Roger de RABUTIN, Comte de Bussy, dit BUSSY-RABUTIN, auteur cité dans le Littré

BUSSY-RABUTIN (1618-1693)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BUSSY-RABUTIN a été choisie.

96 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire amoureuse des Gaules 1665 12 citations
>Roger de RABUTIN 52 citations

Quelques citations de Roger de RABUTIN, Comte de Bussy, dit BUSSY-RABUTIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 96 citations dans le Littré.

  1. C'est la raison de le défendre contre l'injustice et le sort qu'on lui fait.
    Hist. amour. des Gaules, Préf. (raison)
  2. Je vous ai trouvée bien à redire depuis quinze jours.
    15 sept. 1677 (redire)
  3. Il faut que j'aie une conversation avec Sa Majesté ; c'est le vin émétique pour moi.
    Lett. citée dans Gaz. méd. de Paris, 13 juin 1863, p. 377 (émétique)
  4. J'étais tout près de vous faire une rabutinade, ma chère cousine, sur ce que je ne recevais pas la réponse que vous deviez à ma lettre du mois de janvier.
    à Mme de Sévigné, dans BESCHERELLE (rabutinade)
  5. Je vous assure que je serai si attentive à vos intérêts, que, s'il se présente une bonne occasion, vous me verrez bien trémousser, et peut-être vous être bonne à quelque chose.
    Lett. t. III, p. 100, dans POUGENS (trémousser)
  6. M. de Marillac est un des hommes de France que j'aime et que j'estime autant ; le lieutenant civil est l'homme du monde que je hais et que je méprise le plus.
    Lett. à Mme de Sévigné et à Corbinelli, 6 août 1687 (autant)
  7. La dévotion de la M…, mêlée avec toutes ses autres manières, font un bon tripotage.
    Lett. t. II, p. 66, dans POUGENS (tripotage)
  8. Quoique je me sois quelquefois en ma vie exposé à de pareilles aventures à celle du marquis d'Albret, j'ai toujours trouvé qu'on était bien sot de mourir ainsi ; mais il me le paraît aujourd'hui plus qu'il n'a jamais fait ; passe encore si on était assuré d'être aimé, mais mourir pour une guenipe !
    Lett. à Mme de SÉV. 12 août 1678 (dans SÉV. édit. RÉGNIER) (guenipe)
  9. L'amour étant un vrai recommenceur, l'on se redit les mêmes choses qu'auparavant en d'autres termes, et quelques-unes en mêmes mots.
    à Mme de Sévigné, 3 juill. 1655, dans SÉV. t. I, p. 390, édit. RÉGNIER (recommenceur, euse)
  10. Madame… qui arrive à propos comme un chien dans un jeu de quilles.
    Lett. t. I, p. 130, dans POUGENS (quille [2])
  11. J'y étais allé en famille, qui fut aussi satisfaite de cette maison que moi.
    Lett. du 21 nov. 1666 (famille)
  12. Tant que j'ai fait le mutin contre la persécution, j'ai souffert comme un damné, et j'ai tellement agrandi mes maux par l'impatience…
    dans SÉVIGNÉ, t. V, p. 403, édit. RÉGNIER. (mutin, ine)
  13. L'oisiveté, qui est, dit-on, la mère de tous les vices, l'est aujourd'hui d'une bonne action, puisqu'elle m'engage à vous écrire.
    Lett. t. IV, p. 292, dans POUGENS (oisiveté)
  14. J'ai dit dans notre généalogie, en parlant de vous [Mme de Sévigné], que vous étiez de ces gens qui ne devraient jamais mourir, comme il y en avait qui ne devaient jamais naître.
    dans SÉV. t. V, p. 544, éd. RÉGNIER (naître)
  15. Je vous assure qu'à force de ne trouver que des riens qui vaille en son chemin, on devient rien qui vaille soi-même.
    Lett. t. II, p. 97, dans POUGENS (valoir)
  16. La fortune me détrapera (les anciennes éditions portent détromper) de bien des gens que je n'aime point.
    dans SÉV. Lett. 278, de la nouvelle édition de 1862, par Ad. Régnier (détraper)
  17. L'honnête homme est un homme poli et qui sait vivre.
    Lett. à Corbinelli, 6 mars 1679, dans SÉV. t. V, p. 529, édit. RÉGNIER (honnête)
  18. Je me suis rendu dans la réplique que je vous ai faite ; je vous ai demandé la vie, vous me voulez tuer à terre, cela est un peu inhumain.
    à Mme de Sév. 31 août 1668, dans SÉV. t. I, p. 526, édit. RÉGNIER (terre)
  19. Nous ne sommes pas de votre opinion, Mme de Coligny et moi, sur la critique que vous faites de la maxime qui dit que la bonne grâce est au corps ce que le bon sens est à l'esprit ; nous croyons que M. de la Rochefoucauld veut dire que le corps sans la bonne grâce est aussi désagréable que l'esprit sans le bon sens ; et nous trouvons cela vrai ; nous croyons encore qu'il y a de la différence entre la bonne grâce et le bon air, que la bonne grâce est naturelle, et le bon air acquis ; que la bonne grâce est jolie, et le bon air beau ; que la bonne grâce attire l'amitié, et le bon air l'estime.
    Lett. à Corbinelli, 31 déc. 1678, t. v, p. 512, de SÉV. édit. RÉGNIER. (grâce)
  20. Je voudrais vous parler de tout ; Mais je fais mal et vers et prose, Et ne pousserais autre chose Que votre patience à bout.
    Lett. t. V, p. 21, dans POUGENS (pousser)