Jean Sylvain BAILLY, auteur cité dans le Littré

BAILLY (1736-1793)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BAILLY a été choisie.

astronome et premier maire de Paris

202 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'astronomie ancienne, Paris, 1775 39 citations
Histoire de l'astronomie moderne, Paris, 1785, 3 vol. 106 citations
Lettres sur l'Atlantide, 1779, édition citée par POUGENS 26 citations

Quelques citations de Jean Sylvain BAILLY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 202 citations dans le Littré.

  1. Platon, qui, dans ses méditations métaphysiques, a fondé sur le nombre trois la perfection divine et la génération humaine.
    Atlantide, p. 46 (trois)
  2. Les tables appelées, de son nom, tables alphonsines, parurent le jour même qu'il monta sur le trône…
    Hist. astr. mod. t. I, p. 299 (table)
  3. Le présent est le fils du passé, il lui ressemble.
    Atlantide, p. 330 (présent, ente [1])
  4. Lorsque Newton eut trouvé l'expression de la rectification générale des courbes, il vit avec indifférence paraître l'ouvrage où Mercator donna la quadrature particulière de l'hyperbole.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 576 (quadrature)
  5. Si l'on prend des hauteurs égales du soleil avant et après midi, ou d'un astre quelconque avant ou après son passage au méridien, la ligne méridienne partage également, soit pour le temps, soit pour l'espace, l'intervalle entre ces deux hauteurs égales.
    Hist. de l'astr. mod. VII, 5 (méridien, ienne [2])
  6. La réputation de Kepler le fit appeler pour enseigner à Gratz en Styrie ; et son ouvrage des proportions des orbes célestes, qu'il envoya à Tycho, lui valut le suffrage de ce grand astronome.
    Hist. de l'astron. mod. t. II, p. 10 (orbe [1])
  7. Cette attraction [gravitation], diminuée par la distance, est précisément la vertu motrice de Kepler, laquelle, comme la lumière, est affaiblie quand le corps est plus éloigné.
    Hist. astron. mod. t. II, p. 465 (moteur, trice)
  8. Tout est paradoxe ou roman pour un homme sédentaire ; la vérité n'est que pour ceux qui la cherchent ; il faut voir la nature, qu'on ne peut deviner.
    Atlantide, p. 435 (sédentaire)
  9. Selon Anaxagore, la Voie lactée était la réflexion des rayons du soleil.
    Hist. astr. p. 204 (voie)
  10. Le Nord, qui, suivant Jornandès, fut nommé la pépinière du genre humain.
    Atlantide, lett. 19 (pépinière)
  11. Je vois bien que vous tendez vers le nord, que vous allez m'y conduire sans que je m'en aperçoive.
    Atlantide, p. 412 (tendre [2])
  12. On rapporte que, la 2e année de la 78e olympiade, il tomba du ciel, en plein jour, une pierre auprès du fleuve Égos, dans la Thrace.
    Hist. astr. anc. p. 203 (pierre)
  13. Saturne est environ dix fois plus loin que nous du soleil.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 157 (saturne)
  14. Cette protubérance de la terre à l'équateur est comme une ceinture dont elle est enveloppée.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 519 (protubérance)
  15. J'ose vous presser, monsieur, de croire au refroidissement de la terre, comme vous avez cru à l'attraction de Newton.
    Atlantide, p. 440 (refroidissement)
  16. Un peuple nommé les Guanches y habite encore [dans les Açores] ; il a des souterrains qui lui servent de tombeaux ; ces souterrains sont fermés, leur entrée est un secret confié à une succession de vieillards, qui se le transmettent.
    Atlantide, p. 15 (souterrain, aine)
  17. Cassini remarqua que la durée des éclipses d'un même satellite [de Jupiter] était variable ; elle décroissait pendant trois années, et mettait trois autres années à redevenir la plus longue, puis décroissait et recroissait dans l'autre demi-révolution de Jupiter,
    Hist. astr. mod. t. II, p. 332 (recroître)
  18. Les retardations imprimées à la comète ont égalé les accélérations.
    Hist. Astr. mod. t. III, p. 192 (retardation)
  19. L'astronome observe à son mural, au solstice d'été, la plus grande hauteur du soleil.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 290, dans POUGENS (mural, ale)
  20. Les premiers hommes ont donné une vie et une âme à tout ce qui avait du mouvement.
    Hist. astr. anc. p. 187, dans POUGENS (mouvement)