David Augustin de BRUEYS, auteur cité dans le Littré

BRUEYS (1641-1723)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRUEYS a été choisie.

88 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'Avocat Patelin 1706 25 citations
Le Grondeur 1691 34 citations
Le Muet 1691 23 citations

Quelques citations de David Augustin de BRUEYS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 88 citations dans le Littré.

  1. Laissez-moi vous donner un garçon qui me rapportera l'argent.
    Avoc. Pat. I, 6 (garçon)
  2. Notre monsieur va toujours mal vêtu ; cela fait mal juger de ses affaires.
    Avoc. Patel. I, 2 (monsieur)
  3. Laissez-moi lui parler ; je veux tâcher de le ramener à la raison.
    Grondeur, I, 5 (ramener)
  4. Au moins je tâterai de l'oie. - Nous l'avons mangée à dîner.
    Avoc. Pat. III, 13 (tâter)
  5. Laissez-là ce drap et cet homme, et revenez à vos moutons.
    Avoc. Pat. III, 2 (mouton)
  6. Il faut lui laisser passer sa fougue.
    Grondeur, I, 6 (fougue [1])
  7. Je me suis avisé de me servir de toi, à cause que tu es nouveau débarqué de Sicile.
    Muet, I, 2 (débarqué, ée)
  8. Allons nous réjouir, et que le grondeur se pende s'il veut !
    Grondeur, III, 20 (grondeur, euse)
  9. Ne me donnez plus de ces vilaines pilules ; elles ont failli à me faire rendre l'âme. - Je voudrais qu'elles t'eussent fait rendre mon drap !
    Avoc. Pat. II, 3 (rendre)
  10. Aussi bien n'ai-je point vu d'aujourd'hui ma cruelle Marine, c'est ma comtesse à moi.
  11. On dit ! on dit ! de quoi se mêle-t-on ?
    Grondeur, I, 7 (mêler)
  12. Tu n'as que la rue à traverser ; amène-la, si tu peux, avec toi.
    Muet, II, 1 (traverser)
  13. Vous savez, monsieur, que nous avions tous conseillé à Clarice d'affecter de paraître sévère et rude aux domestiques, en présence de M. Grichard, afin de gagner ses bonnes grâces.
    Grondeur, I, 12 (rude)
  14. Mort de ma vie, que les gens sont sots quand ils sont amoureux !
    Grondeur, III, 5 (mort [3])
  15. Je la mitonne [une servante] pour moi.
    l'Important, I, 2 (mitonner)
  16. Vous êtes sans doute madame Patelin ? - à vous servir !
    Avoc. Pat. II, 2 (servir)
  17. Il faut avouer que ce berger est un rusé coquin.
    Avoc. Pat. III, 6 (rusé, ée)
  18. Je me suis douté de quelque chose et je suis… ne me décelez pas au moins.
    l'Impost. II, 10 (déceler)
  19. De par tous les diables ! parle français, si tu veux ou si tu le peux, excrément de collége !
    Grondeur, I, 10 (excrément)
  20. Papillons noirs, visions noires, idées lugubres ; locution tirée de ces paroles de Patelin feignant le délire : Ma femme, chasse, chasse ces papillons noirs, qui volent autour de moi.
    Avocat Patelin, II, 3 (papillon)