Jean Sylvain BAILLY, auteur cité dans le Littré

BAILLY (1736-1793)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BAILLY a été choisie.

astronome et premier maire de Paris

202 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'astronomie ancienne, Paris, 1775 39 citations
Histoire de l'astronomie moderne, Paris, 1785, 3 vol. 106 citations
Lettres sur l'Atlantide, 1779, édition citée par POUGENS 26 citations

Quelques citations de Jean Sylvain BAILLY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 202 citations dans le Littré.

  1. Huyghens… pensa que, pour compter les vibrations, il suffisait d'adapter au pendule un rouage qui portât des aiguilles et qui marquât sur un cadran le nombre des vibrations accomplies.
    ib. t. II, p. 249 (pendule [1])
  2. L'Académie des sciences de Paris demanda en 1762 si les planètes se meuvent dans un milieu dont la résistance produise un effet sensible sur leurs mouvements.
    Hist. de l'astr. mod. t. III, p. 237 (milieu)
  3. Cléomède remarqua que, lorsque le roi de Perse porta la guerre dans la Grèce, on avait placé des hommes de distance en distance qui pouvaient entendre leurs voix, et faisaient passer des nouvelles d'Athènes à Suze.
    Hist. astr. anc. p. 144 (voix)
  4. En 1664, Auzout s'était plaint à Louis XIV que les instruments manquaient en France ; ce défaut fut bientôt réparé ; dès 1667, l'Académie eut un quart de cercle de neuf pieds, et en 1769 elle eut un sextant de dix pieds pour la mesure de la terre.
    ib. t. II, p. 347 (sextant)
  5. Il [Aristote] a vu une éclipse de Mars par la lune et l'occultation d'une étoile des Gémeaux par la planète de Jupiter.
    Hist. astron. anc. p. 244 (occultation)
  6. Les systèmes sont utiles ; nous disons plus, ils sont nécessaires ; les vérités qui ne sont pas classées sont mal connues.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 335 (système)
  7. L'amour du vrai, qui conduit à ces recherches [astronomie].
    Hist. astr. anc. p. 11 (vrai, aie [1])
  8. Les premiers hommes ont donné une vie et une âme à tout ce qui avait du mouvement.
    Hist. astr. anc. p. 187, dans POUGENS (mouvement)
  9. La néoménie ou la fête qui se célébrait chez presque tous les peuples au temps de la nouvelle lune, est une preuve qu'ils étaient attentifs à saisir son retour.
    Hist. astron. anc. p. 33 (néoménie)
  10. Selon Anaxagore, la Voie lactée était la réflexion des rayons du soleil.
    Hist. astr. p. 204 (voie)
  11. Les Chaldéens avaient deux périodes appelées sares, toutes deux composées de mois lunaires : l'une de 223 mois, qui n'était employée que par les astronomes ; l'autre, qui servait à l'usage civil, était de 18 ans lunaires, intercalés.
    Astr. anc. p. 297 (saros ou sare)
  12. Cassini avait l'esprit d'analogie ; il eut bientôt remarqué que non-seulement cette lumière qu'il nomme zodiacale était toujours enfermée dans le zodiaque, mais encore qu'elle était inclinée à l'écliptique, comme l'équateur solaire.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 413 (zodiacal, ale)
  13. Ce n'est pas sans raison que les anciens disaient la milice céleste ; jamais armée ne s'est moins écartée de ses rangs et n'a marché avec plus de discipline.
    Hist. astron. mod. t. I, p. 347 (milice)
  14. Depuis les sables inhabités de l'Inde jusqu'aux glaces de l'Ourse.
    Atlantide, p. 116 (sable [1])
  15. Sous sa main [de l'homme], la nature ne produit plus qu'utilement ; la face de la terre se dépeuple d'herbes parasites.
    Atlantide, Lett. 14 (parasite)
  16. La terre étant éclairée par le soleil, c'est-à-dire par un corps plus grand qu'elle, et son ombre ayant une forme conique, la partie de cette ombre que traverse la lune doit être d'autant plus large que la lune sera plus près de la terre.
    Hist. astron. mod. t. I, p. 179 (ombre [1])
  17. Sans les olympiades, la chronologie grecque aurait été dans la plus grande confusion.
    Hist. astron. anc. p. 193 (olympiade)
  18. Cela fit 57 jours, dont ils [les Romains] composèrent deux nouveaux mois, janvier de 29 et février de 28, qui, parce qu'il était le seul qui fût pair, devint un mois malheureux ; on le dédia aux morts, il fut le mois des expiations.
    Hist. astr. anc. p. 436 (pair, aire)
  19. Les signes sont des espaces égaux, chacun de trente degrés, formant ensemble les 360 degrés du cercle de l'écliptique.
    Hist. astr. mod. t. III, p. 279 (signe)
  20. Quoique l'homme civilisé ait l'industrie de s'entourer de la saison qu'il veut, la saison de la nature est toujours la plus puissante.
    Atlantide, p. 252 (saison)