Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER, auteur cité dans le Littré

BÜRGER (1807-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BÜRGER a été choisie.

Journaliste et critique de peinture

95 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le Salon de 1844 à 1847 1844-1847 83 citations

Quelques citations de Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 95 citations dans le Littré.

  1. Une fois à son tribunal… tout judicateur prend à la fois du solennel et du burlesque.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 130 (judicateur)
  2. Cette petite page de peinture, comme on dit en français banal, fait songer à certaines pages des romans de George Sand, la Petite Fadette ou Geneviève.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 482 (page [1])
  3. Deux masques, deux artistes, en rentrant du bal dans leur modeste logis, se sont mis à faire de la musique, sans prendre le temps de se décostumer.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 387 (décostumer (se))
  4. Enfin, tel qu'il est, ce paysage [Remise de chevreuils, de Courbet] purement sylvanesque plaît à la fois aux fanatiques de bonne peinture, aux amoureux de la vraie campagne…
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 279 (sylvanesque)
  5. Des peintures du XVe siècle et des époques antérieures, il ne reste malheureusement rien en Angleterre, la réformation anglicane, et plus tard le puritanisme, ayant eu leur iconoclastie.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 234 (iconoclastie)
  6. Au milieu de l'atonie générale de la foule et de la critique, on aimerait à paradoxer un peu, à chercher des nouveautés, à pêcher en eau trouble.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 310 (paradoxer)
  7. Les tapoteurs, papilloteurs et tapageurs de la peinture.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 252 (papilloteur)
  8. Entre les deux grandes écoles du XVe siècle et du XVIIe dans le Nord, lesquelles durent leur puissance à leur autochthonie, l'Italie n'a-t-elle pas annulé tous les Hollandais et les Flamands qui, durant une grande partie du XVIe siècle, s'empressaient de passer les Alpes et d'imiter le style italien ?
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 77 (autochthonie)
  9. Ce n'est guère peint ; il y a des contours noirs, comme les lignes d'un dessin au crayon, pour silhouetter les formes…
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 18 (silhouetter)
  10. Le moindre éventail chinois est plus artiste que les cartons de notre fabrique occidentale.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 448 (artiste)
  11. Il [Wilkie] ne songea plus désormais qu'à titianiser [imiter le Titien], à jeter des flots lumineux sur ses toiles ; ce n'était pas son affaire, quand il veut peindre largement, il est mou et vide ; quand il veut être extra-brillant, il est faux et désharmonieux.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 338 (désharmonieux, euse)
  12. Son idée [au peintre Bin], une idée de sculpteur, est de structurer des figures fermes comme acier, avec une fixité indélébile.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 182 (structurer)
  13. Un verger, une forêt d'arbres tout enfleuris de blanc et de rose.
    Salons de 1861 à 1868, I, p. 280 (enfleuri, ie)
  14. Que lui prend-il à Ribot de s'enfiler dans les sujets sacrés ?
    Salons de 1861 à 1868, t. II p. 191 (enfiler)
  15. [La mode] blanchit la peau, noircit les cheveux, à moins qu'elle ne les blondisse ou ne les poudre d'or et d'argent, garrotte les épaules, serre la taille…
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 139 (blondir)
  16. L'ensemble ne donne pas l'impression d'une personne réelle, mais plutôt d'une image reflétée dans une glace ; le second portrait de M. Cabanel, une femme assise, est encore moins bien réalisé.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 528 (réaliser)
  17. Le procédé de Willem Mieris, de M. Gérôme et de tous les peintres porcelainiers est donc antipathique au sentiment de la nature et à l'art véritable.
    Sal. de 1861 à 1868, t. II, p. 351 (porcelainier)
  18. La peinture préraphaélite.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 284 (préraphaélite)
  19. Les premiers de ses peintres [de l'école anglaise] ont été des humoristes, assez indifférents aux procédés exécutifs…
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 400 (exécutif, ive)
  20. Le commun des curieux voudrait voir sur un tableau tout ce qu'on peut voir avec un microscope ; aussi M. Gérôme, qui connaît son public et son temps, a-t-il microscopisé tous les brimborions de son tableau…
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 402 (microscopiser)