Jean Sylvain BAILLY, auteur cité dans le Littré

BAILLY (1736-1793)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BAILLY a été choisie.

astronome et premier maire de Paris

202 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'astronomie ancienne, Paris, 1775 39 citations
Histoire de l'astronomie moderne, Paris, 1785, 3 vol. 106 citations
Lettres sur l'Atlantide, 1779, édition citée par POUGENS 26 citations

Quelques citations de Jean Sylvain BAILLY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 202 citations dans le Littré.

  1. Le plus difficile fut d'orienter ce nouvel instrument, c'est-à-dire de bien placer le cercle de cuivre vertical dans le plan du méridien céleste.
    Hist. de l'astr. anc. p. 41 (orienter)
  2. Aristote rangeait la Voie lactée, comme les comètes, au nombre des météores.
    ib. p. 245 (voie)
  3. Hipparque vérifia ce qu'Eudoxe avait avancé, savoir que les nœuds sont mobiles et répondent successivement à différents points de l'écliptique.
    Hist. astron. mod. t. I, p. 94 (nœud)
  4. La perspective, qui, comme on sait, projette les cercles en forme d'ovale, lorsqu'ils sont vus obliquement.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 410 (projeter)
  5. Jean Flamsteed naquit à Derby le 19 août 1646 ; il y observa depuis l'année 1668 jusqu'en l'année 1674.
    Hist. astron. mod. t. II, p. 426 (observer)
  6. Les systèmes sont utiles ; nous disons plus, ils sont nécessaires ; les vérités qui ne sont pas classées sont mal connues.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 335 (système)
  7. Le premier ouvrage par lequel Jean Hevelius s'annonça fut la sélénographie ou description de la face de la lune et de ses taches.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 217 (sélénographie)
  8. De son temps [de Képler], les révolutions des satellites [de Jupiter] n'étaient pas assez connues ; ce fut Peiresc qui le premier fit connaître à peu près ces révolutions.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 159 (satellite)
  9. Le baron Neper, Écossais, montra des routes plus faciles [par l'invention des logarithmes]… son moyen est bien simple, c'est l'union d'une progression arithmétique avec une progression géométrique.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 108 (progression)
  10. Il [Tycho] prouva que cette comète, bien loin d'être sublunaire, était dans une région très élevée.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 411 (sublunaire)
  11. Lorsque les astres s'élèvent à une certaine hauteur, ils sont loin de l'horizon et de toute espèce de module ; il n'existe entre eux et nous que le vide de l'espace, sur lequel l'imagination n'a point de prise.
    ib. p. 204 (module)
  12. On voyait à Cnide, du temps de Strabon, l'observatoire d'Eudoxe, d'où il observait l'étoile Canope.
    Hist. astron. anc. p. 461 (observatoire)
  13. C'est une idée sublime d'avoir tenté de ramener les lois du mouvement général de l'univers aux lois du mouvement des corps terrestres.
    ib. Disc. prélim. p. 9 (mouvement)
  14. Il [Jean Bayer] publia une uranométrie ou description des constellations, accompagnée de cartes ; il y marque les étoiles de chaque constellation par une lettre grecque.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 149 (uranométrie)
  15. Tout est paradoxe ou roman pour un homme sédentaire ; la vérité n'est que pour ceux qui la cherchent ; il faut voir la nature, qu'on ne peut deviner.
    Atlantide, p. 435 (sédentaire)
  16. Partout on voit des institutions antiques, mais dénaturées par la barbarie, et couvertes de la rouille des siècles.
    Atlantide, p. 448 (rouille)
  17. Tout doit finir sans doute ; mais les grands ouvrages de la nature ont une vie si longue que nous vieillissons, nous mourons sans voir leurs progrès vers la décrépitude.
    Hist. de l'astr. mod. t. III, p. 226, dans POUGENS (nature)
  18. Il [Kepler] transporta dans la route elliptique la loi qu'il avait démontrée pour le cercle, de la proportionnalité des aires au temps.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 73 (proportionnalité)
  19. La première observation grecque, ou du moins la plus ancienne qui ait été conservée, est celle du solstice d'été, faite par Euctémon et par Méton l'an 432.
    ib. p. 226 (solstice)
  20. Les premiers hommes ont donné une vie et une âme à tout ce qui avait du mouvement.
    Hist. astr. anc. p. 187, dans POUGENS (mouvement)