Jean Sylvain BAILLY, auteur cité dans le Littré

BAILLY (1736-1793)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BAILLY a été choisie.

astronome et premier maire de Paris

202 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'astronomie ancienne, Paris, 1775 39 citations
Histoire de l'astronomie moderne, Paris, 1785, 3 vol. 106 citations
Lettres sur l'Atlantide, 1779, édition citée par POUGENS 26 citations

Quelques citations de Jean Sylvain BAILLY

Voici un tirage aléatoire parmi ses 202 citations dans le Littré.

  1. On conclut du détail de cette observation [d'Archimède] que les pinnules n'étaient pas inventées ; si Archimède les eût connues, il n'eût pas eu besoin de la correction délicate qu'il fit à son observation.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 22 (pinnule)
  2. On conçoit que les eaux doivent sans cesse se volatiliser, retomber en déluge, se précipiter en torrents, sillonner la surface, se creuser des lits, en changer…
    Hist. astr. mod. t. II, p. 729 (volatiliser)
  3. Ptolémée confirma la découverte qu'Hipparque avait faite du mouvement des étoiles en longitude, ou plutôt de la rétrogradation des points équinoxiaux ; il paraît que ce fut lui qui évalua ce mouvement à raison d'un degré en cent ans.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 198, dans POUGENS (mouvement)
  4. Les imaginations effrayées crurent que cette étoile [une nouvelle étoile au ciel] était celle qui jadis conduisit les mages, et que sa nouvelle apparition annonçait la fin du monde et la seconde venue du Messie.
    Hist. astron. mod. Disc. astrol. t. I, p. 417, dans POUGENS. (messie)
  5. Hevelius, pour immortaliser ce héros de la patrie [Sobieski], forma, entre Antinoüs et le Serpentaire, une constellation qu'il nomma l'âme de Sobieski.
    Hist astr. mod. t. II, p. 455 (serpentaire [2])
  6. Descartes a mérité de l'astronomie pour avoir découvert la force centrifuge.
    Hist. de l'astron. mod. IV, § 20 (mériter)
  7. Copernic ne savait pas que le mouvement ne s'exécute jamais qu'en ligne droite ; que celui qui a lieu dans une courbe est le résultat de plusieurs mouvements.
    ib. t. I, p. 354 (mouvement)
  8. La circulation de la matière et les êtres qui renaissent sous de nouvelles formes ont produit la métempsycose, que l'on a transportée de la matière aux esprits, quand on a voulu concilier ce dogme avec celui de l'immortalité de l'âme.
    Histoire d'astr. anc. disc. sur l'astrol. (métempsycose)
  9. Ce fut, dit-on, en 1666, c'est-à-dire à l'âge de vingt-quatre ans, que… Newton commença ses recherches sur la cause de la pesanteur ; des corps qu'il vit tomber attirèrent ses regards et fixèrent ses idées sur ce phénomène.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 473 (pesanteur)
  10. La lune étant en quadrature, elle se trouve au zénith lorsque le soleil est à l'horizon.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 532 (quadrature)
  11. Il n'y a personne qui n'ait été frappé de la beauté du spectacle de la nuit ; la vue, encore fatiguée de la lumière du jour, erre sur la voûte céleste, et s'y repose avec complaisance.
    Hist. astr. anc. p. 23 (nuit)
  12. Le Nord, qui, suivant Jornandès, fut nommé la pépinière du genre humain.
    Atlantide, lett. 19 (pépinière)
  13. Les systèmes sont utiles ; nous disons plus, ils sont nécessaires ; les vérités qui ne sont pas classées sont mal connues.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 335 (système)
  14. Reinhold avait remarqué que… la lune… décrivait à travers l'espace une route dont la figure était une ovale.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 71 (ovale [1])
  15. M. Dollond, savant opticien anglais, homme de génie, s'empara de ses formules [d'Euler], y appliqua les lois de la réfraction, telles que Newton les avait données.
    Hist. de l'astr. t. III, p. 116 (opticien)
  16. Lorsque Newton eut trouvé l'expression de la rectification générale des courbes, il vit avec indifférence paraître l'ouvrage où Mercator donna la quadrature particulière de l'hyperbole.
    Hist. astr. mod. t. II, p. 576 (quadrature)
  17. Lorsque les astres s'élèvent à une certaine hauteur, ils sont loin de l'horizon et de toute espèce de module ; il n'existe entre eux et nous que le vide de l'espace, sur lequel l'imagination n'a point de prise.
    ib. p. 204 (module)
  18. Je vois bien que vous tendez vers le nord, que vous allez m'y conduire sans que je m'en aperçoive.
    Atlantide, p. 412 (tendre [2])
  19. Jean Flamsteed naquit à Derby le 19 août 1646 ; il y observa depuis l'année 1668 jusqu'en l'année 1674.
    Hist. astron. mod. t. II, p. 426 (observer)
  20. La perspective, qui, comme on sait, projette les cercles en forme d'ovale, lorsqu'ils sont vus obliquement.
    Hist. astr. mod. t. I, p. 410 (projeter)