Edme BOURSAULT, auteur cité dans le Littré

BOURSAULT (1638-1701)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOURSAULT a été choisie.

258 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ésope à la cour 1701 57 citations
Fables d'Ésope 1683 78 citations
Le Mercure galant ou la Comédie sans titre 1685 28 citations
Les mots à la mode : petite comédie augmentée de quantité de vers qui n'ont pas été dits sur le théâtre 1694 34 citations
Lettres nouvelles de Monsieur Boursault : Accompagnées de fables, de remarques, de bons mots et d'autres particularitez aussi agréables qu'utiles, avec sept lettres amoureuses d'une dame à un cavalier 1697 40 citations

Quelques citations de Edme BOURSAULT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 258 citations dans le Littré.

  1. Et que leur main crochue, à voler toujours prête, Aime mieux écorcher que de tondre la bête.
    Merc. gal. V, 7 (crochu, ue)
  2. Un misérable oiseau pensa me rendre fou à force de crier coucou, coucou, coucou.
    Merc. gal. III, 4 (coucou)
  3. S'il faut nous séparer, figurez-vous ma peine ; Ce sera pour mon cœur le coup le plus tuant.
    Fabl. d'Ésope, I, 3 (tuant, ante)
  4. Le marquis : Et comme c'est un air à demi goguenard, Je l'ai pris sur un ton entre doux et hagard.
    Merc. gal. V, 4 (goguenard, arde)
  5. Les yeux vifs, le teint frais, la face rubiconde, Vous ferez, j'en suis sûr, l'épitaphe du monde.
    Ésope à la cour, IV, 2 (épitaphe)
  6. Pour celui qui sur tout pince, lésine, rogne.
    Fables d'Ésope, I, 2 (lésiner)
  7. Monsieur le commissaire, en vous remerciant ; Vous et vos grippe-chairs, vous pouvez disparaître.
    Mots à la mode, sc. 15 (grippe-chair)
  8. Ne désunissez point deux cœurs faits l'un pour l'autre.
    Fabl. d'Ésope, III, 3 (désunir)
  9. La modestie est belle, enchâssée à propos ; Mais, hors de son endroit, c'est la vertu des sots.
    Ésope à la cour, IV, 3 (enchâssé, ée)
  10. Il ne s'est jamais vu fille mieux élevée.
    Fabl. d'Ésope, III, 1 (voir)
  11. Je vais devant monsieur dire ce que j'en croi : On grappille chez nous, et l'on pille chez toi.
    Merc. gal. V, 7 (grappiller)
  12. Tout se farde à la cour, jusqu'à la vérité.
    Ésope à la cour, I, 3 (farder [1])
  13. Crésus ne voit, n'entend, n'agit que par vous-même.
    Fabl. d'Ésope, v, 5 (entendre)
  14. Hippolyte : Mais il m'aime, tu vois. - Jacinte : Lui ! tarare pon-pon !
    les Deux Nicandres, I, 4 (tarare [1])
  15. Il faisait quelquefois prendre à son esprit un essor si haut, qu'en le voulant suivre je me trouvais insensiblement en pays perdu.
    Lett. nouv. t. III, p. 36 (perdu, ue)
  16. Feu mon grand-père était mousquetaire à genoux.
    Merc gal. I, 2 (mousquetaire)
  17. Mis dehors, pas le sou ; ne savoir chez qui vivre.
    les Deux Nicandres, I, 10 (sou)
  18. Étant tombé malade, un médecin lui fit, vaille que vaille, appliquer les sangsues.
    Lett. nouv. t. III, p. 386, dans POUGENS (sangsue)
  19. Je ris incognito d'abord que je le vois ; Je ne puis m'en tenir, quelque effort que je fasse.
    Fables d'Es. I, 1 (tenir)
  20. Et, tous les chevaux noirs n'ayant pas de grands airs, J'en eus de pommelés comme les ducs et pairs.
    Fabl. d'Ésope, IV, 3 (pommelé, ée)