Thomas CORNEILLE, auteur cité dans le Littré

Th. CORNEILLE (1625-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme Th. CORNEILLE a été choisie.

frère du Grand Corneille

463 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariane 1672 87 citations
Dom Bertran de Cigarral 1650 44 citations
Le comte d'Essex 1678 22 citations
Le galant doublé 1669 25 citations

Quelques citations de Thomas CORNEILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 463 citations dans le Littré.

  1. De quels serments faussés suis-je vers vous coupable ?
    l'Inconnu, III, 4 (faussé, ée)
  2. Mais de ton faux amour les feintes concertées, Les noires trahisons, les ai-je méritées ?
    Ariane, III, 4 (feinte [1])
  3. On ne l'entend jamais De ce charmant héros élever les hauts faits.
    Ariane, II, 1 (élever)
  4. Qu'un secret à garder est un pesant fardeau !
    Feint astrol. I, 3 (secret [2])
  5. Elle est donc belle ? - Belle hyperboliquement.
    le Berger extravagant, I, 2 (hyperboliquement)
  6. Je viens pour faire honneur à Mme Isabeau, Et par un bon contrat me charger de sa peau.
    D. Bertr. de Cigarr. IV, 1 (peau)
  7. Je connais Don César. - La chose est difficile ; D'où ? comment ? et de quand ?
    D. Cés. d'Aval. V, 1 (quand)
  8. Gagnons au pied, si vous m'en voulez croire.
    L'am. à la m. III, 8 (gagner)
  9. C'est en vain que vous vous ravalez ; Je sais votre mérite et ce que vous valez.
    Feint astrol. III, 2 (ravaler)
  10. Voyez comme en silence il tient son quant-à-moi.
    D. Cés. d'Avalos, V, 4 (quant [2])
  11. Un plus long entretien M'est de grand préjudice et ne vous sert de rien.
    l'Amour à la mode, II, 1 (préjudice)
  12. Je l'expose aux rigueurs du sort le plus sévère.
    Ariane, IV, 5 (sévère)
  13. Ce n'était qu'un maraud, mais il a fait fortune ; Puisqu'il a du douzain, il est démaraudé.
    la Comtesse d'orgueil, I, 3 (douzain)
  14. Je frémis de le perdre, et tremble à m'y résoudre.
    Essex, III, 2 (trembler)
  15. Non, ce n'est ni par choix ni par raison d'aimer Qu'en voyant ce qui plaît on se laisse enflammer.
    Ariane, I, 1 (enflammer)
  16. Point de rapatriement.
    Comt. d'Orgueil, V, 8 (rapatriement [2])
  17. J'ai beau la conjurer de montrer son visage ; Ma prière au refus obstinément l'engage.
    les Engagements du has. II, 2 (obstinément)
  18. Car comme l'on m'a fait tantôt courir grand'erre.
    Geôlier de soi-même, III, 3 (erre)
  19. Que faut-il faire donc pour le modifier [un amour qu'on trouve trop grossier] ?
    l'Amour à la mode, IV, 1 (modifier)
  20. Ce grand ministre [Richelieu]… se répondit moins de l'éternelle durée de son nom pour avoir exécuté avec des succès presque incroyables les ordres reçus de Louis le Juste, que pour avoir établi la célèbre compagnie dont vous soutenez l'honneur avec tant d'éclat.
    Disc. de récep. à l'Acad. (répondre)