Marie-Joseph CHÉNIER, auteur cité dans le Littré

CHÉNIER M. J. (1764-1811)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHÉNIER M. J. a été choisie.

356 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Caius Gracchus 1792 94 citations
Charles IX, ou la Saint-Barthélemy 1789 60 citations
Œdipe roi 28 citations
Tibère 1819 48 citations

Quelques citations de Marie-Joseph CHÉNIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 356 citations dans le Littré.

  1. N'éprouvez point, mon fils, d'effroi pusillanime.
    Charles IX, II, 4 (pusillanime)
  2. Mais que sont désormais les pères de l'État ? Un fantôme avili qu'on appelle sénat.
    Tibère. V, 2 (sénat)
  3. Plus habile que grand, plus fortuné qu'habile, En triomphant d'un peuple il a vécu tranquille.
    Tibère, I, 4 (fortuné, ée)
  4. Un jour livide et sombre.
    Tibère, I, 3 (livide)
  5. Aux accents de l'airain sonnant les homicides.
    ib. V, 2 (sonner)
  6. Savez-vous seulement qui vous donna naissance ?
    Œdipe roi, II, 2 (naissance)
  7. Sa sombre tyrannie entassait les victimes, Et des prisons d'État il peuplait les abîmes.
    Ch. IX, III, 1 (abîme)
  8. Envieux par nature, et brigands par métier, Ils vendent l'infamie à qui la veut payer.
    la Calomnie. (nature)
  9. Du pain, les jeux du cirque, un sacrifice aux dieux.
    Tibère, III, 4 (cirque)
  10. Les cruels ont deux fois ensanglanté la paix.
    Charles IX, IV, 4 (ensanglanter)
  11. Pour publier la loi nous reprendrons séance.
    Gracq. II, 4 (séance)
  12. Un roi, je dirai plus, un sage Écrit que tout est vanité, Tout, y compris la majesté, Même l'amour, et c'est dommage.
    la Retraite. (vanité)
  13. La fin de vos revers confondra l'athéisme.
    Fénel. V, 5 (athéisme)
  14. Ah ! la misère entraîne aux plus affreux malheurs ! Elle ôte le courage et dégrade le cœur.
    Gracques, III, 10 (misère)
  15. Je garde pour asile une maison rustique.
    Gracques, II, 3 (rustique)
  16. Il faut qu'un nœud contraint ou volontaire Répare votre honte et celle d'une mère.
    Fén. I, 2 (contraint, ainte)
  17. Tout dormait : vos amis, bercés par l'espérance, Bénissaient le sommeil et la paix de retour.
    Charles IX, V, 2 (bercé, ée)
  18. Sous leur soc triomphant [des vieux Romains] la terre enorgueillie Fournissait avec joie aux besoins de la vie.
    Gracques, II, 3 (soc)
  19. Il vous en adviendra quelque mésaventure, Ô grand Perrin-Dandin de la littérature [La Harpe].
    les Nouveaux saints. (littérature)
  20. Avec un cours plus libre, La richesse prendrait un plus juste équilibre.
    Gracques, II, 3 (équilibre)