Pierre Jean de BÉRANGER, auteur cité dans le Littré

BÉRANGER (1780-1857)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BÉRANGER a été choisie.

poète lyrique

1950 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chansons 1812 1944 citations

Quelques citations de Pierre Jean de BÉRANGER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1950 citations dans le Littré.

  1. Cet asile Où tant de fois le vaudeville A renouvelé ses grelots.
    Acad. et Cav. (grelot)
  2. Au ventre toujours fidèle, J'ai pris, suivant ma leçon, Place à dix pas de Villèle.
    Ventru. (ventre)
  3. Société, vieil et sombre édifice, Ta chute, hélas ! menace nos abris, Tu vas crouler…
    les Quatre âges. (société)
  4. Mademoiselle Justine Met au monde un gros poupon.
    Voisin. (poupon)
  5. Écoute, mouchard, mon ami, Je suis ton capitaine.
    Faridond. (capitaine)
  6. J'ai eu dans la journée deux fous rires pour des causes très diverses. Oubliant tout jusqu'à leurs chaînes, Nos gens poussent des rires fous.
  7. Heureux d'avoir su vous défendre, J'accours des célestes donjons.
    Bluets. (donjon)
  8. J'ai cru voir dans un songe horrible Un échafaud dressé pour moi.
    M. Stuart. (échafaud)
  9. Ce successeur de Charlemagne, De simple mérita le nom.
    Charles le Simple. (simple [1])
  10. …Il faut au ministère Des gens qui parlent toujours, Et hurlent pour faire taire Ceux qui font de bons discours.
    Ventru. (hurler)
  11. Si nous t'enterrons, Bel art dramatique, Pour toi nous dirons La messe en musique.
    Musique. (enterrer)
  12. Il [Béranger] grelottait dans sa coquille, Quand d'un luth je lui fis l'octroi.
    Épitaphe. (grelotter)
  13. J'aime à fronder les préjugés gothiques, Et les cordons de toutes les couleurs.
    Nouv. Diog. (fronder)
  14. S'éveillant, Babillant, Au jour qui naît et brille, Son petit corps scintille D'émeraude et d'azur Et d'or pur ; Fleur qui cherche sa tige, Le voilà qui voltige ; L'aurore en a souri ; Baisez-moi, colibri.
    Colibri. (colibri)
  15. Qu'un censeur bien tyrannique De l'esprit soit le geôlier.
    Censure. (geôlier)
  16. L'enfer mugit d'un effroyable rire, Quand, dégoûté de l'orgueil des méchants, L'ange, qui pleure en accordant sa lyre, Fait éclater ses remords et ses chants ; Dieu d'un regard l'arrache au gouffre immonde.
    Ange exilé. (gouffre)
  17. Qu'un peu d'argent pleuve en mon trou, Vite il s'en va, Dieu sait par où.
    Refus. (trou [1])
  18. J'ai vu sa parure enfantine Plaire par ce qui lui manquait, Ruban perdu, boucle défaite ; Elle était bien, la voilà mieux.
    Sylphide. (défait, aite)
  19. Mais de la maison, ma foi, Le plus beau lit fut pour moi.
    Sénat. (foi)
  20. Oui, mais j'aperçois des réseaux ; En cage on mettra les oiseaux.
    Enrhumé. (réseau)