David Augustin de BRUEYS, auteur cité dans le Littré

BRUEYS (1641-1723)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRUEYS a été choisie.

88 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'Avocat Patelin 1706 25 citations
Le Grondeur 1691 34 citations
Le Muet 1691 23 citations

Quelques citations de David Augustin de BRUEYS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 88 citations dans le Littré.

  1. Je la mitonne [une servante] pour moi.
    l'Important, I, 2 (mitonner)
  2. Est-ce que, tout de bon, vous êtes résolu de vous raccrocher plus que jamais à cette femme ?
    Muet, I, 10 (raccrocher)
  3. Il n'est rien de plus aisé, quand on est riche, que d'être honnête homme, et c'est quand on est pauvre, qu'il est difficile de l'être.
    Avoc. Pat. I, 11 (honnête)
  4. Je viens, comme on dit, de mettre le loup avec la brebis.
    Muet, II, 15 (loup)
  5. Oui, l'on doit être bien aise d'avoir un valet raisonnable, mais non pas un valet raisonneur.
    Grondeur, I, 6 (raisonneur, euse)
  6. Tu n'as que la rue à traverser ; amène-la, si tu peux, avec toi.
    Muet, II, 1 (traverser)
  7. Mais ouais ! il y a longtemps que l'heure est passée, et je ne vois point venir mon homme.
    Avoc. Pat. II, 1 (ouais)
  8. Au moins je tâterai de l'oie. - Nous l'avons mangée à dîner.
    Avoc. Pat. III, 13 (tâter)
  9. Vous savez, monsieur, que nous avions tous conseillé à Clarice d'affecter de paraître sévère et rude aux domestiques, en présence de M. Grichard, afin de gagner ses bonnes grâces.
    Grondeur, I, 12 (rude)
  10. Les fers aux pieds ! tubieu ! comme vous y allez !
    Avoc. Pat. III, 12 (tubieu)
  11. Laissez-moi lui parler ; je veux tâcher de le ramener à la raison.
    Grondeur, I, 5 (ramener)
  12. Monsieur, je me ferais hacher : il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée.
    Grondeur, I, 6 (hacher)
  13. Et mes lettres les as-tu portées à la poste, heim ?
    Grondeur, I, 6 (heim ou hein)
  14. Je me suis avisé de me servir de toi, à cause que tu es nouveau débarqué de Sicile.
    Muet, I, 2 (débarqué, ée)
  15. Laissez-là ce drap et cet homme, et revenez à vos moutons.
    Avoc. Pat. III, 2 (mouton)
  16. Il faut que cette fille se déporte de sa poursuite, à condition que M. Guillaume consentira à ce mariage.
    Avocat pat. III, 9 (déporter)
  17. Allez, mademoiselle, en fait de mariage, une fille a son dit et son dédit.
    Grondeur, II, 3 (dédit [2])
  18. Méchante affaire pour monsieur Guillaume.
    Avoc. Pat. III, 7 (méchant, ante)
  19. Elle eut d'abord un More ; dès qu'elle vit qu'ils devenaient trop communs et que la vanité d'en avoir avait passé jusques aux bourgeoises, elle n'en voulut plus et prit un petit Turc.
    Muet, II, 3 (more ou maure)
  20. Je viens d'apprendre que ta gueuserie rebute tous les partis qui se présentent pour notre fille.
    Avocat Pat. I, 3 (gueuserie)