Thomas CORNEILLE, auteur cité dans le Littré

Th. CORNEILLE (1625-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme Th. CORNEILLE a été choisie.

frère du Grand Corneille

463 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariane 1672 87 citations
Dom Bertran de Cigarral 1650 44 citations
Le comte d'Essex 1678 22 citations
Le galant doublé 1669 25 citations

Quelques citations de Thomas CORNEILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 463 citations dans le Littré.

  1. Peste, l'heureux grison ! qu'il est rablu !
    Comt. d'Orgueil, III, 9 (râblu, blue)
  2. Je sais qu'un vieux respect que la pudeur embrasse Veut qu'au seul nom d'amour nous fassions la grimace, Et que, lorsqu'un amant prétend nous en conter, Nous criions à la force avant que d'écouter.
    le Berger extravag. IV, 3 (force)
  3. Ne différons donc plus puisqu'il faut entreprendre.
    Maxim. I, 3 (entreprendre)
  4. Et beaucoup, attrapés par un maintien modeste, Pensent prendre en plein drap, qui n'achètent qu'un reste.
    le Galant doublé, I, 1 (reste)
  5. Que j'en vais voir ici qui feront grise mine !
    Comtesse d'Orgueil, V, 10 (mine [1])
  6. Moins l'amour outragé fait voir d'emportement, Plus, quand le coup approche, il frappe sûrement.
    Ariane, IV, 3 (sûrement)
  7. [Il] M'a promis monts et vaux moyennant bouche close.
    l'Amour à la mode, V, 2 (mont)
  8. J'ai toujours bon espoir, et connais ma planète.
    Baron d'Albikrac, III, 5 (planète)
  9. Ces matières pour vous sont encor lettres closes.
    D. Bertr. de Cigarral, I, 1 (lettre)
  10. C'est aussi par tes dons qu'on me voit si poupine.
    Amour à la mode, IV, 7 (poupin, ine)
  11. Et vous venez dans l'ombre, en fine tapinoise, Eprouver si mon cœur aisément s'apprivoise.
    Comt. d'Orgueil, II, 4 (tapinois, oise)
  12. Quelle est cette marquise ? - Une sempiternelle, Qui passe soixante ans, et se croit encore belle.
    Baron d'Albikrac, I, 8 (sempiternel, elle)
  13. Ton poil déjà grison et ta nasillardise.
    l'Amour à la mode, IV, 7 (nasillardise)
  14. D'un gibier de bourreau tu prends donc l'intérêt ?
    Comt. d'Org. v, 10 (gibier)
  15. De l'air dont je soutiens certains tendres souris, Je brouillerais le timbre aux plus sages marquis.
    Comt. d'Org. IV, 2 (timbre [1])
  16. Ce que je prétends faire ? Ne le pas secourir du moindre verre d'eau.
    Comt. d'Org. II, 3 (verre)
  17. Mais l'amour, n'est-ce pas une ardeur inquiète ? Car j'y suis grec, depuis que j'en tiens pour Lisette.
    Amour à la mode, IV, 1 (grec, ecque)
  18. …Sa mine est équivoque ; Quelquefois elle plaît, plus souvent elle choque ; Mais quant à la parole, il a grand agrément, Et débite son fait fort nasillardement.
    D. Bertran de Cigarral, I, 2 (nasillardement)
  19. Vous avez… Encor quinze grands jours à demeurer ici.
    l'Inconnu, IV, 4 (grand, ande)
  20. Je viens pour faire honneur à Mme Isabeau, Et par un bon contrat me charger de sa peau.
    D. Bertr. de Cigarr. IV, 1 (peau)