Louis-Pierre ANQUETIL, auteur cité dans le Littré

ANQUETIL (1723-1808)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ANQUETIL a été choisie.

historien

52 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'Esprit de la Ligue, ou histoire politique des troubles de France, pendant les XVIe et XVIIe siècles 1767 46 citations

Quelques citations de Louis-Pierre ANQUETIL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 52 citations dans le Littré.

  1. Pour peu qu'on ait suivi la marche des opinions diplomatiques, on sourit en lisant à la tête des traités ces mots devenus sacramentaux : il y aura paix perpétuelle entre les puissances contractantes.
    Inst. Mém. scienc. mor. et pol. t. I, p. 12 (sacramental, ale ou sacramentel, elle)
  2. Selon l'ordinaire des caractères emportés et dominants.
    Ligue, III, p. 4 (ordinaire)
  3. Une autre fois l'un du conseil des Douze élève une difficulté, et, comme on ne tombait pas d'accord, il propose de la consulter en Sorbonne.
    Ligue, III, 200 (consulter)
  4. Gentilshommes, cavaliers, fantassins qui tous tenaient le chemin de la cour.
    Ligue, I, 246 (chemin)
  5. Des brèches moins défendues encore par leur roideur que par la bravoure.
    Ligue, I, 306 (roideur ou raideur)
  6. On donna une amnistie générale au duc de Rohan.
    Ligue, III, 365 (amnistie)
  7. Les uns faisaient valoir le pouvoir des États, d'autres le déprimaient.
    Ligue, III, p. 254 (déprimer)
  8. Il y eut un édit confirmatif de la convention.
    Ligue, II, p. 225 (confirmatif, ive)
  9. Ils étaient toujours flattés, et ils avaient promesse que les Rochelois ne traiteraient pas sans eux.
    Ligue, II, 84 (promesse)
  10. Les levées se trouvaient retardées, les deniers divertis ou mal appliqués ; on fatiguait mal à propos le soldat.
    Lig. III, 364 (diverti, ie)
  11. Il se tourna ensuite vers un prêtre qu'on avait fait venir, se confessa, et fut pendu à une échelle arc-boutée contre une poutre.
    Ligue, III, p. 202 (arc-bouté, ée)
  12. Il se trouve toujours, dans les factions, des gens ardents… qui poussent plus loin que ceux-ci [les chefs] n'espéraient, les moyens imaginés par les spéculatifs.
    Espr. de la Ligue, v. (spéculatif, ive)
  13. Touchés des maux qu'enduraient les Français par leur obstination aux guerres civiles.
    Ligue, III, 146 (obstination)
  14. Henri le grand borna la fortune de ce prince.
    Ligue, III, 319 (borner)
  15. Le duc d'Anjou rompit son armée à la fin de juin.
    Ligue, I, p. 303 (rompre)
  16. Le traité de Munster ou la paix de Westphalie, qu'on a appelé le code des nations.
    Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. I, p. 13 (traité [1])
  17. Il défendit qu'ils fussent jamais recherchés pour aucunes intelligences…
    Ligue, III, 330 (aucun, une)
  18. Esprit roide, incapable de revenir quand il avait une fois pris un parti.
    Ligue, I, 43 (revenir)
  19. Pendant que la trêve se publiait d'un côté, elle se rompait de l'autre.
    Espr. de la Ligue, IV, année 1576 (trêve)
  20. Ce qui se passait au Louvre ne démentait pas les fureurs de la ville.
    Ligue, II, p. 43 (démentir)