Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, auteur cité dans le Littré

BERNARDIN DE SAINT-PIERRE (1737-1814)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BERNARDIN DE SAINT-PIERRE a été choisie.

441 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Études de la nature 1784 42 citations
Harmonies de la nature 1796 99 citations
La chaumière indienne 1790 53 citations
La Mort de Socrate, drame, précédé d'un Essai sur les journaux, et suivi d'un Discours académique 1808 21 citations
Paul et Virginie 1787 171 citations

Quelques citations de Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 441 citations dans le Littré.

  1. Cependant, à l'orée du bois, on voit déjà fleurir les primevères.
    Étude V (orée)
  2. Les montagnes sablonneuses et les lapideuses.
    dans le Dict. de BESCHERELLE. (lapideux, euse)
  3. Si je me suis prêtée à l'occasion de devenir riche, c'est pour te rendre mille fois le bien que tu nous as fait.
    Paul et Virginie. (occasion)
  4. Parmi ces êtres éphémères se doivent voir des jeunesses d'un matin et des décrépitudes d'un jour.
    1re Étude. (décrépitude)
  5. Le paria sortit une charge de bois sec sur son dos.
    Ch. ind. (charge)
  6. La mouche exécute toutes sortes de vols, et, quand il lui plaît, elle s'arrête en l'air et y devient stationnaire.
    Harm. liv. II, Anim. (stationnaire)
  7. Le singe le plus civilisé et le plus frileux n'a pas l'idée… d'entretenir le feu dans nos maisons.
    Harm. liv. V, Science des enfants. (frileux, euse)
  8. À la base de ce rocher est une esplanade couverte de grands arbres.
    P. et Virg. (esplanade)
  9. Un athée est dans la nature comme un aide-manœuvre dans un superbe palais.
    Mort de Socrate. (manœuvre [2])
  10. Dans ce moment, une montagne d'eau d'une effroyable grandeur s'engouffra entre l'île d'Ambre et la côte.
    Paul et Virg. p. 188 (engouffrer (s'))
  11. Dénuée de support et chargée d'un enfant.
    Paul et Virg. (dénué, ée)
  12. Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en sont agacées.
    Ch. Ind. préamb. (agacé, ée)
  13. Toutes les primeurs plaisent, et surtout celle du cœur.
    Chaum. ind. Préambule (primeur)
  14. Les portes de beaucoup de maisons ne fermaient point à la clef.
    Paul et Virg. (clef ou clé)
  15. Il [un navire] tire du canon pour demander du secours ; car la mer est bien mauvaise.
    Paul et Virg. (tirer)
  16. Le bourgeon cotonneux du pommier se gonfle et se crève.
    Harmon. liv. I, Tabl. général. (cotonneux, euse)
  17. Les coups de canon me firent frémir ; je ne pouvais douter qu'ils ne fussent les signaux de détresse d'un vaisseau en perdition.
    Paul et Virg. (perdition)
  18. Une écluse, par où sortaient pêle-mêle, avec les eaux mugissantes, les terres, les arbres et les rochers.
    Paul et Virginie, p. 84 (mugissant, ante)
  19. Ces deux têtes charmantes, renfermées sous ce jupon bouffant, me rappelèrent les enfants de Léda.
    Paul et Virg. (bouffant, ante)
  20. Hélas ! j'ai vu s'animer de mille appellations charmantes les arbres, les fontaines.
    Paul et Virg. (appellation)