Louis Antoine de BOUGAINVILLE, auteur cité dans le Littré

BOUGAINVILLE (1729-1811)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOUGAINVILLE a été choisie.

71 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Voyage autour du monde par la frégate du Roi La Boudeuse et la flute l'Etoile en 1766, 1767, 1768, et 1769 1771-1772 66 citations

Quelques citations de Louis Antoine de BOUGAINVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 71 citations dans le Littré.

  1. Il n'y a jamais eu une fortune si longue et si brillante que celle du roi Louis XIV.
    Nouv. remarq. (brillant, ante)
  2. C'est un homme inepte à tout.
    Nouv. rem. (inepte)
  3. Il y a bien d'autres expressions nouvelles… sans parler de celles qu'on nomme précieuses, et qui ne sont pas tant de notre langue que de quelques femmes qui, pour se distinguer du commun, se sont fait un jargon particulier.
    Entret. d'Ariste et d'Eug. II (précieux, euse)
  4. Mais, Molière, à ta gloire il ne manquerait rien, Si, parmi les défauts que tu peignis si bien, Tu les avais repris de leur ingratitude.
    Sur la mort de Molière, dans RICHELET (manquer)
  5. Les rimes féminines qui donnent une grâce singulière à notre poésie.
    Entret. d'Ariste et d'Eug. II (rime)
  6. C'est un opéra de lui parler.
    Nouv. Rem. (opéra)
  7. C'est grand signe que je vieillis, puisque je suis conteur d'historiettes.
    Nouv. rem. (historiette)
  8. On a fait à la mère des propositions brillantes.
  9. Perdre le respect à quelqu'un : cette phrase, qui était si fort de la cour autrefois, et dont le duc de Guise use souvent dans ses Mémoires, a beaucoup perdu de sa faveur ; je ne sache pas de bon auteur qui l'emploie.
    Rem. p. 598 (respect)
  10. Cacher un grand fonds de perfidie sous des apparences de droiture.
    d'Aubusson, liv. II, dans RICHELET (droiture)
  11. Ignace avait de quoi vivre honnêtement par les charités qu'on lui faisait.
    Vie de saint Ignace, liv. II, dans RICHELET (charité)
  12. L'ancienneté des maisons est une des principales marques de leur noblesse.
    Remarques. (ancienneté)
  13. Ces longues parenthèses qui coupent la liaison des choses.
    Entretien d'Ar. et d'Eug. 2 (parenthèse)
  14. À la vérité, nos modes changent de temps en temps ; mais avez-vous pris garde que ces changements ne vont pas tant à l'essentiel des habits qu'aux ajustements et à la petite-oie ?
    Entret. d'Ariste et d'Eug. 2 (oie)
  15. Rien ne remplit davantage l'ambition que les titres éclatants d'ambassadeur, de plénipotentiaire et de ministre d'État.
    Entret. d'Ar. et d'Eug. IV (plénipotentiaire)
  16. En continuant de me parler ainsi.
    Nouv. rem. (continuer)
  17. Des faces avec des joues enflées, pour représenter les vents qui soufflent.
    Entretiens, 6 (vent)
  18. La ville de Rhodes est couronnée de divers petits coteaux.
    Hist. d'Aubusson, liv. III (couronner)
  19. Ce mot [pris substantivement] n'est pas fort ancien …on n'a pas toujours dit : trouver le ridicule d'une chose.
    Entret. d'Ar. et d'Eug. p. 120 (1671). (ridicule [1])
  20. On a toujours dit avoir égard à son honneur, avoir égard à toutes les circonstances ; mais on ne dit que depuis peu : avoir des égards ; il a de grands égards pour elle.
    Entret. d'Ariste, 2<sup>e</sup> entret. (égard [1])