Pierre CHARRON, auteur cité dans le Littré

CHARRON (1541-1603)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CHARRON a été choisie.

Théologien et philosophe

334 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De la sagesse 1601 321 citations

Quelques citations de Pierre CHARRON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 334 citations dans le Littré.

  1. Puis qu'entre mille mensonges n'y a qu'une verité, mille opinions de mesme chose, une seule veritable, pourquoy n'examinerai-je avec l'outil de la raison, quelle est la meilleure, plus vraye, raisonnable, honneste, utile, commode ?
    Sagesse, II, 2 (outil)
  2. Je traitte et agis icy non scholastiquement ou pedantesquement, ny avec estendue de discours et appareil d'eloquence, ou aucun artifice.
    Sagesse, Préf. de la 2<sup>e</sup> édit. (pédantesquement)
  3. L'imagination, faculté remuante, inquiette.
    Sagesse, I, 14 (remuant, ante)
  4. Or ces deux, l'ouye et la parole, se respondent et rapportent l'une à l'autre, ont un grand cousinage ensemble, l'un n'est rien sans l'autre.
    Sagesse, I, 12 (cousinage)
  5. L'accident, et très leger, foule aux pieds la substance, et le vent emporte le corps, tant l'on est esclave de la vanité.
    Sagesse, I, 38 (accident)
  6. Les Meridionaux sont paillards à cause de la melancholie spumeuse et salace.
    Sagesse, p. 166, dans LACURNE (salace)
  7. L'autre plus ordinaire est par flatterie et amadouement ; car il ne lui faut pas resister tout ouvertement.
    Sagesse, liv. III, chap. 4 (amadouement)
  8. Le gardoir et le magazin où demoure et se garde ceste grande provision, l'estuy de la science et des biens acquis est la memoire.
    Sagesse, III, 14 (gardoir)
  9. Et comme l'on dict, nous vendons nostre cheval pour avoir du foin.
    Sagesse, I, 22 (cheval)
  10. … Qui l'empesche de se resouldre, craignant de s'eschauder en son jugement.
    Sagesse, II, 11 (échauder [1])
  11. Les plus beaux et plus grands esprits sont les plus universels.
    Sagesse, II, 2 (universel, elle)
  12. Or je veux en mon sage une preud'hommie essentielle et invincible, qui tienne de soy-mesme, et par sa propre racine, et qui aussi peu s'en puisse arracher et separer que l'humanité de l'homme.
    Sagesse, II, 3 (humanité)
  13. Le monde avec ses opinions anticipées et suppositions.
    Sagesse, I, 15 (anticiper)
  14. Et ce sera contre ceux qui se plaignent, disans que l'homme est le seul animal disgracié de la nature…
    Sagesse, I, 35 (disgracier)
  15. Il faict bon prendre des reigles, mais non s'y asservir.
    Sagesse, I, 39 (règle)
  16. Les troisiemes sont accusables et punissables.
    Sagesse, I, 15 (accusable)
  17. L'on ne doit croire d'un homme que ce qui est humain, s'il n'est authorisé par approbation surnaturelle et surhumaine, qui est de Dieu seul.
    Sagesse, p. 50, dans LACURNE (surhumain, aine)
  18. Il faut prevoir l'occasion, la guetter, l'attendre, la voir venir.
    Sagesse, p. 354, dans LACURNE (guetter)
  19. Qui est celuy au monde qui aye droict de commander et donner la loy au monde, s'assujettir les esprits, et donner des principes qui ne soyent plus examinables, que l'on ne puisse plus nier ou douter, que Dieu seul ?
    Sagesse, II, 2 (examinable)
  20. Le cinquiesme advis que je donne icy à se bien conduire aux affaires est un temperament et mediocrité entre une trop grande fiance et defiance.
    ib. p. 352 (fiance)