Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER, auteur cité dans le Littré

BÜRGER (1807-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BÜRGER a été choisie.

Journaliste et critique de peinture

95 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le Salon de 1844 à 1847 1844-1847 83 citations

Quelques citations de Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 95 citations dans le Littré.

  1. À ceux [graveurs] qui sont obligés d'interpréter une image dont l'auteur n'est plus là pour se fac-similer lui-même…
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 83 (fac-similer)
  2. La classe d'amateurs qui admirent la mauvaise peinture et s'endroguent de Mieris, de Denner…
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 216 (endroguer (s'))
  3. Ce n'est pas lui [Monginot] qui tournera jamais à la monochromie, comme autrefois beaucoup d'habiles maîtres hollandais.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 39 (monochromie)
  4. C'est [un paysage de Th. Rousseau] tricoté comme un morceau de tapisserie, à point égal.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 355 (tricoté, ée)
  5. Par l'entrebâillure du rideau, l'on aperçoit Samson que les Philistins entraînent.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 210 (entrebâillure)
  6. Le crime symbolisé par la pomme édénique.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 25 (édénique)
  7. Les tapoteurs, papilloteurs et tapageurs de la peinture.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 252 (tapageur)
  8. L'ensemble ne donne pas l'impression d'une personne réelle, mais plutôt d'une image reflétée dans une glace ; le second portrait de M. Cabanel, une femme assise, est encore moins bien réalisé.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 528 (réaliser)
  9. J'ai adopté M. Jongkind comme un artiste de franche race et qui contraste par son excentricité avec les patients tricoteurs d'images.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 514 (tricoteur, euse)
  10. Le garde lui dit quelque chose à l'oreille, d'un air qui n'est pas effrayant ; elle regarde sa serpe qu'elle balance distraitement entre ses doigts ; l'affaire peut s'arranger.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 155 (distraitement)
  11. Les animaux sont dessinés et structurés avec cette solidité précise qu'on admirait dans l'Attelage flamand.
    ib. p. 247 (structurer)
  12. La tête, le buste et les accessoires rappellent la délicate exécution de Nini, ce médaillonniste précieux, dont les œuvres sont recherchées aujourd'hui avec passion.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 438 (médaillonniste)
  13. Son pinceau [de Willems] est plus mince que celui de M. Alfred Stevens, et même un peu épinglé.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 381 (épinglé)
  14. Pour ces nobles [ironiquement] peintres de l'idéal, la nature n'est de rien : un prétexte tout au plus, pour y maçonner un tombeau, ou pour y évoquer quelque mythologiade.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 56 (mythologiade)
  15. Mrs Stanhope représente la Contemplation ; Miss Gwatkin, la Simplicité ; cette manière d'allégoriser les personnages motive les mouvements et les physionomies, et ajoute beaucoup de charmes à la peinture.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 250 (allégoriser)
  16. M. James Tissot, quoiqu'il n'ait d'anglais que le prénom, tente d'importer en France ce préraphaélitisme anglais, et l'accueil fait à ses quatre scènes de Faust n'est pas décourageant.
  17. Le fond occupant toute la toile était un pan de mur rosâtre.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 247 (rosâtre)
  18. Au premier plan, un lac encore émouvé par la tempête passagère.
    ib. p. 492 (émouver)
  19. Il est vrai que la courtisane n'a pas de quoi être fière en montrant son torse mesquin et ses jambes ampoulées.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 125 (ampoulé, ée)
  20. Comme fantaisie de coloriste, cette princesse est affolante.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 201 (affolant, ante)