Auguste BARBIER, auteur cité dans le Littré

BARBIER (1805-1882)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BARBIER a été choisie.

poète anti-bonapartiste

53 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ïambes et poésies 1831 38 citations
La Curée 1830 5 citations

Quelques citations de Auguste BARBIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 53 citations dans le Littré.

  1. C'était [lors de la révolution de juillet] sous des haillons que battaient les cœurs d'hommes, C'étaient alors de sales doigts Qui chargeaient les mousquets et renvoyaient la foudre ; C'était la bouche aux vils jurons Qui mâchait la cartouche…
    Curée. (juron [1])
  2. C'était une cavale indomptable et rebelle, Sans frein d'acier ni rênes d'or.
    Iambes. (cavale)
  3. Dans ce jour de tempête [juillet 1830] où le vent populaire Déracina la royauté.
    ïambes, la Curée. (populaire)
  4. Sans craindre le scandale et les cris indiscrets Des gratteurs de papier, des faiseurs de caquets.
    Rev. des Deux-Mondes, mai 1865, p. 499 (gratteur)
  5. Car nous sommes des nains à côté de nos pères.
    Iambes, Quatre-vingt-treize. (nain, aine)
  6. Est-ce le pli des ans ou le sillon des veilles, Qui traverse ton front si laborieusement ?
    Iambes, Dante (laborieusement)
  7. C'est que la liberté n'est pas une comtesse Du noble faubourg St-Germain… La bouche torse, l'œil errant…
    ïambes, Popularité. (tors, orse)
  8. Oh ! lorsqu'un lourd soleil chauffait les grandes dalles Des ponts et de nos quais déserts.
    la Curée. (quai)
  9. Aux longs roulements des tambours.
    la Curée (tambour)
  10. Toutes [les victimes], comme un maigre troupeau, Dont le tondeur a pris la toison blanchissante, Portaient du rouge sur la peau.
    ïambes, les Victimes. (tondeur, euse)
  11. Ah ! que ce rude et dur guerrier [Napoléon Ier] Nous a coûté de sang et de pleurs et d'outrage Pour quelques rameaux de laurier !
    l'Idole. (rameau)
  12. [Le gamin de Paris] et le long des grands murs, Crayonnant au charbon mille dessins impurs.
    Iambes. (charbon)
  13. Sublime Michel-Ange, ô vieux tailleur de pierre.
    Il pianto. (tailleur)
  14. C'était [dans les journées de Juillet 1830] la bouche aux vils jurons Qui mâchait la cartouche, et qui, noire de poudre, Criait aux citoyens : mourons !
    la Curée. (mâcher)
  15. Phryné, riche du bien de plus de vingt amants, Et le cou ruisselant d'or et de diamants, S'irrite à tout propos du luxe des lorettes, Et demande un décret qui borne leurs toilettes.
    Rev. des Deux-Mondes, mai 1865, p. 499 (lorette [2])
  16. À ce métier [d'imitateur des anciens] d'ailleurs, si j'ai bonne mémoire, On peut encor parfois grappiller quelque gloire.
    Rev. des Deux-Mondes, mai 1865, p. 498 (grappiller)
  17. Sombre quatre-vingt-treize, épouvantable année, De lauriers et de sang grande ombre couronnée.
    ïambes, Quatre-vingt-treize. (quatre-vingts)
  18. Puis la mer furieuse et tombée en démence, Et de son lit silencieux Se redressant géante, et de sa tête immense Allant frapper les sombres cieux.
    Iambes, popularité. (géant, ante)
  19. [Paris est, après les combats de juillet 1830] Un taudis regorgeant de faquins sans courage, D'effrontés coureurs de salons, Qui vont de porte en porte et d'étage en étage Gueusant quelques bouts de galons.
    Iambes, Curée. (gueuser)
  20. Il [le peuple] n'aime que le bras qui dans les champs humides Par milliers fait pourrir ses os ; Il aime qui lui fait bâtir des pyramides.
    l'Idole. (pyramide)