David Augustin de BRUEYS, auteur cité dans le Littré

BRUEYS (1641-1723)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRUEYS a été choisie.

88 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'Avocat Patelin 1706 25 citations
Le Grondeur 1691 34 citations
Le Muet 1691 23 citations

Quelques citations de David Augustin de BRUEYS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 88 citations dans le Littré.

  1. Il est vrai, madame, qu'il est tout des plus laids, mais on n'en trouve pas facilement.
    Muet, IV, 6 (tout, toute)
  2. Attendez-moi, je viens vous reprendre pour vous mener chez ma sœur.
    Muet, V, 6 (reprendre)
  3. On dit ! on dit ! de quoi se mêle-t-on ?
    Grondeur, I, 7 (mêler)
  4. Méchante affaire pour monsieur Guillaume.
    Avoc. Pat. III, 7 (méchant, ante)
  5. Battu peut-être, du côté de M. Grichard ; roué à coup sûr, du côté de Mondor.
    Grondeur, III, 1 (roué, ée)
  6. Bon vêpre, monsieur, et bonne nuit.
    Avoc. Pat. I, 8 (vêpre)
  7. Laissez-là ce drap et cet homme, et revenez à vos moutons.
    Avoc. Pat. III, 2 (mouton)
  8. Cela est résolu ; il faut aujourd'hui même, quoique je n'aie pas le sou, que je me donne un habit neuf.
    Avoc. Pat. I, 1 (sou)
  9. Les esprits à rebours, comme le sien, ne veulent jamais ce qu'on veut et veulent toujours ce qu'on ne veut pas.
    Grondeur, I, 4 (rebours [1])
  10. Mort de ma vie, que les gens sont sots quand ils sont amoureux !
    Grondeur, III, 5 (mort [3])
  11. Il faut lui laisser passer sa fougue.
    Grondeur, I, 6 (fougue [1])
  12. Où vas-tu si tard, charmante Marine ? Où vas-tu toi-même à l'heure qu'il est, hibou ?
    Muet, II, 3 (hibou)
  13. Ils ont enfin détalé d'ici, après avoir fait l'un et l'autre le diable à quatre.
    Grondeur, II, 2 (détaler)
  14. Est-ce que, tout de bon, vous êtes résolu de vous raccrocher plus que jamais à cette femme ?
    Muet, I, 10 (raccrocher)
  15. Je connais de beaux et grands jeunes hommes qui ont pour épouses de petites guenuches de femmes.
    Grondeur, II, 3 (guenuche)
  16. Les articles du contrat sont registrés dans les gazettes.
    l'Important, IV, 6 (registrer)
  17. Voilà la reine des filles pour entendre parfaitement bien son monde !
    Muet, IV, 12 (monde [1])
  18. Je le savais bien, moi, que, dès qu'elle parlerait, toutes vos belles résolutions, zeste!
    Muet, I, 10 (zest)
  19. Mais ouais ! il y a longtemps que l'heure est passée, et je ne vois point venir mon homme.
    Avoc. Pat. II, 1 (ouais)
  20. Papillons noirs, visions noires, idées lugubres ; locution tirée de ces paroles de Patelin feignant le délire : Ma femme, chasse, chasse ces papillons noirs, qui volent autour de moi.
    Avocat Patelin, II, 3 (papillon)