Pierre CHARRON, auteur cité dans le Littré

CHARRON (1541-1603)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHARRON a été choisie.

Théologien et philosophe

334 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De la sagesse 1601 321 citations

Quelques citations de Pierre CHARRON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 334 citations dans le Littré.

  1. Le mot plaist bien à aucuns, mais c'est tout ; la chose n'est de mise ny de recette en ce siecle d'une si universelle corruption et contagion.
    la Sagesse, II, Préf. (recette)
  2. Ne faut fureter ni crocheter les secrets des princes.
    Sagesse, p. 411, dans LACURNE (crocheter)
  3. Comme l'on peust voir en ceux qui mordent à tout, se donnent à louage et s'asservissent à autruy.
    Sagesse, II, 2 (louage)
  4. Tesmoin Gallus Vibius, qui, pour avoir trop bandé son esprit à comprendre l'essence et les mouvements de la folie, disloca et desnoua son jugement si qu'il ne le peust remettre.
    Sagesse, I, 17 (disloquer)
  5. Qui bien oyt bien parle, et qui mal oyt mal parle.
    Sagesse, I, 12 (ouïr)
  6. On dit que l'homme surpris est à demi battu.
    Sagesse, p.330, dans LACURNE (surprendre)
  7. Selon l'ordre et la police universelle du monde, quietement, doucement et ainsi sombrement et obscurement, sans bruit, comme le batteau qui n'est poussé que du fil et du cours naturel et ordinaire de l'eau.
    Sagesse, II, 3 (sombrement)
  8. Les autres [désirs] sont outre nature, procedans de nostre opinion et fantaisie, artificiels, superflus, que nous pouvons, pour les distinguer par nom des autres, appeler cupidités.
    Sagesse, I, 24 (cupidité)
  9. Tous les anciens se sont mescontés, pensans avoir trouvé la mesure de la terre habitable, et comprins toute la cosmographie.
    Sagesse, II, 2 (cosmographie)
  10. …C'est le plus fin et feinct, le plus couvert et fardé de tous, et presque incognoissable.
    Sagesse, I, 1 (inconnaissable)
  11. Les uns suyvent la vie civile et sociale.
    Sagesse, I, Préf. du ch. 55 (social, ale)
  12. Or le patron et la regle pour estre homme de bien, c'est ceste nature mesme qui requiert absolument que le soyons.
    Sagesse, II, 3 (absolument)
  13. Comme le bateau poussé par le vent et les avirons, qui bransle et marche inegalement, par secousses, boutées et bouffées.
    Sagesse, II, 3 (bouffée)
  14. La philosophie se mesle et parle librement de toutes choses pour en trouver les causes, les juger et reigler ; si faict bien la theologie, qui est encore plus pudique et retenue.
    Sagesse, I, 23 (pudique)
  15. Les bestes ne se contentent, ni ne se paissent d'opinions et de fantasies, mais de ce qui est present, palpable et en verité.
    Sagesse, I, 38 (palpable)
  16. Partout, voire à estre bon et sage, il y peut avoir du trop.
    Sagesse, II, 11 (trop)
  17. Les propositions et verités y sont espesses, mais souvent toutes seches et crues, comme aphorismes, ouvertures et semences de discours.
    Sagesse. Préf. de la 2<sup>e</sup> édit. (aphorisme)
  18. Presque toutes les choses que nous estimons icy tant, et les tenons nousavoir esté premierement revelées et envoyées du ciel, estoient en creance.
    Sagesse, II, 2 (le, la, les [2])
  19. Ainsi l'esprit : si l'on ne l'occupe à certain subject, il se desbande et se jette dedans le vague des imaginations…
    Sagesse, I, 15 (débander [1])
  20. …Que l'on employast leur nom si vilement et sordidement.
    Sagesse, I, 42 (sordidement)