Pierre CHARRON, auteur cité dans le Littré

CHARRON (1541-1603)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHARRON a été choisie.

Théologien et philosophe

334 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De la sagesse 1601 321 citations

Quelques citations de Pierre CHARRON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 334 citations dans le Littré.

  1. La vieillesse est une maladie necessaire et puissante, qui nous charge imperceptiblement de plusieurs imperfections.
    Sagesse, I, 36 (imperfection)
  2. Longueurs, traineries de propos.
    Sagesse, p. 345, dans LACURNE (traînerie)
  3. Parquoy, pour descouvrir et sçavoir quelle est la vraye preud'hommie, il ne se faut arrester aux actions, ce n'est que le marc et le plus grossier, et souvent une happelourde et un masque.
    Sagesse, II, 3 (happelourde)
  4. Les sciences parlieres qui enseignent les langues.
    Sagesse, p. 222, dans LACURNE (parlier, ière)
  5. Nous allons les uns après les autres comme les bestes de compagnie.
    Sagesse, II, 1 (bête)
  6. L'agitation est vrayement la vie de l'esprit et sa grace.
    Sagesse, I, 15 (agitation)
  7. Notre volonté s'esguise par le contraste [lutte], se despite contre le desny.
    Sagesse, I, 18 (contraste)
  8. Une serieuse et attentifve examination non seulement de ses paroles et actions, mais de ses pensées plus secrettes…
    Sagesse, I, 1 (examination)
  9. Leger à croire, recueillir et ramasser toutes nouvelles, surtout les fascheuses, tenant tous rapports pour veritables et asseurés.
    Sagesse, I, 54 (léger, ère)
  10. … Et tenus pour fantasques et philosophes.
    Sagesse, I, 45 (fantasque)
  11. Demeurer universel et ouvert à tout.
  12. La modestie, la recognoissance cordiale et serieuse de son peu est un bon tesmoignage de bon et sain jugement.
    Sagesse, p. 233, dans LACURNE (cordial, ale)
  13. Qui le prend en garde [un secret] le doibt tenir religieusement ; et, pour ce faire, estre bon secretaire.
    Sagesse, p. 491, dans LACURNE (secrétaire)
  14. L'affinement des esprits n'est pas l'assagissement.
    Sagesse, I, 15 (affinement)
  15. …Car l'œil parle et frappe, sert de langue et de main.
    Sagesse, I, 11 (œil)
  16. C'est le cours du monde, c'est nature qui faict des siennes.
    Sagesse, II, 2 (sien, sienne)
  17. C'est à peu près et en quelque sens l'ataraxie des pyrrhoniens, la neutralité et indifference des academiciens.
    Sagesse, II, 2 (neutralité)
  18. L'ouye est un sens spirituel, c'est l'entremetteur et l'agent de l'entendement.
    ib. I, 12 (agent)
  19. Les uns suyvent la vie civile et sociale.
    Sagesse, I, Préf. du ch. 55 (social, ale)
  20. Garder soigneusement son ame pucelle et nette de la contagion et corruption du monde.
    Sagesse, p. 522, dans LACURNE (puceau)