Philippe de COMMINES, auteur cité dans le Littré

COMMINES (1447-1511)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COMMINES a été choisie.

1737 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires 1498 1721 citations

Quelques citations de Philippe de COMMINES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1737 citations dans le Littré.

  1. S'apela cette guerre briguerie ou la praguerie.
    Mém. p. 502, dans LACURNE (praguerie)
  2. Et avec ceste fable paya l'empereur nostre homme sans faire autre responce [la fable de la peau de l'ours].
    IV, 3 (payer)
  3. Qu'il ne partiroit point de là jusques à ce qu'on vist l'yssue de ceste matiere.
    II, 13 (issue)
  4. Le roy René le prefera [son neveu] devant ledit duc de Lorraine, qui estoit fils de sa fille.
    VII, 1 (préférer)
  5. Le chemin est tel que la nature l'a fait, et n'y a a rien adoubé.
    VIII, 5 (adouber)
  6. Jusques à l'heure de son trespas [de Louis XI].
    Prol. (trépas)
  7. Les fruictz de la terre estoient longs et forts, qui les empeschoyent à aller.
    I, 3 (qui)
  8. [Bruges] où par adventure se depesche plus de marchandise que en nulle autre ville de Europe.
    V, 18 (aventure)
  9. Coupe Nole, clerc des eschevins, qui estoit chaussetier, ayant grand credit avec le peuple.
  10. Dix huyt cens hommes de cheval.
    IV, 1 (cheval)
  11. Ung des plus sages chevaliers et plus entendus que je cogneus jamais.
    II, 2 (entendre)
  12. Et comme furent traictez ung tas de povres francs archiers qui avoient esté prins dedans Neelle.
    III, 10 (tas [1])
  13. Je dis que je n'irois point seul et que je voulois un tesmoin : et pourtant vint avec moy un appellé Robertet.
    VIII, 7 (pourtant)
  14. Tous les plaisirs… et plusieurs pompes et delices.
    V, 18 (délice)
  15. La mort qui depart toutes choses et change toutes conclusions.
    III, 9 (conclusion)
  16. Estradiots sont gens comme genetaires, vestus, à pié et à cheval, comme les Turcs, sauf la teste, où ils ne portent ceste toile qu'ils appellent tolliban.
    VIII, 5 (turban)
  17. Il preschoit que l'estat de l'Eglise seroit reformé à l'espée.
    VIII, 2 (à)
  18. Il s'estoit desmeslé de la guerre qu'il avoit eue contre les seigneurs de son royaulme par largement donner, et encores plus promettoit.
    III, 12 (démêler)
  19. Ung coup me trouvay present que le seigneur Durfé dist ces parolles au dit duc.
    III, 8 (coup)
  20. Et sembloit bien qu'ils escoutassent qui seroit le plus fort du roy ou des seigneurs.
    I, 2 (sembler)