Philippe de COMMINES, auteur cité dans le Littré

COMMINES (1447-1511)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COMMINES a été choisie.

1737 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires 1498 1721 citations

Quelques citations de Philippe de COMMINES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1737 citations dans le Littré.

  1. La plus part [des églises] furent pillées soubz umbre et couleur de prendre des prisonniers.
    II, 13 (couleur)
  2. Aucune nature n'est exempte de passion, et tous mangent leur pain en peine et douleur.
    VIII, 13 (passion)
  3. Je couchai en une vigne bien en presse sus la terre, sans autre avantage et sans manteau ; car le roy avoit emprunté le mien le matin.
    VIII, 6 (presse [1])
  4. C'est ung très beau roy. Il ayme fort les femmes. Il pourroit trouver quelque affettée à Paris qui luy pourroit bien dire tant de belles parolles qu'elle luy feroit envye de revenir.
  5. Ilz font un payement de trois moys, et puis rompent leur armée [licencient].
    IV, 1 (rompre)
  6. Et lui tardoit qu'il ne fust jà à cheval.
    IV, 8 (tarder)
  7. Nostre roy [Louis XI] commença à dire au roy d'Angleterre en se ryant…
    IV, 10 (rire)
  8. Il [Louis XI] avoit envoyé deux ambassadeurs au Lyege pour les solliciter contre ledit duc ; lesquelz ambassadeurs avoient si bien diligenté qu'ilz avoient jà fait un grant amatz, et vindrent d'emblée les Lyegeois prendre la ville de Thongre.
    II, 7 (amas)
  9. Ils en eurent un monde de biens, qui estoient dedans [le chasteau].
    VII, 14 (monde [1])
  10. Les autres [bêtes] s'appellent rengiers, qui sont de corsage et de couleur de daims, sauf qu'elles ont les cornes beaucoup plus grandes, car j'ai veu rengier porter cinquante-quatre cors pour avoir six cornes.
  11. Il n'y eut jamais de si bonnes nopces qu'il n'y en eust de mal disnez.
  12. Et fut mis en deliberation ce qui estoit de faire.
    ib. (de)
  13. Si le jeune prince s'est allé perdre, ne perdons pas sa maison ni le fait de son pere ni le nostre.
    I, 13 (fait [2])
  14. Après que le roi eut ordonné de son affaire comme il entendoit.
    VIII, 2 (ordonner)
  15. Se trouver entre les mains des vrays et anciens persecuteurs de sa maison.
  16. Et se commença à eslongner d'elle l'evesque de Lyege.
    VI, 2 (éloigner)
  17. Tout homme couroit vers le duc d'Orleans, à qui advenoit la couronne comme au plus prochain.
    VIII, 20 (homme)
  18. Selon les vivres qui y estoient si estroits, que plus ne se pouvoient.
  19. Et fut ceste guerre depuis appellée le bien publicque, pource qu'elle s'entreprenoit soubz couleur de dire que c'estoit pour le bien publicque du royaume.
  20. Dieu ne luy permist pas prendre ceste matiere, qui estoit si grande, par le bout qui luy estoit necessaire.
    V, 12 (bout [1])