Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER, auteur cité dans le Littré

BÜRGER (1807-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BÜRGER a été choisie.

Journaliste et critique de peinture

95 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le Salon de 1844 à 1847 1844-1847 83 citations

Quelques citations de Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 95 citations dans le Littré.

  1. Les tapoteurs, papilloteurs et tapageurs de la peinture.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 252 (papilloteur)
  2. À M. E… on peut reprocher également un coloris rouge et faux et une dramaturgie qui tourne au burlesque.
    ib. p. 409 (dramaturgie)
  3. La robe, très décolletée, en velours violet, heurte désharmonieusement un fond de tenture jaunâtre.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 168 (désharmonieusement)
  4. Le fond occupant toute la toile était un pan de mur rosâtre.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 247 (rosâtre)
  5. Il [Leys] travaille assidûment, on le sait, à une œuvre qui sera peut-être sa principale et dont les Anglais se sont assuré déjà un duplicatum en proportion réduite.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 134 (duplicata)
  6. Le garde lui dit quelque chose à l'oreille, d'un air qui n'est pas effrayant ; elle regarde sa serpe qu'elle balance distraitement entre ses doigts ; l'affaire peut s'arranger.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 155 (distraitement)
  7. C'est là une des questions vitales de l'art à notre époque, que l'union nécessaire des trois arts [architecture, sculpture et peinture], toujours inséparés dans les phases fondamentales de l'histoire.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 84 (inséparé, ée)
  8. Il [Wilkie] ne songea plus désormais qu'à titianiser [imiter le Titien], à jeter des flots lumineux sur ses toiles ; ce n'était pas son affaire, quand il veut peindre largement, il est mou et vide ; quand il veut être extra-brillant, il est faux et désharmonieux.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 338 (désharmonieux, euse)
  9. Les mythologiades et autres compositions raffinées de la petite pléiade pseudo-antique.
    ib. p. 289 (mythologiade)
  10. Mrs Stanhope représente la Contemplation ; Miss Gwatkin, la Simplicité ; cette manière d'allégoriser les personnages motive les mouvements et les physionomies, et ajoute beaucoup de charmes à la peinture.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 250 (allégoriser)
  11. À ceux [graveurs] qui sont obligés d'interpréter une image dont l'auteur n'est plus là pour se fac-similer lui-même…
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 83 (fac-similer)
  12. Ce Clesinger est vraiment omnifacteur : il a fait aussi des eaux-fortes, des aquarelles et des pastels, de la ciselure et de l'orfévrerie,…
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 76 (omnifacteur)
  13. Les premiers de ses peintres [de l'école anglaise] ont été des humoristes, assez indifférents aux procédés exécutifs…
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 400 (exécutif, ive)
  14. M. de Knyf est plus sobre : comme les maîtres paysagistes de l'école française, il peint dans la masse, et il donne l'impression de l'ensemble.
    ib. p. 510 (masse)
  15. Enfin, tel qu'il est, ce paysage [Remise de chevreuils, de Courbet] purement sylvanesque plaît à la fois aux fanatiques de bonne peinture, aux amoureux de la vraie campagne…
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 279 (sylvanesque)
  16. Cette petite page de peinture, comme on dit en français banal, fait songer à certaines pages des romans de George Sand, la Petite Fadette ou Geneviève.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 482 (page [1])
  17. Les tapoteurs, papilloteurs et tapageurs de la peinture devraient aller par là [en Hollande] se reposer le regard et apprendre à tranquilliser leurs effets.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 252 (tapoteur)
  18. Entre les deux grandes écoles du XVe siècle et du XVIIe dans le Nord, lesquelles durent leur puissance à leur autochthonie, l'Italie n'a-t-elle pas annulé tous les Hollandais et les Flamands qui, durant une grande partie du XVIe siècle, s'empressaient de passer les Alpes et d'imiter le style italien ?
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 77 (autochthonie)
  19. M. Hennings… pousse à l'extrême cette manie des finisseurs.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 516 (finisseur)
  20. L'école classique ou, si l'on veut, résurrectioniste, qu'on prit pour une renaissance.
    ib. t. I, p. 286 (résurrectionniste)