Philippe de COMMINES, auteur cité dans le Littré

COMMINES (1447-1511)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COMMINES a été choisie.

1737 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires 1498 1721 citations

Quelques citations de Philippe de COMMINES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1737 citations dans le Littré.

  1. C'est de se acointer et approcher de lui gens vertueux et honnestes.
  2. Disoit que ledit duc lui empeschoit Sainct Vallery et autres terres.
    III, 1 (empêcher)
  3. Et fut advisé que leurs gens ne viendroient plus avant.
    I, 8 (aviser)
  4. Il est à croire que le sçavoir amende plus tost ung homme que l'empirer.
  5. Une chose ont ils assez honneste selon leur mauvaistié ; car à la personne du prince ilz ne toucherent jamais.
    II, 4 (selon)
  6. Prendre fin et desolations [les royaumes].
    I, 3 (prendre)
  7. Tant de grosses villes qui luy estoient irrecuperables par force, veu la forte main en quoy elles estoient.
  8. Quarante mil escus qui depuis, pour certain, leur furent rendus.
  9. Ils nous vouloient attendre au plein pays, afin que rien n'eschapast ; car il leur sembloit que des montagnes en hors, on eust peu fuir vers Pise.
    VIII, 5 (hors)
  10. Le dit comte marcha tout d'une boutée, sans donner aleyne à ses archiers.
    I, 3 (haleine)
  11. Mandoit le roy à messire Jean Jacques de Tremont, qu'il fist espaule audit messire Baptiste de Campefourgouse.
    VIII, 15 (épaule)
  12. Ceste nouvelle ouverture fut que le roy et eux retournassent en leur premiere et ancienne amitié, et qu'eux deux, à butin, entreprissent toute la conqueste d'Italie et à communs despens.
    VIII, 16 (butin)
  13. Le plus especial amy qu'il eust.
  14. Après le peuple de Liege, il n'en est nul plus inconstant que celui de Gand.
    dans le Dict. de DOCHEZ. (inconstant, ante)
  15. Il avoit affaire à moult de lieux.
    VI, 13 (moult)
  16. Le roi estoit fort persecuté des Anglois.
  17. Il s'esbayroit bien tost si le cas le touchoit de quelque chose, et seroyt homme pour appointer [s'accommoder] bien legierement et nous laisser en la fange.
  18. Passer un traité.
    I, 13 (passer)
  19. Et du matin, devant le jour, partismes.
    VIII, 7 (de)
  20. Et après qu'il eust esté ung an en prison ou plus, il fist le bon plaisir du roy, dont il fist que saige.
    V, 15 (faire [1])