David Augustin de BRUEYS, auteur cité dans le Littré

BRUEYS (1641-1723)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRUEYS a été choisie.

88 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'Avocat Patelin 1706 25 citations
Le Grondeur 1691 34 citations
Le Muet 1691 23 citations

Quelques citations de David Augustin de BRUEYS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 88 citations dans le Littré.

  1. J'ai des raisons qui m'obligent à ne vous presser pas davantage sur cela.
    Muet. IV, 13 (presser)
  2. Il me souvient d'avoir ouï dire à ce vieux roquentin qu'il voulait danser aux noces de sa fille.
    le Grond. II, 18 (roquentin)
  3. Eh ! ne l'entendrions-nous pas, s'il était au logis ? cesse-t-il de crier, de gronder, de tempêter tant qu'il y est ?
    Grondeur, I, 2 (tempêter)
  4. Notre monsieur va toujours mal vêtu ; cela fait mal juger de ses affaires.
    Avoc. Patel. I, 2 (monsieur)
  5. Je le savais bien, moi, que, dès qu'elle parlerait, toutes vos belles résolutions, zeste!
    Muet, I, 10 (zest)
  6. Je n'ai pas voulu te parler au logis, de peur que mon gueux de mari ne nous écoutât.
    Avoc. Pat. I, 2 (gueux, euse)
  7. Si vous sortez, je vous raye de la matricule.
    Avocat Pat. III, 2 (matricule)
  8. Si elle s'avise de laisser tomber quelques feintes larmes, en conscience, croyez-vous tenir un seul moment devant elle ?
    Muet, I, 4 (tenir)
  9. J'ai déjà retenu quatre laquais qui jouent parfaitement du violon.
    Grondeur, II, 15 (retenir)
  10. Me prends-tu pour une grue ?
    l'Important, I, 6 (grue [1])
  11. Où vas-tu si tard, charmante Marine ? Où vas-tu toi-même à l'heure qu'il est, hibou ?
    Muet, II, 3 (hibou)
  12. Je me tue de vous faire signe que j'ai quelque chose à vous dire.
    Muet, IV, 7 (tuer)
  13. Je la mitonne [une servante] pour moi.
    l'Important, I, 2 (mitonner)
  14. Voilà la reine des filles pour entendre parfaitement bien son monde !
    Muet, IV, 12 (monde [1])
  15. Allons nous réjouir, et que le grondeur se pende s'il veut !
    Grondeur, III, 20 (grondeur, euse)
  16. Elle eut d'abord un More ; dès qu'elle vit qu'ils devenaient trop communs et que la vanité d'en avoir avait passé jusques aux bourgeoises, elle n'en voulut plus et prit un petit Turc.
    Muet, II, 3 (more ou maure)
  17. Est-ce que, tout de bon, vous êtes résolu de vous raccrocher plus que jamais à cette femme ?
    Muet, I, 10 (raccrocher)
  18. On dit ! on dit ! de quoi se mêle-t-on ?
    Grondeur, I, 7 (mêler)
  19. Je me suis douté de quelque chose et je suis… ne me décelez pas au moins.
    l'Impost. II, 10 (déceler)
  20. Et mes lettres les as-tu portées à la poste, heim ?
    Grondeur, I, 6 (heim ou hein)