Jacques AMYOT, auteur cité dans le Littré

AMYOT (1513-1593)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme AMYOT a été choisie.

écrivain et traducteur de Plutarque

6263 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres morales et meslees, de Plutarque, Traduictes de Grec en François 1587 414 citations
Vies des hommes illustres, traduite de Plutarque 1559 5538 citations

Quelques citations de Jacques AMYOT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 6263 citations dans le Littré.

  1. Ses envieux.
    Thém. 45 (envieux, euse)
  2. Il espandit sur l'heure grande quantité de larmes.
    Péric. 69 (épandre)
  3. Ceulx qui estoient plus faits et plus forts, apportoient du bois : et ceulx qui estoient plus petits et plus foibles, des herbes.
    Lyc. 36 (faire [1])
  4. Le regard du bien public feit que Brutus devint amy de Pompeius, duquel auparavent il estoit ennemy, et ennemy de Caesar, duquel il estoit amy.
    Brut. et Dion, 5 (ami, ie)
  5. C'est un but où tirent les couppebourses, les larrons domestiques, et les calumniateurs.
    Comment nourrir les enfants, 13 (bourse)
  6. Ô serpent grec cault et malicieux, la bonne fortune du roi t'a ici amené.
    Thém. 51 (caut, caute)
  7. Que c'estoit plus tost toy [le père] qui devois issir de ceste vie, et estre inhumé par luy [le fils] qui estoit en la fleur de son aage.
    Consol. à Apollon. 66 (inhumer)
  8. Et ne doy point differer jusques à voir le jour, ou que mon filz prisonnier soit mené en triumphe par ses citoyens, ou que luy mesme triumphe de son païs.
    Cor. 55 (triompher)
  9. Si lancea son cheval droit à luy, en lui criant un cry de desfiance [défi].
    Marcell. 8 (défiance)
  10. C'est celui Philippe qui depuis fit la guerre aux Grecs pour leur oster leur liberté.
    Pélop. 48 (celui)
  11. Il sçavoit bien gaigner et attraire les cueurs des hommes.
    Alcib. et Cor. comp. 5 (attraire)
  12. La raison lui trace et limite quelques bornes [à la passion], et lui establit quelque ordre.
    De la vertu morale, 8 (limiter)
  13. Cestuy Gylippus descousut par dessoubs les coustures des sacs où l'argent estoit, et en tira une bonne somme, puis les recousut.
    Lysand. 31 (couture)
  14. Il n'advint pas un seul sinistre accident en toute celle expedition, à ceulx qui y furent soubs sa charge.
    Péric. 41 (sinistre)
  15. Laissant Sornatius avec six mille combatans, à la garde du royaume de Pont.
    ib. 43 (garde [1])
  16. Et que cela fust son desseing, il fut descouvert et averé bien tost après.
    Timol. 2 (découvrir)
  17. Ilz furent contraints de soy retirer au dedans de leurs Alpes.
    Fab. 4 (soi)
  18. Absouldre quelqu'un à pur et à plein.
  19. Ces hargnes et riottes engendrent de grandes alienations de voulentez entre les personnes.
    P. Aem. 7 (aliénation)
  20. En la reddition des comptes de ceste charge là.
    Péricl. 43 (reddition)