Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER, auteur cité dans le Littré

BÜRGER (1807-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BÜRGER a été choisie.

Journaliste et critique de peinture

95 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le Salon de 1844 à 1847 1844-1847 83 citations

Quelques citations de Théophile Thoré-Burger, dit William BÜRGER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 95 citations dans le Littré.

  1. Elle a quelque chose de vampiresque, et son regard vous magnétise.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 111 (vampirique)
  2. Les premiers de ses peintres [de l'école anglaise] ont été des humoristes, assez indifférents aux procédés exécutifs…
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 400 (exécutif, ive)
  3. Aart van der Neer, le grand peintre des effets de lune, si prestigieux dans ses éclats, parce qu'il les ménage, si transparent dans les parties pénombreuses.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 516 (pénombreux, euse)
  4. Son idée [au peintre Bin], une idée de sculpteur, est de structurer des figures fermes comme acier, avec une fixité indélébile.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 182 (structurer)
  5. Le commun des curieux voudrait voir sur un tableau tout ce qu'on peut voir avec un microscope ; aussi M. Gérôme, qui connaît son public et son temps, a-t-il microscopisé tous les brimborions de son tableau…
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 402 (microscopiser)
  6. Il [Wilkie] ne songea plus désormais qu'à titianiser [imiter le Titien], à jeter des flots lumineux sur ses toiles ; ce n'était pas son affaire, quand il veut peindre largement, il est mou et vide ; quand il veut être extra-brillant, il est faux et désharmonieux.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 338 (désharmonieux, euse)
  7. Ce nouveau venu [Alma Tadema] doit inquiéter M. Gérôme, M. Rodolphe Boulanger et les autres résurrectionistes des bizarreries de l'antiquité.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 43 (résurrectionniste)
  8. Les mythologiades et autres compositions raffinées de la petite pléiade pseudo-antique.
    ib. p. 289 (mythologiade)
  9. En peintres de fruits, nous avons M. Robin, avec ses Raisins, du musée de Belgique ; en marinistes, M. Clays, trois tableaux ; un architecturiste, M. Van Moer, dont les trois Vues de Venise sont remarquées…
    Salons de 1861 à 1868, t I, p. 217 (architecturiste)
  10. Ce n'est guère peint ; il y a des contours noirs, comme les lignes d'un dessin au crayon, pour silhouetter les formes…
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 18 (silhouetter)
  11. Par l'entrebâillure du rideau, l'on aperçoit Samson que les Philistins entraînent.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 210 (entrebâillure)
  12. Action de représenter, par la peinture ou la sculpture, des scènes antiques,
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 511 (archéographie)
  13. M. James Tissot, quoiqu'il n'ait d'anglais que le prénom, tente d'importer en France ce préraphaélitisme anglais, et l'accueil fait à ses quatre scènes de Faust n'est pas décourageant.
  14. Decamps, qui était voyageur, qui avait d'abord visité l'Orient et en avait rapporté ses turqueries superbes, eut longtemps l'effroi de Rome.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 213 (turquerie)
  15. Son pinceau [de Willems] est plus mince que celui de M. Alfred Stevens, et même un peu épinglé.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 381 (épinglé)
  16. Comme parle la critique, ainsi perroquette le public.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 94 (perroqueter)
  17. Le moindre éventail chinois est plus artiste que les cartons de notre fabrique occidentale.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 448 (artiste)
  18. Il est vrai que la courtisane n'a pas de quoi être fière en montrant son torse mesquin et ses jambes ampoulées.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 125 (ampoulé, ée)
  19. Il [Leys] travaille assidûment, on le sait, à une œuvre qui sera peut-être sa principale et dont les Anglais se sont assuré déjà un duplicatum en proportion réduite.
    Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 134 (duplicata)
  20. Le jeune, un peu émouvé sans doute par les ardeurs de l'été, par le parfum des herbes et le voisinage des fillettes occupées aux champs.
    Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 214 (émouver)