Jacques AMYOT, auteur cité dans le Littré

AMYOT (1513-1593)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme AMYOT a été choisie.

écrivain et traducteur de Plutarque

6263 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres morales et meslees, de Plutarque, Traduictes de Grec en François 1587 414 citations
Vies des hommes illustres, traduite de Plutarque 1559 5538 citations

Quelques citations de Jacques AMYOT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 6263 citations dans le Littré.

  1. Ilz les revendoient au bout de l'an, et Caton en retenoit plusieurs pour soy mesme, leur en donnant et deduisant [de l'argent qu'il leur avait prêté] autant comme on leur en avoit le plus presenté.
    Caton, 45 (déduire)
  2. Il recueillit dedans un pan de sa robbe l'aire d'une aigle, dedans laquelle il y avoit sept petits aiglets.
    Marius, 66 (aiglon)
  3. Sur l'autre rive de la riviere paissoient quelque nombre de vaches consacrées à la deesse Diane.
    Lucul. 44 (nombre)
  4. Et ayant autour de luy le philosophe Xenophon qu'il aimoit.
    Agésil. 30 (autour [1])
  5. Ceulx qui taschoient à imiter quelcun de ses faicts [Caton], qui ne leur advenoit pas bien, il les appeloit sinistres [gauches] Catons.
    Caton, 39 (sinistre)
  6. Mais en l'homme, que le corps se meuve et seuffre quant et les eslans des passions, on l'apperçoit evidemment par la couleur pasle en frayeur…
    De la vertu morale, 25 (élan [1])
  7. Il n'estoit pas losible au pere de nourrir ses enfans à sa mode, ainsi que luy sembloit.
    Lyc. 33 (mode [2])
  8. Il avoit la langue un peu grasse, ce qui ne luy seoit pas mal, ains donnoit une certaine grace naïfve et attrayante à son parler.
    Alc. 2 (naïf, ive)
  9. Les autres le blasment comme acte d'ambition fait impertinemment hors de propos et de saison.
    Sylla, 8 (impertinemment)
  10. Les battemens de mains, les tressaillements des assistans à ouïr une harengue.
    Comment il fault ouïr, 11 (tressaillement)
  11. De jeunes garsons portoient de beaux vases d'or et d'argent, pour faire les aspergemens et effusions qui se font ès sacrifices.
    P. Aem. 56 (effusion)
  12. Ilz voulurent eslargir et estendre leur poincte droitte pour envelopper Epaminondas.
    Pélop. 40 (élargir)
  13. Le cheval de Cyrus, qui estoit ardent, et avoit fort mauvaise bouche, le porta malgré luy bien loing de ses gens.
    Artax. 13 (bouche)
  14. Fabricius, detestant la meschanceté de ce medecin, escrivit une lettre à Pyrrhus.
    Pyrrh. 44 (détester)
  15. L'hystorien, c'est un greffier tenant registre des arrests de la cour et justice divine, les uns donnés selon le style et portée de nostre foible raison naturelle, les autres procedant de puissance infinie et de sapience incomprehensible à nous.
    Préface (historien)
  16. L'intemperant est bien aise et se resjouit d'avoir peché ; l'incontinent en a douleur et regret.
    De la vertu morale, 13 (intempérant, ante)
  17. Si d'adventure il y eut adonc quelque chose moins que humainement faitte contre les Syracusains.
    Marcel. 30 (chose)
  18. Un prodigue despensier qui consumera tout, ils luy reprocheront qu'il sera un taquin mechanique.
    Comm. disc. le flatt. 35 (taquin, ine)
  19. Il y en a aucuns qui, à faulses enseignes, usurpent le nom d'historiens.
    Préf XII, 39 (usurper)
  20. Dès l'aube du jour.
    Comment refrén. la colère, 41 (aube [1])