Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, auteur cité dans le Littré

BERNARDIN DE SAINT-PIERRE (1737-1814)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BERNARDIN DE SAINT-PIERRE a été choisie.

441 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Études de la nature 1784 42 citations
Harmonies de la nature 1796 99 citations
La chaumière indienne 1790 53 citations
La Mort de Socrate, drame, précédé d'un Essai sur les journaux, et suivi d'un Discours académique 1808 21 citations
Paul et Virginie 1787 171 citations

Quelques citations de Jacques Henri BERNARDIN DE SAINT-PIERRE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 441 citations dans le Littré.

  1. Et quoiqu'elles n'eussent pas le pouvoir de faire du bien, elles en avaient la volonté perpétuelle.
    Paul et Virg. (perpétuel, elle)
  2. Enfin la forme carénée du blé le rend propre à flotter longtemps sur les eaux.
    Harm. I, Tabl. gén. (caréné, ée)
  3. Nous venions de temps en temps dans la belle saison, ma femme et moi, manger le soir une côtelette.
    Arcad. (côtelette)
  4. Ses beaux yeux bleus se marbraient de noir.
    Paul et Virg. (marbrer)
  5. Elle prit Paul et Virginie dans ses bras et leur dit d'un air content…
    P. et Virg. (content, ente)
  6. On les eût pris pour ces enfants du ciel, pour ces esprits bienheureux, dont la nature est de s'aimer.
    Paul et Virg. (bienheureux, euse)
  7. Je touche au port, je n'ai plus à craindre ni les vents tempêtueux, ni les écueils.
    Mort de Socr. (tempêtueux, euse)
  8. Une goutte de rosée qui filtre dans les tuyaux capillaires d'une plante leur présente des milliers de jets d'eau.
    1re étude. (capillaire)
  9. Ce qui vaut encore mieux, de bonnes lettres de change endossées par les plus fameux banquiers de Londres.
    Chaum. ind. (endossé, ée)
  10. Les grandes chambrées des jeunes Lacédémoniens n'étaient que des écoles de l'amitié.
    Harm. VII, De l'amitié. (chambrée)
  11. Déjà le tonnerre faisait entendre ses lugubres roulements, lorsqu'ils arrivèrent à l'entrée du vallon.
    Chaum. ind. (roulement)
  12. Lorsque la mer flue de la zone torride vers notre pôle pendant notre hiver, non-seulement elle en adoucit la rigueur sur nos côtes, en attiédissant leur atmosphère par sa chaleur…
    Harm. l. V, Harm. anim. (attiédir)
  13. Descartes ne parle pas de l'effroi qui provient d'un éblouissement de notre esprit au sujet d'un objet épouvantable.
    Harm. v. (éblouissement)
  14. Quand je rejetais l'incompréhensibilité de ces raisonnements, on m'objectait l'insuffisance de ma raison.
    Préamb. Ch. ind. (incompréhensibilité)
  15. Enfin j'ai pris vos vieux habits à l'un et à l'autre, et je les ai fait flairer à Fidèle.
    Paul et Virg. (flairer)
  16. L'astre des jours et celui des nuits distribuent tour à tour au blé des influences fraternelles et sororiales.
    Harm. I, Tabl. gén. (sororal, ale ou sororial, ale)
  17. Ces masures et ce terrain inculte étaient habités, il y a environ vingt ans, par deux familles.
    Paul et Virg. (masure)
  18. Il ne savait pas que, quelque longue que soit la lettre d'une femme, elle n'y met jamais sa pensée la plus chère qu'à la fin.
    Paul et Virg. (lettre)
  19. Alors sa poitrine s'oppressa, et, dans ses yeux à demi sanglants, des larmes s'arrêtèrent sans pouvoir couler.
    Paul et Virg. (oppresser)
  20. Toute la famille priait Dieu dans la case, dont le toit craquait horriblement.
    Paul et Virg. (craquer [1])