Louis-Pierre ANQUETIL, auteur cité dans le Littré

ANQUETIL (1723-1808)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ANQUETIL a été choisie.

historien

52 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'Esprit de la Ligue, ou histoire politique des troubles de France, pendant les XVIe et XVIIe siècles 1767 46 citations

Quelques citations de Louis-Pierre ANQUETIL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 52 citations dans le Littré.

  1. Gentilshommes, cavaliers, fantassins qui tous tenaient le chemin de la cour.
    Ligue, I, 246 (chemin)
  2. Naturellement, le jeune prélat était plus ami de ses aises que jaloux de commander.
    Ligue, III, 167 (ami, ie)
  3. Il publia cependant des relations fanfaronnes de cette expédition.
    Ligue, t. III, p. 81 (fanfaron, onne)
  4. Sitôt que l'assemblée [du parlement] fut formée, il [le duc d'Orléans] remontra en peu de mots son droit à la régence.
    Louis XIV, sa cour et le régent, année 1715 (régence)
  5. Elle tourna son attention sur la manière de faire exécuter l'édit de Poitiers.
    Ligue, II, 218 (attention)
  6. Ces événements n'altéraient que faiblement la tranquillité d'Henri III, le plus facile des hommes à se consoler.
    Ligue, II, p. 157 (facile)
  7. Les uns faisaient valoir le pouvoir des États, d'autres le déprimaient.
    Ligue, III, p. 254 (déprimer)
  8. On mit les armes bas.
    Ligue, II, 225 (arme)
  9. Le traité de Munster ou la paix de Westphalie, qu'on a appelé le code des nations.
    Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. I, p. 13 (traité [1])
  10. Il se tourna ensuite vers un prêtre qu'on avait fait venir, se confessa, et fut pendu à une échelle arc-boutée contre une poutre.
    Ligue, III, p. 202 (arc-bouté, ée)
  11. Il les trouva butés à ce point que les Bourbons étant hérétiques ne pouvaient occuper le trône.
    Ligue, III, 238 (buté, ée)
  12. Appréhendant que les Français tranquilles chez eux ne portassent du secours aux rebelles des Pays-Bas, il saisit avidement cette occasion de brouiller.
    Ligue, II, 254 (brouiller)
  13. Grand orateur, surtout vif et heureux à la réplique.
    Ligue, I, p. 115 (heureux, euse)
  14. Les ministres du roi (Sully entre les autres) ne furent point d'avis qu'on brusquât ce jeune imprudent.
    Ligue, III, 170 (brusquer [1])
  15. Selon l'ordinaire des caractères emportés et dominants.
    Ligue, III, p. 4 (ordinaire)
  16. D'un caractère impérieux qui ne serait pas plutôt en autorité qu'il bannirait les plaisirs de la cour.
    Ligue, I, p. 26 (autorité)
  17. [Chez les protestants] une caisse commune, des citadelles indépendantes du roi, des assemblées politiques permises, et comme une république autorisée au milieu d'un État purement monarchique.
    Ligue, III, 349 (indépendant, ante)
  18. Les levées se trouvaient retardées, les deniers divertis ou mal appliqués ; on fatiguait mal à propos le soldat.
    Lig. III, 364 (diverti, ie)
  19. Le roi voyait tout le monde autour de lui prendre ses assurances.
    Ligue, II, 249 (assurance)
  20. Pleins de courage et d'intrépidité, mais incapables de vues et de desseins.
    Ligue, I, 320 (incapable)