Louis-Pierre ANQUETIL, auteur cité dans le Littré

ANQUETIL (1723-1808)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ANQUETIL a été choisie.

historien

52 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'Esprit de la Ligue, ou histoire politique des troubles de France, pendant les XVIe et XVIIe siècles 1767 46 citations

Quelques citations de Louis-Pierre ANQUETIL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 52 citations dans le Littré.

  1. Des brèches moins défendues encore par leur roideur que par la bravoure.
    Ligue, I, 306 (roideur ou raideur)
  2. Henri le grand borna la fortune de ce prince.
    Ligue, III, 319 (borner)
  3. Il publia cependant des relations fanfaronnes de cette expédition.
    Ligue, t. III, p. 81 (fanfaron, onne)
  4. Ce contraste se remarquait à la première vue des deux armées.
    Ligue, II, 320 (vue)
  5. Pleins de courage et d'intrépidité, mais incapables de vues et de desseins.
    Ligue, I, 320 (incapable)
  6. Esprit roide, incapable de revenir quand il avait une fois pris un parti.
    Ligue, I, 43 (revenir)
  7. Les levées se trouvaient retardées, les deniers divertis ou mal appliqués ; on fatiguait mal à propos le soldat.
    Lig. III, 364 (diverti, ie)
  8. Une autre fois l'un du conseil des douze élève une difficulté ; et, comme on ne tombait pas d'accord, il propose de la consulter en Sorbonne.
    Ligue, III, 200 (difficulté)
  9. Il défendit qu'ils fussent jamais recherchés pour aucunes intelligences…
    Ligue, III, 330 (aucun, une)
  10. Sitôt que l'assemblée [du parlement] fut formée, il [le duc d'Orléans] remontra en peu de mots son droit à la régence.
    Louis XIV, sa cour et le régent, année 1715 (régence)
  11. Elle tourna son attention sur la manière de faire exécuter l'édit de Poitiers.
    Ligue, II, 218 (attention)
  12. Il se voyait pressé de tous côtés, sommé de sa parole, obligé de combattre contre les étrangers.
    Ligue, III, p. 270 (sommé, ée [1])
  13. Bayard, véridique auprès des princes, hasardeux dans les combats, galant auprès des dames, protecteur de leur honneur, vrai parangon de bonne foi et de vaillance.
    Inst. Mém. scienc. mor. et polit. t. I, p. 27 (parangon)
  14. Tel est le naturel des hommes : s'ils n ont pas de grands sujets de querelles, ils s'en font des petits qui ont les effets des grands.
    Instit. Mém. scienc. mor. et pol. t. I, p. 19 (querelle)
  15. Une petite flotte et des vaisseaux détachés qui firent la course.
    Ligue, I, 282 (course)
  16. On mit les armes bas.
    Ligue, II, 225 (arme)
  17. Le traité de Munster ou la paix de Westphalie, qu'on a appelé le code des nations.
    Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. I, p. 13 (traité [1])
  18. Naturellement, le jeune prélat était plus ami de ses aises que jaloux de commander.
    Ligue, III, 167 (ami, ie)
  19. Le roi voyait tout le monde autour de lui prendre ses assurances.
    Ligue, II, 249 (assurance)
  20. Les Allemands que le fidèle Sancy avait levés sur son propre crédit.
    Ligue, III, 84 (crédit)