Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, auteur cité dans le Littré

BERNARDIN DE SAINT-PIERRE (1737-1814)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BERNARDIN DE SAINT-PIERRE a été choisie.

441 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Études de la nature 1784 42 citations
Harmonies de la nature 1796 99 citations
La chaumière indienne 1790 53 citations
La Mort de Socrate, drame, précédé d'un Essai sur les journaux, et suivi d'un Discours académique 1808 21 citations
Paul et Virginie 1787 171 citations

Quelques citations de Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 441 citations dans le Littré.

  1. Il n'y a pas dans l'Océan une seule goutte d'eau qui ne soit pleine d'êtres vivants qui ressortissent à nous.
    Paul et Virg. (ressortir [2])
  2. Une congrégation d'hommes de tant d'états différents doit faire d'une ville un séjour de délices.
    Ch. ind. (congrégation)
  3. Les coquelicots et les bluets éclosent dans des oppositions ravissantes.
    Étud. V (éclore)
  4. Sur le midi, étant descendu à terre.
    Café de Surate (midi)
  5. Je m'en revins en France par la Pologne.
    Paul et Virg. Vie de l'aut. (revenir)
  6. Au coucher du soleil, on y voyait voler le corbigeau et l'alouette.
  7. Si l'on ne se fait une solitude intérieure, d'où notre opinion sorte bien rarement, et où celle d'autrui n'entre jamais…
    Paul et Virginie. (solitude)
  8. L'attraction paraît adhérente à la matière.
    Harm. liv. V, Harm. anim. (attraction)
  9. Une écluse, par où sortaient pêle-mêle, avec les eaux mugissantes, les terres, les arbres et les rochers.
    Paul et Virginie, p. 84 (mugissant, ante)
  10. Combien j'avais été insensé de me détordre moi-même pour redresser les autres !
    Pr. à l'Arcadie (détordre)
  11. Les portes de beaucoup de maisons ne fermaient point à la clef.
    Paul et Virg. (clef ou clé)
  12. Malgré la circonspection de son aimable et indulgente fille, elle jugea qu'elle était fort malheureuse.
    Paul et Virg. (circonspection)
  13. Votre tante, ajouta-t-il en s'en allant, ne peut pas traîner plus de deux ans.
    Paul et Virginie. (traîner)
  14. Dans cette vie sauvage et vagabonde, ses yeux se cavèrent, son teint jaunit.
    Paul et Virg. (caver [1])
  15. Des torrents larges et profonds comme des mers se dégorgent des détroits de Baffin.
    Harm. liv. I, Tabl. général. (dégorger)
  16. L'homme manipule avec la seule farine de froment une multitude de pâtisseries.
    Harm. liv. I (manipuler)
  17. Les ailes des oiseaux… sont formées d'os poreux très légers et de nerfs très forts.
    Harmon. liv. II, Anim. (poreux, euse)
  18. Ils ont un goût supérieur à celui de nos choux et semblable à celui des culs d'artichaut.
    Étude. 5 (cul ou cu)
  19. Cependant, à l'orée du bois, on voit déjà fleurir les primevères.
    Étude V (orée)
  20. Ce portrait était une petite miniature représentant l'ermite Paul ; Marguerite y avait une grande dévotion.
    Paul et Virg. p. 124 (dévotion)