Jacques AMYOT, auteur cité dans le Littré

AMYOT (1513-1593)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme AMYOT a été choisie.

écrivain et traducteur de Plutarque

6263 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres morales et meslees, de Plutarque, Traduictes de Grec en François 1587 414 citations
Vies des hommes illustres, traduite de Plutarque 1559 5538 citations

Quelques citations de Jacques AMYOT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 6263 citations dans le Littré.

  1. Il cria à haulte voix à ses gens de pied qu'ilz le suyvissent hardiment, et qu'ilz ne doubtassent de rien.
    Timol. 37 (douter)
  2. Adonc se monstrerent ils flamboyans avec leurs armets et cuiraces de fer bien fourby, qui estincelle et reluit comme feu.
    Crassus, 45 (flamboyer)
  3. Et issoit de toute sa personne une odeur fort souëfve tellement que les habillemens qui touchoient à sa chair en estoient comme tous perfumez.
    Alex. 6 (chair [1])
  4. Se laisser corrompre par argent.
    Alc. et Cor. comp. 8 (corrompre)
  5. Il feit jurer premierement aux rois et aux senateurs, puis consequemment à tout le peuple, qu'ilz garderoient ses statuts.
  6. Il s'alloit coulant en la bonne grace de la commune par liberalitez.
    Nicias, 4 (libéralité)
  7. Ils jeterent en prison sa sœur et sa femme, qui estoit grosse, et feit la pauvre dame une piteuse gesine.
    Dion, 72 (gésine)
  8. Il y avoit un temple et un oracle de Pasiphaé auquel y avoit grant apport en la ville de Thalamos.
    Agésil. et Cléom. 11 (apport)
  9. Jusques au decours de sa vieillesse.
    Arist. et Cat. comp. 4 (décours)
  10. Il ordonna, si un chien mordoit quelcun, que le maistre fust tenu de le livrer, attaché à un cep de bois : c'estoit une bonne invention pour s'assurer du chien.
    Solon, 49 (assurer)
  11. Il fit celebrer des jeux de toutes sortes, et des somptueux sacrifices aux dieux.
    ib. 47 (célébrer)
  12. Jouir du fruit de son labeur.
    Arist. et Caton comp. 8 (labeur)
  13. Il luy prit soudainement une douleur vehemente à sa jambe saine.
    Agés. 45 (sain, aine)
  14. Une prudence circonspecte estoit reputée generale paresse.
    Com. disc. le flatt. de l'ami, 23 (circonspect, ecte)
  15. Il n'est point raisonnable, que celuy qui ne tire point attaigne au blanc.
    P. Aem. 32 (atteindre)
  16. Il s'aida beaucoup de Demosthenes à former son style.
    Caton, 5 (style)
  17. On leur bailloit leur orge toute mondée et escorchée, à fin qu'ilz la cuisissent mieulx et la digerassent plutost.
    Eumènes, 22 (écorcher)
  18. Alexandre d'un sault leger monta dessus sans aucun danger, et, luy tenant un peu la bride roide, sans le batre ny le harasser, le remeit gentiment.
    Alex. 9 (gentiment)
  19. Ilz tenoient la Chersonese, c'est à dire, demy isle du païs de Thrace.
    Cim. 25 (île)
  20. Theatre ou auditoire de musique destiné à ouir les jeux des musiciens.
    Péric. 29 (destiner)