David Augustin de BRUEYS, auteur cité dans le Littré

BRUEYS (1641-1723)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRUEYS a été choisie.

88 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'Avocat Patelin 1706 25 citations
Le Grondeur 1691 34 citations
Le Muet 1691 23 citations

Quelques citations de David Augustin de BRUEYS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 88 citations dans le Littré.

  1. J'ai voulu le dire, monsieur ; mais, quand vous avez une fois pris la mouche, y a-t-il moyen de vous parler ?
    Muet, IV, 9 (mouche)
  2. Rosine, la fille de chambre, vient de m'informer de tout.
    Grondeur, I, 12 (fille)
  3. Je tiens que les gens qui sont auprès de nous nous communiquent, malgré que nous en ayons, leur joie ou leur tristesse.
    Grondeur, II, 16 (tenir)
  4. Je viens d'apprendre que ta gueuserie rebute tous les partis qui se présentent pour notre fille.
    Avocat Pat. I, 3 (gueuserie)
  5. Toute ma famille vient vous offrir ses services. - Que de patelineurs !
    Avoc. Pat. III, 12 (patelineur, euse)
  6. Oui, l'on doit être bien aise d'avoir un valet raisonnable, mais non pas un valet raisonneur.
    Grondeur, I, 6 (raisonneur, euse)
  7. Où vas-tu si tard, charmante Marine ? Où vas-tu toi-même à l'heure qu'il est, hibou ?
    Muet, II, 3 (hibou)
  8. Notre monsieur va toujours mal vêtu ; cela fait mal juger de ses affaires.
    Avoc. Patel. I, 2 (monsieur)
  9. J'ai fait dessein de me mettre aujourd'hui un peu proprement. - Toi, proprement ! et avec quoi ?
    Av. Patelin, I, 3 (proprement)
  10. Bon vêpre, monsieur, et bonne nuit.
    Avoc. Pat. I, 8 (vêpre)
  11. Il n'est rien de plus aisé, quand on est riche, que d'être honnête homme, et c'est quand on est pauvre, qu'il est difficile de l'être.
    Avoc. Pat. I, 11 (honnête)
  12. Laissez-là ce drap et cet homme, et revenez à vos moutons.
    Avoc. Pat. III, 2 (mouton)
  13. Et n'as-tu pas le plaisir de te venger d'un homme qui t'a mis dehors, sans sujet ?
    Grondeur, III, 1 (dehors)
  14. Les articles du contrat sont registrés dans les gazettes.
    l'Important, IV, 6 (registrer)
  15. Il faut lui laisser passer sa fougue.
    Grondeur, I, 6 (fougue [1])
  16. Une oie ; je les aime fort. - Tant mieux, touchez là, à demain à dîner ; ma femme les apprête à miracle.
    Avoc. Pat. I, 6 (miracle)
  17. Elle eut d'abord un More ; dès qu'elle vit qu'ils devenaient trop communs et que la vanité d'en avoir avait passé jusques aux bourgeoises, elle n'en voulut plus et prit un petit Turc.
    Muet, II, 3 (more ou maure)
  18. Eh ! voilà le plus pressant petit drôle qui soit au monde.
    Grondeur, I, 8 (pressant, ante)
  19. N'est-ce pas là cette gueuse que vous chassâtes hier ?
    Grondeur, II, 16 (gueux, euse)
  20. Je connais de beaux et grands jeunes hommes qui ont pour épouses de petites guenuches de femmes.
    Grondeur, II, 3 (guenuche)