneille], et, n'y pouvant trouver son mérite, vous vous êtes contentés d'y trouver son nom.
    Disc. de réc. à l'Acad. franç. (nom)
  6. Mais l'amour, n'est-ce pas une ardeur inquiète ? Car j'y suis grec, depuis que j'en tiens pour Lisette.
    Amour à la mode, IV, 1 (grec, ecque)
  7. Cigaral a reconnu et confessé avoir reçu de Garcie de Contreras une sienne fille, avec ses taches bonnes ou mauvaises.
    D. Bertr. de Cigaral, I, 6 (tache)
  8. Vous voilà cependant fortement embourbé.
    Don Bertr. de Cigaral, V, 12 (embourbé, ée)
  9. Beau père, je suis las D'entendre un harangueur à qui je ne plais pas.
    D. Cés. d'Avalos, V, 4 (harangueur)
  10. Voyez comme en silence il tient son quant-à-moi.
    D. Cés. d'Avalos, V, 4 (quant [2])
  11. Le plus grand de mes maux est de ne t'aimer plus.
    Ariane, V, 6 (mal, ale)
  12. Friponne, sais-tu bien lorsque tu me regardes… - Quoi ! je te tiens au cœur. - Ma foi, tu le pétardes.
    le Charme de la voix, IV, 4 (pétarder)
  13. Tout beau, berger, cela vous plaît à dire.
    Berger extrav. II, 5 (plaire)
  14. Tu crains pour moi les maux que j'ai voulu me faire, Et tu ne trembles point de ceux que tu me fais.
    Ariane, III, 4 (faire [1])
  15. Quand je réplique, Sachez que c'est à vous à tenir le tacet.
    Geôl. de soi-même, IV, 4 (tacet)
  16. Les témoins sont ouïs, son procès est tout fait.
    Comte d'Ess. II, 2 (ouïr)
  17. Passez votre chemin, votre visite est faite.
    l'Amour à la mode, I, 5 (passer)
  18. Ils repassent leurs vers ; S'ils n'ont un peu de temps, tout ira de travers.
    l'Inconnu, V, 3 (repasser)
  19. Mais je trouve à mon tour la place déjà prise.
    Engag. du has. V, sc. dern. (pris, ise)
  20. L'irrésolution m'embarrasse et me gêne.
    Ariane, V, 2 (irrésolution)