Jacques AMYOT, auteur cité dans le Littré

AMYOT (1513-1593)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme AMYOT a été choisie.

écrivain et traducteur de Plutarque

6263 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres morales et meslees, de Plutarque, Traduictes de Grec en François 1587 414 citations
Vies des hommes illustres, traduite de Plutarque 1559 5538 citations

Quelques citations de Jacques AMYOT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 6263 citations dans le Littré.

  1. Dès l'aube du jour.
    Comment refrén. la colère, 41 (aube [1])
  2. Nous ne laisserons pas de coucher par escript les choses dignes de memoire que nous avons peu amasser du roy Numa.
    Numa, 2 (coucher [1])
  3. Ilz entendoient très bien comment il falloit conduire telles brigues, et par importunité de crieries et de voye de faict, si mestier estoit, obtenir ce qu'ilz vouloient.
    P. Aem. 60 (métier)
  4. La maniere dont usoit Alcibiades au maniement des affaires de la republique, estoit pleine d'affeterie, de dissolution et de flatterie.
    Alc. et Cor. comp. 2 (dissolution)
  5. Voulant soupper en son privé avec sa femme, il envoya demander sa portion.
    Lyc. 18 (portion)
  6. Le demourant de l'armée feit un grand circuit pour envelopper les ennemis par derriere.
    Public. 39 (circuit)
  7. Homme de sa nature craintif et deffiant.
  8. Il avoit accoustumé de s'en aller de grand matin aux petites villes d'alenviron advocasser et plaider pour ceulx qui s'adressoient à luy.
    Caton, 6 (avocasser)
  9. Quand les Thebains passoient leur temps aux exercices du corps, Epaminondas trouvoit moyen de les faire tousjours coupler à la lucte aux Lacedaemoniens.
    Pélop. 13 (coupler)
  10. Il s'approcha à cheval le plus près qu'il peut du cousteau [coteau] pour le recognoistre et considerer de près la nature du lieu.
    Sertor. 23 (considérer)
  11. Or estoit, entre les prisonniers que l'on detenoit pour leur faire leur procès, l'orateur Andocides.
    Alc. 37 (détenir)
  12. Il vouloit rendre venal le souverain magistrat.
    Pomp. 62 (vénal, ale)
  13. Ses serviteurs avoient oublié d'en faire escouler ou dessecher la cervelle.
    Pomp. 59 (dessécher)
  14. Là où il menoit une vie qui estoit bien dure et champestre à comparaison de la civilité et elegance de ceulx qui vivoient dedans les villes.
    Marius, III (comparaison)
  15. Il l'interrogua premierement combien ilz estoient logez ensemble pour chaque chambrée.
    Lucull. 17 (interroger)
  16. Regrettans leur misere et malheur, de ce qu'il leur falloit ainsi pauvrement mourir.
    Crassus, 48 (regretter)
  17. Et lui dirent qu'ilz sçavoient un chemin tournoyant que les ennemis ne gardoient point.
    Flam. 6 (tournoyer)
  18. Descendans qui ont esté, sans moyen, prochains du temps mesme de Hercules.
  19. Il disoit que jamais sa femme ne l'embrassoit, sinon quand il tonnoit bien fort, et pour ce avoit il accoustumé de dire en se jouant, qu'il estoit bien heureux quand Jupiter tonnoit.
    Cat. 35 (tonner)
  20. Les Megariens le creurent facilement.
    ib. 12 (croire)