Philippe de COMMINES, auteur cité dans le Littré

COMMINES (1447-1511)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COMMINES a été choisie.

1737 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires 1498 1721 citations

Quelques citations de Philippe de COMMINES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1737 citations dans le Littré.

  1. Et incontinent mist ses gens d'armes aux champs.
  2. Comme l'assiette de Champaigne et Brye leur estoit propice à tous deux, et que si le roy d'avanture le vouloit fouller du jour au lendemain, il pouvoit avoir le secours de Bourgongne.
    II, 15 (assiette)
  3. Et avoit la cuyrasse soubz une robe desceinte.
    III, 11 (déceindre)
  4. Et sembloit qu'elle voulust temporiser et attendre ce qu'il seroit encore de l'adventure dudit duc [la défaite de Granson].
  5. Au lever du disner, on mena le dit herault devers le roy.
  6. Et s'adressoit de toutes choses à cet Estienne de Vers.
    VII, 2 (de)
  7. Luy firent ung procès… et en fin de compte luy trencherent la teste.
    IV, 2 (fin [1])
  8. … Où il fut tué meschamment et mal acompaigné, comme si Dieu n'eust pas esté saoul de venger cest oultrage qu'il avoit faict à son pere.
  9. Et depuis le traicté d'Arras avoient peu veu de guerre qui eust duré, et à mon advis qu'ilz avoient esté en repos plus de trente-six ans.
    I, 2 (que [2])
  10. Encores y avoit une autre picque entre le duc et le connestable.
    III, 11 (pique [3])
  11. Et luy fit le roy l'obedience filiale, en toute humilité.
    VII, 12 (obédience)
  12. Il estoit né et marié au dit pays de Guyenne.
    II, 15 (à)
  13. Et y entrerent ceulx-là premiers que nous.
  14. Il se coucha sur son lit de camp.
    III, 10 (lit)
  15. Sur la fin de ses jours, et soy voyant sans craincte d'ennuys, il est devenu fort pompeux et triumphant roy en sa maison.
  16. Quarante mil escus qui depuis, pour certain, leur furent rendus.
  17. Après ceste grant honte que fist le duc de Bourgogne, il ne mist gueres à recevoir dom maige.
    IV, 13 (mettre)
  18. Ilz estoient en dangier d'estre prins par force, veu la deffection de leur seigneur [la défaite et la mort de Charles de Bourgogne].
  19. LX mil livres de rente.
    II, 5 (rente)
  20. Touteffois il faisoit semer en ost tout le contraire.
    III, 3 (semer)