David Augustin de BRUEYS, auteur cité dans le Littré

BRUEYS (1641-1723)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRUEYS a été choisie.

88 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'Avocat Patelin 1706 25 citations
Le Grondeur 1691 34 citations
Le Muet 1691 23 citations

Quelques citations de David Augustin de BRUEYS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 88 citations dans le Littré.

  1. Rosine, la fille de chambre, vient de m'informer de tout.
    Grondeur, I, 12 (fille)
  2. Méchante affaire pour monsieur Guillaume.
    Avoc. Pat. III, 7 (méchant, ante)
  3. Mais ouais ! il y a longtemps que l'heure est passée, et je ne vois point venir mon homme.
    Avoc. Pat. II, 1 (ouais)
  4. C'est à quoi je voulais venir. - Eh ! viens-y donc.
    Grondeur, I, 3 (venir)
  5. Si vous sortez, je vous raye de la matricule.
    Avocat Pat. III, 2 (matricule)
  6. Je n'ai pas voulu te parler au logis, de peur que mon gueux de mari ne nous écoutât.
    Avoc. Pat. I, 2 (gueux, euse)
  7. Vous savez, monsieur, que nous avions tous conseillé à Clarice d'affecter de paraître sévère et rude aux domestiques, en présence de M. Grichard, afin de gagner ses bonnes grâces.
    Grondeur, I, 12 (rude)
  8. Plus vous raisonnerez, plus vous pesterez contre cette jeune veuve, plus je croirai que vous aurez de peine à vous dépêtrer d'elle.
    Muet, I, 4 (dépêtrer)
  9. Sans lui, tu te serais mal trouvé de m'avoir joué cette pièce.
    Muet, V, 10 (jouer)
  10. Laissez-moi lui parler ; je veux tâcher de le ramener à la raison.
    Grondeur, I, 5 (ramener)
  11. Si elle s'avise de laisser tomber quelques feintes larmes, en conscience, croyez-vous tenir un seul moment devant elle ?
    Muet, I, 4 (tenir)
  12. Pure invention, monsieur, pour s'excuser des coups qu'il a donnés à ce pauvre berger.
    Avoc. Pat. III, 2 (invention)
  13. Toute ma famille vient vous offrir ses services. - Que de patelineurs !
    Avoc. Pat. III, 12 (patelineur, euse)
  14. Tu m'as débauché de Timante.
    Muet, I, 7 (débaucher)
  15. J'ai des raisons qui m'obligent à ne vous presser pas davantage sur cela.
    Muet. IV, 13 (presser)
  16. Chacun est obligé, en conscience, de faire valoir ses talents.
    Muet, II, 3 (valoir)
  17. Allez, mademoiselle, en fait de mariage, une fille a son dit et son dédit.
    Grondeur, II, 3 (dédit [2])
  18. Monsieur, je me ferais hacher : il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée.
    Grondeur, I, 6 (hacher)
  19. Bon vêpre, monsieur, et bonne nuit.
    Avoc. Pat. I, 8 (vêpre)
  20. Le monde n'est rempli que de ces preneurs d'intérêt, qui, dans le fond, ne se soucient non plus de nous que de Jean de Vert.
    Grondeur, I, 7 (jean)