Jean Sylvain BAILLY, auteur cité dans le Littré

BAILLY (1736-1793)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BAILLY a été choisie.

astronome et premier maire de Paris

202 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'astronomie ancienne, Paris, 1775 39 citations
Histoire de l'astronomie moderne, Paris, 1785, 3 vol. 106 citations
Lettres sur l'Atlantide, 1779, édition citée par POUGENS 26 citations

Quelques citations de Jean Sylvain BAILLY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 202 citations dans le Littré.

  1. Si l'on prend des hauteurs égales du soleil avant et après midi, ou d'un astre quelconque avant ou après son passage au méridien, la ligne méridienne partage également, soit pour le temps, soit pour l'espace, l'intervalle entre ces deux hauteurs égales.
    Hist. de l'astr. mod. VII, 5 (méridien, ienne [2])
  2. M. de la Grange vient de démontrer… que l'attraction réciproque des planètes et la non-sphéricité de leurs globes ne peuvent produire aucune altération ni dans les moyens mouvements, ni dans leurs révolutions.
    Hist. astr. mod. t. III, p. 233 (sphéricité)
  3. Tout est paradoxe ou roman pour un homme sédentaire ; la vérité n'est que pour ceux qui la cherchent ; il faut voir la nature, qu'on ne peut deviner.
    Atlantide, p. 435 (sédentaire)
  4. Il [Kepler] partageait l'univers en trois régions principales : la première est celle qu'occupe le corps du soleil… la seconde s'étend depuis le soleil jusqu'à Saturne … enfin la troisième commence à Saturne, et passe au delà des fixes.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 115 (univers)
  5. Le tétracorde qui lui était dédié [à Mercure] signifiait, selon cet auteur [Macrobe], les quatre saisons, comme les sept cordes de la lyre d'Apollon signifiaient les sept planètes.
    Hist. astr. anc. p. 320 (tétracorde)
  6. On rapporte que, la 2e année de la 78e olympiade, il tomba du ciel, en plein jour, une pierre auprès du fleuve Égos, dans la Thrace.
    Hist. astr. anc. p. 203 (pierre)
  7. Dans les fouilles de nos mines les plus profondes nous ne faisons qu'effleurer la surface de la terre.
    Histoire de l'astronom. mod. t. II, p. 516, dans POUGENS. (mine [2])
  8. La théorie est l'explication des phénomènes célestes par les lois du mouvement.
    Hist. astr. anc. p. 8 (théorie [1])
  9. Descartes, qui a désiré trouver les frères de la rose-croix, prétendus sages dont on débitait des merveilles incroyables et absurdes.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 192 (rose-croix)
  10. Le plus difficile fut d'orienter ce nouvel instrument, c'est-à-dire de bien placer le cercle de cuivre vertical dans le plan du méridien céleste.
    Hist. de l'astr. anc. p. 41 (orienter)
  11. Descartes appelait l'optique la science des miracles.
    ib. t. II, p. 200 (optique [2])
  12. Les signes sont des espaces égaux, chacun de trente degrés, formant ensemble les 360 degrés du cercle de l'écliptique.
    Hist. astr. mod. t. III, p. 279 (signe)
  13. Je vois bien que vous tendez vers le nord, que vous allez m'y conduire sans que je m'en aperçoive.
    Atlantide, p. 412 (tendre [2])
  14. Des peuples qui sont leurs aînés [des Grecs], les Égyptiens, revendiquent ces institutions [le jugement des morts].
    l'Atlantide, p. 340 (revendiquer)
  15. Cassini avait l'esprit d'analogie ; il eut bientôt remarqué que non-seulement cette lumière qu'il nomme zodiacale était toujours enfermée dans le zodiaque, mais encore qu'elle était inclinée à l'écliptique, comme l'équateur solaire.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 413 (zodiacal, ale)
  16. La mesure et la connaissance du temps ont été le premier but des travaux astronomiques et le premier fruit que les hommes en ont recueilli.
    Hist. de l'astron. mod. II, 8 (mesure)
  17. La tradition, qui, avant l'invention de l'écriture dépositaire de l'histoire des peuples, a tout confondu et tout défiguré.
    Hist. d'astr. anc. p. 15 (tradition)
  18. Platon, qui, dans ses méditations métaphysiques, a fondé sur le nombre trois la perfection divine et la génération humaine.
    Atlantide, p. 46 (trois)
  19. Il [Tycho] prouva que cette comète, bien loin d'être sublunaire, était dans une région très élevée.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 411 (sublunaire)
  20. L'optique n'est née dans la Grèce qu'au temps de Platon et d'Aristote, qui en jetèrent les fondements.
    Hist. astr. anc. p. 446 (optique [2])