Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER, auteur cité dans le Littré

BÜRGER (1807-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BÜRGER a été choisie.

Journaliste et critique de peinture

95 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le Salon de 1844 à 1847 1844-1847 83 citations

Quelques citations de Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 95 citations dans le Littré.

  1. Au premier plan, un lac encore émouvé par la tempête passagère.
    ib. p. 492 (émouver)
  2. Le portrait de P.-J. Proudhon, par G. Courbet, restera comme un témoignage compatriotique d'un maître peintre à un maître philosophe.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 270 (compatriotique)
  3. Le paysage a de la grandeur, et tout est bien dans la masse, suivant un terme d'atelier.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 141 (masse)
  4. Cet art de Cornelius était vraiment singulier : sorte de graphie hiéroglyphique, inventée pour transposer les idées les plus abstraites au moyen de signes gravés sur les murailles.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 414 (graphie)
  5. On devrait envoyer ce Blue-Boy de Glainsborough et la Nelly O'Brien de la galerie de lord Hertford propagander par le monde en faveur de l'école anglaise.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 257 (propagander)
  6. Il est vrai que la courtisane n'a pas de quoi être fière en montrant son torse mesquin et ses jambes ampoulées.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 125 (ampoulé, ée)
  7. Maintenant, pas la moindre passion ; l'atonie universelle ; l'art est devenu anème ou anémique.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 476 (anème)
  8. Les mythologiades et autres compositions raffinées de la petite pléiade pseudo-antique.
    ib. p. 289 (mythologiade)
  9. Son idée [au peintre Bin], une idée de sculpteur, est de structurer des figures fermes comme acier, avec une fixité indélébile.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 182 (structurer)
  10. Cette petite page de peinture, comme on dit en français banal, fait songer à certaines pages des romans de George Sand, la Petite Fadette ou Geneviève.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 482 (page [1])
  11. On peut prévoir que l'avenir tournera du côté des nominaux, en dégageant des catégories agglomératives et arbitraires les êtres réels.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 190 (agglomératif, ive)
  12. La robe, très décolletée, en velours violet, heurte désharmonieusement un fond de tenture jaunâtre.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 168 (désharmonieusement)
  13. [La mode] blanchit la peau, noircit les cheveux, à moins qu'elle ne les blondisse ou ne les poudre d'or et d'argent, garrotte les épaules, serre la taille…
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 139 (blondir)
  14. La classe d'amateurs qui admirent la mauvaise peinture et s'endroguent de Mieris, de Denner…
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 216 (endroguer (s'))
  15. L'école classique ou, si l'on veut, résurrectioniste, qu'on prit pour une renaissance.
    ib. t. I, p. 286 (résurrectionniste)
  16. Action de représenter, par la peinture ou la sculpture, des scènes antiques,
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 511 (archéographie)
  17. J'imagine que Van Dyck s'y prenait autrement, qu'il posait ses cavaliers et ses ladies dans un fauteuil, qu'il manigançait leurs ajustements, redressait leurs collerettes.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 279 (manigancer)
  18. Il [Wilkie] ne songea plus désormais qu'à titianiser [imiter le Titien], à jeter des flots lumineux sur ses toiles ; ce n'était pas son affaire, quand il veut peindre largement, il est mou et vide ; quand il veut être extra-brillant, il est faux et désharmonieux.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 338 (désharmonieux, euse)
  19. Ce Clesinger est vraiment omnifacteur : il a fait aussi des eaux-fortes, des aquarelles et des pastels, de la ciselure et de l'orfévrerie,…
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 76 (omnifacteur)
  20. Le fond occupant toute la toile était un pan de mur rosâtre.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 247 (rosâtre)