Thomas CORNEILLE, auteur cité dans le Littré

Th. CORNEILLE (1625-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme Th. CORNEILLE a été choisie.

frère du Grand Corneille

463 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariane 1672 87 citations
Dom Bertran de Cigarral 1650 44 citations
Le comte d'Essex 1678 22 citations
Le galant doublé 1669 25 citations

Quelques citations de Thomas CORNEILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 463 citations dans le Littré.

  1. Elle est presque toujours sur le raisonnement, Et, raisonnant, raisonne irraisonnablement.
    D. Bertrand de Cigaral, IV, 1 (irraisonnablement)
  2. Ma douceur a nourri son criminel espoir.
    Cte d'Ess. II, 2 (nourrir)
  3. Ce diable de marquis qui s'en va, d'importance, Faire sonner partout son manque de finance.
    Comtesse d'Orgueil, I, 1 (sonner)
  4. De l'air dont je soutiens certains tendres souris, Je brouillerais le timbre aux plus sages marquis.
    Comt. d'Org. IV, 2 (timbre [1])
  5. Ah ! gueuse revêtue, Les plumets [les militaires] donc aussi vous donnent dans la vue.
    l'Amour à la mode, II, 6 (revêtu, ue)
  6. Sous le feuillage épais d'un verdoyant ormeau.
    Berger extrav. II, 5 (verdoyant, ante)
  7. … Surtout suivez ma tablature, Gardez toujours la bourse, et donnez à mesure.
    Baron d'Albikrac, I, 5 (tablature)
  8. Non, ce n'est ni par choix ni par raison d'aimer Qu'en voyant ce qui plaît on se laisse enflammer.
    Ariane, I, 1 (enflammer)
  9. Je l'ai mené si loin qu'il en a perdu terre.
    Feint astrol. II, 5 (terre)
  10. Cigaral a reconnu et confessé avoir reçu de Garcie de Contreras une sienne fille, avec ses taches bonnes ou mauvaises.
    D. Bertr. de Cigaral, I, 6 (tache)
  11. Les témoins sont ouïs, son procès est tout fait.
    Comte d'Ess. II, 2 (ouïr)
  12. J'en connais l'enclouure, et je sais bien par où Vous faire devenir un peu moins loup-garou.
    le Geôlier de soi-même, v, 6 (enclouure)
  13. Et, m'ayant aperçue, Il a voulu d'abord se soustraire à ma vue.
    l'Inconnu, IV, 5 (soustraire)
  14. Le tabac est divin, il n'est rien qui l'égale.
    Festin de Pierre, I, 1 (tabac)
  15. Oyez-vous la friponne ? elle parle pour soi.
    le Charme de la voix, II, 2 (ouïr)
  16. Car enfin il en est qui, pendant tout un mois, Comme des loups-garous ne dorment qu'une fois ; Leur curieuse humeur toujours les inquiète.
    le Feint astrologue, I, 2 (loup-garou)
  17. Moins l'amour outragé fait voir d'emportement, Plus, quand le coup approche, il frappe sûrement.
    Ariane, IV, 3 (sûrement)
  18. …ah ! ma sœur la mutine, Vous traitez donc ainsi l'amour à la sourdine, Tête à tête de nuit, et vous faites complot De mettre voile au vent tous deux sans dire mot ?
    D. Bertr. de Cigaral, v, 6 (voile [2])
  19. Plus effronté qu'un page, en vain on le retient.
    Baron d'Albikrac, I, 3 (page [2])
  20. La tante : Mais il [un mari] était si vieux. - Lisette : J'entends, pour réconfort Vous en voulez un jeune.
    Baron d'Albikrac, I, 5 (réconfort)