Jean Sylvain BAILLY, auteur cité dans le Littré

BAILLY (1736-1793)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BAILLY a été choisie.

astronome et premier maire de Paris

202 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'astronomie ancienne, Paris, 1775 39 citations
Histoire de l'astronomie moderne, Paris, 1785, 3 vol. 106 citations
Lettres sur l'Atlantide, 1779, édition citée par POUGENS 26 citations

Quelques citations de Jean Sylvain BAILLY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 202 citations dans le Littré.

  1. Il [Hipparque] a entrepris et exécuté la vraie description du ciel ; il a fondé la géographie et la trigonométrie.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 116 (trigonométrie)
  2. La tradition, qui, avant l'invention de l'écriture dépositaire de l'histoire des peuples, a tout confondu et tout défiguré.
    Hist. d'astr. anc. p. 15 (tradition)
  3. Le plus difficile fut d'orienter ce nouvel instrument, c'est-à-dire de bien placer le cercle de cuivre vertical dans le plan du méridien céleste.
    Hist. de l'astr. anc. p. 41 (orienter)
  4. On juge de la solidité d'un corps par la difficulté qu'on éprouve à désunir ses parties.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 535 (solidité)
  5. Les Égyptiens désignaient le temps, le siècle et sans doute toute espèce de révolution par l'emblème d'un serpent qui, en se mordant la queue, formait un cercle.
    Hist. astr. anc. p. 515 (serpent)
  6. Dans ce siècle si fertile en découvertes, Galilée avait observé que le pendule oscille en temps égaux.
    Hist. astr. mod. t. III, p. 323 (osciller)
  7. Partout on voit des institutions antiques, mais dénaturées par la barbarie, et couvertes de la rouille des siècles.
    Atlantide, p. 448 (rouille)
  8. Nous soupçonnons que la propriété connue du nombre sexagésimal, qui a beaucoup de diviseurs, et qui par conséquent est très commode pour le calcul, fut la source d'une infinité d'usages et de périodes.
    Hist. astr anc. p. 70 (sexagésimal, ale)
  9. Cassini remarqua que la durée des éclipses d'un même satellite [de Jupiter] était variable ; elle décroissait pendant trois années, et mettait trois autres années à redevenir la plus longue, puis décroissait et recroissait dans l'autre demi-révolution de Jupiter,
    Hist. astr. mod. t. II, p. 332 (recroître)
  10. C'est un beau spectacle que celui des nuits de Jupiter, où l'on peut voir à la fois quatre lunes sur un même horizon ; mais ce spectacle n'est rien en comparaison de celui des nuits de Saturne…
    Hist. astr. mod. t. II, p. 399 (nuit)
  11. Descartes a mérité de l'astronomie pour avoir découvert la force centrifuge.
    Hist. de l'astron. mod. IV, § 20 (mériter)
  12. Antinoüs, le mignon d'Adrien, à qui cet empereur fit rendre les honneurs divins.
    Astron. moderne, t. I, p. 199 (mignon, onne)
  13. Lorsqu'on voit d'un côté que les soleils ne sont que des incendies… et que de l'autre on aperçoit dans les planètes des symptômes de la liquidité et de la chaleur plus grande, il semble permis d'en tirer cette conclusion importante que les planètes ne sont réellement que des soleils éteints.
    Hist. astron. mod. t. II, p. 731 (planète)
  14. M. de Thury, fils de Jacques Cassini, et troisième du nom, imagina de mesurer…
    Hist. astr. mod. t. III, p. 6, dans POUGENS (nom)
  15. La néoménie ou la fête qui se célébrait chez presque tous les peuples au temps de la nouvelle lune, est une preuve qu'ils étaient attentifs à saisir son retour.
    Hist. astron. anc. p. 33 (néoménie)
  16. Le tétracorde qui lui était dédié [à Mercure] signifiait, selon cet auteur [Macrobe], les quatre saisons, comme les sept cordes de la lyre d'Apollon signifiaient les sept planètes.
    Hist. astr. anc. p. 320 (tétracorde)
  17. Cela fit 57 jours, dont ils [les Romains] composèrent deux nouveaux mois, janvier de 29 et février de 28, qui, parce qu'il était le seul qui fût pair, devint un mois malheureux ; on le dédia aux morts, il fut le mois des expiations.
    Hist. astr. anc. p. 436 (pair, aire)
  18. Cassini avait l'esprit d'analogie ; il eut bientôt remarqué que non-seulement cette lumière qu'il nomme zodiacale était toujours enfermée dans le zodiaque, mais encore qu'elle était inclinée à l'écliptique, comme l'équateur solaire.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 413 (zodiacal, ale)
  19. Un progrès de l'art d'observer, c'est le soin de vérifier l'instrument.
    Hist. astron. mod. t. I, p. 401 (observer)
  20. Il [Pithéas] alla jusqu'en Islande ; il prouve qu'il y a réellement pénétré, en racontant un phénomène qu'il ne pouvait deviner, qui est que, le jour du solstice d'été, le soleil ne fait que toucher à l'horizon, et recommence à s'élever aussitôt.
    Hist. astr. anc. p. 255 (soleil)