Pierre Jean de BÉRANGER, auteur cité dans le Littré

BÉRANGER (1780-1857)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BÉRANGER a été choisie.

poète lyrique

1950 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chansons 1812 1944 citations

Quelques citations de Pierre Jean de BÉRANGER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1950 citations dans le Littré.

  1. Voyez, amis, cette barque légère, Elle contient gentille passagère.
    Comm. du voy. (passager, ère [2])
  2. Au détour d'une eau qui chemine à flots purs, sous de frais lilas, Vous avez vu notre chaumine.
    Hirond. (chaumine)
  3. Gaiement frappons Sots et fripons En casque, en mitre, en cotte.
    Marotte. (cotte [1])
  4. Rien que d'y penser, je gage Qu'il meurt presque en ce moment.
    Billet d'enterr. (rien)
  5. Pauvres enfants ! chacun d'eux pousse Frais comme un bouton printanier.
    Jeanne la Rousse. (pousser)
  6. Cette déité [la liberté] Qui laisse en de vieux langes Le monde emmaillotté.
    Liberté (lange)
  7. L'Europe, qui marche à béquilles, Riche goutteuse, ne croit pas à la vertu sous des guenilles.
    Hâtons-nous. (guenille)
  8. Au détour d'une eau qui chemine, à flots purs sous de frais lilas, Vous avez vu notre chaumine.
    Hir. (lilas)
  9. Sous une toile proprette Son triomphe est assuré.
    Jeannette. (propret, ette)
  10. Je vous revois ; et le temps, trop rapide, Ternit ces yeux où riaient les Amours.
    Déesse. (amour)
  11. J'aime à fronder les préjugés gothiques Et les cordons de toutes les couleurs ; Mais, étrangère aux excès politiques, Ma liberté n'a qu'un chapeau de fleurs.
    le Nouveau Diogène. (politique [1])
  12. Les rois boiront Tous en rond ; Les lauriers serviront D'échalas à nos vignes.
    Grande orgie. (rond [2])
  13. Çà, mesdames, qu'en pensez-vous ? C'est à vous de juger les coups. Quoi ! ce spectacle vous atterre !
    Box. (atterrer)
  14. L'homme rouge venait En sabots, en bonnet.
    Homme rouge. (bonnet)
  15. Chapeau bas ! Chapeau bas ! Gloire au marquis de Carabas !
    Carab. (chapeau)
  16. Un ministre veut m'enrichir Sans qu'au Moniteur on m'affiche.
    Refus. (afficher)
  17. Ma mie, Ô vous que j'adore, Mais qui vous plaignez toujours…
    Plus de politique. (mie [3])
  18. Un coffre et rien dedans, Eh gai c'est la richesse Du gros Roger Bontemps.
    Rog. B. (dedans)
  19. Qui nous rendra, dit cet homme héroïque, Aux bords du Rhin, à Jemmape, à Fleurus, Ces paysans, fils de la république, Sur la frontière à sa voix accourus ?
    Vieux sergent. (république)
  20. Dans une de nos cent bastilles Lorsque ma muse emménagea.
    Amitié. (bastille)